Aller au contenu principal

On y était : rencontre avec Jane Devreaux sur Paris

Lors de son passage sur Paris, pour la promotion de son tome 1 de sa trilogie Close up, nous avons eu la chance de rencontrer son auteure Jane Devreaux lors une rencontre organisée par les éditions Hugo Roman à la Penderie, un bar au centre de Paris.

C’est en petit comité que Jane a répondu avec patience à nos nombreuses questions autour d’un verre et d’un bon plateau de charcuterie !

Jane nous explique ses débuts, au départ elle s’est autoéditée, sa trilogie Sinder n’était centrée que sur ses personnages phares : Sandre et Josh. Lorsqu’elle a appris qu’Hugo Roman se lançait dans la romance française, elle y est allée au culot et a envoyé un mail à la maison d’édition qui lui a répondu dans la journée. Son histoire avait tapé dans l’œil d’Hugues (PDG d'Hugo) et d’Isabelle (éditrice) qui  ont souhaité la rencontrer puis vous connaissez la suite, Hugo a publié sa série. Il a fallu retravailler quelques scènes (et en rajouter notamment sur les parents de Sandre).

Les tome 2 et 3 de Sinder sont regroupés dans un seul tome (tome 2 chez Hugo Roman) et le tome 3 est totalement inédit pour les fans et est centré sur un autre personnage : Steve, l’un des amis de Josh. Elle a terminé son tome 3 il y a 3 mois et espère que cette nouvelle histoire inédite sera appréciée par ses lectrices.

Quelques anecdotes sur sa série : le nom de son héroïne : Sandre, vient d’une de ces copines d’enfance qui avait ce prénom assez original. Son histoire ne peut pas se dérouler en France car il lui était impossible de créer la même ambiance et la culture française est trop différente de celle des USA.

Elle n’a pas de modèles précis pour ses personnages mais avait un aspect vague dans sa tête ce qui lui suffisait pour les faire vivre sur le papier. Lorsqu’elle commence une histoire, elle a une idée en tête mais pas forcément de plan et ce sont au fil des pages que les caractères des personnages se développent et l’emmènent à l’histoire finale. Contrairement à ce que l’on pense, les scènes les plus dures à écrire sont les scènes les plus banales, elle trouve les scènes de sexe assez facile à écrire.

Jane n’écrit pas sur des Plates-formes comme Fyctia. Elle a besoin de revenir et de relire ses chapitres. Elle consacre 2h/jour à l’écriture. Elle lit très peu mais son style est la new romance. Son auteur favori est Colleen Hoover avec le roman Maybe Someday.

Elle souhaite développer sa série, et écrire sur d’autres personnages. Après Steve, elle aimerait s’attaquer à Bobby, Mélanie, Diego et Colin.

Lors de sa rencontre, nous avons bien sûr fait signer nos livres et nous avons eu la chance d’avoir des petites surprises par Hugo : un sac avec le tome 2 en avant-première, des badges, une photo avec l’auteure dédicacée, plus un joli bracelet.

Ce fut une rencontre fort sympathique et très agréable. Je tiens à remercier Jane pour sa disponibilité et les Editions Hugo Roman (Marion, Isabelle et Mélusine) pour l’organisation.

Retrouver mon avis sur le 1er tome : ICI

Retrouvez toutes nos photos sur la page FB : Lien

Arcantane

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>

Plus d'informations sur les options de formatage

Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.