Aller au contenu principal

Lectures

warning: Creating default object from empty value in /home/anitabla/www/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.

Ferme les yeux et fais un voeu

Edition Hugo Roman - Fyctia

Sarah démarre la trentaine avec déjà une belle carrière d’avocate. Associée dans un cabinet, les affaires ne manquent pas. Les dossiers rythment ses jours, et souvent ses nuits. Elle mène sa vie comme une affaire pénale : avec précision et ordre. Aucune place n’est laissée à l’aléa. Pourtant, un appel en pleine nuit va faire vaciller toutes ses certitudes. Alors que l’existence de son petit frère bascule, elle jette un regard différent sur son quotidien. Sa réussite professionnelle est-elle un accomplissement ? Ne passe-t-elle pas à côté de l’essentiel ? Elle se battra avec la détermination dont elle sait faire preuve au tribunal pour instiller sa force à ce petit frère chéri. Mais cela sera-t-il suffisant ? Peut-on trouver la résilience au milieu du chaos ?

 

 

Avis de Christy :

J’ai été tout de suite intriguée par cette couverture lumineuse, rappelant l'enfance, et par le résumé, promesse d’une lecture riche en émotions.

Dès les premières lignes, nous faisons la connaissance de Sarah, trente ans, avocate dans le pénal. Elle reçoit un coup de téléphone: son frère, Pierre, vient d’être admis à l’höpital. Il a été renversé par une voiture et se retrouve dans le coma. La jeune femme est sous le choc. Son quotidien, réglé au millimètre, est bouleversé.

Jim est infirmier à l'hôpital. Il cherche à apporter à ses patients et à leurs familles une joie de vivre, un peu de magie dans un quotidien souvent sombre. Jim porte en lui une profonde tristesse, dont il ne laisse rien paraître, liée à sa séparation d’avec son premier amour et qui remonte à quelques mois.

Ces deux personnages vont être amenés à se croiser dans un environnement plongé dans la tristesse, et à se rencontrer.

Au fur et à mesure des pages, et du temps qui passe, ils vont se dévoiler, apprendre à se connaître. Sarah a eu une vie plutôt triste. Les épreuves se sont enchaînées au fil du temps. Du coup, elle a dû se forger une carapace, afin que plus rien ne puisse l'atteindre. Depuis son plus jeune âge, elle a dû prendre des responsabilités, s'occuper de son petit frère. Elle a grandi trop vite, passant à côté de son enfance et de l'insouciance.

Ainsi, ils sont très proches tous les deux, même si Sarah n'est pas d'accord avec certains choix de vie de Pierre.

Elle s'investit beaucoup dans son travail, apportant de l'aide à ceux qui en ont besoin. Son travail tient une place important dans sa vie. Sa carapace fait d'elle une femme distante, glaciale, sans sentiments.

L’accident de son frère va être l’élément déclencheur. Sarah va se rendre compte que sa vie ne va plus pouvoir tourner autour de son travail. Elle va d’ailleurs devoir s’organiser différemment pour rendre visite à son frère à l’hôpital.

Jim est tout son contraire. Depuis sa rupture amoureuse, il s’est aussi investi dans son travail. Mais il a du mal à passer à une autre relation. Il ne cherche plus l’amour.

Heureusement, il peut compter sur le soutien de ses deux meilleurs amis, Will et Joachim.

Jim a un travail très dur, au service réanimation de l'hôpital. Il s'occupe de patients plongés dans le coma, ainsi que de leurs familles. Le climat est bien souvent triste, pesant.

Jim essaye toujours de voir le positif dans chaque situation.

J’ai beaucoup aimé la relation qui va se nouer entre ces deux personnages si différents. Les jours passés ensemble, d’abord au chevet de Pierre, puis à l’extérieur, vont leur permettre d'avoir une autre vision de la vie, de laisser la place à la magie.

Jim va de nouveau pouvoir éprouver des sentiments et Sarah découvre que la vie peut aussi être belle et voir le bon côté des choses. Chacun va apporter à l’autre ce qu’il lui manquait jusque-là dans sa vie.

L’auteure développe les sentiments des personnages de façon simple, naturelle et surtout sans brusquerie.

En filigrane, nous suivons également le cas de Pierre, à l'hôpital, suite à son accident et les conséquences que cela peut avoir sur sa famille et ses amis. Nous revenons sur certains moments de son passé, notamment pour comprendre la relation qu’il a avec sa sœur.

Les émotions sont au rendez vous. On ressort de ce texte rempli d'espoir, mais aussi du fait qu’il faille profiter de chaque moment de bonheur.

En bref, “Ferme les yeux et fais un voeu” est un roman à découvrir, tant pour les personnages attachants et très humains qui se dévoilent au fil des pages, chacun leur tour. C’est également un texte où les émotions ont une place très importante, de même que le message d'espoir qui ressort à fin de la lecture. Une belle découverte!

Plus d'info : Fyctia

Les ombres de la nuit - Tome 14 "L'espionne de la nuit" de Kresley Cole

Editions J'ai Lu

MatExilée au royaume des humains après la trahison de ses parents envers la couronne, Calliope se retrouve condamnée à survivre dans un monde qui n’est pas le sien. Après onze ans d’exil, le roi lui propose un marché : si elle souhaite retourner à Sylvan et devenir reine, elle devra se rapprocher du démon Abyssian et jouer les agents doubles. Abyssian est un être criminel et monstrueux, que redoute particulièrement Calliope. Pourtant, si elle veut retrouver sa vie d’antan, il lui faut endosser le rôle d’espionne et partir en quête de cet être dangereux...

 

 

Avis de Solyane :

Avertissement : pour les personnes n’ayant pas lu la série jusqu’au tome 13, passez votre chemin car il y a des risques d'incompréhension de l'histoire. Si vous n'avez pas peur de vous faire des nœuds au cerveau, cela sera à vos risques et périls.  

Suite à la réédition de la série « Les ombres de la Nuit » sous le format d’intégrales comprenant trois tomes chacun, voici le deuxième roman inédit qui arrive.  Contrairement au précédent, c'est la suite direct du tome 13 qui s'intitulait " Poison éternel".

Avec le roman précédent, on est entré dans un nouveau cycle, celui concernant les Moriors. Dans ce tome, on va s'intéresser aux interactions entre un Morior, Abyssian dit Sian, roi de Pandemonia et Calliope, une jeune fey de vingt-quatre ans. Cette dernière a toujours été le jouet du Destin bien que ce dernier lui promette un avenir magnifique : celui de Reine. Mais, sera-t-elle la reine de Sylvan ou celle de Pandemonia? Bonne question.

Contrairement aux tomes précédents, de nouveaux éléments vont interagir dans la relation entre Sian et Calliope. On pourrait presque parler d'anciens éléments. De plus, de par son exil, Calliope a une ouverture d'esprit qui devrait lui servir dans son rôle d'espionne. Elle a un caractère bien trempé et elle est pugnace. Elle fait tout pour arriver aux objectifs qu'elle se donne. Sian, lui, se complaît dans ses souvenirs et ses malheurs. Il a du mal à passer outre à ses rancœurs. Et lorsque son ennemie lui tombe littéralement dans les bras, il va tout faire pour se venger, quitte à exercer sa vengeance sur une innocente. Mais, le Destin trouve toujours une manière de prendre sa revanche.

Jusqu'à présent, j'ai aimé tous les livres de cette série. J'ai eu un peu de mal avec le précédent car l'auteure prend un angle différent que je n'avais pas prévu. Et comme l'intrigue secondaire s'est beaucoup complexifiée, mon cerveau a crié stop. Après un temps de tranquillité (c'est-à-dire à lire autre chose), l'histoire est mieux passée.

Ce qui n'est pas le cas de celui-ci, je l'ai juste adorée dès la première page. Je me suis laissée manipulée par l'auteure car ce roman commence comme un conte racontée par une certaine valkyrie. Les interactions entre les protagonistes principaux sont compliquées et complexes. J'ai pris partie pour Calliope dès le départ et j'ai détesté Sian mais pas autant qu'en autre personnage qui est juste veule et lâche. Au fur et à mesure de l'histoire, j'ai commencé à moins détesté Sian et à comprendre son ressenti. Les dernières scènes sont justes géniales. J'ai relu la fin juste pour me faire plaisir. Enfin, j'ai retrouvé avec plaisir certains personnages et j'ai adoré le métier de Calliope. Un peu de magie artificielle ne peut pas faire de mal. La dernière phrase du livre ne m'a donné qu'une envie : lire la suite impérativement car il y a un deuxième  jeu sous-jacent qui vient d'émerger à la surface. Vivement la suite (qui devrait arriver en version originale cet été, ça va être long).

Plus d'infos : J'ai Lu pour elle

Lire un extrait : ICI

Tout près d’ici de Katrina Leno

Hugo New Way

Magpie se souvient du jour où elle a écrit les premières lignes de son journal. C'était le jour où sa soeur a quitté la ville. Le jour où elle a surpris son père au lit avec sa tante. Le jour où sa mère est tombée dans une spirale infernale d'autodestruction. Le jour de la soirée chez Brandon Phipp.
 
Depuis, au lycée, Magpie a hérité du surnom de salope. Sa meilleure amie ne lui adresse plus la parole, et elle passe ses pauses déjeuner à la table des rejetés du lycée, en silence. Alors, pour sortir un peu de l'enfer du quotidien, elle invente dans son journal un mystérieux endroit appelé " Tout près d'ici ".
 
Tout près est une contrée parfaite. Son père n'y trompe personne, sa mère n'a jamais bu une goutte d'alcool et les soirées ne dérapent pas. Elle s'y sent tellement bien qu'elle pourrait presque toucher " Tout près " du doigt. La porte d'entrée semble là, à quelques pas, juste dans la cour de sa maison... Serait-ce l'endroit rêvé pour enfin prendre sa revanche ?

Avis d'Edelweiss : 
Avec un résumé comme celui-ci, je fondais beaucoup d’espoir sur cette histoire visant des thèmes actuels sur le harcèlement comme la vengeance. On en lit de plus en plus souvent dans la collection jeunesse qu’Hugo New Way destine aux adolescents.
 
Cette histoire est pour le moins déroutante, c’est bien mon point de vue.
 
Le début est assez prometteur. Nous suivons Magpie qui du jour au lendemain voit sa vie s’écroulée pour les erreurs et le harcèlement de ceux dont elle accordait sa confiance. Dans les mois qui suivent cette soirée fatidique, nous avançons dans la vie de Magpie entre lycée et domicile où elle note dans son carnet ses espoirs, ses pensées légitimes, lui permettant de garder le cap sur ses idéaux. Nous ressentons forcément sa détresse, son mal-être face à son entourage. La trahison d’un père, l’abandon de sa sœur aînée, l’ignorance de sa meilleure amie, la déchéance de sa mère et un système scolaire qui ne fait pas le poids face à ses difficultés.
 
Seulement, on mène la vie dure à cette adolescente, à la maison où elle se sent plus seule que jamais, à l’école où elle est considérée comme un paria. Raison de plus pour Magpie de prendre le temps d’interpréter ses sentiments à l’égard des autres, ses désirs, ses remords et les retranscrire par écrit dans son carnet qui la suit partout pour ne plus jamais les subir et trouver l’échappatoire parfaite.
 
Magpie crée par sa souffrance un monde imaginaire dans son idéal complet.
A chaque nouvelle inscription sur son carnet, son monde prend vie et l’appelle à le découvrir. Un monde où sa vie serait parfaite, où le poids de la réalité serait étouffé. Son subconscient fait alors son apparition sous forme d’ombre pour lui expliquer les principes de cette magie, une force bienveillante vu qu’évidement Magpie pense contrôler chaque parcelle de son imaginaire quant une surdose peut parfois provoquer l’effet inverse.
 
Magpie est jeune fille attachante et compréhensible, une amie pourtant dévouée qui a occulté certains moments embarrassants de sa jeune vie pour essayer de survivre à chaque nouvelle journée. Mais force est de constater qu’elle ne peut plus échapper aux horreurs commises à son égard et qu’elle devra finalement y faire face et les affronter. De victime, Magpie devient bourreau par son seul désir de vengeance.
 
Ce livre est d’une étrangeté incroyable qui m’a plu et pourtant déplu à la fois car la fin ne m’a pas convaincue, ne laissant aucune place à une morale particulière.
Je m’attendais à un récit plus fourni en détails sur ce monde mystérieux qui déstabilise le lecteur vu qu’on ne comprend pas véritablement comment il fonctionne et ce que sont devenus certains personnages.
 
C’est donc une lecture mitigée avec une base qui retient l’attention mais s’estompe à la fin du roman au vue du trop peu d’information et des incertitudes persistantes qui laissent le lecteur sur sa faim.
 
 

Citation: " J'ai beaucoup pensé au nombre de fois où une fille doit dire non avant d'être écoutée, avant qu’un mec veuille bien la croire. »

 
Plus d'infos : Hugo New Way

Eleanor & Grey de Brittainy C. Cherry

Editions Hugo Roman

Eleanor et Greyson, opposés en tous points, se rencontrent au lycée, tombent amoureux, et deviennent uniques l’un pour l’autre, jusqu’à ce que la vie et son lot de malheurs les sépare alors qu’ils ont 17 et 18 ans. Lorsque 10 ans plus tard, Eleanor accepte ce boulot de nounou dans les beaux quartiers, comment aurait-elle pu imaginer, qu’elle devrait s’occuper des enfants de Greyson, son amour de jeunesse ? Mais le garçon qu’elle avait connu par le passé est devenu un homme – un homme froid, solitaire, détaché de tout.Le sourire qui perçait parfois dans le regard tourmenté du garçon qui avait ravi son cœur de jeune fille, suffisait à convaincre Eleanor que ce garçon-là, valait la peine qu’on se batte pour le retrouver. Tout ce qu’espère Eleanor c’est d’avoir la chance de laisser une marque à son tour, sur l’âme de Greyson East, qui l’a marquée à jamais.

 

 

Avis de Christy :

J’ai adoré les précédents romans de Brittainy C. Cherry, tel que la série “Elements” ou dernièrement “Behind the bars”.

Avec cette auteure, je suis assurée d'avoir une lecture passionnante, remplie de sentiments mettant en avant des personnages attachants. Ce fut le cas avec “Eleanor & Grey”.

Nous faisons la connaissance d’Eleanor, une jeune femme de dix-sept ans. Cette fan d’Harry Potter, aime passer du temps en compagnie de ses parents, la lecture dans un coin au calme.

Alors quand sa cousine, Shay lui propose de l'accompagner à une soirée chez les copains du lycée, Eleanor n’est pas très emballée. Elle finit cependant par accepter, tout en prenant soin d'emporter un livre avec elle.

Alors qu’elle est en train de lire, la star du basket de l’équipe du lycée, Greyson East vient vers elle et se met à lui parler. D’abord étonnée que le garçon populaire s'intéresse à elle, Ellie s'aperçoit qu’elle aime discuter avec lui.

Ensemble, au fur et à mesure du temps, ils vont apprendre à se connaître, se confier, se dévoiler, et surtout échapper à leur quotidien parfois difficile, faire leurs premières expériences de ce qu'est le premier amour.

Mais très vite, Ellie annonce une mauvaise nouvelle, ses parents et elle vont déménager en Floride. Sa mère est gravement malade. Ellie et Grey continuent pendant quelques temps à échanger des mails, mais leurs vies étant différentes, ils vont s’éloigner petit à petit.

Seize ans plus tard, alors nounou, Ellie cherche une nouvelle place et postule dans une famille riche: celle de Greyson. Mais ce dernier n’est plus le même. C’est une déception pour Ellie qui s'attendait à un autre type de retrouvailles.

J’ai adoré cette lecture que j’ai dévoré en quelques jours seulement, du début à la fin. On passe un excellent moment en compagnie d’Eleanor et de Grey.

On apprend à connaître les personnages au fil des pages. Si au départ Eleanor apparaît comme une adolescente assez mal dans sa peau, préférant la sphère familiale (ses parents sont toujours autant amoureux même après plusieurs années de mariage) et l'univers d’Harry Potter, le drame qui va la toucher va bouleverser beaucoup de choses dans sa vie.

Elle va être plus sûre d'elle, n’ose pas cacher les sentiments qu’elle éprouve. Surtout, elle ose dire ce qu’elle pense même si bien souvent ce n’est pas dans son intérêt. C’est un personnage fort. Son évolution ne s’est pas faite sans sacrifice.

Grey est tout son opposé. Cela commence au lycée où il est populaire parce qu’il est la star de l’équipe de basket. Il est sûr de lui et de son physique. une chose est sûre pour lui: il ne veut pas ressembler à ses parents qui passent beaucoup trop de temps, lorsqu'ils sont ensemble à s'engueuler. Grey cherche à tout prix à échapper à cette ambiance.

Il va être d’une grande aide pour Ellie, lorsqu'elle aura besoin de lui. J’ai admiré sa maturité et surtout son sens de l’écoute, surtout pour un jeune homme de 17 ans. Mais la vie va le faire changer. Il va devenir distant, peu émotif, préférant passer du temps au travail au détriment de sa famille qui a si besoin de lui pourtant. Il se sent coupable de ce qu’il s’est passé quelques mois plus tôt et ne sait pas comment gérer ce qu’il lui est arrivé.

C’est l'arrivée ou plutôt le retour d’Ellie dans sa vie qui va renverser les barrières que Grey a mis en place au tout de lui.

J’ai aimé le fait que le personnages changent et évoluent au fil du temps. On sent qu'ils ont besoin de l'autre aux moments les plus durs de leurs existences. chacun va aider l'autre à avancer et à prendre conscience que les moments qu'ils vivent sont peut-être durs, que ça ne va pas être facile pendant quelques temps et que la douleur va finir par s'atténuer avec le temps.

J’ai été touchée par les épreuves vécues par les personnages, par la force qu’il vont investir pour remettre de l'ordre dans leurs vies bouleversées.

L’auteure prend le temps pour construire la relation entre Ellie et Grey. Sans brusquerie, elle nous dévoile leurs sentiments et points de vue alternativement, d’une plume fluide et totalement addictive. Le ton est toujours juste. Elle arrive à mettre les bons mots sur les sentiments.

Les émotions sont bien sûr au rendez-vous et j’ai eu les larmes aux yeux à de nombreuses reprises. On ressent tout de ces personnages que nous apprenons à connaître au fil des pages, que ce soient Ellie ou Grey, mais aussi les personnages secondaires, puis nous les aimons tout simplement. Nous vivons les mêmes choses qu’eux, au même moment qu’eux.

Plus qu'une romance, “Eleanor & Grey” est une histoire de reconstruction, d'amitié, de famille de personnages brisés par les épreuves, qui vont devoir accepter l'aide de l'autre pour avancer.

C’est avec regret que nous les quittons à la dernière page. Une histoire qui vous marquera longtemps, portés par des personnages tellement humains et attachants.

Plus d'infos : Hugo Roman

Psi Changeling – Tome 18 "Miroir de pluie" de Nalini Signh

Editions Milady

La fin de Silence aurait dû engendrer un monde meilleur pour les générations futures. Mais la confiance est brisée, et l'alliance entre Psis, changelings et humains ne tient qu'à un fil. Les problèmes qui ont mené à Silence reviennent en force, car loin de les régler, celui-ci n'a fait que les dissimuler. Cette fois, les Psis doivent trouver une véritable réponse... S'il en existe une. Sans cela, leur espèce ne tardera pas à s'éteindre dans un déluge de violence. Cette réponse commence par une empathe capable de se connecter à l'esprit des monstres - et de charmer un loup qui s'éprendra d'elle malgré ses propres démons.

 

 

 

Avis d’Arcantane :

Miroir de pluie est le 18ème tome de la série Psi-Changeling de Nalini Singh. Cela peut paraître beaucoup pour une série d’avoir autant de tomes surtout une série de romance et le lecteur pourrait se dire qu’il y a une redondance dans les histoires de romance. Mais je vous rassure pour ceux ou celles qui ne connaissent pas encore cette série, lancez-vous si vous aimez la romance !

Cette série se bonifie au fil des tomes et Miroir de pluie en est la preuve. Je suis toujours admirative de la plume de l’auteure déjà pour son histoire qui mêle émotions et actions mais aussi pour l’intrigue qui est toujours aussi bien menée et structurée. Certes la romance est mise en premier plan mais Nalini Singh n’en délaisse pas son fil conducteur de la série. Il vaut mieux lire cette série dans l’ordre si on veut suivre ce fil conducteur car l’auteure nous laisse à chaque fois des indices et des informations qui font avancer l’histoire.

Rappelons-nous Silence a été brisé et les Psis éprouvent de nouveaux sentiments : colère, joie, amour, les Psis se rapprochent des humains et des autres communautés tels que les changelings mais cela a un impact sur le Psi-net qui se désagrège peu à peu sans que l’on puisse l’empêcher et compromet la survie des Psis mais aussi de toute la planète.

Dans ce tome,  nous faisons la connaissance de Memory, une psi empathe emprisonnée sur le territoire des loups, elle est sauvée par Alexei l’un des lieutenants de la meute qui est attiré par sa tristesse. Ce qu’il découvre est terrible Memory vit dans cette prison sous terre depuis des années, kidnappée par un autre Psi qui se sert d’elle pour son pouvoir. Memory n’est pas n’importe quel empathe, elle a le pouvoir d’attirer les ténèbres des autres à elle mais son pouvoir a un revers elle est une drogue pour ceux qui l’utilisent. Alexei va découvrir que derrière cette jeune femme fragile se cache une véritable lionne qui veut vivre. Mais saura-t-elle s’adapter dans ce nouveau monde où les émotions sont puissantes ?

Ce nouveau tome est une pure merveille, l’histoire de romance est toujours aussi addictive et les personnages sont fort attachants que cela soit pour Alexei avec son passé et la peur de devenir renégat ou de Memory qui a peur de son pouvoir et de ce qu’elle peut faire conte les autres.

Ce que j’aime dans cette histoire est que l’on suit ce nouveau couple et l’évolution de leurs sentiments l’un vers l’autres mais l’auteure n’en n’oublie pas ces autres personnages rencontrés lors de ces précédents tomes et j’adore pouvoir continuer à suivre leurs vies.  Par ailleurs, Nalini Singh a une facilité d’intégrer ce nouveau couple dans sa trame et au fil des pages on en redemande encore plus. Tout s’emboite parfaitement et il n’y pas de faux pas ! Elle arrive tout naturellement avec ses mots à nous rendre accro à ses nombreuses histoires.

Je vous laisse découvrir cette nouveau tome qui ne pourra que vous plaire !

Psi Changeling reste une de mes séries préférées chez les éditions Milady et c’est toujours un réel plaisir de lire un nouveau tome !

Plus d’infos : Milady

Syndiquer le contenu