Aller au contenu principal

Lectures

warning: Creating default object from empty value in /home/anitabla/www/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.

Les Héritiers - Tome 4 " Le prince déchu" de Erin Watt

Editions Hugo Roman

Easton Royal a tout pour lui : la beauté physique, l’argent, l’intelligence. Son but dans la vie, c’est de s’amuser autant que possible. Il ne pense jamais aux conséquences de ses actes.

Mais quand Hartley Wright fait son apparition, elle bouscule la vie tranquille d’Easton. Malgré le fait qu’elle soit très attirée par Easton, elle est celle qui lui dira non. Easton ne la comprend pas et, forcément, il n’en est que plus attiré.

Hartley veut qu’il grandisse et, en attendant elle ne veut pas de lui.

Elle a probablement raison. Rivalité. Règles. Regrets. Pour la première fois dans la vie d’Easton, être un Royal ne suffit pas. Il est sur le point d’apprendre que plus on part de haut, plus dur est la chute.

 

Avis d'Edelweiss :

A croire que la famille Royal est maudite, le pire arrive toujours à grands pas dans leur vie.

C’est un vrai plaisir de rentrer dans la tête de Easton, pas si petite ni si bête d’ailleurs. Easton est le troisième garçon de la famille, ce qui signifie qu’il se situe au milieu. Deux frères ainés et deux frères cadets. Sa situation n’a rien de contraignante mais en réalité il le vit très mal. Les ainés sont maintenant à la fac quant aux cadets, ma foi, qui dit gémellité dit qu’ils forment un tout à eux deux.

Jusqu’à présent, Easton a été montré comme l’accro de la famille. Accro aux cachets, accro à l’alcool, accro aux jeux, accro au combat. C’est un insatisfait, un suffisant dans son comportement, un beau garçon certes mais d’une impertinence dévastatrice dans ses relations sociales. Il est incapable de se contrôler, part au quart de tour, n’écoute pas les conseils qu’on peut lui prodiguer et pense à lui en priori dans chacun de ses choix. Il pense que tout lui est dû ou qu’il peut l’obtenir grâce au portefeuille bien fourni de son cher papa. Voilà des années qu’Easton maintient des barrières sur plusieurs points. Ne pas s’attacher aux filles et se servir d’elle, se saouler tant qu’il peut se le permettre, profiter des soirées pour parier, se battre dans l’illégalité, satisfaire simplement ses pulsions et besoins sans avoir personne pour les lui reprocher. Mais sans compter que depuis l’arrivée d’Ella dans sa vie, il se retrouve souvent au pied du mur, à se démêler de ses problèmes à cause non plutôt, grâce à elle. On s’aperçoit vraiment que la présence de la jeune femme a du bon dans cette famille déchirée. Mais Easton peut-il être sauvé de lui-même et de son comportement qui frise le scandale ?

Parfois, il suffit d’une rencontre pour tout changer, de vie, de comportement, de rêve, de désir. Evidement, une fille est souvent cachée derrière ses changements. Ici, il s’agit d’Hartley Wright qui bouscule l’existence d’Easton dans des limites qu’il ne pensait pas franchir. Une rencontre fortuite à la suite d’une de ses nombreuses vilaines aventures. Une rencontre peu banale avec une fille pourtant simple et ordinaire qui m’a un peu fait penser à Ella a bien des abords. Hartley n’est pas le genre fille facile car c’est bien une de ces filles qui ne se laisse pas faire, pas toucher, persévérante et ambitieuse avec un passé assez lourd en conséquences qui lui tombe sous le nez. C’est là une raison pour se faire discrète mais c’est sans compter sur Easton Royal habitué à être salué et invité à tout bout de champ. C’est qu’il est du genre collant et enquiquineur celui-là quand il n’obtient pas ce qu’il veut.

Entre la nouvelle élève d’Astor qui veut passer inaperçue et Easton le mec le plus populaire du lycée, une histoire touchante va se créer. Une histoire d’amitié, une bataille de sentiments, une déchirure familiale également qui m’a fait rester muette à la fin du tome 4.

Les premiers chapitres m’ont laissé un peu hésitante dans ma lecture sur son personnage qu’on connaissait déjà via Reed précédemment mais une fois la romance lancée, on ne peut s’arrêter. L’avis d’Easton est un bon supplément après la relation de Reed et Ella. L’auteure parle également des autres frères Royal, des conséquences du procès du meurtre de Brooke. Les retombés que cette nouvelle connexion avec Hartley provoque chez Easton est assez perturbante mais j’apprécie qu’Erin Watt ne l’ai pas changé du tout au tout, juste indirectement, nous laissant assez de mystère pour appréhender ses réactions face à Hartley et sa famille. De doute aux regrets, de dispute à l’inquiétude, le Royal du milieu, l’enfant chéri par sa fortune ne pourra pas toujours compter dessus. Les belles paroles et les billets peuvent parfois bien plus blesser qu’aider, comme souvent il y a une première fois à tout et Easton en fait enfin les frais.

Je ne peux pas dire qu’on découvre un nouvel Easton, il essai de mieux se tenir vis-à-vis de tous, c’est indéniable, mais comme indiqué dans le résumé « plus on part de haut, plus dur est la chute ».

Je vous laisse donc à cette lecture franchement sympathique et surtout révélatrice des futurs rebondissements qui nous attendent dans le tome final le mois prochain car des rebondissements il va y avoir, assurément !

Extrait : « La première fois que je l’ai vue, je l’avais trouvée assez quelconque. Jolie mais quelconque […] Mais à présent que je la connais mieux, c’est son visage qui m’attire. Tous ces traits composites qui s’associent pour former une seule image splendide. Elle n’est pas quelconque. Elle est unique. Je n’ai jamais vu quelqu’un comme elle auparavant et je n’arrive pas à croire que je ne la reverrai peut-être jamais ».

Un grand merci aux Editions Hugo&Cie

 

Plus d'infos : Site Hugo Roman

 

Prude à Frnge - second round de C.S. Quill

Editions Hugo Roman

Alors qu’elle est entrée dans le Round depuis plusieurs semaines, l’enquête de Cadence n’a pas progressé. Si elle veut en apprendre plus sur la disparition de sa meilleure amie, elle va devoir donner de sa personne et prendre des risques. Elle doit pour cela accepter de s’abandonner totalement à Mas. Mais Cadence a de plus en plus de mal à étouffer son attirance pour son tuteur. À repousser sans cesse ses barrières, Mas ne risque-t-il pas de les détruire et elle avec ? Derrière son apparente violence, Mas est de plus en plus proche de Cadence. Il doit désormais lutter contre lui-même pour préserver son seul moyen de laver son honneur. S’il cède à ses désirs, il pourrait perdre bien plus que sa place dans le Round.

 

Avis de Solyane :

Cadence a fait une erreur de trop et elle se voit abandonnée par son tuteur. De plus, elle n'a toujours pas d'information sur sa meilleure amie et elle commence à désespérer.
Deuxième tome du diptyque "Prue à frange", l'auteure nous emmène encore plus loin dans cet univers glauque. Elle ne nous laisse pas de répit. D'ailleurs, elle va nous expliquer un certains nombres de points qu'elle avait passé sous silence dans le premier tome. Cela va éclairer les différents traits de caractères ou des réflexions qui pourraient sembler étranges de prime abord. 
Dans ce deuxième tome; l'auteure fait monter l'histoire en puissance en incorporant des conflits, des retournements de situations ainsi que des moments d'amitié qu'on aurait pas cru voir dans ce genre d'environnement. Tout va exploser sur une scène qui est juste géniale. On y découvre une Cadence déterminée et charmeuse alors que Mas est devenu l'ombre de lui-même. Un fantôme qui remet tout en cause dont la raison principale d’exercer cette activité. On a presque l'impression que les deux protagonistes ont échangé leur personnalité. Peut-être est ce seulement la loyauté de Cadence qui prend le dessus sur tout ? Sa devise est d'autant plus d’actualité, dans ce deuxième tome, car elle est prête à faire le sacrifice ultime.
 
Bien que j'ai lu des passages plus qu'intéressants, j'ai repris une lecture normale de ce deuxième tome pour voir les différentes combinaisons qui vont se créer entres les différents protagonistes. Une chose est sûre : une amie telle que Cadence est une amie précieuse que j'aimerai avoir. On peut lui reprocher beaucoup de choses mais elle a la loyauté chevillée au corps. Et c'est une qualité de cœur. Avec les différentes révélations sur son passé, on peut mieux comprendre son comportement. La seule personne que j'ai vraiment détesté à un point tel vous la découvrirez à la fin et, j'espère que vous aurez le même comportement que moi, surtout qu'elle n'aurait pas du faire ça connaissant le caractère de Cadence. Elle m’énerve encore rien que d'y penser. Vous comprendrez aussi pourquoi ce titre un peu bizarre. Enfin, telle l’héroïne, vous vous repasserez tous ces indices dont l'auteure a émaillé son récit et vous vous frapperez le front en vous disant "oui, bien sûr". Cette histoire est prenante, pleine de courage et de compassion mais aussi des mauvais cotés des hommes. Mais, on en ressort la tête légère en espérant croiser une Cadence ou un Mas nouvelle formule. Je n'ai qu'une hâte. Tenir le prochain roman de cet auteur. Je ne lui mets pas du tout la pression....
 
Plus d'infos : Site Hugo Roman

Prude à Frange - premier round de C.S. Quill

Editions Hugo Roman

Pour retrouver sa meilleure amie disparue dans d’étranges circonstances, Cadence est prête à tout. Y compris à infiltrer le mystérieux Round, l’organisation dans laquelle Ingrid a été aperçue pour la dernière fois. Si elle veut en apprendre plus, Cadence va devoir gravir les échelons à son tour. Mais jusqu’où est-elle prête à aller pour ça ?

Toute la vie de Mas est dévouée au Round. Sa dernière mission ? Former Cadence aux exigences de ce réseau. Ce qu’il ignore, c’est qu’elle poursuit ses propres objectifs et ne l’écoutera pas à la lettre. Elle pourrait bien mettre en péril sa réputation, et bien plus encore.

 

 

Avis de Solyane :

Que seriez-vous prête à faire pour retrouver votre meilleure amie, votre sœur de cœur?
Prête à tout serait la devise de Cadence et le monde dans lequel elle va plonger, va lui demander tout son courage. 
Premier tome d'un diptyque, "Prude à frange" va tourner autour de deux personnages principaux que rien ne destinait à se rencontrer. Chacun va vous raconter ses impressions, ses pensées et ses déboires à tour de rôle.
Mais, ce qui est le plus important, dans cette histoire, c'est le contexte choisi par l'auteure comme environnement. C'est un monde dont le commun des mortels ignorent ou font semblant d'ignorer. C'est un monde dur, impitoyable où les femmes sont considérées comme des objets. Les émotions ne sont gérés que par une seule valeur : l'argent. Tout tourne autour de cet élément essentiel aussi bien les femmes que les hommes. Car ne vous y trompez pas. Bien que les femmes sont considérées comme de la marchandise, c'est le choix qu'elles ont fait. Le seul problème : il n'y a pas de retour en arrière possible. Une fois que vous appartenez au Round, celui-ci vous garde que vous le vouliez ou non. Cet univers très glauque n'est qu'un reflet partiel, un pâle reflet de la réalité dont parfois, les actualités se font l'intermédiaire et qu'on repousse aux frontières de nos consciences. Cet environnement va façonner les différents protagonistes qui vont intervenir tout au long de cette histoire. Il va exacerber leurs cotés négatifs et atténuer leurs qualités. Car, on pourrait croire que les hommes sont protégés, mais ils peuvent se révéler tout aussi vulnérable que les femmes présentes.
 
Si on en revient aux protagonistes principaux, ils sont à l'opposé l'un de l'autre. Le personnage masculin est un vrai dur qui profite des avantages accordés par le Round et ne sait pas quoi faire de cette femme qui lui est tombée dessus sans coup férir. Elle le dérange dans son plan. Elle ne correspond à rien. C'est juste un boulet qu'il va falloir mener au bout du chemin pour atteindre son but. Car, au fur et à mesure de l'avancée de l'histoire, on constate qu'il a fait une erreur, une erreur qui est en train de lui coûter extrêmement chère et qu'il doit surmonter cette épreuve. Lorsque vous faites un faux pas dans le Round, celui vous le fait payer au centuple et sa confiance en vous est presque anéantie.
En ce qui concerne le personnage féminin, c'est par son biais que l'on va entrer et découvrir le Round, ses pratiques et ce qui le définit. Bien que naïve, elle a un caractère affirmé avec des caractéristiques qui vont l’empêcher de se fondre dans le décor du Round. D'une loyauté à toute épreuve envers les deux personnes les plus importantes de sa vie, elle est prête à tout pour atteindre son but. Même si ce tout lui impose de remettre en question ses valeurs. Il s'agit presque d'une question d'honneur. 
 
Dès le départ, j'ai été intriguée par cette histoire aussi bien par la quatrième de couverture que par le titre ou la couverture. J'avais à peine entamé le premier tome que j'ai reçu le deuxième en version électronique. Etant une championne de "j'aime lire la fin avant", je me suis mise à lire la fin du premier tome qui était à ma disposition puis du deuxième et enfin le début du deuxième volume. Cela ne m'a pas suffit. Je me suis mise à déstructurer complément le récit c'est-à-dire qu'à certains moments, je lisais dans le désordre quelques passages du deuxième tome alors que je continuais d'avancer ma lecture du premier. Cette histoire se prête à merveilleuse à ce style de lecture. En lisant le tome 1, j'ai pu constater cette descente aux Enfers de Cadence, la difficulté qu'elle avait à intégrer cet univers subversif et malsain. Car, dans son esprit, elle pensait arriver à son but rapidement et pouvoir s'échapper rapidement. Mais, le Round relâche rarement ses sujets et va également l'impacter durement. Cadence pourra-t-elle s'en échapper intacte ? Ou devra-t-elle faire un don conséquent ? C'est ce que vous saurez au prochain épisode.
 
Plus d'infos : Hugo Roman

Vampire Nation – Tome 2.5 "Lobo" de Larissa Ione

Editions Milady

Les vampires ont été réduits en esclavage…

Tehya a le pouvoir de se changer en louve. Et c’est sous cette forme qu’elle a passé les douze dernières années, incapable de se retransformer après avoir été recueillie et soignée par le vampire Lobo. Ignorant sa nature, Lobo ne découvre la vérité que lorsqu’une blessure lui rend sa véritable apparence. Le désir qui les saisit alors est aussi enivrant qu’il est dangereux, car pour sauver la vie de Tehya, tous deux devront affronter leur passé…

 

 

Avis d’Arcantane :

Il m’a fallu me remettre un peu dans la série car j’avais lu le tome 2 en juillet 2015 et j’avais un peu de mal à resituer l’histoire. Lobo est une nouvelle dans l’univers de Vampire Nation. Ce tome est un peu différent de l’univers car il se concentre seulement sur le couple Lobo/Tehya et n’apporte pas (pour l’instant) rien dans le déroulement de l’intrigue principale.

Lobo est un vampire solitaire, banni par le clan MoonBound. Ce n’est pas un vampire comme les autres car c’est un Métamorphe. Il peut prendre l’apparence de n’importe quel vampire mais aussi d’animaux, ce qui lui a valu d’être exclu de son ancien clan pour cette particularité. Depuis il erre sur les terres près de son ancien clan avec pour seule compagnie, une louve qu’il a nommée Tehya.  Tout va basculer, lorsque Tehya est blessée par un coup de feu. La voyant se vider de son sang, Lobo n’a pas le choix : soit la perdre, soit alors l’emmener au guérisseur de son ancien clan quitte à subir les foudres de son ex-chef de clan, Hunter.

Ce qu’il ne sait pas c’est que Tehya n’est pas une simple louve mais aussi une vampire coincée dans son corps animal. Lorsque la jeune femme, après 12 ans dans le corps d’une louve, redevient humaine dans un lieu inconnu, c’est la panique. Blessant accidentellement la compagne de Riker, elle devient comme Lobo la cible du clan Moonbound. Traqué, Lobo va devoir alors s’expliquer s’il veut que Tehya survive quitte à en payer le prix de sa vie…

Personnellement, la romance est sympa mais sans plus. Je m’attendais à mieux de la part de Larissa Ione qui nous a habitué à des histoires plus complexes. Je suppose toutefois qu’à la lecture de cette nouvelle, le personnage de Lobo aura un rôle à jouer par la suite (on peut le supposer avec le pouvoir particulier qu’il a). Rappelons aussi que ce n’est qu’une nouvelle et non un roman complet d’où une histoire plus courte et au final sans grand intérêt.

J'espère que la suite se révèlera meilleure et qu'on pourra avancer dans l'intrigue de la série !

Plus d'infos : Site Milady

Dark and Dangerous Love - Saison 1 de Molly Night

Edition Hugo Roman

2 438. La Terre est dominée par les vampires et les humains ne sont rien d’autre qu’objets de plaisir et nourriture pour les immortels. Le plus vieux et le plus puissant d’entre eux, Atticus, est le roi de ce nouvel ordre mondial.

Issue d’une famille de notables humains, Evelyn Blackburn souhaitait une vie simple auprès de l’homme qu’elle aime, Ethan. Malheureusement le destin en décide autrement. Pourtant réputé sans cœur ni compassion, le souverain Atticus tombe fou amoureux de cette jeune humaine et exige qu’elle vienne vivre avec lui au palais. À 18 ans, Evelyn devra quitter sa famille et ses amis pour vivre aux côtés du roi. Éprise de liberté et rebutée par les vampires, elle a bien du mal à accepter ce qui lui est imposé.

Comment échapper à la créature la plus puissante sur Terre ? Evelyn trouvera un soutien inattendu en la personne de Lord Hansel, vampire aux yeux verts, qui s’avère être l’un des plus proches amis du roi Atticus.

 

Avis d'Edelweiss :

« Dark and Dangeroux Love » est une série qui plaira très certainement à tous les fans de lecture fantastique et de dark romance. En effet, on parle de cette série comme un dérivé de « Twilight » mais permettez-moi de dire qu’il n’y a strictement rien à voir entre les deux trilogies sauf qu’on nous conte une histoire de vampires.

Pour ce qui concerne la fanfiction avec les « One Direction », celle-ci est encore plus invisible étant donné que les prénoms ont été modifiés avant sa publication en France. Donc n’ayez crainte pour les réticents, cette lecture est juste addictive et totalement nouvelle !

Personnellement, je ne lis pas beaucoup ce type de roman mais le changement est toujours intéressant à découvrir et c’est une première pour les éditions Hugo Roman. Ce premier tome est une petite bombe, Hugo Roman s’est lancé dans le fantastique et pour moi c’est un pari réussi.

J’ai été agréablement surprise par l’écriture de Molly Night. Une histoire originale, des personnages pour lesquels on s’attache comme on déteste avec un triangle amoureux qui prend forme sous trois aspects différents : l’amour de jeunesse, l’amitié et la possessivité. L’auteure conduit son récit où elle le souhaite pour notre plus grand plaisir. Les pages se lisent vite, l’écriture est fluide et étudiée, l’action est au rendez-vous. On ne s’ennuie pas et on découvre au fur et à mesure plus pleinement les personnages, qui ont vraisemblablement une grande importance dans l’histoire. Molly Night approfondit de nombreux points sur le fonctionnement et le développement de ce gouvernement instauré par les vampires et leur Roi Atticus. Les chapitres nous éclairent sur ce monde de luxure et de noirceur où les humains en sont esclaves… (J’en ai eu froid dans le dos dans les descriptifs).

Son personnage féminin, Evelyn 16 ans, a un caractère bien trempé et c’est avec joie que je trouve une héroïne qui tient le même discours du début à la fin. Par contre, elle est présentée comme l’héroïne tragique et désespérée du roman. Attention, cela ne signifie en aucun cas qu’elle n’est pas une battante, loin de là. Pour moi, elle représente la fille à la recherche du bonheur qu’elle qu’en soit le prix, même celui de sa vie. Son histoire est loin d’être simple, ni convenable pour son jeune âge. J’ai été touchée par ses paroles, sa sensibilité, sa volonté de faire comprendre sa désapprobation quitte à aller dans l’extrême. Evelyn est résistante face à ce que lui impose le Roi bien qu’il va la conduire à atteindre certaines limites.

Atticus, dont la légende prétend qu’il est un des premiers vampires créé sur Terre, est un être impitoyable sous toutes ses formes. Le méchant de l’histoire le voilà ! Il a beau se montrer sous son meilleur jour aux yeux du monde, ses décisions ne font qu’amplifier la terreur des humains. Seule une petite parcelle d’entre-eux voit l’avenir au bras d’un vampire quand les autres ne sont là que pour les servir... Evelyn, sur qui Atticus a flashé lors d’une soirée organisée au château en son honneur, hante ses pensées jour et nuit. La vie de la jeune femme est dorénavant entre ses mains, sans choix ni discussion. Atticus est un personnage méprisable et diabolique bien qu’il soit dépeint par l’auteure dans des instants de faiblesse comme délicat, attentionné et conservateur. Son personnage est encore difficile à cerner réellement mais son intention de posséder sa belle captive corps et âme est indiscutable.

Hansel est pour moi la cerise sur le gâteau. Son personne n’a pas le bon rôle puisqu’il est assis entre deux chaises, partagées par deux personnes qui lui sont chers. Hansel est la part lumineuse qui peut exister chez les vampires. Une épaule pour consoler, une oreille pour écouter, une main tendue pour aider. Séduisant, perspicace et un tantinet manipulateur, cette demi-mesure mène à bien des surprises de sa part.

Pour ce qui est du troisième homme concerné, Ethan est le joyau pur de l’histoire. Le chevalier sur son cheval blanc mais dont l’histoire n’est pas envieuse. L’amoureux d’Evelyn va subir des choses atroces, qui pourtant vont le rendre plus fort. Déterminé, courageux et intransigeant dans ses actions, sauver sa petite-amie des crocs d’Atticus va se révéler un but risqué et difficile à atteindre.

Pour conclure, c’est une série que j’ai hâte de découvrir en entier. Beaucoup de scénarios sont envisageables et le sort des  deux personnages reste incertain. Avec chance, Hugo Roman sort le deuxième tome le 19 avril. C’est quand même plaisant de savoir qu’une maison d’édition pense à ses lecteurs car l’attente est souvent trop longue entre deux tomes. Je suis donc heureuse de lire très prochainement la suite des mésaventures d’Evelyn.

N’hésitez pas à vous lancer dans cette trilogie, elle en vaut le détour !

 

Extrait : « Dans la plupart des histoires, les obstacles se dressaient entre le héros tragique et la vie, mais dans l’histoire tordue d’Evelyn Blackburn, ils se dressaient entre elle et la mort ».

 

Merci à Magali pour l’envoi de ce livre.

Plus d'infos : Hugo Roman

Syndiquer le contenu