Aller au contenu principal

Scrap Metal - Tome 3 "une seule ligne d’arrivée" de Jana Rouze

Editions Hugo Roman

Tout les voulait ennemis.

Tout les destinait à la haine.

En choisissant de s’aimer, sans tout connaître de la vérité qui les lie, Hope et Sauvage ont pris le risque de se dresser chacun contre leur destin.

Suicide. Prostitution. Retour à la secte.

Tels sont les choix qui attendent les sectateurs à leur sortie.

Sauvage et Hope se battent.

Lui contre ce qu’il pense être le seul choix possible. Elle contre lui.

Mais qu’adviendra-t-il lorsqu’ils connaîtront toute la vérité ?

 

Avis d'Edelweiss :

On l’aura attendu et le voici! « Une seule ligne d’arrivée » est le tome final de la trilogie et pas le moindre à lire (vive les 650 pages du roman!) de « Scrap Metal ».

Je crois qu’il faut tout de même préciser le gros travail de recherche que l’autrice a fait concernant les sectateurs, leur religion, leur manière de vivre en communauté et les contraintes qui les empêchent d’avancer dans la société qu’est la nôtre.

Elle décrit parfaitement l’état psychique des sectateurs et leur réticences face à Hope qui cherchent par tous les moyens de les aider à s’intégrer, tout en douceur et en compromis, en respectant leurs craintes et en acceptant aussi ses propres échecs.

Nous plongeons enfin dans le monde de la F1 avec les grands prix qui rouvrent leurs portes aux pilotes et leurs équipes conditionnées aux restrictions sanitaires du COVID-19. Nous parcourons plusieurs pays auprès du jeune couple avec l’émerveillement de Hope qui n’a jamais quitté son pays natal et Sauvage qui savoure la présence de son épouse céleste à ses côtés.

Ce couple que pourtant tout oppose depuis le commencement ouvre une nouvelle parenthèse à l’amour qu’ils se portent mutuellement, aux réflexions, aux choix mais aussi aux ressentiments. Avec l’amour vient parfois la jalousie malheureusement, ce que les sectateurs ne conçoivent avec la polygamie.

La nouvelle facette de Hope dans ce troisième tome est plus relative et personnelle par rapport aux sectateurs mais aussi sur la vérité de leur passé commun lié finalement depuis leur plus tendre enfance. 

Aussi forte que fragilisée dans ce tome, Hope montre une force qu’elle se sous-estimait forcément en s’accrochant à sa réalité depuis la mort sa mère. On ne connaît jamais véritablement sa famille ni ce qu’elle est prête à faire pour protéger les siens. L’autrice aborde de front cet aspect qui chamboule tout ce qu’on a cru savoir de leur histoire jusqu’à présent avec un retournement de situation qu’elle établi pas à pas au fil des chapitres.

Quand à Sauvage si vous l’appréciez déjà auparavant malgré son anomie, ce tome le révèle et l’oriente vers une destination qu’il ne pensait jamais atteindre. On ne peut que l’aimer davantage.

Jana Rouze ne nous ménage pas, le destin se mêle et s’entremêle de querelles inattendues, de complots bien plus complexes qu’il n’y paraissent, le tout baigné d’amour et de trahison, de chagrin et d’instant de joie.

Sauvage et Hope malgré leur conflits intérieurs, leur opposition sur le monde et son fonctionnement méritaient ce dernier tome digne des plus belles fins.

Merci encore à Hugo Roman pour l’envoi de cette pépite.

 

Citation :

« La réussite personnelle, ce n’est pas de réussir ce qu’on entreprend, mais de faire tout son possible pour devenir meilleur ».

« Le pire au fond n’est pas de renoncer à la vie. C’est de renoncer un jour à un être, à ce qu’il représente dans ta vie ».

Plus d'infos : Hugo Roman

365 jours -Tome 1 de Blanka Lipinska

Editions Hugo Roman

Don Massimo Torricelli est le chef d'une des plus puissantes familles mafieuses de Sicile.

Il y a plusieurs années, alors qu'on lui a tiré dessus, il se bat pour survivre, il a des visions d'une jeune femme. À peine sorti du coma, il fait réaliser des peintures du visage de cette femme qui l'obsède et qu'il n'a de cesse de trouver.

Laura Biel passe des vacances en Sicile avec son copain, Martin et des amis à l'occasion de son anniversaire. Depuis qu'elle est arrivée sur l'île, Laura a le sentiment étrange d'être observée, elle met cette sensation sur le compte de la fatigue et décide de profiter de ses vacances.
Malheureusement les relations entre Laura et Martin sont délétères. A tel point que Laura ne supportant plus l'attitude de Martin, quitte l'hôtel furieuse. Alors qu'elle déambule dans les rues du petit village sicilien, elle croise le chemin de Massimo.

Elle se réveille dans un lit inconnu, et se trouve devant celui qu'elle surnomme l'homme en noir. Il lui fait une proposition des plus étranges : rester avec lui pendant les 365 prochains jours, et si elle n'est pas tombée amoureuse de lui d'ici là, il la laissera partir. Massimo lui affirme qu'il ne fera jamais rien sans son consentement, qu'elle n'a rien à craindre de lui.

Laura est animée par des sentiments contradictoires, elle est à la fois extrêmement attirée par le beau Massimo, et hors d'elle d'être retenue contre son gré.

Une relation d'une sensualité dévorante va se nouer entre Laura la fougueuse et Massimo l'impétueux. Et ce n'est pas forcément celui que l'on imagine qui va mener la danse...

Un roman sexy et profondément romantique.

 

Avis d’Arcantane :

NB : Certaines passages peuvent contenir de légers spoilers dans ma chronique si vous n’avez pas lu le livre ou vu le film.

Beaucoup d’entre vous ont entendu parler de cette série « 365 dni » notamment par son adaptation en film sur la plate-forme Netflix. A l’époque de sa sortie sur le net, le film avait grand bruit par ses scènes de sexe et son intrigue. Ce fut un véritable phénomène et on en parlait comme le digne héritier de la saga « Fifty Shades ». (Personnellement je l’avais lu et j’avais trouvé ça très fade à l’époque avec un vocabulaire très pauvre et beaucoup de répétitions, et cela ne reflétait pas forcément le monde du BDSM. Comme dit ma mère « c’est du pipi de chat » (mention spéciale à ma maman si tu me lis quand tu parles de Fifty).

En ce qui me concerne, souvent lorsqu’un roman est adapté, je préfère lire le livre avant de voir l’adaptation.

Pour « 365 jours », je n’ai pas vu le film. Je n’avais pas le temps à l’époque et surtout je n’étais pas plus intéressée que cela.

Et puis les éditions Hugo Roman ont annoncé la publication de la série renommée « 365 jours » cette année. C’est pour moi l’occasion de découvrir cette série en livre. Surtout que l’auteure nous prévient que seulement 15 % de son histoire a été adapté en film. C’est un argumentaire en plus qui m’a poussé à le lire.

Massimo Torricelli, chef d’une puissante famille de la Mafia en Sicile a eu une vision d’une jeune femme lorsqu’il était entre la vie et la mort, il y a quelques années et il ne cesse de rechercher, sans grand succès, cette mystérieuse femme qui le hante. Jusqu’au jour, il la croise en Sicile. Dès lors, il va tout faire pour la faire sienne quitte à l’enlever et lui faire une proposition. Pendant un an, elle devra vivre avec lui. Si au bout de 365 jours, son cœur n’est pas conquis, elle pourra repartir chez elle dans son pays…

Le speech de départ est assez sympa. Est-ce que notre héroïne va-t-elle succomber à ce séduisant et puissant homme ?

Nous voilà donc avec nos deux personnages principaux :

- Don Massimo, un être beau mais terrifiant à la tête d’une des plus puissantes familles mafieuses de Sicile. Je m’attendais à tomber sur un homme implacable aux vues de son poste. Quand on a le pouvoir, on prend ce qui nous plait. Dès les premières pages ce personnages m’a intrigué car oui, à la tête d’un véritable business, il est aussi intraitable et brutal dans son travail qu’avec ses partenaires sexuelles. Pourtant, c’est un personnage avec des principes. Même s’il l’obtient tout ce qu’il veut, il est hors de question que ses partenaires ne soient pas consentantes. (Une certaine scène dans l’avion avec l’hôtesse de l’air avait des vagues sur la toile sur la question, y a-t-il eu un viol ? Personnellement en lisant ce passage, je n’ai pas eu ce ressenti, certes la scène de fellation est brutale mais j’ai même été surprise avec la politesse du personnage, ce qui pour moi ne correspondait à ce que j’avais imaginé).

Pourtant sous ses airs impitoyables, se cache une autre personne plus vulnérable qui ne laisse échapper qu’avec Laura, le second personnage principal. Massimo évolue au fil des pages. Lui qui a l’habitude d’être obéit sans discussion, va devoir user de patience face au comportement de la jeune femme qui lui mène la vie dure par moment. Mais n’est-ce pas aussi assez rafraichissant d’avoir une personne qui lui tient tête ?

Il ne va jamais chercher à faire du mal à Laura mais va la pousser jusqu’à ses limites. Un personnage à deux facettes mais qui fera tout pour sa belle et la protéger.

-Le second personnage principal est Laura Biel. Une jeune femme qui part en vacances avec son petit ami en Sicile mais ses vacances ne se passent pas comme elle l’aurait espéré. Laura n’est pas heureuse. Son couple battait déjà de l’air avec Martin qui ne vit que pour son travail. Le jour de son anniversaire, une dispute éclate entre Martin et Laura et cette dernière pour souffler, sort seule en ville. C’est alors qu’elle va se faire kidnapper par les hommes de Massimo.

Laura est un personnage qui a la tête sur les épaules et qui m’a plu. Elle n’est pas naïve et sait ce qu’elle veut. Elle n’a pas peur d’assumer sa sexualité et se faire plaisir. Lorsqu’elle se fait enlever, elle sait qu’elle n’a pas le choix si elle veut mettre ses proches en sécurité, même s’il faut jouer le jeu. Et le physique de Massimo ne la laisse pas si indifférente. Au lieu de s’apitoyer sur son sort, elle décide de profiter de cette situation et d’accepter ce que Massimo peut lui offrir (même si par moment, elle est gênée par les nombreux cadeaux qui ne sont pas en adéquation avec son ancienne vie).

Laura va passer par plusieurs émotions au fil de ce premier tome : frustration, colère, solitude, passion et amour. La jeune femme est perturbée par ses nouveaux sentiments envers Massimo. Pour elle, tout va trop vite et elle se sent perdue. Ce nouveau mode de vie luxueuse loin de sa famille ne lui convient pas car elle se sent seule dans un monde dont elle ne connait pas la langue. Elle n’accepte pas que sa vie ne lui appartienne pas mais apprend au côté de Massimo.

Tout au long, ces deux personnages vont jouer au chat et à la souris mais ils vont être pris au jeu de la séduction et faire finalement des compromis pour devoir vivre ensemble.

J’ai beaucoup apprécié ce premier tome dont on est vite plongée dans l’histoire qu’il est difficile de lâcher ce premier tome. Cela devient vite addictif et la plume de l’auteure y est pour quelque chose. J’ai apprécié que l’héroïne soit polonaise et que l’histoire se déroule en Sicile mais aussi en Pologne. Cela nous change des nombreux romans écrits par des américaines ! L’intrigue est bien menée et les scènes de sexe s’intègrent bien à l’histoire.

Bien sûr, on finit ce tome sur un véritable suspens que j’ai hâte de lire la suite. C’est une romance sur des montagnes russes qui nous dévore et ne laisse pas indifférent à sa lecture.

 

Je valide totalement ce premier volume !

 

Plus d’infos : Hugo Roman

Play Hard - Tome 2 "Hard to Hold" de K. Bromberg

Editions Hugo Roman

Lorsque l'agente de sportifs Lennox Kincade, reine de beauté, découvre que le joueur de l'équipe de football de première division qu'elle est supposée recruter, n'est autre que Rush McKenzie, un joueur vedette, enfant terrible du football, elle comprend qu'elle a pactisé avec le diable !

Anglais. Tatoué. Sexy. Au coeur d'un énorme scandale...

Ce qui aurait dû redorer sa réputation entachée, est sur le point de s'effondrer.

L'objectif ? Le persuader de rester aux États-Unis.

Aussi vrai qu'il n'y a pas de mal à se faire plaisir, si quelqu'un apprenait que leur relation n'est pas purement professionnelle, cela ne ferait que donner raison à tous leurs détracteurs.

Ce roman qui mêle univers du sport et scandales vous tiendra en haleine.

 

Avis d'Arcantane :

Un second tome que j’avais hâte de découvrir. Après le couple explosif de Dekker et Hunter. Place à Lennox et Rush, le célèbre footballeur !

Nous découvrons un nouvel univers, celui du football. Un sport qui nous parle puisqu’en Europe, ce sport est n°1 mais méconnu aux Etats-Unis comparé au football américain. J’étais assez surprise que l’auteure aborde ce sport mais pour le fil de l’histoire, c’était le sport idéal.

Lennox est agente sportive toute comme ses autres sœurs. Ancienne miss, elle a tout plaqué pour rejoindre l’entreprise de son père. Mais avec un physique comme le sien parmi un monde d’hommes, cela jase forcément et Finn, un agent concurrent, ne se gêne pas pour lancer des rumeurs sur elle. Ce qui l’affecte plus qu’elle ne laisse supposer. Alors que dans un séminaire d’agents à Las Vegas, Finn le provoque une nouvelle fois en remettant en doute ses compétences professionnelles devant d’autres agents. Elle ne sait plus ce qu’elle doit croire. Cherchant du réconfort dans sa famille mais cela n’a pas l’effet escompté lorsqu’elle apprend qu’on lui avait proposé un poste dans la cité des Anges et que son père a décliné sans même lui en avoir parlé. Rien de ne va plus pour Lennox, sur un coup de tête, elle part pour Los Angeles chez son ami Johnny pour se ressourcer mais pensant être seule dans la villa de son ami d’enfance, elle va tomber nez à nez avec l’étoile montante du football, Rush MacKenzie qui a fui son pays suite à un énorme scandale.

Une terrible attirance se joue entre eux mais cela devient encore plus difficile lorsqu’ils doivent travailler ensemble et Lennox a peur pour sa réputation et son travail. Doit-elle laisser parler son cœur ou sa tête ? Peu à peu, les deux jeunes gens vont se rapprocher. Le sexe est fabuleux mais ils ne peuvent guère vivre dans leur bulle à deux surtout que la pression de leur travail les rattrape.

Pour Rush, il n'y a aucune ambiguïté dans sa relation avec Lennox et lui fait comprendre, ce qui se passe dans sa vie personnelle ne regarde qu'eux et non les autres mais pour la jeune femme, il lui est difficile de faire la part des choses et elle n'a pas l'habitude d'avoir un homme qui lui tient tête. Fille de l'air, elle ne s'attache pas réellement aux hommes qu'elle fréquente et fait ce qui lui plait. Mais, avec Rush, c'est plus profond et elle va devoir faire des choix.

C’est une romance que j’ai adorée. La plume de K. Bromberg est aussi majestueuse et délicate. Elle nous amène à une intrigue toujours aussi bien ficelée mêlant passion et sport.

On tombe sur le charme de Rush, un sportif avec un grand cœur qui doit subir un scandale dont il n’est pas responsable mais qui risque de briser sa carrière. Il peut compter sur le soutien de Lennox qui croit en lui dès le départ et n’hésite pas à le défendre. La jeune agente ne comprend pas pourquoi Rush ne se défend pas face aux accusations mais elle reste à ses côtés pour le soutenir.

Au fil des pages, les deux personnages vont tomber amoureux mais ne savent pas trop gérer leurs sentiments. C’est une belle histoire comme j’aime et que je vous conseille.

De toute façon, on n’est jamais déçu de la plume de K. Bromberg qui excelle dans son genre !

 

Plus d'infos : Hugo Roman

 

Follow me - Tome 1 "Seconde chance" de Fleur Hana

Partir est plus facile que revenir…

Lise

J’ai l’impression de revenir sur les lieux du crime… Ça ferait un scénario digne des téléfilms de l’après-midi : elle quitte son petit ami follement amoureux d’elle, part à des centaines de kilomètres, réalise qu’elle l’aime toujours, passe à côté de sa vie et revient dix ans plus tard, pas pour lui, mais est toujours amoureuse. Ah, oui… c’est douloureux de résumer ma vie en une phrase, mais tellement conforme à la réalité que je pourrais sûrement écrire un mauvais guide, à défaut de faire fortune à la télé. Comment piétiner son propre cœur pour les nuls. On est bien contents que je ne me sois pas lancée dans une carrière marketing !

Ange

Elle n’est pas revenue depuis… depuis qu’elle est partie. Tout mon corps la reconnaît et je déteste l’effet que sa simple présence a sur moi.
J’ai déjà guéri d’elle.
C’est ce que je croyais, que je voulais. Ce que je voudrais.
Elle est toujours elle
Un peu plus femme.
Un peu moins celle que j’ai aimée.

L’histoire de Lise et Ange est celle de leur deuxième chance. Celle qu’elle lui demande et qu’il n’est pas sûr d’être en mesure de lui offrir.

Plongez dans une ambiance à la Friends sur une série de tomes compagnons !

 

Avis de Christy :

Fleur Hana est une auteure que je suis régulièrement dans chacune de ses parutions. Je n’ai donc pas pu résister à me plonger dans la réédition de ce premier tome de la série "Follow me”, que certains avaient déjà pu découvrir lors de sa parution chez Hugo Roman il y a quelques années.

Ici nous découvrons deux personnages, Lise et Ange, qui après s'être follement aimés alors qu’ils n’étaient qu’adolescents, se sont ensuite séparés.

Ils se retrouvent maintenant, presque dix ans plus tard, alors qu’ils sont devenus des adultes.

Fleur Hana aborde ici le thème de la seconde chance (d’où le titre). Car Lise et Ange se sont séparés dans la douleur.

À l’adolescence, ils ont vécu leur premier amour, celui qui est le plus fort et le puissant. Mais hélas, Lise, avait pris la décision de faire ses études loin d’Ange.

Lequel ne lui a jamais pardonné de lui avoir tourné le dos, à lui et à leur histoire d’amour si forte, alors qu’il voyait déjà un futur commun pour tous les deux.

Une séparation qui a laissé de nombreuses traces et dont il a eu du mal à se remettre. Une souffrance qui est toujours présente chez lui, même s’il a ensuite pu avancer dans sa vie.

Lise travaille désormais pour un grand magazine consacré au rock, sous la direction d’un rédacteur plutôt tyrannique.

Elle dit toujours ce qu’elle pense, et fait preuve d'honnêteté à la moindre circonstance, même si cela blesse son interlocuteur. On la sent forte, mais elle cache bien ses faiblesses.

Ange est devenu infirmier, il est attentionné, protecteur envers ses proches. Mais il cherche aussi avant tout à se protéger, lui, de la moindre douleur que pourrait engendrer ses retrouvailles avec Lise.

Il est entouré de sa famille ( ses parents et son frère) ainsi que de ses collègues et amis avec qui il vit. Ce petit monde est très soudé autour de lui.

On comprend donc que les retrouvailles, presque par hasard, ne vont pas se faire sans émotions ni sans douleur.

Si l’un ou l’autre n'a jamais pu oublier ce premier amour, dix ans ont désormais passé.

Lise et Ange arriveront-ils à passer outre leur douloureuse séparation pour dévoiler les sentiments qui les animent toujours?

D’une plume fluide et addictive, Fleur Hana nous livre un récit fort en émotions où Lise et Ange vont se mettre à nu sous nos yeux. Ils vont nous dévoiler avec justesse et sincérité tout ce qu’ils ressentent l’un envers l’autre. Ils vont devoir avouer leurs sentiments passés, la douleur de leur séparation et ce qu’ils ressentent toujours.

Les personnages se révèlent très humains de part leur réflexion.

“Seconde chance” est une romance de retrouvailles mais aussi de pardon des erreurs passées, du manque de confiance et de reconstruction. Les émotions sonnent toujours justes.

J’avoue avoir été touchée par la force des sentiments que se portent Lise et Ange. On sent l’alchimie qui les relie, même après plusieurs années de séparation. La vie n'a pas été tendre avec eux et pourtant on sent que les sentiments entre eux sont toujours là, toujours aussi forts.

J’ai eu les larmes aux yeux à de nombreux moments à cause de la relation entre Lise et Annabelle, sa grand-mère de substitution et l’une de ses amies les plus proches. On ressent l'amour qui les lie. Elles tiennent l'une à l’autre

Annabelle est la personne qui va la conseiller au moindre doute.

Même si parfois Lise ne sait pas quoi faire pour améliorer le quotidien d’Annabelle, on la sent présente, souvent inquiète, à ses côtés.

J’ai également adoré les moments de discussion entre Lise et Emma, cette fillette pleine d’énergie qui va la fois agacer la jeune femme mais aussi l’attendrir.

Elle n'a pas la langue dans sa poche. Tous les personnages sont sous son charme (et nous aussi!) et ils ne lui refusent jamais rien. Elle est très choyée.

C’est grâce à Emma que l’humour est introduit pour alléger le récit. Ces moments de complicité respirent le bonheur!

En bref, Fleur Hana signe un récit où les personnages nous livrent leur passé, leurs émotions de façon très humaine, ce qui les rend très attachants.

C’est également une romance où il est question de l’amour qui transcende les années et les épreuves.

J’ai beaucoup aimé cette histoire ainsi que les personnages. J’ai hâte de pouvoir découvrir le prochain tome.

Plus d'infos : Site Fleur Hana

Cette fois peut-être de Kasie West

Editions Hugo Roman New Way

Mariages, enterrements, fêtes de fin d'année, quelle que soit l'occasion, Sophie Evans est là pour vous servir ! De toute manière, elle n'a pas trop le choix depuis qu'elle travaille pour le fleuriste local de sa petite ville natale. Et croyez bien qu'elle arrange les bouquets et gère les drames familiaux comme personne...

Mais voilà qu'Andrew Hart arrive comme une cerise sur le gâteau, avec son arrogance et ses faux airs BCBG. Le fils chéri du nouveau chef en vue de la région accompagne son père sur tous les événements du coin. Traduction : Sophie l'a dans les pattes en permanence.

Pourtant, elle ne désire qu'une chose : faire son travail cor- rectement pour pouvoir se payer son école de design l'an- née prochaine. Mais dès qu'elle tourne le dos, Andrew se débrouille pour lui rendre la vie infernale.

Jusqu'au jour où elle se demande si les complications ne rendent finalement pas la vie plus épicée...

 

Avis de Christy :

Il y a quelques jours, j’avais découvert le nouveau roman Young adult de l’auteure, “Lucky in love”, qui m’avait bien plu malgré quelques petites “erreurs”.

J'avais donc des appréhensions avant de me lancer dans la lecture de la version poche de “Cette fois peut être”.

Des doutes qui allaient vite balayés…

Ici, nous faisons connaissance avec Sophie, une lycéenne qui souhaite faire des études de stylisme, à New York. Elle a cet œil qui part toujours à la recherche d’une idée pour créer des vêtements. Comme tout artiste, elle se balade toujours avec son carnet dans lequel elle note la moindre idée, fait des croquis, regroupe des échantillons de tissus, ou découpe des photos de magazines…

Seulement pour postuler dans une école de stylisme, il lui faut trouver L'IDÉE qui va la démarquer des autres candidats, ainsi que l’argent nécessaire pour s’y inscrire.

Pour gagner un peu d’argent dans ce but, elle travaille pour la fleuriste de sa ville.

Un travail qui ne la satisfait pas entièrement car si elle s’entend plutôt bien avec sa patronne, celle-ci lui donne une montagne de travail à effectuer.

Pourtant Sophie semble être douée pour créer des bouquets et autres compositions pour divers événements.

C’est pendant une Saint Valentin organisée dans une maison de retraite que la jeune femme va faire la connaissance d’Andrew Hart, le fils du renommé chef cuisinier, embauché également pour la journée.

Andrew et Sophie ne vont pas très bien s’entendre car le trouve trop arrogant, sûr de lui.

Mais très vite les deux lycéens vont être amenés à se croiser pendant divers événements, où ils finissent toujours par se lancer de nombreuses piques.

Grâce à la plume addictive de l’auteure, nous nous prenons au jeu de ces rencontres où nos héros vont passer un temps fou à se chamailler pour notre plus grand plaisir.

Comme nous, ils vont toutefois apprendre à se connaître, à voir au-delà des apparences.

Heureusement il y a Micah, la meilleure amie de Sophie qui va servir d'intermédiaire dans leurs échanges pour finalement, créer une belle amitié entre eux trois. Une amitié qui sera très forte!.

On s’attache beaucoup à ces trois personnages principaux que nous découvrons au fil des pages.

Sophie est une adolescente qui sait ce qu’elle veut faire plus tard. Un rêve qu’elle souhaite devenir réalité. Je l’ai trouvé très mature pour son âge. Elle prend les choses très au sérieux, parfois même un peu trop trop.

Andrew est le fils d’un chef renommé mais capricieux et colérique. Ils déménagent souvent pour venir en aide à des chefs de “petites villes”, à s'améliorer et à se faire une notoriété.

Si Sophie ne rêve que de New York, Andrew lui ne pense qu’à quitter cette ville où rien ne se passe jamais et où il n'a aucune attache.

C’est un garçon très solitaire qui n’ouvre pas son cœur car il n'a jamais pu avoir de véritable ami, à cause de ses nombreux déménagements.

C’est grâce à l’influence de Sophie et de Micah qu’Andrew va découvrir ce qu’est une amitié et même plus…

J’ai passé un très bon moment grâce à cette histoire où l’amitié, les sentiments et les fleurs sont au centre de l 'intrigue. J’ai adoré les piques de notre couple qui pimentaient le récit avec un pointe d’humour que l’on retrouve souvent dans les romans Young Adult. C’est un roman frais, léger, à lire sans se prendre la tête.

L’auteure, Kasie West, à réussi ici à parfaitement doser les sentiments de ces personnages. Cela les rend d’autant plus humains, avec leurs doutes, interrogations ou déceptions…

J’ai aimé aussi l’intérieur de l’objet livre avec ses belles illustrations de fleurs, chacune marquant l’arrivée d’un nouvel événement/ rencontre entre Sophie et Andrew. Un découpage du texte que j’ai trouvé très original.

En bref, j’ai passé un excellent moment avec “Cette fois peut être", portée par des personnages que nous apprenons à connaître au fil des pages et qui se révèlent très attachants.

Une histoire à dévorer en ce printemps, douce, légère où les sentiments sont au centre de l’intrigue.

Une excellente découverte que je vous conseille!

Plus d'infos : Hugo Roman

Syndiquer le contenu