Aller au contenu principal

Tropical Palace d'Alice Werner

Editions Hugo Roman Poche
 
Les tribulations de 3 jeunes et jolies trentenaires, entre Paris et le Brésil, de déceptions amoureuses en galères professionnelles, ou comment se construire un avenir en accord avec ses sentiments et ses valeurs. Un feel good à emmener dans sa valise.
À 28 ans, la jeune et jolie chef de réception du Royal Breteuil, éminent palace parisien, excelle à ce poste dont elle a toujours rêvé et pour lequel elle a tant sacrifié de sa vie. Et pourtant...
Et pourtant, Jill se fane chaque jour un peu plus au service de clients aussi riches que capricieux. Bien sûr, il y a les fous rires entre copines, les répétitions très rock de son groupe de musique et sa mère en pleine crise mystique, avec qui on ne s'ennuie jamais. Mais, aujourd'hui, il manque quelque chose d'essentiel à la jeune Parisienne: des vacances bien méritées ? Une nouvelle aventure professionnelle ? Une histoire d'amour avec un grand A ? Peut-être bien tout ça à la fois... Ses deux copines, la douce Emma et Nour la battante, peuvent-elles l'aider à accéder à tous ses désirs ?
Entre coups de blues, coups de chance, coups de gueule et coups de cœur, le parcours de l'attachante Jill est loin d'être un long fleuve tranquille. Et s'il fallait changer de vie pour en trouver une plus près de ses aspirations profondes ? Une question qu'elle n'est pas la seule à se poser...

De Paris aux plages brésiliennes en passant par la Normandie, l'héroïne nous embarque dans sa quête du bonheur, au fil d'aventures aussi drôles qu'émouvantes.

 

Avis de Christy :

J’avais déjà vu passer ce roman lors de sa parution en grand format il y a quelques mois mais je n’avais pas pu me lancer dans sa lecture.

C’est désormais chose faite avec la parution en poche.

J’avais été intriguée par la couverture, très estivale, ainsi que par son résumé nous promettant quelques aventures pour son héroïne qui se cherche.

Effectivement, nous découvrons ici Jill, 28 ans, notre narratrice, qui travaille en tant que concierge dans un hôtel de luxe. Elle passe son temps, depuis maintenant 4 ans, à satisfaire le bien être et les moindres désirs ou caprices de ces riches clients étrangers qui viennent séjourner dans cet hôtel.

Cette vie semble lui convenir même si elle aimerait plus de rebondissements question coeur.

Mais ces derniers temps, la jeune femme n’arrive pas à sortir la tête de l’eau. Son travail ne la satisfait plus du tout. Elle qui a tout sacrifié pour en arriver là, à ce poste prestigieux, ne voit plus que les points négatifs, face à des clients de plus en plus exigeants dans leurs demandes.

Heureusement, pour échapper à ce climat pesant, Jill peut compter sur ses meilleures amies, Nour et Emma, avec qui elle partage sorties et fous rires…

Jill se cherche…

“Tropical palace” va nous dépeindre le quotidien de Jill dans sa quête du bonheur.

L’auteure aborde avec justesse le monde de l'hôtellerie. Nous allons avoir un aperçu du comportement et des demandes extravagantes des clients de l'hôtel où travaille Jill.

Ceci change des autres romans. Nous découvrons ce qu’il s’y passe et ce n’est pas toujours facile.

Jill ne se sent plus en adéquation avec ce mode de vie et de pensée. Elle va devoir chercher d’autres opportunités pour se sentir mieux. Elle veut changer, mais ce n’est pas évident.

Son chemin va être semé d'embûches. On s’attache très vite à cette héroïne qui nous ressemble. Nous allons avoir envie de l’aider lorsqu’elle en a besoin, de rire avec elle, à l’image de ses meilleures amies dont elle est très proche et à qui elle confie le moindre doute, la moindre contrariété ou tout simplement quand tout va bien.

Quels beaux moments d’amitié!

J’ai aimé les liens qui existent entre ces trois femmes modernes et pétillantes!

Jill va se montrer forte devant les épreuves. Elle ne se laisse pas abattre et continue d’avancer, coûte que coûte, en espérant enfin trouver le bonheur, que cela soit du côté amoureux ou du côté professionnel. Jill espère enfin trouver la personne qui fera battre son coeur.

“Tropical palace” nous propose ainsi une romance que l’on prend plaisir à découvrir, notamment dans la première partie du roman. On trouve de beaux moments, remplis d’émotions.

La seconde partie du roman est davantage centrée sur la quête du bonheur de Jill. On la sent prête à faire un nouveau pas, vers une nouvelle vie, plus en accord avec ce qu’elle ressent.

L’auteure nous emmène avec Jill et ses amies pour quelques jours au Brésil où les filles ont décidé de passer quelques jours.

Ce séjour va agir comme un catalyseur pour Jill qui va alors prendre conscience des choses qui ne vont plus dans sa vie et ce qu’elle souhaite pour son futur.

L’amitié est au rendez-vous dans ce décor de rêve.

C’est une partie que j’ai beaucoup aimé.

On plonge avec plaisir dans des descriptions qui sentent bon le soleil, les plaisirs simples… Le texte nous donne envie de voyager à notre tour.

La plume de l’auteure est addictive et les pages s'enchaînent à toute vitesse, d'autant plus que les chapitres sont courts.

Le seul point négatif du roman est la fin que j’ai trouvé trop brusque. J’aurais voulu que l’auteure nous offre un dénouement plus ferme que cette fin ouverte qui arrive bien trop tôt à mon goût. Je me pose beaucoup de questions quant à ce qu’il va lui arriver pour la suite.

En bref, j’ai passé un excellent moment en compagnie de “Tropical Palace” que je vous conseille pour cet été.

C’est léger, frais et idéal pour les vacances d’été qui approchent.. On s’attache à Jill et à ses amies dans ce récit rempli d’humour et de bonne humeur, mais qui nous fait réfléchir sur notre vie.

Une lecture à découvrir!

Plus d'infos : Hugo Roman

4 jours de Folie d'Emma Hart

Editions Hugo Roman - Poche

Imaginez la situation : vous êtes sur le point de quitter incognito l'appartement du garçon avec lequel vous venez de passer la nuit. Quand, soudain, vous décidez de laisser votre numéro de téléphone. L'instant d'après, vous vous retrouvez face à une omelette et un café et vous demandez au bel inconnu d'être votre faux petit ami pour le mariage de votre soeur le week-end suivant.

C'est comme ça que Poppy arrive au mariage de sa soeur au bras d'un garçon dont elle ne sait rien. Ni son nom de famille, ni comment elle l'a rencontré, ni où il a grandi, ce qu'il a étudié à l'université, ni combien de frères et soeurs il a.

Elle ne sait pas non plus que c'est Adam Winters, la star de l'équipe de hockey d'Orlando, qui s'avère être le joueur préféré de son père, mais aussi l'idole de son petit-neveu.

Et là, c'est parti pour quatre jours de quiproquos, de malentendus, de situations ubuesques que Poppy et Adam vont devoir gérer tant bien que mal. Et si ce petit jeu les rapprochait...

Une comédie romantique drôle et pleine de rebondissements.

 

Avis d’Arcantane :

Le résumé m’avait donné envie de découvrir l’auteure Emma Hart et je dois vous dire que je n’ai pas été déçue par cette lecture. J’ai passé un très bon moment où j’ai bien ri. Sa plume est légère et elle nous propose des personnages pleins d’humour !

Nous faisons la connaissance de Poppy, une belle rousse au tempérament de feu qui se réveille dans un lit avec un bel inconnu avec qui elle a passé la nuit.

Ne sachant rien de ce jeune homme et sur un coup de tête, elle lui propose d’être son faux petit ami pour le mariage de sa sœur. Une proposition durant 4 jours ! Contre toute attente, son amant d’un soir accepte sa proposition et la voilà embarquée avec un homme qu’elle ne connaît pas où elle va devoir jouer la comédie devant sa famille et surtout devant sa mère qui a l’art de détecter les embrouilles.

Mais à ce petit jeu, les deux jeunes gens ne s’attendent pas à s’apprécier autant et à éprouver des sentiments, ce qui ne leur facilite pas la tâche !

J’ai beaucoup aimé le personnage principal, Poppy qui est la principale narratrice du roman. C’est une jeune femme qui sait ce qui veut et qui n’a pas peur de dire ce qu’elle pense. Derrière ses airs indépendants, se cache toutefois une personne sensible et à l’écoute. Même si elle passe son temps à râler, on s’aperçoit qu’elle fait tout pour s’occuper des autres et défaire les potentiels drames qui se jouent dans sa famille. Il faut dire qu’elle a une famille assez spéciale qui fait tout pour la rendre folle. Mais la jeune femme en a l’habitude.

Avec l’arrivée d’Adam Winters, son faux petit ami, elle n’avait pas prévu que cet homme était une célébrité et que sa famille en est fan surtout qu’Adam joue de son charme et séduit cette famille déjantée.

Tous ces imprévus risquent de compliquer cette fausse relation qui n’est censée que durer le temps du mariage !

A force de côtoyer Adam, elle s’emmêle dans ses sentiments mais pas question pour elle d’avouer ce qu’elle ressent. Têtue comme elle est, elle ne veut pas revenir sur sa parole même si au fond d’elle-même elle sait qu’elle pourrait gâcher cette chance qui s’offre à elle !

Quant à Adam, il est le genre de petit ami qu’on aimerait avoir. Malgré cette célébrité, Adam est reste simple. Lorsqu’il rencontre Poppy, il l’apprécie dès le départ. Elle est différente des femmes qu’il côtoie. Ne sachant pas qui elle était, elle est comme un nouveau souffle agréable dans sa vie.  Il l’apprécie encore plus car la jeune femme ne cherche pas la célébrité, ni l’argent et voit Adam comme une personne et même après cette révélation, son comportement ne change pas.

Il aime son côté têtu et délirant qui le faire rire. Au fil des jours, il va apprendre à la connaître et en tomber amoureux au point de vouloir lui faire une place dans sa vie de sportif. Lui qui ne vit que pour sa passion.

Ce tome est une belle comédie, on s’attache facilement à ce couple à part qui ne se ressemble pas et pourtant qui s’attire. J’ai adoré Poppy et sa famille même si sa mère est très difficile à gérer mais au final la jeune femme sait très bien s’adapter à de nombreuses situations farfelues de sa famille, ce qui ne fait pas peur à Adam. Bien au contraire !

Poppy est un personnage qui ne se prend pas au sérieux et c’est assez drôle de voir toutes ses situations. Cela fait du bien d'avoir ce genre de personnage dans les histoires.

En bref, c'est une romance où l’on passe un agréable moment à rire et à se demander ce que la suite leur réserve durant ce week-end de 4 jours !

Si vous avez un coup de blues, n’hésitez pas à le lire ! Vous en ressortez avec le sourire !

Plus d’infos : Hugo Roman

Comme une ombre au tableau de Maloria Cassis et Marjy Noname

Editions Hugo Roman

Gala Carrington est une jeune Londonienne passionnée de peinture française. Elle a la chance d'en avoir fait son métier, même si dans la réalité, elle se retrouve plus souvent à devoir estimer la valeur de babioles que des tableaux de maîtres qu'elle a étudiés.

Mais un événement pourrait bien tout changer. Du jour au lendemain, elle est appelée en Irlande pour estimer l'héritage d'un collectionneur d'art, William Fitzduncan. Sur place, elle rencontre Owen et Luke, le frère et le fils du défunt. Les deux hommes ne semblent pas s'entendre sur la façon de procéder et la présence de Gala est un sujet de discorde supplémentaire.

Une ombre plane sur l'authenticité des œuvres. Gala devra démêler les faux-semblants et découvrir à qui faire confiance. À Owen, bien mystérieux, qui, malgré les résolutions de la jeune femme, ne la laisse pas indifférente ? Ou à Luke, qui sait se montrer si charmant ?

Une erreur de jugement pourrait détruire sa carrière... ou lui briser le coeur.

 

Avis de Christy:

“Comme un ombre au tableau” était un roman qui me tentait particulièrement en ce mois de mai.

Si je connaissais déjà la plume de Maloria Cassis pour avoir beaucoup aimé la série “Cooper training”, ainsi que “Sans faute”, je n’avais jamais lu de roman de sa co-auteure, Marjy Noname.

J’ai été intriguée par cette association ainsi que par le thème abordé ici: l’art.

Nous faisons la connaissance de Gala, une jeune femme passionnée par l’art, influencée dans ce sens par ses parents. Désormais, elle travaille dans un bureau d’expertise où elle est chargée de ventes aux enchères ainsi que d’estimer la valeur de tableaux de maître ou d’autres objets détenus par des particuliers.

Lorsqu’elle apprend le décès de William Fitzduncan, le propriétaire de nombreux tableaux de son peintre préféré, Archambault, Gala ne peut qu’être ravie que son cabinet d’expertise ait été choisi pour estimer les œuvres. D’autant plus que la jeune femme va tout faire pour aller elle-même dans la maison des Fitzduncan pour remplir cette mission.

Gala se rend donc en Irlande où elle va faire la connaissance de Luke, le fils et d’Owen, le frère du défunt.

Si le premier reçoit un accueil plutôt chaleureux malgré les circonstances, Owen va accueillir Gala de façon très froide et se montrer impoli envers elle.

Je ne vais pas vous en dire plus pour vous laisser découvrir le reste de l’intrigue.

Gala est une jeune femme passionnée par son travail. L’art a toujours fait partie de sa vie. Ses parents partageaient avec elle cette passion.

C’est une femme qui est toujours de bonne humeur, solaire et qui voit le bon côté des choses.

À son travail, toutefois, elle doit encore se battre pour se faire une place auprès de collègues masculins, plus âgés et plus expérimentés. Gala souhaite passer à l’étape supérieure et ne plus uniquement s’occuper de ventes aux enchères ou de dossiers que personne d’autre ne veut.

S’occuper du dossier Fitzduncan est l’occasion pour elle de montrer ce dont elle est capable, d’autant plus d’Archambault est le peintre sur lequel elle a fait sa thèse d’études. Elle est donc parfaite pour cette mission.

Gala va ainsi faire la connaissance de deux hommes aux caractères différents pendant son court séjour en Irlande.

Tout d’abord, il y a Luke dont le comprtement à l’égard de la jeune femme m’a mis quelques fois mal à l’aise. J’ai eu du mal à le cerner et je ne voyais pas très bien où il voulait en venir.

Owen, le frère de William Fitzduncan est un personnage assez complexe. Plus mature que Luke, il a un comportement plutôt froid et distant à l’encontre de Gala. Tantôt, celle-ci peut discuter de sujets très intéressants comme l’art ou encore de son travail à la distillerie de whisky (dont il est le propriétaire), tantôt il va lui battre froid.

On a parfois du mal à le comprendre tant ses réactions peuvent être surprenantes et changeantes d’un instant à l’autre.

Au fil des pages, nous apprenons à connaître ces personnages et à nous faire une petite idée sur la suite de l’intrigue, qui va tourner autour de la mission de Gala et de l’art.

Une romance va évidemment se mettre en place et pimenter un peu le récit. Cependant, si j’ai aimé les moments passés en compagnie de deux des personnages, je dois vous avouer que j’ai trouvé cela un peu rapide entre eux deux, car l’intrigue ne se déroule qu’en très peu de semaines. Toutefois, ce qu’ils éprouvent est fort et puissant.

J’aurais aimé davantage en apprendre plus sur les sentiments qui les animent, leur passé, leurs blessures qui auraient pu être développés à l’instar du décès des parents de Gala. Mais ce ne fut pas le cas.

J’ai aimé le côté suspense de l’histoire, les choses s'enchaînant à toute vitesse, notamment à la fin. Je me suis laissée prendre par le récit et les rebondissements. Impossible pour moi de lâcher le livre avant l’épilogue.

L’écriture des deux auteures se marie bien et nous donne envie de tourner les pages pour savoir ce qu’il va se passer ensuite. La thématique autour de l’art est parfaitement menée et vraiment bien exploitée.

Les émotions sont également au rendez-vous. Je dois avouer que la fin m'a donné des sueurs froides, tant je ne m’y attendais pas du tout.

Le seul point négatif pour moi est que j’ai trouvé le texte trop court car de nombreuses choses ne sont pas assez développées à mon goût. J’ai eu l’impression que l’on restait en surface de l’histoire, alors qu’il y aurait eu tellement de choses à rajouter.

J’aurais aimé que les personnages et leurs psychologies soient plus exploités, ainsi que la romance, principalement.

En bref, j’ai passé un très bon moment avec “Comme une ombre au tableau” avec le personnage de Gala que j’ai beaucoup apprécié.

Les plumes des auteurs se sont révélées addictives à découvrir et à suivre. Je regrette juste que tout ne soit pas davantage développé.

Il n’en demeure pas moins que le roman a réussi à me surprendre et à me tenir en haleine pendant ma lecture.

Une très belle découverte!

Plus d'infos : Hugo Roman

Play Hard – Tome 3 "Hard to score" de K. Bromberg

Editions Hugo Roman

Comme ses 3 sœurs, Brexton Kincade, est toujours prête à recruter de nouveaux clients pour remonter l'agence de sportifs fondée par sa famille et qui bat de l'aile. Mais lorsque la réputation de son père qui dirige l'agence, se trouve mêlée à une histoire de faillite de la famille du joueur vedette de l'équipe de football américain qu'elle vient de signer, cela risque de compromettre sa relation avec ce dernier qu'elle retrouve dix ans après l'avoir rencontré...

 

 

 

Avis d’Arcantane :

Pour ce troisième tome, l’auteure nous plonge dans l’univers du football américain. Le plus célèbre des sports aux Etats-Unis et va nous proposer une très jolie romance entre Brexton Kincade, agente sportive et le sportif Drew Bowman.

Brexton Kincade a pour intention de recruter Justin Hobb, le quaterback titulaire de la célèbre équipe des Raptors. Ayant déjà des clients dans cette équipe, c’est l’occasion pour elle, d’approcher ce dernier pour tâter le terrain. Mais Justin lui donne du fil à retordre, imbu de lui-même, il se croit tout permis et la jeune femme sent bien que cela pourrait être un client à problème au vu de son comportement.

Alors qu’elle sort de son premier rendez-vous avec lui, elle tombe sur un autre joueur qui attire son œil de professionnel. Quelle surprise lorsqu’elle découvre qu’elle a en face d’elle Drew Browman, son ami d’enfance et son premier coup de cœur d’adolescente qu’elle a perdu de vue depuis la mort de sa mère, il y a quelques années.

Les deux jeunes gens ont bien grandi depuis et sont devenus des adultes. Leur complicité d’antan est toujours là.

Brexton qui a toujours un faible pour Drew est troublée de le revoir surtout qu’il ravive des souvenirs de leur passé commun. Elle qui a tiré un trait sur les hommes suite à ses nombreux échecs sentimentaux, est bien décidé à garder ses distances mais son cœur lui en a décidé autrement et c’est sans compter sur Drew et son charme. Difficile de ne pas craquer !

L'histoire se centre sur deux amis d’enfance qui se retrouvent après plusieurs années passées. Devenus adultes, ils ont chacun fait leur vie mais le destin les rapproche de nouveau et ils tombent tout naturellement dans les bras de l’un de l’autre.

Brexton Kindcade est un bon agent. Elle excelle dans son job mais côté amoureux, c’est la cata. Elle a un cœur d’artichaut et a tendance à vite s’emporter dans ses relations amoureuses. Lorsqu’elle revoit Drew, c’est beaucoup de questions qu’elle se pose, elle a surtout peur de retomber amoureuse de lui et qu’il ne partage pas ses sentiments. Surtout que le scandale qui suit Drew a créé un fossé entre eux, des non-dits qui risquent de mettre en péril leurs relations naissantes. Malgré tout, la jeune femme croît en l’homme mais aussi au talent de ce jeune joueur qui s’est effacé tout au long de sa carrière et elle est bien décidée à lui montrer son soutien.

Drew Browman est le personnage qui est le plus intéressant dans cette histoire. Jeune sportif il reste sur le banc de touche malgré son talent. Durant des années et même aujourd’hui, il est poursuivi par le scandale qui a ruiné sa famille et qui jette un froid sur sa carrière. Lorsqu’il retrouve Brexton, il a une impression de trahir sa famille. Aimer la fille de l’adversaire. Ce qui le ronge mais aussi parallèlement cela le booste aussi car Breton lui ouvre les yeux sur sa vie actuelle et les envies qu'il avait oubliés.

Drew va devoir alors faire des choix et forcer ses parents pour découvrir la vérité sur l’affaire qui a détruit sa famille.

C’est toujours un plaisir de retrouver la plume de l’auteure, surtout que ce troisième tome est tout aussi palpitant que les précédents. Il est toujours histoire de pardon et de seconde chance avec un héros torturé par son passé. Comme d’habitude K. Bromberg réussit avec brio à proposer une très belle romance. Elle excelle dans ce domaine et nous permet de ressentir avec réalisme les émotions de ses personnages : doute, colère, acceptation, pardon et amour.

Chaque histoire qu'elle nous raconte est unique et nous permet de passer un très bon moment.

Lorsqu’on plonge dedans dès les premières pages, il est difficile d’en sortir ! J'ai hâte de découvrir l'histoire de la dernière soeur, Chase.

Après cette lecture riche en émotions, je peux vous dire que cette auteure reste l'un de mes auteures chouchous ! Je ne suis jamais déçue par ce qu'elle nous propose !

Plus d'infos : Hugo Roman

Origine - Tome 3 " Nuit scintillante" de Jennifer L. Armentrout

Editions J'ai Lu

Alors qu'une résistance se met en place contre le Dédale au sein des différentes zones frappées par les bombes pendant la guerre, Evie, qui apprend à connaître et à maîtriser ses pouvoirs, se sent protégée auprès de Luc. Elle a été trahie par ceux qu'elle considérait comme ses proches et a découvert des informations sur elle-même qu'elle n'imaginait pas un seul instant. Des informations qu'on a jadis ôtées de sa mémoire, des vérités aux conséquences dévastatrices. Son univers, semble-t-il, n'est en réalité qu'une terrible manipulation. Aidée de Luc, parviendra t-elle à bout du Dédale et à faire régner la paix sur son cœur blessé ?

 

Avis d'Edelweiss :

Comment vous dire à quel point j’aime lire cette autrice, Jennifer L. Armentrout est juste époustouflante.

J’ai lu la quasi totalité de ses livres et je ne suis jamais déçue. Son imagination, son univers propre à elle-même et cette série « Origine » qui fait suite à la série « Lux » est totalement addictive.

Vous qui lisez ou allez lire ce troisième tome, si vous pensez tout savoir au fil des pages, vous allez être gâté. L’intrigue est menée telle des montagnes russes, de découvertes en surprises, vous n’échapperez pas au choc du final.

Evie est enfin arrivée en sécurité dans l’une des zones de la résistance accompagné de ses acolytes mais surtout de son petit-ami Luc. Leur relation va s’amplifier et mûrir pour notre plus grand plaisir de les voir enfin heureux après tous les sacrifices qu’ils ont dû faire au cours des années précédents.

Ce tome est révélateur des pouvoirs d’Evie. Elle veut aider à combattre le Dédale sachant à quel point ses pouvoirs sont grands mais les maîtriser s’avèrent plus complexes qu’elle le pensait. Même Luc n’a pas idée de ses réelles compétences sous la colère et la peur pour les amplifier. L’instinct peut être parfois meurtrier et l’emprise du Dédale sur le cheval de Troie qu’est Evie a la capacité de réduire la zone en cendres, y compris ses habitants.

Entre admiration et crainte, Evie doit se prouver à elle-même et à toute la communauté qu’elle n’est un danger que pour l’ennemi. Et c’est sans compter sur ses acolytes et le soutien de nombreux habitants Luxens, humains ou hybrides de la zone qu’Evie va de l’avant après tous les drames qu’elle a enduré.

J’ai aimé l’authenticité des personnages égale à eux-mêmes des tomes précédents de la saga « Origine » mais également « Lux ». Pour une fane comme moi, c’est juste fabuleux de retrouver les anciens personnages à la lecture comme Damon et Katy mais encore Dee, Archer, Bethany et plein d’autres pour découvrir l’évolution de leurs relations et de leurs vies au fil du temps.

« Origine » est centré sur Luc également  dont je suis totalement séduite. Un personnage hors du commun, le premier Origine créé, le plus puissant, le plus incontrôlable également. Il est doté d’un humour à faire fondre et rire les filles avec ses blagues « pourries » et ses répliques au sens propre du terme. Cette forme d’esprit est plaisant à la lecture. Elle apporte du réconfort, de la sensibilité et aussi du détachement selon les actions accomplies.

Peu le connaissent véritablement mais beaucoup le craigne, c’est peu le dire.

Son point faible, sa plus grande vulnérabilité : la fille qu’il aime « Nadia » devenue « Evie » afin de lui sauver la vie. 

Le Dédale, cette organisation « de malheur ou de génie » au gré de celui qui en parle, avait pourtant un bon fond jusqu’à croiser les mauvaises personnes. Le Dédale ne s’arrêtera jamais de les poursuivre et on comprend enfin pour qu’elle raison autant de gens sont prêts à se battre ou à mourrir pour arriver à leur fin et défendre leur cause.

Je suis admirative du travail fourni par l’autrice et des revirements de situations dans l’histoire avec ses très nombreux complots en liens depuis les tous premiers tomes de la série « Lux ». 

Jennifer L. Armentrout est maîtresse dans l’art de la suspicion, des conspirations, des trahisons mais aussi l’emprise et l’attachement suscités par tant de machinations finalement. Et je ne vous raconte même pas les révélations que nous découvrons enfin!

Et sinon on en parle de cette fin!? De ce cliffhanger de fou? Je suis scotchée, surexcitée et triste de finir le livre ainsi. C’est horrible de faire cela à ses lecteurs car tellement de scénarios sont possibles pour la suite. L’attente, cette petit bête que je déteste va s’installer jusqu’en 2023 apriori…

En tout cas, une chose est sûre, cette guerre n’est pas terminée, elle ne fait que commencer…

En bref, une merveille!

 

Citations :

 « Les « et si » sont les MST de l’esprit répondit-il en me serrant davantage contre lui lorsque je m’esclaffai. Ils n’ont aucun intérêt à part te triturer le cerveau. Ne perds pas ton temps avec ça.»

 « La Source n’est ni bonne ni mauvaise, Pêche. La seule chose qui change, c’est la personne qui l’utilise et son intention. »

 « Je pense qu’en ce qui concerne les humains rien n’est jamais blanc ou noir. On pourrait dire la même chose des Luxens et de toutes les espèces capables d’émotions, de désirs et de besoins. L’Histoire a montré que les pires atrocités ont été commises par des personnes bien intentionnées. »

 

Plus d'infos : J'ai Lu

Lire un extrait : ICI

Syndiquer le contenu