Aller au contenu principal

Lectures

warning: Creating default object from empty value in /home/anitabla/www/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.

Le jour où je suis née de Valérie François

Editions Hugo Roman Poche
 
Paul Becker est un homme comblé. Après plus de quinze ans de recherches éprouvantes, il s'apprête à ramener à la maison sa fille Lily-Rose, enlevée au Vietnam quand elle était bébé. Avec son enfant adoré à ses côtés, il pourra enfin recommencer à vivre.

Dans l'avion qui descend vers Paris, Luu-Ly est anxieuse. Elle ne rêve que d'une chose : aller à

l'école. Mais saura-t-elle s'adapter, elle qui n'a connu que la vie dans les champs au Vietnam, une

enfance à dissimuler ses cheveux blonds sous son foulard ? Autour d'elle, tous parlent de celle qui l'a élevée comme d'une criminelle, mais dans son coeur, elle restera sa mère. Elle sait que, quelle que soit la distance, leur lien ne se rompra jamais.

Devenue Lily-Rose Becker, va-t-elle pouvoir recoller les morceaux d'une vie brisée ? Parviendra-telle à tenir la promesse faite à sa mère Minh Tâm lorsqu'elle était enfant ? Et comment va-t-elle concilier ses deux identités ?

 
Avis de Christy :
J'avais entendu beaucoup de bien de ce roman lors de sa parution en grand format et la sortie en poche fut une très bonne occasion pour moi de me plonger dans ce texte.
Dès les premières pages, nous plongeons dans l'histoire de Luu-Ly, élevée par une mère vietnamienne, Minh-Tâm, une femme en mal d'enfant qui l'a enlevée alors que sa mère biologique venait de mourir sous ses yeux.
Luu-Ly va grandir entourée d'amour de cette femme avec qui elle n'a pourtant aucun lien de sang. Minh-Tâm lui a toujours dit la vérité à propos de ses origines. Leur vie à toutes les deux n'est toutefois pas facile tous les jours. Adolescente, Luu-Ly va s'apercevoir qu'elle a une famille, un père et une sœur jumelle en France. Paul Becker, son père biologique, après de nombreuses années de recherche, a fini par retrouver sa trace.
 
Luu-Ly doit accepter de devenir Lily-Rose, sa véritable identité et de faire connaissance avec une nouvelle culture, bien différente de celle du Vietnam. La jeune fille va devoir s'adapter à cette nouvelle vie.
 
J'ai dévoré ce roman rempli d'émotions où l'on suit Luu-Ly de sa naissance au Vietnam jusqu'à l'âge adulte. La jeune fille va se montrer terriblement attachante car elle a vécu une vie qui ne lui était pas destinée. Malgré ses actes insensés, Minh-Tâm n'a jamais caché à sa fille qui elle était réellement. Cet acte a eu de nombreuses conséquences sur leurs vies. Nous allons les suivre dans leur quotidien. Luu-Ly va grandir dans ce pays qui l'a vu naître, bien loin du luxe, à la recherche constante de nourriture ou d'argent. De par ses origines, Luu-Ly va devoir affronter le regard des vietnamiens qui ne la considèrent pas comme l'une de ses compatriotes. Luu-Ly doit bien souvent cacher ses cheveux blonds qui détonnent.
À partir du moment où la jeune fille va être séparée de celle qu'elle considère comme sa mère, placée dans un orphelinat, juste avant de retrouver son père en France, sa vie bascule totalement. C'est un immense choc pour Luu-Ly qui va devenir Lily Rose. On l'a sent perdue dans cette nouvelle culture. Au fil du temps, Lily-Rose va s'adapter, aidée par cela par sa sœur jumelle, dont elle va devenir très proche, malgré qu'elles n'aient pas grandies ensemble, et qui va la guider. Mais notre héroïne va toujours garder en mémoire sa vie au Vietnam. Elle a toujours dans son cœur cette culture et ce pays qu'elle aime tant. Elle s'interroge beaucoup sur ce qu'est devenue Minh-Tâm après leur séparation. Ce sera l'une de ses obsessions.
 
J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteure, Valérie François, que je découvrais ici. Le récit est complètement additif. Nous avons envie de savoir ce qu'il va se passer, chapitre après chapitre. Avec beaucoup de justesse et de sincérité, le thème de la quête identitaire de Luu-Ly/ Lily-Rose est maîtrisé d'une main de maître. L'histoire de cette jeune fille sonne vraie. Nous avons les larmes aux yeux à de nombreuses reprises tant les émotions sontfortes. Même si Lily-Rose peut paraître naïve à certains moments de sa vie, notamment avec les relations qu'elle peut avoir avec ses camarades de lycée, il n'en demeure pas moins qu'elle est une jeune fille forte, déterminée à réussir sa vie, à ce que sa famille soit fière d'elle et à réussir ses études. Elle ne se laisse jamais abattre malgré la difficulté de certaines épreuves. Cela force mon admiration. Lily-Rose va accepter d'avoir eu deux vies complètement différentes, deux identités. De même, elle ne garde aucune rancune à Minh-Tâm de l'avoir privée de son enfance. On assiste aux nombreux questionnements de Lily-Rose. Doit-elle s'attacher à Paul, à sa sœur ? Qu'est devenue Minh-Tâm?
 
Dès les premières pages, je me suis attachée à cette héroïne sibouleversante. On la voit grandir et évoluer sous nos yeux, nous avons envie de l'aider lorsque les épreuves sont trop dures. Heureusement, Lily-Rose sera épaulée à de nombreuses reprises par de nombreux personnages qui vont l'aider à faire ses choix, à grandir et à se construire. Je dois vous avouer que j'ai eu du mal à quitter Lily-Rose à l'issue de la lecture des "Jours où je suis née", tellement j'ai été captivée par cette histoire.
 
En bref, j'ai tout simplement adoré ce roman rempli de bons sentiments et d'une multitude d'émotions. On passe un excellent moment en compagnie de Lily-Rose, du Vietnam jusqu'en France, à travers ses deux vies et ces deux identités. Une très belle découverte que je vous conseille fortement !
 
Plus d'infos : Hugo Roman

Shayne Davies – Tome 3 "Elle, rageante et parfaite" de Jackie May

Editions Milady

Pour Shayne, la vie avec Brenner tient toutes ses promesses : les sorties en couple, les grasses matinées, le bonheur de l'avoir tout à elle. Une vie de rêve... si l'on omet la tripotée d'occultes qui souhaitent leur mort. Impossible de faire un pas dehors sans risquer de se faire tuer.

Dans un monde surnaturel déjà dangereux pour les créatures les plus puissantes, comment diable peut-elle espérer protéger un simple humain ? Si les vampires et les démons ne la tuent pas, l'angoisse s'en chargera. Certes, l'amour comporte toujours des risques, mais, à ce stade, ça devient ridicule. Pour ne rien arranger, après en avoir appris davantage sur les meurtriers de sa sœur, Brenner se lance tête baissée dans un combat perdu d'avance. L'instinct de Shayne lui hurle de faire profil bas.

Malheureusement, alors que les menaces s'accumulent, elle doit accepter la dure réalité : s'ils veulent reprendre le cours de leur vie, ils doivent cesser de fuir et affronter leurs ennemis une fois pour toutes. Si Brenner ne songe qu'à venger sa sœur à tout prix, Shayne n'a qu'une seule préoccupation : s'assurer que son homme ressorte vivant de cette histoire.

 

Avis d'Arcantane :

Shayne Davies reste une série assez atypique, drôle. Shayne est une héroïne qui a su montrer son courage et s’en sortir malgré le peu de pouvoir qu’elle a. Et c’est ce qui fait qu’on ne peut que l’apprécier ! Elle sait qu’elle ne peut pas gagner contre certaines puissantes fortes mais ce qui fait sa force c'est son courage devant le danger et ses alliés au fil des tomes !

C’est assez bizarre car à chaque tome, j’ai un peu du mal à rentrer dans l’histoire mais au bout de quelques chapitres, je n’arrive plus à lâcher le livre pour finir par le dévorer et attendre sa suite avec impatience !

Je dois être bizarre comme Shayne LOL

Je pense qu’il me faut un temps d’adaptation pour me remettre dans l’humour de l’héroïne.

Ce 3ème tome est encore meilleur que les précédents.

Shayne vit maintenant avec Brenner qui lui a déclaré ses sentiments. Quitte à couper les ponts avec son clan qui n’approuve pas cette relation avec un humain. Elle en souffre mais elle sait que Brenner est son âme soeur !

Pourtant malgré son bonheur, elle doute et a peur de perdre Brenner car un humain dans le monde surnaturel n’a très peu de chances de survie surtout que ce dernier est prêt à tout pour retrouver les assassins de sa sœur. C’en est même une obsession qui ne lui permet pas d’avancer dans sa relation avec la jeune femme.  Surtout que cette nouvelle enquête l’amène sur une piste qui pourrait aider le jeune policier à trouver la paix… mais à quel prix ?

J’ai totalement adoré ce 3ème tome. Déjà par l’humour qui est toujours présent et qui est la spécialité de l’héroïne. Shayne en tant que renarde n’est pas très puissante et joue beaucoup sur son humour et son côté décalé. Par ailleurs l’intrigue rajoute à ce roman ce côté sérieux qui permet au lecteur d’accrocher à cet univers. L’intrigue est bien ficelée comme pour les précédents tomes que cela en devient captivant. Quand vous avez une bonne histoire vous n’avez pas envie de lâcher le livre et vous avez une envie irrésistible de vouloir savoir la suite !

Ici l’on retrouve les personnages principaux : Shayne, Brenner et l’agent Hillerman. Un nouveau personnage va rejoindre ce trio dans leurs enquêtes. Il s’agit de Russo, le coéquipier humain de Brenner qui est à fond dans le surnaturel et en pince sur Hillerman. Ce qui donne des scènes assez drôles entre eux.

Personnellement j’ai beaucoup aimé les interactions entre ce groupe assez atypique qui vont foncer dans le tas pour déjouer une conspiration surnaturelle.

Par ailleurs, ce tome va permettre aussi de mettre en avant un personnage bien mystérieux : Charlotte Hillerman. Ce tome est une révélation pour tous ! On va en savoir plus sur cette agente tant crainte ! Et finalement on ne va que pouvoir l’aimer et découvrir son humanité.

En bref, j’ai totalement accroché à cette nouvelle histoire tant pour son côté humoristique que son intrigue complexe.

Jackie May nous laisse encore avec une fin spectaculaire et je dois dire que je n’ai plus qu’une hâte est de lire la suite car elle risque d’être assez épique !

 

Plus d'infos : Milady

Tout ce que je veux pour Noël, c'est toi de Phoenix B. Asher

Editions Hugo Roman Poche
 
Depuis qu'il est revenu à Wolf Creek, Axel vit en ermite. Toujours accompagné d'un chien loup à faire trembler les plus intrépides, il passe ses journées isolé au milieu des bois, dans la maison de son grand-père qu'il rénove.

Alors qu'il finit par se rendre en ville, le destin lui réserve une drôle de surprise. Il se retrouve nez à nez avec Rome, son amour d'adolescence.
Après le décès de son mari militaire en Afghanistan, Rome est brisée. Si elle affronte le quotidien, c'est pour son fils, Eli, petit garçon singulier mais non moins attachant.
Contre toute attente, leurs retrouvailles permettent à chacun de panser ses blessures. Malgré les années écoulées, leur complicité est intacte. Ce qui n'est pas sans les perturber. Et ce ressenti risque de s'accentuer encore lorsqu'Eli les pousse à passer Noël ensemble.

 

 

Avis de Christy :

J'aime beaucoup découvrir les romans de Noël que nous propose Hugo New Romance et "Tout ce que je veux pour Noël, c'est toi" ne fait pas exception.
Le résumé m'intriguait et la lecture fut très agréable.
 
Après une déception amoureuse qui l'avait poussé àse retrancher dans la maison de son grand-père, dans une petite ville du Wisconsin, Axel décide de mettre fin à son isolement. C'est par hasard qu'il croise la route de Rome, une jeune femme qui vient elle aussi d'emménager en ville avec son fils. Ils ne s'attendaient pas du tout à ce que leurs chemins se croisent à nouveau, plus de treize ans après s'être brutalement quittés.
Leurs retrouvailles vont leur rappeler ce qu'ils ont partagé étant adolescents avant que la vie ne les sépare.
 
"Tout ce que jeveux pour Noël c'est toi" est un roman avec lequel j'ai passé un très bon moment de lecture. Nous faisons la connaissance de deux personnages qui s'étaient beaucoup aimés, le temps d'un été, alors qu'ils étaient adolescents. Rome avait dû déménager jusqu'en Floride pour suivre sa mère et n'avait pas pu dire au revoir à Axel. Une dizaine d'années a passé et Rome a perdu son mari, militaire, en Afghanistan. Depuis, elle élève tant bien que mal, seule, son fils de 8 ans, autiste, atteint du syndrome d'Asperger. Axel, lui, doit reprendre l'entreprise familiale mais un scandale l'a forcé à prendre ses distances, le temps que l'affaire se calme, de sa famille et à se retrancher dans la maison de son grand-père.
Les retrouvailles avec Rome vont leur permettre à tous les deux de se souvenir des bons moments qu'ils avaient passés ensemble et les sentiments qu'ils éprouvaient à l'époque l'un pour l'autre. Si Axel est très heureux d'avoir retrouvé son amie et de pouvoir l'aider quand elle en a besoin, Rome a du mal à accepter de devoir compter sur quelqu'un d'autre. À force de persuasion, Axel va de nouveau entrer dans la vie de la jeune femme. Eli, le fils de Rome, va très vite accepter Axel et la présence à ses côtés de Shadow, son loup apprivoisé. Bientôt, les deux amis vont devenir inséparables. Rome a du mal à accepter le fait que le bonheur pourrait frapper de nouveau à sa porte. La présence de son mari la hante toujours et elle a l'impression de le trahir en fréquentant Axel.
De plus, elle sait que ce dernier finira par retourner au Texas, dans sa vie qu'il a quitté. Rome ne veut donc pas s'attacher et finir par souffrir, encore.
On ressent ses doutes, sa peur à chaque moment qu'elle passe avec Axel. La jeune femme est toujours dans la retenue. Axel a également des doutes quant à sa présence à côté de Rome. Il est pourtant sûr de ses sentiments. Il sait ce qu'il veut mais le fantôme de l'ex-mari de Rome est difficile à combattre. Il a peur de ne pas être à la hauteur.
 
J'ai aimé cette relation qui prend son temps pour se construire. Les personnages sont dans la retenue, ont des craintes quant à leur histoire. Ils hésitent beaucoup mais on sent qu'ils tiennent l'un à l'autre. Mais ils ont des réticences à se tromper et à être amenés à souffrir. Surtout qu'au milieu de leur histoire, il y a Éli. Axel sait que pour Rome, son fils et son bien-être seront toujours sa priorité. Cette romance est parfaitement décrite et fait la part belle aux sentiments et émotions de ses personnages. On s'attache à eux. Ils se montrent très humains dans leur hésitation et dans leurs choix. On sent que l'étincelle entre eux est toujours présente malgré le temps qui a passé .
 
C'est une lecture idéale en cette fin d'année que nous propose Phoenix B. Asher avec de la douceur, des émotions et des personnages attachants qui espèrent un avenir meilleur pour eux. Un très beau moment de lecture !
 
Plus d'infos : Hugo Roman
 

S.T.A.G.S "Partie de Chasse" de M.A. Bennett

Editions Bayard

Meurtrière. Mais sans avoir l’intention de tuer.
J’ai donc des circonstances atténuantes.
Et avant que vous ne perdiez toute compassion, je n’ai pas donné la mort de mes propres mains. Nous étions en groupe. Comme dans une chasse à courre.
D’abord, je dois vous parler de mon lycée. Tout part de là. STAGS est la plus vieille école d’Angleterre. La partie la plus ancienne date de 683…
Et puis, bien sûr, il y a Henry de Warlencourt.
Vous avez peut-être entendu parler de lui sur le Net ? Ou alors vous avez vu sa photo aux infos ? Personne n’aurait pu imaginer quel monstre il était.
Moi non plus.
Jusqu’à ce que je reçoive l’Invitation…

 

Avis de Syb :

Saint Aidan the Great School est une école. Mais pas n’importe quelle école. C’est un lycée prestigieux où sont envoyés les enfants de personnes influentes, de personnalités à la tête de pays et de bourgeois fortunés.
Greer McDonald, elle, n’a rien à voir avec ces enfants là. Elle a reçu une bourse d’études pour entrer dans ce lycée, et son père, cameraman de documentaires animaliers, n’est en aucune mesure comparable à ces gens là.
Tout le lycée, c’est à dire même les profs, est dirigé par un groupe de « populaires » qu’ils vénèrent par dessus tout. Ils se font appeler les « médiévaux ». Ils ont la liberté de tout faire et personne ne peut les contredire. Malgré l’uniforme ridicule de l’établissement, ils rayonnent au milieu de la cour à côté du vieux puit.
Seulement, vous l’aurez deviné, ces médiévaux sont aussi malveillants qu’ils en ont l’air. S’ils décident que toute forme de technologie est considérée comme « sauvage », personne n’osera se balader un téléphone à la main. S’ils décident que seuls les médiévaux ont la permission de porter des collants rayés, tous les autres élèves respecteront leur décision et ne tenteront jamais de les contrarier. Pourquoi ? Parce que pas une seule âme vivante de Saint Aidan the Great School n’a jamais rêvé de faire partie des médiévaux. C’est un cercle fermé qui n’accepte que rarement de nouveaux membres.Rarement…
 
Greer est rejetée des autres élèves du lycée. Les médiévaux l’ont en plein dans le viseur. Harcèlement, ricanement, moqueries, tout est bon pour l’isoler. Et bien sûr, personne n’irait à l’encontre de la volonté des médiévaux pour adresser la parole à Greer. Mais un matin, à son grand étonnement et à celui de sa camarde de chambre, elle reçoit une invitation de la part d’Henry de Warlencourt, le chef des médiévaux. Sa colocataire, lui parlant pour la première fois, lui apprend qu’elle a été invitée à un week-end de chasse, tir et pêche, durant lequel elle aura la possibilité de faire ses preuves pour entrer dans le cercle des médiévaux.
C’est une tradition qui est perpétuée par les membres du groupe chaque année durant un week-end. Greer ne comprend plus. Elle a été rejetée durant tout le premier trimestre, pourquoi Henry voudrait-il d’elle dans le groupe des médiévaux ?
Cependant, après mûre reflexion, elle accepte et se rend dans l’immense propriété de la famille de Warlencourt. Elle y retrouve deux de ses camarades : Chanel et Shafeen qui, eux non plus, ne font pas partie du monde des médiévaux.
Chanel, Shafeen et Greer ne sont pas au bout de leurs surprises car durant leur séjour, chasse, tir et pêche les transformeront en quelque chose qu’ils ne voulaient pas être : des meurtriers. L’un des médiévaux ne sortira pas vivant de ce week-end.
 
Ce thriller a pris un tournant que personne n’aurait pu deviner. J’avais beau réfléchir à tous les stratagèmes possibles, cette fin me laisse toujours sans voix. Une ambiance et des personnages froids nous font glacer le sang et l’écriture fluide mélangée à une intrigue prenante nous fais dévorer ce livre avant d’avoir pu dire « chasse ».
L’humour du personnage principal et son esprit vif étonnera le lecteur jusqu’au dernier chapitre. Rien qu’à y repenser, j’en ai encore des frissons ! Un sentiment d’inquiétude nous fait tourner les pages encore et encore grâce au personnage d’Henry qui est décrit comme étant un psychopathe. Jusqu’au dernier moment, on s’attendrait presque à ce que tout ça ne soit que des rumeurs mais ce côté manipulateur nous fait tomber dans son piège en même temps que les différents personnages. D’ailleurs le trio que forment Greer, Chanel et Shafeen n’a fait que rajouter un réconfort au lecteur alors que le personnage principal avait l’air seule, piégée dans la propriété d’Henry et sans aide alentour.
 
J’ai beaucoup aimé ce livre et je le recommande. J’ai très peu de remarques à lui faire cependant je pense que le côté psychopathe d’Henry aurait pu être encore plus approfondi. Malgré les éloges que je viens de lui faire, je trouve quand même que les autres médiévaux avaient l’air bien plus sanguinaires que lui. Son comportement serin et accueillant faisait tâche et le retournement de sa personnalité était un peu tombé comme un cheveux sur la soupe. Il lui manquait un petit quelque chose. Sinon c’était une excellente lecture ! A lire un week-end d’automne, seul(e), dans une cabane perdue dans les bois !
 
Plus d'infos : Bayard

Scottish Rhapsody de Delinda Dane

Editions Hugo Roman

Erynn Wallace avait depuis longtemps oublié que l'Écosse coulait dans ses veines. Grandir à Londres auprès d'une mère anglaise ne l'a sans doute pas aidée à se souvenir de ses racines...

Quand, à la mort de son grand-père, elle revient dans sa ville natale, elle ne pensait pas se sentir aussi dépaysée. Les gens, l'accent, les coutumes... elle a tout oublié. Et ce n'est pas Lachlan Cameron qui risque de la mettre à l'aise...

L'héritier du clan des Cameron semble même la traiter avec un dédain particulier. Il ne voit en elle qu'une opportuniste, venue rafler son héritage avant de repartir chez l'ennemi. Que lui importe l'avis de cet inconnu, certes séduisant, mais parfaitement désagréable ?

Disons qu'il serait beaucoup plus facile de l'ignorer si, pour préserver le domaine de ses ancêtres, elle n'était pas contrainte de l'épouser...

 

Avis de Christy:

En 2020, j'avais découvert la plume de Delinda Dane avec son roman "Stairway to Heaven" pour lequel j'avais eu un coup de cœur.

Je me suis donc lancée dans la lecture de "Scottish Rhapsody" avec grand plaisir.

Nous faisons la connaissance d'Erynn, une jeune Londonienne originaire d'Ecosse, qui se voit contrainte de retourner auprès de son père, suite au décès de son grand-père, qui les a laissés avec une montagne de dettes. Pour conserver la maison familiale et leurs terres, Erynn n'a plus le choix: elle doit épouser Lachlan, l'héritier du clan Cameron pour effacer les dettes.

Erynn n'est pas vraiment ravie de ce mariage arrangé d'autant plus qu'elle ne connaît pas son futur époux, mais elle va faire ce sacrifice pour son père. Lachlan a la réputation d'être un rustre qui n'attire pas la sympathie, toujours de mauvais caractère. Erynn emménage dans le château de Lachlan qui ressemble à un labyrinthe tant il est immense. Elle va passer son temps à se perdre et à chercher son chemin.

Erynn est un personnage auquel on s'attache très vite. J'ai aimé qu'elle dise ce qu'elle pense, qu'elle ne se laisse pas faire. Ses réparties font souvent mouche. J'ai adoré ses multiples échanges avec la grand-mère de Lachlan. Les répliques d'Erynn m'ont beaucoup fait rire. Les deux femmes ne peuvent pas se voir et chacune de leurs scènes ensemble allège quelque peu l'ambiance. Lachlan, quant à lui, ne se préoccupe pas de son épouse dont il n'a clairement rien à faire, à part lui chercher des noises et lui faire peur avec sa cicatrice qui lui barre le visage.

Lachlan est un personnage sombre. Il se montre froid et distant avec Erynn. On le sent hanté par ce qu'il s'est passé il y a quelques mois et dont il porte une cicatrice sur le visage. Il se montre pourtant doux et patient avec sa nièce. Personne au château ne semble apprécier la présence d'Erynn. Encore moins la grand-mère de Lachlan qui profite de chaque occasion pour la critiquer. Heureusement, Erynn a un fort caractère et ne laisse jamais tomber, quitte à affronter tout le monde dont son mari.

J'ai adoré ce roman que j'ai lu d'une traite ou presque. On plonge dans la culture écossaise, aux côtés d'Erynn, qui n'y connaît pas grand-chose car elle a grandi avec sa mère, à Londres, avec les clans, leurs coutumes, leur histoire et surtout les paysages sauvages. C'est un roman moderne qui reprend des thèmes classiques, comme les histoires familiales, le deuil ou le mariage forcé, pour les remanier de telle façon à ce qu'il sonne très actuel.

Erynn et Lachlan vont passer leur temps à se lancer des piques car ils ne s'entendent tout simplement pas. Ce mariage qui leur a été imposé ne ravit ni l'un ni l'autre. La cohabitation entre eux est parfois compliquée mais ils doivent sauver les apparences lorsqu'ils sont en public.

La plume de l'auteure est remplie d'émotions et on suit avec avidité la vie de nos deux personnages. Ils vont passer leur temps à se chercher, à se tourner autour. On sent pourtant que Lachlan et Erynn ont tendance à se rapprocher au fil du temps, à apprendre à se connaître. Le changement arrive progressivement. Les secrets se dévoilent. Les sentiments s'en mêlent pour notre plus grand plaisir. Les émotions n'en ressortent que plus fortes. Nous sommes charmés par le côté sombre et abîmé de Lachlan et par le côté pétillant d'Erynn.

J'ai aimé la relation qui va se nouer entre nos deux personnages si différents au départ. Rien ne va se faire dans la précipitation et cela sonne juste malgré le contexte de leur rencontre. J'ai adoré le côté "enemies to lovers" qui se voit bouleversé par des sentiments qui apparaissent au fil du temps. L'alternance des points de vue nous permet de constater que nos protagonistes pensent et cela crée un rythme soutenu à notre lecture. Les pages défilent toutes seules sous nos yeux. Pendant ce temps, nous nous attachons aux personnages, à leur univers. L'Écosse donne un cadre des plus passionnants et mystique à cette histoire.

En bref, j'ai tout simplement adoré ce roman se déroulant en Ecosse, avec deux personnages attachants mariés contre leur gré. Leur relation est tout simplement parfaite et remplie d'émotions qui ne nous laisse pas indifférents. Nous n'avons pas envie de quitter Lachlan et Erynn et ce magnifique pays.

Ce roman est une vraie réussite que je vous conseille !

Plus d'infos : Hugo Roman

Syndiquer le contenu