Aller au contenu principal

Lectures

warning: Creating default object from empty value in /home/anitabla/www/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.

Resistance de Samira Ahmed

Editions BigBang

La résistance se construit sur l'espoir

Deux ans et demi depuis l'élection.

Un an depuis que nos réponses sur le formulaire du recensement nous ont valu d'être indexés.

Neuf mois depuis le premier autodafé.

Un mois depuis que le Président des États-Unis a déclaré que « les musulmans constituaient une menace pour l'Amérique ».

Dans un avenir effroyablement proche, Layla Ami - 17 ans - et ses parents sont arrachés à leur foyer et déportés dans un camp de détention pour musulmans américains dans le désert de Californie.

Avec l'aide d'amis d'infortune, eux aussi piégés derrière les barbelés, de son petit ami resté à l'extérieur, et d'alliés inattendus, Layla entame un chemin de lutte pour la liberté et mène la révolte contre le directeur du camp et ses gardiens.

Résistance met au défi les lecteurs d'agir et de briser le silence coupable qui gangrène notre société.

 

Avis de Poison :

Résistance est un roman dérangeant et glaçant qui va vous marquer.

Dans un avenir pas si lointain, les Etats-Unis ont déclaré la guerre aux islamistes. Ils sont même allés plus loin en s’en prenant aux musulmans. Petit à petit, les musulmans perdent leurs droits. Jusqu’à ce soir où ils perdent également leur liberté.

Layla, 17 ans, ne comprend pas. Elle veut se révolter et ne comprend pas l’acceptation résignée de ses parents. Dans le camp, elle se sent étouffer, veut faire changer les choses.

L’idée de base est très bonne. Faisant écho à notre histoire-encore-récente avec les lois anti-juifs des nazis, nous nous retrouvons à notre époque où une autre frange de la population est opprimée.
Nous prenons le récit alors que les musulmans ont déjà perdu beaucoup et quand commence la déportation. Ils sont dans un camp de « détention » pas de travail, mais l’idée est là. De point de vue de Layla uniquement, on ressent sa détresse et son incompréhension face à ce qui arrive. On vit ce déchirement et cette peur de l’inconnue. La peur tout court.

Au sein du camp elle rencontrera d’autres humains. Certains bons, certains résignées, joyeux, désespérés, mais aussi abject et violent.
Layla veut revoir son petit ami, lui parler, espérer. Elle entame alors son « chemin de la révolte », entrainant d’autres personnes avec elle, pour le meilleur et pour le pire.

Ce roman m’a profondément marqué. Cette période de l’histoire m’a toujours beaucoup impacté et ne m’a jamais laissé indifférente. Forcément, je ne pouvais m’empêcher de voir les parallèles.

De par le format plutôt court, moins de 400 pages, l’autrice n’a pas tellement le temps de développer son univers. Ce qui permet au lecteur de rapidement entrer dans l’histoire, mais qui m’aura un peu frustrée je l’avoue. J’aurai aimé qu’on voit davantage comment on en est arrivé là, comment cette privation est arrivée, comment le reste du pays, la communauté internationale a réagi. Mais c’est un point de vue d’adulte avec je pense de la réflexion déjà menée en amont. Pour le public cible, je pense que cela peut suffire à comprendre.

Mon regret principal sera le personnage de Layla. J’ai eu du mal à vraiment la trouver sympathique car elle est très enfantine dans ses vœux et réactions. Son seul objectif c’est de voir son petit copain. Elle ne pense à rien d’autre et cela guide toutes ses actions. Elle est parfois tête brûlée, capricieuse et a tendance à se taper la cuisse du poing (mais genre…tout le temps ?).

Malgré tout, on se laisse prendre au jeu. Le côté (trop) réaliste de cette histoire, son écho avec le passé et les événements qui peuvent survenir, nous plonge facilement dans ce récit et nous secoue.

Le lecteur comprend à quel point il est facile de basculer, à quel point nos libertés sont fragiles et entre les mains d’une minorité de personnes. Layla n’est pas parfaite, mais elle illustre cette jeunesse insouciante qui ne demande rien à personne, qui n’est pas politisée mais qui veut juste vivre.

La fin est un peu tirée par les cheveux, la faute à quelques personnages qui sont là pour aider le récit mais qui manquent un peu de crédibilité. Les actions finales sont un peu confuses mais cela permet de clore « rapidement » ce roman qui sinon aurait pu encore s’étaler sur quelques centaines de pages. Personnellement j’aurai aimé développer un peu cette fin pour voir ce qui arrive après, mais on peut comprendre que le lecteur soit déjà bien ébranlé par cette histoire.

Au final ce n’est pas un roman parfait, loin de là, mais il rempli déjà bien une mission : nous alerter sur la facilité avec laquelle notre quotidien, notre monde, peut basculer. Un roman coup de poing, intéressant et qui fera sans nul doute réfléchir son lecteur.

Plus d'infos : BigBang

 

Dark Protectors - Tome 9 "Logan" de Rebecca Zanetti

Editions Milady

Chaque guerrier a son âme sœur.

Engagée pour se débarrasser d’un démon-vampire, Mercy ne peut se résoudre à tuer sa cible et décide de l’enlever. Malheureusement pour elle, sa pitié est mal placée… Logan est le plus jeunes des frères Kyllwood et il a fait de la violence un art de vivre. À présent sur le point d’entreprendre un rituel terrifiant et douloureux afin de devenir l’un des Sept, dédié à la protection du monde, il voit ses plans contrecarrés par le chantage d’une fae, une demande de rançon, et le désir irrésistible qui l’a saisi dès le premier instant où il a aperçu sa ravisseuse…

 

Avis de Christy :

Après avoir beaucoup aimé les autres tomes de la série “Dark Protectors”, je ne pouvais pas passer à côté de l'histoire de Logan.

Ce dernier est le frère de Zane (du tome 7). C'est un hybride démon-vampire.

Il s'apprête à faire partie des Sept, grâce à un rituel complexe. Mais il est enlevé par une fae, Mercy, qui a été engagée pour le tuer.

Mercy ne peut toutefois pas se résoudre à cette extrémité et ne fait que "l'enlever".

Logan réussit à s'échapper…

Ce 9ème tome est dans la continuité du tome précédent qui marquait le début d'un nouveau cycle dans l'univers des “Dark Protectors”. Il faut vraiment lire les tomes dans l’ordre de parution pour comprendre les liens entre chaque personnage.

Il est encore une fois question des Sept, ce groupe de vampires qui se sont donnés pour mission de protéger la Terre d'un Cyst particulièrement puissant, Ulric.

Logan est avant tout un soldat qui ne va reculer devant rien pour faire partie des Sept. Il est très protecteur à l'égard de sa famille. C'est un véritable héros.

Il a pour mission de prendre contact avec Mercy, qui est l'une des Clés. Mais quelle ne fut pas sa surprise de constater que cette dernière a beaucoup plus de ressources qu'il ne pouvait l'imaginer, qu’elle n’est pas une simple humaine comme il le pensait, notamment en retournant la situation et qu'elle allait lui donner du fil à retordre.

Mercy, elle aussi, a une mission, celle de tuer Logan avant qu'il ne fasse entièrement partie des Sept. Elle veut protéger l’équilibre des mondes car ce rituel pourrait tout chambouler.

C'est une fae qui a un sacré caractère. Elle s'est lancée dans une périlleuse mission sans trop savoir où elle mettait les pieds. Sa rencontre avec Logan va être explosive. Elle va passer son temps à essayer de retourner auprès de son peuple au grand dam de Logan qui essaye de protéger la Clé de leurs ennemis pendant qu'il essaye de comprendre son point de vue sur les différentes dimensions.

Dès les premiers instants, une alchimie se passe entre ces deux deux personnages qui ont chacun une mission qui va à l'encontre de l'autre. Ils vont devoir faire des compromis pour la sécurité de tous, les faes ou les vampires.

Ce 9ème tome est rempli d'humour, d'action et de rebondissements. Il m'a été impossible de lâcher ma lecture. J'ai retenu mon souffle à de nombreuses reprises quant aux destins de certains personnages secondaires.

J'ai beaucoup aimé le fait que l’auteure élargisse son univers et celui des “Dark Protectors” avec l'introduction des faes qui ont la possibilité de passer d’un monde à l’autre, en plus des vampires, métamorphes ou démons. L'univers devient encore plus complexe.

Hope est désormais le fil rouge de ce nouveau cycle. Elle fait partie d’une prophétie liée aux Sept. Nous en apprenons chaque fois un peu plus.

J'ai aimé le fait que le couple Logan /Mercy soit aussi dynamique. Ils se battent souvent l'un contre l'autre, forts de leurs convictions. Mais prennent-ils le temps de se connaître, de comprendre ce que l'autre souhaite pour son peuple et son avenir ?

J’ai trouvé dommage que la romance entre Logan et Mercy ne soit pas davantage mise en avant ici. Mercy passe son temps à vouloir retrouver les siens, ce qui agace prodigieusement notre héros, même si cela ne va pas l'empêcher de vouloir la protéger lorsqu'elle est en danger.

J'aurais aimé qu'ils prennent le temps de se connaître, plutôt que de se combattre continuellement. Les rôles sont parfois inversés, on ne sait plus qui est la proie ou le prédateur.

De même, certaines révélations auraient mérité d'apparaître plus tôt dans le récit ou d'être plus exploitées.

En bref, ce tome est consacré à Logan est dans la continuité des histoires précédentes entre action, humour, romances et scènes sexy.

C'est une histoire pleine de rebondissements qu'il ne nous est pas possible de quitter avant la fin.

Il me tarde maintenant de lire la suite qui sera consacrée au personnage mystérieux d'Ivar et qui sortira au mois d'octobre 2022.

Plus d'infos : Milady

Crescent City - Tome 1 "Maison de la Terre et du Sang" de Sarah J. Maas

Editions J'ai Lu

Bryce, une jeune femme mi-fae, mi-humaine, a une vie parfaite : elle travaille le jour chez une marchande d’antiquités et d’artefacts magiques, et profite des plaisirs qu’offre Crescent City la nuit. Jusqu’au jour où un terrible meurtre ébranle les fondations mêmes de la ville, faisant voler en éclats le monde de Bryce. Deux ans plus tard, son emploi n’a plus guère de sens à ses yeux, et elle se plonge dans l’oubli en écumant les clubs les moins fréquentables. Mais lorsque le meurtrier frappe de nouveau, Bryce se retrouve entraînée dans l’enquête et doit faire équipe avec Hunt, un mystérieux ange au passé trouble…

 

 

Avis de Syb:

Crescent city est une ville où s’entretiennent des relations plus que variées. On y croise des Faes, des humains, des anges et bien d’autres. Bryce est mi fae mi humaine. Sa meilleure amie, Danika est à la tête de l’une des plus puissantes meutes de la ville. Alors qu’elles deux profitent de leur jeunesse et s’adonnent aux plaisirs de la nuit dans les bars les plus populaires, leur monde va rapidement être chamboulé. Un drame qui changera Bryce à jamais et lui enlèvera le goût de vivre. Deux ans plus tard, plus rien n’a d’intérêt pour elle, alors quand un meurtre similaire à celui qui a détruit sa vie, se reproduit dans les tréfonds de Crescent City, elle n’est pas enjouée d’être embarquée dans une enquête avec un ange qu’elle ne peut pas voir en peinture. Hunt et elle sont forcés de collaborer pour élucider le mystère de ces meurtres en série.
 
Bon. Pour tout vous dire j’avais vraiment hâte de me plonger dans cette histoire. Ayant déjà lu la très célèbre série ACOTAR, de la même auteure, je m’attendais à accrocher tout autant. D’autant plus que ce livre fait beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux.
Pourtant ça ne fut pas du tout le cas. Voilà bientôt plus d’un mois que je me force à le lire et ce n’est pas plaisant du tout. Je décide d’arrêter ma lecture un peu avant la moitié et en voici la raison : je n’accroche absolument pas à l’histoire.
J’ai la sensation qu’on nous a jetés dedans en supposant qu’on savait déjà tout sur le nouveau monde qu’on nous décrit. Or ce n’est pas du tout le cas bien évidemment. J’ai trouvé vraiment dommage que la construction du monde prenne si peu de place, je me suis retrouvée perdue à maintes e reprises, et pourtant j’ai l’habitude de ce genre d’histoires. Pour ajouter à cela, aussi loin que je sois dans l’histoire, rien n’avance ! A la 400ème page c’est comme si j’en étais à la dixième. Il n’y a aucun rebondissement, l’histoire n’avance pas et il faut se battre pour s’accrocher.
Ce n’est simplement pas ce que je recherche dans un livre, le lecteur n’est pas censé avoir du mal à suivre l’histoire tant elle est longue à venir. Beaucoup de passages auraient pu ne pas apparaître pour permettre à l’enquête d’avancer plus vite. C’est vraiment dommage parce que je trouve que l’intrigue avait du potentiel et que j’avais hâte d’en savoir plus. Mais plus de 1000 pages à lire pour que ce soit aussi lent, non merci.
 
Je comprends qu’on puisse apprécier cette histoire et je ne le nie pas, peut-être que si je m’étais accrochée un peu plus longtemps j’aurais pu plus l’apprécier mais je préfère arrêter le carnage maintenant. Désolée si j’en déçois mais Crescent City n’est juste pas pour moi !
 
plus d'infos : J'ai Lu

Hadès et Perséphone – tome 2 "A touch of ruin" de Scarlett St Clair

Editions Hugo Roman

La relation de Perséphone avec Hadès est devenue publique et la tempête médiatique qui en résulte perturbe sa vie normale et menace de l'exposer en tant que déesse du printemps. Pour ajouter à ses ennuis, tout le monde semble désireux d'éloigner Perséphone du Dieu des morts en exposant son passé infernal.
Les choses ne font qu'empirer lorsqu'une horrible tragédie laisse le coeur de Perséphone en ruine et Hadès refuse de l'aider. Désespérée, elle prend les choses en main et conclut des accords qui ont de graves conséquences.
Confrontée à un côté d'Hadès qu'elle n'a jamais connu et à une perte écrasante, Perséphone se demande si elle peut vraiment devenir la reine d'Hadès.

 

Avis d’Arcantane :

Second tome de la série Hadès et Perséphone qui enchaine directement à la suite du précédent tome.

Bien que j’aie aimé ce nouveau tome, j’ai été moins enthousiaste à sa lecture. En fait le personnage de Perséphone m’a beaucoup énervé dès le départ. Elle apparaît comme une enfant gâtée qui n’en fait qu’à sa tête sans réfléchir aux conséquences de ses actes malgré les conseils de ses proches. Ce qui bien sûr a de sérieuses répercussions et Perséphone va s’en rendre compte que bien trop tard.

C’est cette facette qui m’a le plus énervée sur ce personnage. Elle agit sans vraiment réfléchir qu’il s’agit des dieux ou de ses amis même si elle a bon cœur.

On peut comprendre que la jeune femme se découvre elle-même en tant que jeune déesse et doit s’adapter à cette nouvelle vie. Mais Perséphone est prise entre deux mondes. Elle ne veut pas changer et rester comme elle était soit une « humaine » évoluant parmi eux. Mais le fait de sortir avec un dieu et d’être la prochaine Reine des Enfers bouleverse la donne.

Adieu l’anonymat, elle est sous les feux des projecteurs et elle ne l’accepte pas ce changement.

L’auteure met l’accent sur un trait important dans ce tome : la communication dans le couple. Primordial pour l’épanouissement du couple. Ici Perséphone est rongée par les non-dits d’Hadès, elle se sent frustrée et bien sûr se venge. Mais soyons honnête, au lieu de discuter et de crever l’abcès dès le départ, la jeune femme en remet une couche et on peut dire qu’Hadès est vraiment patient avec elle. On comprend tout à fait qu’Hadès est un puissant dieu qui a vécu seul et n’a pas l’habitude de compter pour quelqu’un et de partager sa vie et donc lui parler de ce qu’il fait. Perséphone se rend compte qu’elle ne connaît en rien Hadès à part l’amant passionné. Elle n'a pas confiance en elle et en vient à douter de leur avenir malgré l'amour qu'elle éprouve. Elle se retrouve alors dans des situations  qu'elle aurait pu éviter si elle en avait parlé avec Hadès.

Elle est aussi têtue et veut mener ses propres combats. Elle ne se rend pas compte que toutes ses actions ont aussi des répercussions sur Hadès car ils sont maintenant liés en tant que couple. Toue action a des conséquences !

Ce tome nous permet aussi donc d’en apprendre sur les facettes de ce dieu et ses nombreux liens avec les humains. Certains dieux sont aussi mis plus en avant tel qu’Apollon.

Malgré tout, la jeune déesse apprend au final de ses erreurs même si c’est trop tard pour certains faits comme pour son amie Lexa.

La plume de l’auteure reste toujours aussi fluide et les scènes de sexe intenses. Dans l’ensemble cela reste plaisant de lire ce second tome malgré le caractère de Perséphone et son attitude.

Je lirai bien sûr la suite car j’ai envie de savoir comment cela va se terminer notamment avec Déméter la mère de Perséphone qui n’accepte pas la relation d’Hadès et Perséphone et fait tout pour les séparer quitte à préparer la guerre. J'espère que Perséphone sera plus mature dans la suite et qu'elle se conduira comme une vraie déesse et future Reine.

 

Plus d’infos : Hugo New Roman

Cupcakes - Tome 3 " Cupcakes and co(cooning)" de Fleur Hana

Autoédition

Ma mission : démasquer un trafic de bébés, tout en étant enceinte… Facile, non?

La grossesse est épanouissante… pour le reste du monde, sûrement : pas pour moi !

Travailler avec Maxence n’est déjà pas une sinécure. Mais vivre avec lui alors qu’il sécurise toute la maison pour l’arrivée du bébé ? Autant dire que je suis à deux doigts d’éliminer le futur papa !

Heureusement, on me propose une mission sous couverture pour démasquer un réseau revendant des nouveaux-nés ! Je saute sur l’occasion, c’est toujours mieux que d’accoucher en prison pour Vasseuricide…

C’était sans compter ma chance légendaire… Attention: un trafic peut en cacher un autre !

Jette-toi sans plus attendre dans le dernier volet de la trilogie drôle et décalée qu’est Cupcakes & Co! Une chick lit estivale aux airs de Bridget Jones, parfaite pour décompresser et faire travailler les zygomatiques!

 

Avis de Christy:

Presque deux ans après avoir lu le second tome de “Cupcakes and co”, Charlie et Maxence sont de retour pour le dernier volet de leurs aventures.

J’attendais ce 3ème tome avec impatience depuis le dernier mot du tome précédent… L’attente fut donc longue mais très vite récompensée par la lecture de “Cupcakes and co(cooning) qui fut excellente!

C’est donc avec une immense joie que j’ai relu toute la série avant de me plonger dans ce nouveau tome, histoire de me remémorer chacun des personnages, leur caractère, leur évolution au fil des pages.

Après avoir fait connaissance avec Maxence Vasseur dans des circonstances assez exceptionnelles, impliquant la mafia russe, notre héroïne Charlotte, alors propriétaire d’une petite boutique de cupcakes sur la Côte d’Azur, a vu sa vie être complètement bousculée.

Désormais, notre couple vit ensemble et doit affronter une nouvelle épreuve: la venue non programmée d’un ou d’une mini-Vasseur! Autant dire que leur vie va changer…

Surtout que Charlotte ne se fait toujours pas à l’idée de devenir maman et éprouve quelques difficultés à voir son corps changer. Maxence, quant à lui, voit son côté protecteur poussé à l’extrême!

Mais une autre aventure les attend: une mission sous couverture où Charlotte va nous montrer son talent et doit démasquer un réseau revendant des nouveaux-nés. Une mission qui tombe à pic pour la jeune femme…

Je ne vais pas vous en dévoiler plus sur l’intrigue pour vous laisser découvrir cette dernière aventure.

Comme les tomes précédents, ce tome de “Cupacles and co” est une lecture idéale pour cet été. L’auteure, Fleur Hana, nous offre une histoire remplie d’humour, légère, avec toujours une pointe d’action pour pimenter le tout.

Cette nouvelle aventure se dévore d’une seule traite tant nous sommes pressés de savoir ce qu’il va arriver ensuite.

Pour la première fois, Charlotte est en charge d’une vraie mission d’infiltration. Elle va devoir démasquer qui est à la tête d’un vaste réseau impliquant des bébés. Enceinte, Charlotte est parfaite dans le rôle de mère peu sûre d’elle et de son avenir avec son bébé. C’est l’occasion pour elle de faire voir à ses supérieurs de quoi elle est capable désormais.

Evidemment, Maxence qui ne pense qu’à les protéger du moindre danger est beaucoup moins chaud pour la mission. Et on le comprend quand on connaît l’habitude de Charlotte de se mettre dans des situations impossibles!

Nos deux personnages vont devoir travailler ensemble, tout en faisant face aux nombreuses péripéties, qui, pour notre plus grand plaisir, vont finir par arriver. Car Charlotte est toujours aussi maladroite, dans ses gestes et dans ses paroles. Les quiproquos sont nombreux. Et rien ne va se passer comme prévu… Forcément…

Heureusement, elle est entourée de ses amis fidèles qui seront là pour l’aider en cas de problèmes ou qui prêteront une oreille attentive lorsque Charlotte aura besoin de se confier.

On passe un très bon moment en compagnie de Charlotte, Maxence et leurs amis (oui, il y a même Jolly Jumper, T-Rex et Bouboule!). J’ai dévoré cette aventure d’une seule traite ou presque.

Les sentiments et émotions de notre héroïne à propos de sa grossesse sont au centre de l’histoire et certaines de ses réflexions à ce sujet sont à mourir de rire!

On ne s’ennuie pas une seule seconde ici, entre les moments légers et ceux qui le sont un peu moins, comme l’enquête que doit mener Charlotte.

Les chapitres s’enchaînent à toute vitesse. Quel plaisir de retrouver cet univers pour une dernière histoire, mais Fleur Hana nous offre un beau final pour cette série qui a su me faire rire à de nombreuses reprises.

En bref, il est temps de dire au-revoir à des personnages attachants que nous avions appris à aimer grâce à cette nouvelle aventure remplie d’humour, de rebondissements et de surprises. Je ne peux que vous recommander cette série qui sera parfaite pour votre été.

Plus d'infos : Site Fleur Hana

Syndiquer le contenu