Aller au contenu principal

Adopted Love – Tome 1 d’Alexia Gaia

Editions Hugo Roman

Orphelin, Teagan erre depuis son plus jeune âge de foyers en familles d’accueil. Bad boy écorché par la vie, la justice le rattrape à l’aube de ses 18 ans. La sentence ? Un an de conditionnelle durant lequel il devra se tenir à carreau s’il ne veut pas finir en prison. Il ne lui reste qu’une chance de se remettre dans le droit chemin et c’est dans une ultime famille d’accueil qu’elle va se jouer. Mais la rencontre avec Elena, la fille aînée de la famille risque de compliquer les choses.

Avec plus de 1,5 millions de lectures, découvrez la New Romance qui a conquis les plateformes d’écriture en ligne en France….

 

 

Avis d’Arcantane :

Ce résumé me tentait bien en plus du style de la couverture dans les tons gris/blancs avec une touche de rouge pour le texte. Pour ce 1er tome, Alexia Gaiai nous plonge dans l’histoire de Teagan un orphelin de 18 ans et délinquant. Afin d’éviter la prison, ce dernier doit se tenir à carreau pendant un an et se voit attribué une famille d’accueil d’un milieu favorisé. Alors que tout l’oppose à ce milieu, Teagan va être confronté à Elana, la fille aînée de la famille. Bien qu’elle soit agressive envers lui, le jeune homme est très intrigué par son comportement. De fil en aiguille, Teagan va tisser un lien particulier avec Elena…

Le roman est raconté du point de Teagan, ce qui nous change car souvent les histoires sont décrites du point de vue de l’héroïne. Je dois dire que j’ai eu du mal avec les premiers chapitres sur la façon dont est abordée l’histoire, car il y a beaucoup de descriptions de ce que fait le héros. Par ailleurs, son type de langage (les surnoms qu’il donne à Elana La lionne ou se donne lapin) et aussi son comportement (vu son âge, il est beaucoup porté sur le sexe et ne pense pratiquement qu’à ça)m'ont beaucoup énervée. J’avais peur un peu de m’ennuyer et je n’étais pas du tout emballée par ce début d'histoire. Je n'avais pas l'impression d'avancer dans l'intrigue et qu'on tournait en rond.

Puis au fil de la lecture, je me suis laissé emporter par la curiosité et les secrets des uns et des autres.

Taegan est un délinquant qui n’a connu que la rue et les familles d’accueil. C’est un personnage solitaire. Sa particularité, outre qu’il soit tatoué de partout, le jeune homme ne parle pas aux autres. Il ne s’exprime qu’avec son assistante sociale Nathalie Solis, avec qui il y a un lien très particulier puis avec Elena qui le touche d’une certaine façon par sa personnalité. Nous avons alors pas mal de monologue dans sa tête. C’est perturbant au début puis on s’y fait. Pour en arriver à un stade où Taegan ne veut pas communiquer avec les autres, le lecteur comprend qu’il s’est passé quelque chose dans son enfance pour qu’il soit aussi renfermé et peu confiant envers les autres. Son histoire est alors relatée via ses nombreux cauchemars.

Dans sa nouvelle famille d’accueil, il va faire la connaissance d’Elena. La jeune fille d’un naturel agressive est elle aussi solitaire à sa façon d’être. Le jeune homme va alors se reconnaitre dans le comportement d’Elena. Il ne la comprend pas forcément car elle lui donne l’impression d’avoir plusieurs personnalités : une agressive qui lui tient tête et n’hésite pas à le chercher. Un autre qu’il découvre au fure et à mesure : fragile et douce. Petit à petit Elena devient une sorte d’obsession et d’interdit. A travers certains évènements, les deux jeunes gens vont se rapprocher. On découvre aussi le fameux secret d’Elena (ce qui n’est pas une surprise vu son changement de comportement).  Ce qui m’a assez perturbée est le fait que sa propre famille ne se doute de rien. Une perte soudaine de poids, son agressivité, son manque de communication et son besoin d’isolement, on se doute alors que Elena a été marquée par un évènement traumatisant qui l’a complètement changé. Taegan de nature curieuse va découvrir ce fameux secret. Dès lors, il décide de protéger la jeune femme et de tout faire pour l’aider même si lui n’arrive pas à s’aider lui-même. Chose difficile car son passé le hante lui aussi à sa façon.

Bref je ne vous raconterai pas tout le livre mais pour un tome qui ne m’avait pas plu au début, j’en ressors avec un meilleur sentiment pour la fin, je me suis même sentie frustrée de ne pas avoir la suite. Au moment où tout bascule, l'auteure prend un malin plaisir de s'arrêter pour nous laisser sur notre faim. Dans l’ensemble, ce 1er tome s’en sort plutôt pas mal et me fait penser à la série After d’Anna Todd avec le personnage d'Hardin sans cesse en colère contre la terre entière. Le début est un peu long mais Alexia Gaia se rattrape et nous plonge dans une histoire d'amour complexe et intriguante où nos deux héros vont devoir se battre s'ils veulent s'en sortir.

Je suis très curieuse de découvrir ce que l’auteure nous réserve pour le tome 2. Rendez-vous en novembre pour le savoir !

 

Plus d’infos : Hugo Roman

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>

Plus d'informations sur les options de formatage

Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. (vérifier en utilisant un son)
Entrez le texte que vous voyez dans l'image ci-dessus. Si vous ne pouvez pas le lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Insensible à la casse.