Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

A vos crocs, prêts ? Partez !


Imaginaires

Fil des billets

Promesse de Sang de Richelle Mead ~ Avis de Chouquette

Promesse de Sang/!\ Attention risque de spoilers !


Eh bien ça y est, j’ai enfin lu le tome 4 de Vampire Academy parce que je suis un être faible.. xD Hum. Ne nous égarons pas trop quand même… Doooonc… Ce tome 4 je dois l’avouer me faisait de l’œil depuis un moment dans ma PAL mais aussi dans ma bibliothèque. Pourquoi ne l’ai-je pas lu plus tôt ? Tout simplement parce que j’avais lu de mauvais avis dessus toussa toussa... Donc je ne l’ai pas lu avant et puis le tome 5 ne sort qu’en septembre et on sait qu’attendre c’est long, c’est chiant, c’est énervant etc. Mais on m’a convaincu de le lire alors je me suis laissée tenter et j’ai donc fais une petite pause dans mon Rachel Morgan pour le lire. Et autant dire qu’il n’a pas fait long feu lui non plus !

Pour parler du livre en lui-même je dirais que certes il semble moins bien que les 3 premiers mais je le trouve toujours aussi excellent. J’ai pris énormément de plaisir à le lire et Richelle a su garder le suspense jusqu’au bout ! Et je dois bien avouer que la fin est des plus surprenantes ! On y reconnait bien le style de Richelle et ce tome reste fidèle à la saga. Et si certains avaient devinés pour Abe, ce n’est pas mon cas et j’étais un peu sur le c*l quand je l’ai appris, autant dire que je ne m’y attendais pas ! Pourtant, d’un avis personnel je n’ai pas trouvé le livre long… Je ne lui ai pas trouvé de scènes qui soit superflues ou en trop. Chaque chose était à sa place au bon moment.  Certes, certains moments semblent long mais je n’ai pas trouvé que c’était gênant à la lecture.

Par ailleurs, ce que j’aime dans ce tome c’est que l’on en apprend plus sur Rose. En effet ce tome est centré sur elle et sur sa recherche de vengeance. Elle comprend que le monde n’est pas aussi simple qu’à l’Académie et apprend à se débrouiller par elle-même. Elle souffre aussi. Elle souffre à la fois physiquement et moralement. Certes, il est beaucoup YA que les autres mais il n’est pas ennuyeux de mon avis. Il faut juste s’habituer au début à lire un roman centré sur Rose et non pas sur Lissa qui n’apparait que très peu dans ce tome excepté à la fin et dans quelques scènes.

La seule chose que j’ai regretté c’est que Sydney est peu présente alors que c’est un personnage intéressant qui aurait mérité d’être un peu plus approfondit puisqu’au fond, on ne sait pas grand-chose d’elle hormis qu’elle est alchimiste. Néanmoins c’est un personnage attachant qui apporte un peu de nouveauté puisqu’il est rare dans les romans de bit-lit, YA, ou tout autre style même, de croiser des alchimistes. C’est dommage…  Néanmoins, j’ai beaucoup aimé le personnage d’Abe qui est à la fois attachant, mystérieux et dangereux. C’est un personnage différent des autres et que l’on connait mal mais qui semble accorder beaucoup d’importance à Rose. On comprend pourquoi à la fin si on ne l’a pas compris dans le livre.

Néanmoins c’est un livre plein de surprises du début à la fin ! Tout d’abord, il y a Sydney cette jeune alchimiste qui sort d’on ne sait trop où et qui va voyager avec Rose jusqu’à Baïa, village natal de Dimitri. Et puis, il y a Abe qui semble la connaitre plus qui ne le dira et se révèlera être son père. Il y a aussi la famille de Dimitri qui aime beaucoup Rose et à laquelle elle va s’attacher pendant un temps. Mais la plus grande surprise est le comportement de Rose et de Dimitri qui semble si… Inhabituel. De l’autre côté, il y a Lissa qui est manipulée par Avery comme on l’apprend à la fin qui veut la tuer pour la ressusciter et la lier à elle. Il y a aussi le comportement de Rose avec sa mère à son retour et d’étonnantes rencontres avec des spécialistes de l’esprit.

Mais comme dans les romans, rien n’est jamais simple, il fallait forcément que quelque chose foire. Et on apprend de quoi il s’agit à la toute fin du livre grâce à une lettre que je reçois Rose à l’Académie alors qu’elle ne vient à peine de rentrer pour terminer ses études et décrocher son diplôme. Par ailleurs, une quête un peu farfelue est directement concernée par cette nouvelle qui pourrait apporter un nouvel espoir à notre jeune héroïne ou la mort… Tout dépendra des choix qu’elle fera à l’avenir en espérant qu’elle n’hésite pas une nouvelle fois quand elle se retrouvera face à celui qui est désormais son ennemi.

Pour conclure, malgré quelques passages qui peuvent sembler long, c’est un roman tout aussi agréable que les trois premiers qui permet de connaitre une Rose différente et qui évolue. Elle prend conscience des dangers du monde mais reste « faible » face à son unique amour. Néanmoins, elle restera toujours fidèle à ce en quoi elle croit quitte à y laisser sa vie. C’est donc avec beaucoup de hâte que je vais me plonger dans le tome 5 pour savoir ce qu’il va se passer par la suite. ?


Un Blog trop mortel de Madeleine Roux ~ Avis de Chouquette

Un blog trop mortelCe premier roman de Madeleine Roux paru dans la collection Territoires aux éditions Fleuve Noir est un roman un peu particulier mais bien sympathique aussi bien dans son idée générale que dans son histoire. En effet, il s’agit d’un roman qui écrit sous la forme d’un blog relatant les aventures d’Allison Hewitt et de ses « compagnons » alors que le monde semble envahit par les Infectés. Le blog nous relate donc la vie (ou plutôt la survie) des personnages dans ce monde devenu hostile, où l’homme n’en est plus un.

On y découvre à travers les pages une étudiante courageuse qui pense au bien de tous et non seulement au sien. Le blog qu’elle gère lui permet de laisser une trace de sa vie mais aussi de garder contact avec le reste du monde grâce aux commentaires qui y sont postés. Cela lui permet de se rendre compte qu’il y a encore d’autres humains sur Terre et qu’ils ne sont pas seuls.

Chaque fois que les circonstances l’y obligent, elle n’hésite pas à se battre pour protéger ses compagnons grâce à sa hache. Dans ces moments-là, on la voit comme une femme forte et courageuse qui n’hésite pas à se mettre en danger pour protéger ceux qu’elle aime contre les Infectés même si parfois, l’action est bien difficile et éprouvante.

Pourtant, c’est tout de même une jeune femme vulnérable qui a cœur. Cela se voit particulièrement dans sa relation avec Collin qui semble parfois un peu niaise… On voit aussi son grand cœur grâce au petit chien (Coquin) qu’elle va recueillir avec ses compagnons ou quand elle va accepter « Zack » au sein de leur groupe pour qu’il ne meurt pas à cause des Infectés même si cela se révèlera une erreur.

Néanmoins, elle reste réaliste quoiqu’il arrive sauf dans le cas de sa mère. Elle sait que le monde est en danger, qu’il faut sans cesse fuir pour trouver un endroit où être le plus possible en sécurité et que si personne ne vient les aider, bientôt il n’y aura plus un seul humain sur Terre. Elle n’hésite d’ailleurs pas à tout tenter pour protéger ses amis mais elle a du mal à accepter le sacrifice de leur vie quand cela est nécessaire.

Mais tout cela ne serait pas un roman réussit sans quelques scènes bien gores avec du sang, du sang, et… Du sang ! Et quelques petits détails assez… répugnants pour ceux qui ne sont pas amateurs de l’horreur (ce qui n’est pas mon cas… ^^).  Mais bien évidemment tout cela ne suffit pas à faire un bon roman. En effet, il y a aussi l’amitié, la solidarité entre les personnages qui sont renforcées par ses airs de fin du monde. On nous montre à la fois le mauvais côté de l’homme mais aussi son bon côté. Et c’est sans compter sans un humour cynique, quelques scènes de découragements et de l’espoir.

Par ailleurs, l’écriture est efficace ! Madeleine Roux nous fait ressentir les émotions de ses personnages et nous ferait presque parfois pleurer ! On a envie de rire avec eux, d’avoir peur avec eux etc. C’est comme si on vivait leurs aventures tellement on est plongés dans l’histoire.

En conclusion, même si ce n’est pas le roman de l’année, c’est un bon roman pour passer un bon moment de détente et dans lequel on prend beaucoup de plaisir au fil des pages ! A mettre entre toutes les mains ! ;D


Le Baiser de Minuit de Lara Adrian ~ Avis de Chouquette

Le Baiser de minuitC’est avec une folle envie de lire la suite que j’ai refermé le premier tome de cette série prometteuse de bit-lit. Même si au début j’ai eu un petit peu de mal à accrocher vraiment à l’histoire, passées les 150 premières pages, je n’ai plus pu lâcher mon livre jusqu’à la fin. On est emportés par les sentiments de Lucan et Gabrielle, par l’action, par leur vie et par leur combat. On se retrouve donc au milieu de Cincinnati à notre époque dans une guerre ignorée des humains qui oppose les Renégats aux membres de la Lignée.

Mais au début de l’histoire nous n’en sommes pas là. Les premières pages nous font faire connaissance avec la mère de Gabrielle, attaquée par un vampire renégat. Mais cela nous ne le comprendrons que plus tard et il faudra attendre d’être presque à la fin du livre pour comprendre que le fait que ce petit morceau d’histoire à un rapport avec Gabrielle et Lucan. Alors au fil des pages on l’oublie et quand il revient, c’est une réelle surprise pour le lecteur qui comprend enfin ce que signifiaient les premières pages.

Par ailleurs, on est dans un roman de bit-lit donc il est impossible d’échapper aux scènes de sexe. Cependant, ici elles ne gênent pas, sont très courtes et ne prennent pas le pas sur l’intrigue. Elles sont même relativement soft comparés à d’en d’autres livres. C’est un réel plus puisque ça permet de ne pas choquer de potentiels jeunes lecteurs.  Ce sont des scènes qui ne servent qu’à montrer les sentiments de Gabrielle et Lucan même si ceux-ci mettront du temps avant de comprendre ce qu’ils ressentent l’un pour l’autre.

Le livre en lui-même nous raconte une très belle histoire qui n’est pas niaise du tout de mon avis. Elle est au contraire bien compliquée puisque Lucan a tendance à rejeter Gabrielle qui ne peut s’empêcher de l’aimer même quand elle devrait le détester. Mais au milieu de leur histoire, il y a cette guerre impitoyable et beaucoup de violence. Pourtant, l’auteure réussit à intégrer un petit passage doux et poétique aux pages 448/449 et c’est surement mon passage préféré. Tant par sa douceur que par sa poésie, je le trouve émouvant. "Mais la preuve irréfutable ne lui était venue qu'au sinistre instant, un moment plus tôt, où il avait craint de l'avoir perdue. Il l'aimait. Jusque dans les recoins les plus sombres et les plus solitaires de son être, il aimait Gabrielle. Et il voulait qu'elle fasse partie de sa vie. Si égoïste et risqué que ce fût, il ne voulait rien de plus que la garder auprès de lui pour le restant de ces jours."

Cela nous amène aux personnages, si attachants et mystérieux à la fois. Il n’en a pas trop et tous auront un rôle à jouer dans l’histoire si bien qu’ils sont importants. Il y a Gabrielle, photographe témoin d’un meurtre à la sortie d’une boite de nuit, sa bande d’amis dont Kendra qui connaitra un sort tragique, et puis bien sur il y a la Lignée avec Lucan dont les membres se battent contre les Renégats. Mais il y aussi un personnage fort mystérieux : l’acheteur des photos de Gabrielle. Acheteur qui restera anonyme jusqu’à la fin où l’on découvrira qui il est. Il y aussi les Compagnes de Sang, ces jeunes femmes liées par le sang à certains des guerriers.

Comme je l’ai dis, ils jouent tous un rôle dans l’histoire, du plus banal au plus compliqué mais tous sont impliqués d’une manière ou d’une autre que ce soit par trahison, par amour, par sauvetage, inquiétude, guerre etc. Par ailleurs, même en étant des vampires, l’histoire nous montre bien que les membres de la Lignée sont terriblement humains dans leurs émotions. En effet, ils souffrent, aiment, pleurent, rient etc. Ce ne sont pas des vampires invincibles non plus ce qui les rend d’autant plus attachants.

Je vais terminer en disant que c’est un très bon livre qui nous ferait presque verser des larmes par moments et qui dés qu’on l’a refermé nous donne envie d’avoir la suite. Et n’ayant pas lu La Confrérie de la Dague Noire, je ne suis pas déçue du tout par cette série ni rien du même genre. Ce sera donc avec un grand plaisir que j’achèterais la suite !


Avis de Tempête de Jim Butcher ~ Avis de Chouquette

Avis de tempêteEh bien voilà, après énormément entendu parler de cette série dont le 1er tome trainait dans ma Wishlist depuis un moment, c’est grâce à  ma correspondante de lecture sur un forum que j’ai pu le lire puisqu’elle me l’a offert et je l’en remercie grandement ! En effet, cette série me faisait vraiment de l’œil depuis un moment et je n’ai absolument pas été déçue ! Bien au contraire même puisqu’il s’agit d’une réelle et très agréable surprise.

La lecture est surprenante et agréable grâce au style particulier de l’auteur qui donne un je-ne-sais-quoi de fascinant et d’attachant au personnage de Harry Dresden. En effet, celui-ci est menacé de mort aussi bien par la Blanche Confrérie que par un homme qui a déjà tué trois personnes de manière violente et inexpliqué. Mais alors que l’enquête de police sur laquelle il travaille piétine, une jeune femme mystérieuse du nom de Monica, l’engage pour retrouver son mari avant de se rétracter quelques jours plus tard.
Mais alors que les deux affaires ne semblent avoir aucun lien apparent, l’histoire va nous révéler le contraire et qu’ainsi, les apparences sont parfois trompeuses et qu’il faut être méfiant envers elles. Cela me rappelle des romans policiers que j’ai eu l’occasion de lire où deux affaires se déroulent en parallèle en semblant n’avoir aucun rapport et que lorsqu’on arrive, le lien arrive et nous parait tout d’un coup d’une évidence totale.

Il s’agit d’un excellent roman policier dont l’intrigue est très bien mené notamment au niveau du suspense qui dure jusqu’à la dernière page et nous donne envie d’en savoir toujours plus. A la fin on se retrouve donc à lire les pages avec avidité pour savoir ce qui va arriver à ce cher Dresden. Par ailleurs, un point qui m’a beaucoup plu dans cette série c’est cette petite touche d’humour et cette complicité qu’il semble avoir avec l’esprit de l’air enfermé dans un crâne, Bob. En effet, celui-ci ne peut s’empêcher d’avoir des idées un peu bizarre et une des phrases de Dresden qui m’a bien fait rire dans ce tome n’est autre que : « Bob, tu es un crâne. Tu n’as pas de virilité à insulter ! » (p 116). Il n’y a pas à dire, les conversations de Dresden et de Bob sont plutôt drôles.

Pour parler un peu du personnage de Harry Dresden, c’est un personnage un peu en marge de la société si on peut dire mais qui semble terriblement gentil et attachant ; son intelligence force l’admiration d’autant plus qu’étant un magicien puissant, il ne se laisse pas consumer par sa magie et tente coute que coute de rester du bon côté de la barrière. Il mène ses affaires d’une main de maitre grâce à l’expérience qu’il possède du fait de son passé et même à l’article de la mort, il continue pour trouver le coupable et ne lâche rien même si vers la fin il semble se résigner à mourir.

L’intrigue se déroule à un rythme soutenu qui ne laisse pas au lecteur le temps de respirer et la vie semble s’acharner sur Harry d’où son côté attachant. En effet, la vie s’acharne sur lui avec des démons, des hologrammes, des menaces de mort, des coups qui le font souffrir mais aussi un terrible danger qui pèse sur lui.

Ce que l’on peut voir dans ce tome c’est que Harry Dresden bien que magicien très puissant n’en reste pas moins un humain comme les autres qui souffrent physiquement des blessures, qui aime, qui éprouve de la compassion et d’autres sentiments. Ce n’est pas un mage sans cœur ni âme qui se fiche de ce qu’il peut détruire, bien au contraire. Il est bien élevé et tente de préserver ce en quoi il croit.
C’est un livre qui nous plonge dans un monde inquiétant et un peu angoissant par moments mais où l’on y trouve des personnages charismatiques et attachants. On côtoie toutes sortent de personnes dans ce livre : un magicien fou qui pratique la magie noire, un démon, un esprit un peu bizarre qui aide Harry dans ses potions, une femme mystérieuse, une journaliste qui est attirée par Harry, un flic suspicieux et une autre proche de Harry un peu comme une amie, un patron de bar qui voue un culte au chiffre 13, une vampire qui se transforme en une sorte de chauve souris à la lumière du jour etc. C’est un monde un peu fou emplit de magie que nous décrit Jim Butcher dans ce roman qui a pour lieu principal la ville de Chicago.

En conclusion, on peut dire que c’est une lecture bien agréable et surprenante avec des personnages attachants et un peu cocasse. De l’action, des créatures mystérieuses, de la magie, des meurtres, que demandez de plus pour avoir une lecture agréable et un moment de détente en compagnie d’un magicien ?


Frisson de Maggie Stiefvater ~ Avis de Chouquette

FrissonTout d’abord je tiens à remercier Tom (ergail) et Lecture Academy grâce à qui j’ai pu découvrir et lire ce roman. Et je dois bien avouer que c’est une agréable surprise et une lecture qui m’a permit un bon moment de détente. Pourtant l’histoire semble simple et très « jeunesse » si l’on en croit le quatrième de couverture : une jeune fille, Grace, attaquée par des loups lorsqu’elle avait 11 ans est profondément attachée à ces animaux et en particulier un. Jusqu’au jour où elle découvre que les loups qui vivent dans ses bois, sont en fait des loups-garous et qu’une histoire d’amour entre son loup et elle naisse.

Mais tout n’est pas aussi simple. Le fond de l’histoire est simple, certes, mais l’histoire en elle-même est compliquée et l’on perd dans ses pages. C’est là tout le talent de Maggie Stiefvater, elle nous fait vivre le roman avec ses personnages qui sont tellement comme nous malgré leur différence. Ils évoluent dans notre monde, souffrent, connaissent l’amour et ont des problèmes comme tout le monde. Cela les rend non seulement plus humain mais aussi plus proche de nous et le lecteur s’identifiera plus facilement à l’un des personnages.

Les personnages y sont développés, on les connait vraiment et on vit leur vie avec eux. On ressent leurs émotions et on se surprend à pleurer ou à avoir les larmes aux yeux à la fin quand tout semble s’être effondré, quand tout semble être finit pour de bon avant, quelques pages plus loin, de se surprendre à espérer et à vouloir avidement lire la suite. C’est toute la magie de ce livre, tout ce qui fait sa force et sa beauté. L’histoire n’est pas niaise et peut se lire à n’importe quel âge. L’écriture est menée d’une main de maitre avec beaucoup de grâce.

C’est une lecture à laquelle on devient vite accro, une fois le livre commencé on a énormément de mal à le lâcher car on veut savoir ce qu’il va arriver à Sam et Grace. Le suspense nous tient en haleine jusqu’à la dernière page, jusqu’au dernier mot et même un peu plus puisque l’on doit attendre d’ouvrir le tome 2 pour enfin connaitre la suite. Et ce n’est non sans hâte que j’espère pouvoir lire la suite rapidement car Frisson m’a donné envie d’en savoir plus, de suivre encore un peu ses personnages.


- page 1 de 11