Aller au contenu principal

Lectures

warning: Creating default object from empty value in /home/anitabla/www/modules/taxonomy/taxonomy.pages.inc on line 33.

Chasseuse de vampires - tome 4 "La lame de l’archange" de Nalini Singh

Couverture chasseuse de vampires 4  Editions J’ai Lu Darklight

 Résumé :

Un jeune vampire décapité avec un tatouage sur la joue, voilà normalement une affaire pour la Guilde. Sauf que Dmitri, le second de Raphael, a décidé en son absence de s’occuper de ce cas. Et bien entendu, c’est moi, Honor, chasseuse spécialiste des langues anciennes, qui aie été envoyée pour donner un coup de main. Qui aurait cru que notre collaboration réveillerait des souvenirs enfouis depuis des siècles ?

Mais dehors, la chasse est ouverte, et avant de découvrir ce qui nous lie, nous avons un malade à traquer !

 

Mon avis :

Au cas où certains n’auraient pas suivi le résumé ou ne l’auraient pas compris, ce tome est un spin-off de la série original car ce ne sont pas Elena et Raphaël que nous suivons mais son bras droit, Dmitri et une chasseuse nommée Honor (non, ce n’est pas la fille de Jessica Alba).

Comme dit plus haut, Dmitri gère New-York en l’absence de son boss et il se retrouve face au cadavre d’un jeune vampire. Pour l’aider à élucider ce meurtre, il fait appel à la Guilde qui lui envoie Honor…Honor qui essaye de se remettre tant bien que mal de sa séquestration de deux mois par des vampires tarés.

Notre héroïne est toute fragile (tu m’étonnes vu ce qui lui est arrivée) et ça excite Dmitri. Le ton est donné, nous sommes en pleine romance paranormale.

C’est donc sans grande surprise que vous les verrez finir ensemble mais je m’abstiendrais d’en dire plus sur les circonstances et le déroulement histoire que vous ayez un minimum de découverte.

Qu’est-ce que j’ai pensé de tout ça ? J’ai trouvé que la romance était très basique et un poil tiré par les cheveux (poil, cheveux…oui, je m’éclate comme je peux), je m’explique : vu le traumatisme vécu par Honor, je trouve ça peu plausible qu’elle arrive à tomber dans les bras de Dmitri…et je pense que l’auteur était d’accord avec moi car elle nous fait une belle pirouette pour justifier tout ça et pour le coup, c’est vraiment too much ! Je veux bien que cela ne soit pas de la littérature hautement philosophique mais faut pas non plus nous prendre pour des bananes qui vont tout gober (je sais, les bananes ne gobent pas mais c’est ma critique, j’écris ce que je veux).

Ce livre est pour moi bien plus faible que les précédents car au-delà de l’histoire un peu bâclée, je n’ai jamais été fan de Dmitri, ce vampire me fait flipper depuis le début mais pas du style « Hum, grand ténébreux fais moi peur… » (à prononcer avec une voix lascive) mais plutôt « Non pitié j’ai peur » (imaginez-vous dans une ambiance Blair Witch) donc il ne me fait pas fantasmer et je n’arrive pas à comprendre comment Honor lui tombe dans les bras…

 

Malgré tout cela, le livre se laisse lire et les pages défilent sans qu’on s’en rende compte. Surprenant, non ? Pas tant que ça car c’est typiquement le genre de roman qui ne vous fait pas trop réfléchir et au final, si on ne se prend pas trop la tête sur certains points, il reste plaisant.

Donc, même si j’ai hâte de retrouver Elena, je ne peux que vous conseiller de lire ce tome pour passer un bon moment et surtout, car il est fort à parier que nous retrouverons Honor et Dmitri dans la suite.

 

Le Duc de Fer de Meljean Brook

  Editions J'ai Lu

 

 Quatrième de couverture : Il a libéré l'Angleterre du joug de la Horde. Pour tous, il est le duc de Fer, héros craint et adulé. Pourtant, quand un homme assassiné est retrouvé chez lui, Rhys Trahaearn comprend que certains ne le craignent pas. A commencer par Mina Wentworth, chargée de l'enquête. Séduisante, mystérieuse... et très douée. La posséder devient bientôt l'unique quête de Rhys, alors qu'une conspiration menace l'Angleterre.

 

 

 

 

Avis d'Arcantane :
La couverture nous met tout de suite dans l’ambiance : visage d’une jeune femme coiffée avec des bijoux, plus la couleur qui rappelle un thème bien particulier. Bref, on aime ou on n'aime pas, mais on sait déjà que le steampunk sera de la partie ! C’est chouette et cela change un peu de la gamme crépuscule où la plupart des romances paranormales sont basées sur les vampires, métamorphoses et cie… Cette fois-ci, point de vampires, ni de lycans mais une bonne dose de steampunk accompagnée de quelques zombies au passage !

 

Le début de l’histoire se déroule en Grande-Bretagne, à Londres plus précisément. Libérées depuis quelques années de la Horde, deux populations y vivent :  les expats, ceux qui avaient choisi l’exil et qui reviennent y vivre, et les bogués, habitants qui possèdent des nanoagents, sorte de machines microscopiques dans leurs corps leur permettant de survivre. La vie n’est pas facile, la pauvreté fait rage et les habitants survivent comme ils peuvent tout en redoutant le retour de la Horde qui manipulait leurs émotions grâce aux nanoagents.

 

Mina Wentworth est inspectrice dans la police de Londres et c’est aussi une boguée. Sa nouvelle enquête l’entraîne chez Rhys Trahaearn, surnommé le Duc de Fer, héros qui a libéré l’Angleterre de la Horde. Dès leur première rencontre, une attraction se forme entre les 2 personnages. Rhys n’a qu’une idée en tête : posséder la jolie Mina. Quant à cette dernière, son seul intérêt est de retrouver le coupable bien qu’elle ne soit pas insensible au charme du Duc. Têtue et indépendante, elle ne souhaite pas céder au Duc pour des raisons personnelles. Lorsqu’elle apprend que le vaisseau Le Terreur de Marco où son jeune frère travaille, a disparu; elle s’allie toutefois à Rhys pour retrouver le vaisseau dont il a été le capitaine.

Joignant leurs forces, leur enquête va les entraîner en Europe, bien au-delà de ce qu’ils avaient pu imaginer.

 

L’auteur nous entraîne à travers son monde bien à elle où le steampunk est présent. Très complexe et riche mais qui a le mérite d’être détaillé pour éviter que le lecteur se perde. J’ai beaucoup aimé les références et les descriptions qui permettent d’imaginer les objets : qui n’aimerait pas le bracelet en forme de kraken ? ou faire un tour sur des aéronefs tels que le Lady Corsaire ?
L’intrigue est très solide et entraînante qu’on est vite pris dedans sans réellement avoir de temps mort. 

Quant aux personnages, ils ont chacun leurs histoires, touchants à leurs manière, même les personnages secondaires tels que Newberry, Scarsdale ou Lady corsaire restent attachants et ont de la personnalité.

La romance est bien entraînante et s'intègre parfaitement dans l’évolution de l’enquête.

 

Bref un vrai régal, au point que l'on risque d'être déçu de voir qu'on arrive déjà à la fin du livre. L’histoire est à peine finie qu’on en redemande encore !

Mais pas de panique, le Duc de Fer fait partie d’une série Iron Seas qui, je l’espère, sera publiée par J’ai Lu.

Charley Davidson - tome 1 "Première tombe sur la droite" de Darynda Jones

Couverture Charley Davidson 01  Editions Milady

  Résumé :

   Mon nom c’est Charley et je suis la Faucheuse. Les morts, je connais : j’en vois depuis que je suis née.

   Des fois, je les aide à faire des trucs du genre laisser un mot à leurs proches ou traquer leur assassin…Cela tombe bien parce que je suis aussi détective privée ! Pratique, non ?

   Ce qui l’est moins, c’est que les gens autour de moi ont du mal à y croire. Comme Swopes, l’agent avec qui je bosse : je voudrais qu’il me lâche un peu la grappe.

   Cela dit, je pourrais le gérer si je n’avais pas d’autres chats à fouetter…Comme ce bel inconnu qui vient me rendre visite toutes les nuits dans mes rêves torrides et dont j’aimerais bien découvrir l’identité…

 

Mon avis :

C’est sans trop de convictions que j’ai commencé cette série malgré des avis élogieux, ne me demandez pas pourquoi, je ne saurais pas vous le dire…Charley partait donc avec un gros handicap : une lectrice pas motivée et cela a bien faillit capoter car l’héroïne est capricieuse et que ça, comme dans la « vraie vie », je n’aime pas. Heureusement, elle se rattrape très vite et l’intrigue est vraiment bonne.

Donc, notre nana peut voir les morts et les aider à passer dans l’au-delà, et non, elle n’a pas vu Bruce Willis. Du fait de sa particularité, elle est devenue détective privée et travaille aussi auprès de son oncle dans la police d’Albuquerque. C’est quand même pratique quand on peut discuter avec les morts et savoir qui les a tués…

Notre histoire commence quand trois avocats d’un même cabinet sont assassinés la même nuit, on fait appel à Charley mais malheureusement aucun des revenants n’a pu voir son agresseur. Du coup, elle est obligée de mener une enquête « classique » accompagnée des morts bien résolus à lui donner un coup de main.

Dans le même temps, elle se demande qui est l’inconnu qui vient chaque nuit dans ses rêves pour la faire grimper au 7ème ciel depuis un mois (non, elle ne s’est visiblement pas posée la question avant, no comment).

L’histoire est rafraîchissante : pas de vampires, pas de loup-garou…non ici c’est fantômes et *bip*(je ne le dirai pas pour vous laisser la surprise). Cela fait du bien de lire autre chose car j’avoue que je suis un peu en overdose de la « bit-lit » (quel terme de merde !) actuelle.

De plus l’intrigue est très bien menée, pas de mal de rebondissements, deux enquêtes qui finissent par se mêler et une fin bien sympa avec de sacrées révélations sur notre héroïne !

Comme je l’ai dit, durant les premières pages, je n’étais pas fan de Charley et de son côté capricieuse. Une femme qui dit « non » pour s’imposer car elle sait qu’elle a raison, j’aime mais une qui dit « non » juste pour faire chier son monde, je n’aime pas.

Cela a vraiment faillit ne pas coller entre nous deux et l’auteur a dû le sentir (oui, je suis comme ça moi, je fais changer d’idées les auteurs quand je n’aime pas) car elle la fait mettre en veilleuse. Ce qui nous permet de découvrir une héroïne meurtrie qui en a vu pas mal à un très jeune âge et qui souffre de la méfiance des autres par rapport à son don (cela m’a rappelé la série Médium, Joe tu me manque !).

D’un coup, Charley devient plus sympathique et j’ai nettement plus apprécié ses vannes et son ironie mordante.

A ses côtés, il y a la fameuse meilleure amie, Cookie (et pourquoi pas beignet pendant qu’on y est ?) qui a elle-aussi beaucoup de répartie et donc contrebalance bien Charley. Mère célibataire, elle est au courant du don particulier de son amie et la soutient face au scepticisme des autres mais c’est aussi la remettre sur les rails quand il le faut.

Charley peut aussi compter sur certains membres de sa famille qui savent ce dont elle est capable. Il y a d’abord son oncle Bob avec qui elle travaille dans la police. J’aime son humour un peu rude et surtout le fait qu’il traite sa nièce avec beaucoup de respect et de tendresse.

Il y a aussi son père mais lui, j’aime moins. Il l’aime cela ne fait aucun doute mais au vue du passé de sa fille, perso j’ai trouvé que c’était une belle mauviette…je vous laisse découvrir et vous faire votre avis mais il m’a déçu.

Enfin, je ne peux pas terminer sans parler du fameux triangle amoureux (comme si un livre sans pouvait exister…) : d’un côté, on a l’homme mystérieux, véritable machine à orgasme mais dont on ignore l’identité et de l’autre, un détective privé avec qui notre héroïne est obligée de collaborer, qui connaît son secret et qui a du mal à y croire, ce qui ne l’empêche pas de tenter son coup avec Charley (avec plus ou moins de finesse, il faut bien le dire). Personnellement, ce dernier n’a vraiment pas retenu mon attention, pour preuve, je suis incapable de vous dire comment il s’appelle. J’espère que l’auteur n’essayera pas d’aller plus loin avec lui mais j’en doute…

Peu convaincue au début, j’en ressors avec une impression très positive et l’envie de continuer cette série qui nous propose quelque chose de différent et qu’on se le dise, cela fait du bien !

Alors si comme moi, vous commencez à arriver à bout des vampires et autres créatures vues et revues, n’hésitez pas à tenter cette série !

 Némésis

Ailes noires de Laura Gallego Garcia

Couverture Ailes Noires  Editions Baam !

  Résumé :

Après avoir ramené la paix au royaume de Karish, Ahriel se présente devant le Conseil Angélique pour le convaincre d’ouvrir la porte de l’enfer. Selon elle, des informations précieuses y sont cachées, qui permettraient de faire tomber les responsables du réveil des forces maléfiques. Ainsi, les derniers secrets de Gorlian pourraient enfin sortir de l’ombre…

Mais, depuis son échec, Ahriel n’inspire plus confiance à ses pairs, et encore moins au conseiller Ubuzaniel, capable de déceler la noirceur quand elle se cache au plus profond d’un être. Il sera alors prêt à tout pour découvrir ce qui pousse réellement Ahriel à prendre de tels risques.

 

Mon avis :

Ce livre est la suite directe de « Ailes de feu » du même auteur. J’avais découvert cet auteur par hasard, et sans grande conviction, et j’avais été très enthousiasmée du résultat car « Ailes de feu », malgré son peu de pages, m’avait vraiment plu. Cela sortait de l’ordinaire, c’était loin d’être tendre, c’était rafraîchissant. Le roman se terminait sur une vraie fin mais j’en voulais plus ! Aussi, je suis très heureuse que l’auteur ait entendu mon appel et ait écrit une suite (bah quoi ? Oui, c’est forcément grâce à moi que ce livre existe).

Bref, ce tome reprend quelques semaines après la fin du premier : Ahriel est revenue de Gorlian, a jeté la méchante Marla en enfer et a rétablit l’équilibre chez les humains. Tout est bien qui finit bien ? Non car il reste des innocents à Gorlian qu’il faut délivrer (dont un plus particulièrement mais chut…). Problème, Ahriel a beau fouiller partout, elle ne trouve pas la boule de cristal qui contient Gorlian. Marla l’a caché mais Marla est en enfer…Voilà donc Ahriel obligée d’aller plaider sa cause chez les big boss anges pour ouvrir la porte de l’enfer et aller prendre le thé avec Marla, non je plaisante, elle veut juste l’interroger et peut-être lui cracher dessus.

Bien entendu, rien ne va se passer comme prévu…

L’auteur n’épargne personne : que cela soit ses personnages ou ses lecteurs. Comme pour le premier tome, on n’est pas là pour déconner, la fin du monde est proche (tiens, ça me rappelle quelque chose) et les démons attendent pour se goinfrer (et ce ne sont pas les éclairs au chocolat qu'ils préfèrent).

Ce deuxième tome est encore plus percutant que le premier, pas de temps mort, beaucoup d’actions, beaucoup d’émotions, j’avais du mal à lâcher le bouquin. La tension est présente tout au long du récit et nous capture.

J’ai retrouvé avec plaisir d’anciens personnages surtout Marla, j’aime les esprits retors mais il y a aussi Mac le fou et surtout Ahriel. Cette dernière m’a quelque peu agacé sur certains points, elle est parfois bornée/naïve (je n’ai pas réussit à me décider) et cela frôle le ridicule mais bon, je lui pardonne vu tout ce qu’elle a enduré.

Parmi les nouveaux personnages, j’ai adoré Dor et Chose, deux êtres perdus mais qui ne manquent pas de courage et de compassion, à travers eux, on réfléchit beaucoup sur une certaine vision des choses.

Mention spéciale aussi à l’ange Ubuzaniel (faut pas essayer de le dire quand on est bourré) qui nous livre des scènes très émouvantes.

C’est donc une lecture que j’ai aimé et dévoré, une très bonne suite qui ne faiblit à aucun moment et où tout n’est pas gagné d’avance. Bien plus punchy que le premier tome, ceux qui veulent de l’action seront servit ! Laura a un style d’écriture très dynamique qui ne laisse aucun temps mort et elle a su construire un monde et une galerie de personnages très riches.

Je pense que l’auteur a fait le tour de son histoire mais malgré tout, je ne serai pas contre un nouvel opus dans cet univers car il y a encore tellement de choses à raconter…

 

Némésis

Le Guide de survie en territoire ado de Laura Vitali

Editions actusf

Résumé

Depuis les déferlantes Twilight et Hunger Games, la littérature « young adult » a envahi les librairies ! À qui s’adresse ce nouveau genre ? Quels sont les auteurs phares, les séries incontournables, les thèmes de prédilection ?

 
À travers plus de soixante-dix fiches, ce guide vous invite à découvrir le « young adult » sous toutes ses facettes, des sagas fantasy aux récits vampiriques, des adaptations cinématographiques aux zombies en passant par le steampunk et les romans historiques.

 

Avis de Mrs Symphonia

Le guide de survie en territoire ado, voilà un titre qui peut porter à confusion, alors je vous rassure de suite : ce n'est pas un guide pour comprendre l'ado et ses crises...

Laura Vitali (c'est l'auteur ! Arf suis un peu lecteur ! ) nous propose avec cet ouvrage de définir les sous genres de la littérature pour ado, le young adult (je suppose que dire lecture pour adolescent ce n'est plus assez "IN").

Le format est original, à glisser dans une poche. L'illustration de couverture, pas commune et bien fichue ! La mise en page est soignée. On alterne une double page d'explications des genres (steampunk, BD, Dystopie, etc.) avec des fiches d'auteurs. Chaque fiche présente succinctement l'auteur, ses livres en rapport au genre et des propositions de lectures similaires.

Là où je ne rejoins pas l'auteur, c'est d'avoir cité des séries comme Anita Blake ou True Blood dans les lectures pour adolescents. Je sais bien que la sexualité à une part importante chez nos YA (ben oui, je l'utilise et alors ?!) mais Anita et Sookie ne sont PAS des ados, leurs multiples partenaires non plus d'ailleurs !

Pour conclure, Le guide de survie en territoire ado est, pour les néophytes, un petit cadeau agréable.

 

Syndiquer le contenu