Aller au contenu principal

News LKH

Fermeture du fan club officiel LKH

Peut-être que certains d'entre vous étaient membres et recevaient la newsletter et les quelques goodies qui allaient avec l'inscription au club. Mauvaise nouvelle pour vous puisque Laurell a officiellement annoncé sa fermeture. Voici la traduction du communiqué effectuée par nos soins.

 

Le fan club m'a toujours rendue perplexe depuis le début. Il y a quelques années quand mon assistante a voulu en lancer un, je n'ai pas compris pourquoi je devais en avoir un. Je suis une auteur. Les auteurs n'ont pas de fan club. Mais j'ai essayé d'écouter les conseils des gens autour de moi et on a lancé le fan club. Peu d'auteurs en avaient un avec des lettres d'information et quelques goodies. C'était un moyen de rester en contact avec vous les lecteurs entre deux livres. Vous aviez l'air de tous apprécier les bonus gratuits que vous ne pouviez obtenir qu'avec l'inscription, et vous adoriez la lettre d'information. C'était presque à l'unanimité ce que vous préfériez. Mais pour moi, en produire une par mois s'est révélé de plus en plus difficile à faire dans les temps. Mes échéances pour les livres sont devenues de plus en plus rigoureuses et ce petit texte pour la newsletter est devenu de plus en plus dur à produire. Loin d'être inspirée pour écrire le texte, je le devenais en plus de moins en moins au fil des mois. Je voulais garder le contact avec vous mais la lettre ne me paraissait pas être le bon support.

Puis une chose amusante est apparue, ça s’appelait Internet et d'un seul coup j'ai eu un blog. J'avais un endroit où, lorsque j'avais envie d'écrire et de partager avec vous, je pouvais le faire. Je n'avais plus une échéance artificielle qui tombait tous les mois. Là, dès que j'avais quelque chose qui valait la peine d'être partagé, je pouvais le faire. C'était sympa. Vous aviez tous l'air d'apprécier avoir de mes nouvelles plus souvent. J'ai été une technophobe pure et dure pendant des années, mais mon premier post m'a attirée sur le Net, puis sont venus les webcomics et enfin Twitter. J'avais un compte Facebook depuis un moment, mais quelqu'un d'autre s'en occupait pour moi. Cette même personne a mis en place le compte Twitter mais j'ai décidé d'essayer de m'en occuper. Il ne s'agissait que de messages de 140 caractères donc je pouvais me loguer, twitter et c'était fini. C'était le moyen presque parfait de faire partager mon quotidien, et même de vous tenir au courant heure par heure de l'avancement de mon travail d'écriture. J'ai ensuite pris le contrôle de mon compte Facebook et ai commencé à poster moi-même. A un moment le compte était paramétré pour que quelqu'un d'autre se fasse passer pour moi et quand je l'ai découvert, j'y ai mis un terme. Si vous voyez un message de moi, qui est sur mon compte, alors c'est bien moi. Pas de petit jeu, juste moi.

Entre Twitter et Facebook, il ne semble plus rester grand chose à dire dans une lettre mensuelle. Je butais encore plus dessus et honnêtement les gens en apprenaient encore plus sur mon quotidien et mon processus d'écriture à travers les deux comptes et le blog. La newsletter était devenue obsolète, et on a arrêté de l'écrire. Nombreux sont ceux parmi vous qui n'étaient pas contents. Certains n'étaient pas sur le Net du tout et d'autres voyaient la newsletter comme quelque chose de spécial à collectionner, ou quelque chose du genre. Nous avons entendu beaucoup de monde dire que sans la newletter, il y avait moins de raison d'être dans le fan club. Je suis d'accord. Le fan club, tout comme la newsletter en elle-même, semblent ne plus être utiles. La plupart des auteurs qui avaient des fan clubs quand on a lancé le notre ont déjà laissé tomber les leurs. Le Net est beaucoup plus immédiat, simple, et beaucoup de fans disent préférer ça. Le fan club était supposé permettre de garder le contact entre chaque livre mais ça n'a jamais été aussi efficace que ma présence sur le Net ne l'est.

Il est temps que le fan club prenne sa retraite, pour que nous puissions rediriger l’énergie de tout le monde ici, au QG LKH, vers d'autres choses. J'apprécie que vous ayez souscrit au fan club et soyez restés membres durant des années. Merci beaucoup pour votre soutien, et votre intérêt pour mes livres, mes personnages et moi. La plupart d'entre vous sont sur le Net et vont pouvoir recevoir mes mises à jour comme ça. Je suis vraiment désolée pour la poignée de personnes qui ne le sont pas encore. Vous avez été ceux qui se sont fait le plus entendre pour nous dire que la lettre vous manquait, car ce sont les seuls informations que vous receviez. Toutes mes excuses mais il est temps pour le fan club de tirer sa révérence et pour nous de partir sur d'autres projets. Nous nous sommes amusés le temps que ça a duré mais il est temps.

Merci à tous.

Laurell

Comic Con 2011 - stand de LKH

On avait oublié de vous mettre quelques photos de la Comic Con 2011 (San Diego) où Laurell K. Hamilton avait un stand.

En voici quelques unes :

  • Déballage des cartons dans le stand

  • Montage de la bannière du Stand :

  • Le stand : (n'est-il pas beau ?)

 

Durant le Comic Con 2011, des lots étaient à gagner sur son stand :

Une fan qui a remporté le grandprix, s'est vu décerner un poster d'Edward dédicacé par Laurell, "hit-list" dédicacé (en livre et en version audio) ainsi que le T-shirt collector Bullet .

 

Fan qui a gagné les comics AB dédicacé.

D'autres photos sont bien-sur disponibles sur le site de Laurell. K Hamilton.

Récapitulatif des sorties chez Laurell K. Hamilton

Vous êtes nombreux à nous demander les dates de sorties des prochaines parutions d'Anita Blake ou de Merry Gentry. Alors pour ceux qui ne vont pas sur le forum ABFA, voici un petit récap' avec les dates à cocher dans vos agendas. ^^

 

- 17 août 2011 : Comic Anita Blake – Circus of the Damned : the Scoundrel #1 – Editions Marvel

Rentrée 2011 :

Septembre :

- 21 Septembre 2011 : Les Ténèbres  dévorantes (Merry Gentry 7) - Editions J'ai Lu

 

- 21 Septembre 2011 : Comic Anita Blake – Circus of the Damned : the Scoundrel #2 – Editions Marvel

- 23 septembre 2011 : Danse Macabre (Anita Blake 14) - Editions Bragelonne

Danse Macabre

 

Octobre :

- 19 octobre 2011 : Péchés divins (Merry Gentry 8) - Editions J'ai Lu

- 21 octobre 2011 : Péchés céruléens (poche) (Anita Blake 11) - Editions Milady

- Octobre 2011 : Comic Anita Blake – Circus of the Damned : the Scoundrel #3 – Editions Marvel


Novembre :

- Novembre 2011 : Comic Anita Blake – Circus of the Damned : the Scoundrel #4 – Editions Marvel

 

Décembre :

- Décembre 2011 : Comic Anita Blake – Circus of the Damned : the Scoundrel #5 – Editions Marvel

- 2 décembre 2011 : Anita Blake – Intégral 1 – Editions Bragelonne

 

On peut dire que nous sommes gatés pour cette rentrée 2011 !

Nouveau design pour le site de LKH

A l'occasion de la sortie de Hit List, le 20eme tome de notre tueuse préférée demain, le site officiel de Laurell K Hamilton a fait peau neuve.

Alors qu'en pensez vous ?

LKH : une source d'inspiration

Jeaniene Frost, l'auteur de la série Chasseuse de la nuit, vient de publier sur son blog une liste de livres qui l'ont influencée autant en tant que lectrice qu'auteur. Et qui trouve-t-on en 9ème place ? :)

9. Guilty Pleasures, by Laurell K Hamilton

I’d been a fan of vampires since long before they were ever the leading man or woman. It might be hard to believe now, but yes, there once was a time when vampires were only portrayed as the creepy monster in film and fiction. This was the first book I read that showed vampires how I pictured them – as heroes as well as villains, depending on the choices of the individual. And LKH’s vampires didn’t need to kill to feed, something that had always bothered me about the vampire mythos before. Guilty Pleasures felt like LKH had read my mind about vampires.  

Traduction maison :

9. Plaisirs coupables de Laurell K Hamilton

J'étais déjà fan de vampires longtemps avant qu'ils ne deviennent le héros ou l'héroïne. C'est peut-être difficile à imaginer aujourd'hui mais oui, il fut un temps où les vampires étaient seulement décrits comme le monstre qui fait froid dans le dos dans les films et la fiction. Ce fut le premier livre que j'ai lu qui montrait les vampires comme je les imaginais -dans le rôle du héros ou du méchant, selon le personnage. Et les vampires de LKH n'avaient pas besoin de tuer pour se nourir, un fait qui m'avait toujours dérangée dans le mythe du vampire. Plaisirs coupables, c'est comme si LKH avait lu dans mes pensées ma vision des vampires.

Syndiquer le contenu