Aller au contenu principal

Biker Girls - Intégrale 2 : Tome 1 "Biker Brit" et Tome 2 "Biker Boss" d'Audrey Carlan

Editions Hugo Roman - Poche 

TOME 3 BIKER BRIT

Holly Hatfield est bibliothécaire, elle est fougueuse et intelligente et parle avec un accent britannique très sexy. Elle porte des jupes crayon, des chemisiers en soie et des talons aiguilles. Elle est ultra-classe, mais son attitude est toujours stricte.

Elle a peur de l'engagement et se méfie des hommes qui lui ont toujours menti et l'ont toujours trompée. Theodore " Tank " Bradshaw est un ex-marine et il s'occupe de la sécurité du Hero's Pride. Il doit son surnom au fait qu'il a conduit des tanks lorsqu'il servait en Afghanistan et qu'il est très costaud.

C'est un grand amateur de femmes qui l'aident à chasser les démons auxquels il est confronté.

Holly et Tank se rencontrent et se découvrent une certaine attirance l'un pour l'autre, mais

seulement en tant que " sex friends ". Aucun des deux ne cherche une relation sérieuse.

Mais lorsqu'un club de motards rival débarque en ville et commence à jouer sur le territoire

de Tank, celui-ci est obligé de se dévoiler.

TOME 4 BIKER BOSS

Tammy Hamilton débarque de Californie pour venir en aide aux autorités locales

contre une bande de criminels qui s'en prennent au Hero's Pride. En général, les bikers s'occupent de ce genre de choses eux-mêmes, mais là, ce sont les femmes du club qui sont visées, et ils se résolvent à travailler avec les forces de l'ordre pour découvrir qui est derrière ces attaques incessantes.

L'agent Hamilton se fait passer pour la femme du biker Derek " Champ " Layton, qui dirige le gymnase et la ligue de boxe de la ville. En tant qu'ex-boxeur professionnel, il sait comment protéger ce qui lui appartient. Au fur et à mesure que Tammy et Champ se rapprochent, il a de sérieuses réserves à l'idée de laisser sa femme sous couverture servir d'appât et n'hésite pas à
en faire sa femme pour de bon.

 

Avis de Christy :

J’avais découvert la plume d’Audrey Carlan il y a quelque temps déjà et je me suis dernièrement plongée dans la première intégrale de “Biker girls” qui regroupait les deux premiers tomes de la série. Malgré quelques petites choses qui m'avaient dérangé, j’avais quand même apprécié ma lecture.

Je n’ai pas attendu pour me plonger dans la lecture de la seconde intégrale.

Sur le même principe que précédemment, cette nouvelle intégrale regroupe les tomes 3 et 4 de "Biker girls” dans lesquels nous découvrons deux nouveaux couples.

Dans “Biker Brit”, il s’agit de l’histoire d’Holly et de Tank.

La jeune femme Holly est la meilleure amie d’Anya (du tome 2) et une libraire au style vestimentaire chic. Elle ne garde pas une bonne estime des hommes qu’elle a fréquenté. Holly est maintenant sur la retenue dans ses relations. Elle est ainsi très indépendante, franche dans ses propos.

Tank est un homme à l’allure imposante, d’où son nom. Il est chargé de la sécurité de The Hero’s Pride, son MC. Il a l'habitude d’enchaîner les conquêtes car les femmes sont pour lui un moyen d’oublier ce qu’il peut se passer dans sa tête et qui le perturbe beaucoup.

Dès le départ, les choses sont claires entre eux. Il est juste question de prendre du bon temps, tous les deux et surtout ne pas s'impliquer émotionnellement.

Tous les deux ont vécu des épreuves dans leur passé qui font qu’ils ne recherchent pas une relation sérieuse. Les mondes dans lesquels ils évoluent au quotidien sont assez éloignés l’un de l’autre.

Pourtant, au fil du temps, ils vont apprendre à se connaître, à se confier et surtout dominer ce qui pourrait leur faire peur.

L’alchimie entre eux est évidente dès les premières pages. Ils se plaisent et cela se ressent lorsqu’ils sont l’un avec l’autre.

Sur le même modèle que les histoires précédentes, nous avons ici un couple qui apprend à connaître l’autre et qui cède assez rapidement à leur attirance.

L’auteure, Audrey Carlan, réussit à introduire à partir ce tome un fil conducteur qui relance notre intérêt pour la série et pour nos bikers.

Pourtant, j’aurais aimé que l’auteure développe davantage la personnalité des personnages, les épreuves de leurs passés qui ont clairement un impact sur leurs vies aujourd'hui et leur relation qu’ils peuvent avoir.

On reste dans ces sujets uniquement en surface, sans rentrer dans le détail.

J’ai aimé le fait que soit introduit ici, dans le tome 3 la notion d’un danger qui pèse sur le club. On sent la tension qui augmente au fil des pages et qui fait son apparition. Car les femmes du club sont soudain prises pour cible par des hommes mystérieux, apparemment membres d’un autre MC concurrent. L’ambiance est tendue. On veut comprendre le pourquoi d’une telle violence. Peu d’explications sont données ici. C’est le début d’une enquête très intéressante à suivre...

Du coup, cette tension fait que Tank et Holly vont se rapprocher d’un cran et prendre conscience qu’ils vont avoir besoin l’un de l’autre.

 

Dans “Biker Boss”, nous retrouvons toujours nos personnages avec la menace qui pèse sur le club et plus particulièrement sur les membres féminins. Elles sont en grand danger.

C’est pourquoi Tammy s’est proposée d'infiltrer les Hero’s Pride en tant que “chérie” de Champ.

Tammy travaille pour la police depuis de nombreuses années. Elle a dû s’investir beaucoup et cette nouvelle mission va lui permettre de faire voir de quoi elle est capable.

Elle joue maintenant le rôle d’appât pour apprendre qui est derrière les attaques.

Mais sa rencontre avec Champ va bouleverser ses plans.

Derek “Champ” était un champion de boxe avant que sa carrière ne bascule. Il s’occupe désormais du gymnase et de la salle de boxe de la ville. Champ va se montrer très protecteur à l’égard des femmes du MC et particulièrement de Tammy.

Il va immédiatement être attiré par elle pour sa force de caractère et sa détermination.

Si la relation qui se noue entre eux est d'abord pour les besoins de l’enquête de Tammy, la frontière entre travail et plaisir va être très floue. Champ va tout faire pour convaincre Tammy de la force de son attirance même si la jeune femme est d’abord assez réticente à mettre en danger sa mission.

Mais c’est bientôt la passion entre eux. On sent bien que leur attirance est la plus forte.

Encore une fois, Audrey Carlan nous offre une histoire addictive qui se dévore d’une traite. On suit avec avidité la relation qui prend naissance sous nos yeux ainsi l’enquête pour découvrir qui est derrière les attaques visant les femmes du MC.

L’histoire est passionnante, plus centrée sur l’action même si les scènes érotiques sont toujours aussi présentes que dans les tomes précédents.

J’ai aimé le personnage de Tammy, bien plus que les autres héroïnes car elle ne se laisse pas faire et ne se laisse pas marcher sur les pieds par les hommes qui l’entourent. C’est le personnage le plus charismatique de la série.

L’auteure revient sur ce qu’il s’est passé dans sa vie pendant plusieurs années. Ces moments sont forts en émotions. On ne peut que s’attacher à Tammy. Pourtant, j’ai trouvé qu’elle se laisse trop facilement convaincre par Champ après tout ce qu’elle a vécu.

Je dois avouer que les passages de son passé m’ont profondément touché et que Tammy m'a impressionnée par la force de son caractère et du fait qu’elle veuille tourner la page de cette partie de sa vie.

Ici le fil conducteur des deux derniers tomes voit sa conclusion. J’aurais aimé toutefois que les choses ne se terminent pas de cette façon, un peu trop “facilement”. C’était un peu trop rapide à mon goût. Il en va de même pour la relation qui se noue entre Tammy et Champ en quelques jours seulement.

On aurait aimé plus d’approfondissements dans les personnalités des personnages et certaines scènes ou thèmes abordés ici.

J’ai cependant passé un excellent moment avec ce 4ème tome.

Comme dans les tomes précédents, j’ai dévoré “Biker Brit” et “Biker Boss”. Les histoires sont courtes. La plume fluide de l'auteure fait que l’on lit les deux romans d’une seule traite pour savoir ce qu’il va se passer ensuite pour nos personnages. J’ai eu une pointe d’inquiétude à certains moments, la tension augmentant au fil des pages.

Le danger qui menace le MC permet à Audrey Carlan de nous présenter un nouveau personnage, très important pour la 4ème et dernière histoire. Cela éveille notre curiosité.

Je trouve cependant dommage que la personnalité des personnages, leurs histoires personnelles ne soient pas plus développées, mises en avant, au contraire de présence des nombreuses scènes érotiques, qui pimentent parfois un peu trop le récit.

C’est avec plaisir que nous retrouvons les les autres personnages des tomes précédents qui continuent de vivre leur vie en parallèle du couple phare.

En bref, cette seconde intégrale se dévore en quelques jours, portée par la plume fluide de l’auteur qui nous emmène dans les histoires naissantes de couples de bikers, avec suspense, émotions, érotisme et humour.

Les personnages se sont révélés attachants et l’on prend plaisir à découvrir l’univers et leurs histoires malgré la rapidité des événements.

“Biker girls” fut une belle découverte que je vous conseille si vous aimez les romans se déroulant dans l’univers des bikers.

 

Plus d'infos : Hugo Roman

 

 

The Wish Serie - Tome 1 "Suda Kaye" d'Audrey Carlan

Editions Hugo Roman
 
Toutes les petites filles font des voeux en regardant les étoiles.

Quand j'étais petite, j'ai fait tellement de voeux que j'en ai perdu le compte. La plupart d'entre eux concernaient tous les endroits que je voulais voir et les choses que je voulais faire. Je voulais

surtout être comme ma mère. Elle nous a appris, à ma soeur Evie et à moi, à vivre chaque moment comme si c'était le dernier. Mais quand notre mère est morte, elle nous a laissé à toutes les deux une pile de lettres à ouvrir à chacun de nos anniversaires. La première lettre m'a été donnée le jour de mon dix-huitième anniversaire et ces mots ont changé le cours de ma vie pour toujours. Elle me disait de voler librement, de tout laisser derrière moi et de vivre la vie dont j'avais toujours rêvé. Malgré mon chagrin, j'ai suivi son conseil. Pendant dix ans, j'ai suivi les traces de ma mère. Littéralement.

Ses lettres m'ont indiqué où aller, jusqu'à ce que la lettre de mon vingt-huitième anniversaire me dise de rentrer chez moi et de poser mes valises. Mais rentrer chez soi est plus facile à dire qu'à faire après dix ans d'absence...

 
Avis de Christy :

Il y a quelques jours, je découvrais la série “Biker girls” d’Audrey Carlan.

Changement d’univers avec la nouvelle série de l’auteure, qui s’intitule “Wish”, que j’avais hâte de découvrir.

Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance de Suda Kaye, une jeune femme de 18 ans. Avec sa sœur aînée, Evie, elles viennent de perdre leur mère, Catori, décédée d’un cancer.

Celle-ci leur a laissé des lettres à découvrir régulièrement dans les années qui vont suivre.

Dans la première lettre, Catori conseille à Suda Kaye d’être libre et de vivre de nombreuses aventures. Kaye, alors amoureuse de son petit copain, Camden, décide de tout quitter et part à la découverte du monde.

Un voyage qui durera 10 ans, ponctué de quelques lettres de sa mère, remplies de conseils et autres pensées.

Maintenant, à 28 ans, Kaye ressent le besoin de rentrer chez elle, auprès de sa sœur.

Contrairement aux autres séries d’Audrey Carlan, davantage tournées vers l’érotisme, cette nouvelle série nous propose de faire connaissance de femmes fortes et modernes.

Avant de me lancer dans le tome consacré à Suda Kaye, j’avais lu sur les réseaux sociaux des avis négatifs. Je dois dire que je ne suis pas du tout du même avis. J’ai beaucoup aimé ce premier tome.

Suda Jaye est de retour chez elle après une absence de dix ans qu’elle a passée à voyager dans différents pays autour du monde, à faire diverses expériences.

Son retour chez elle ne va pas se faire sans heurts, à la fois auprès de sa sœur et auprès de son petit copain de l'époque. Tous les deux vont s’interroger sur les raisons d’un tel retour et surtout, s’il est définitif, que Kaye ne va pas ressentir de nouveau le besoin de s’éloigner encore une fois.

La relation entre Kaye et Evie est très forte, comme seule une relation entre soeurs peut l’être. Elles sont proches, se confient souvent l’une à l’autre. Elles peuvent compter sur l’autre. Du coup, Evie n’hésite pas à la confronter quand elle a quelque chose à lui dire, quitte à lui faire du mal. Par contre, en cas de besoin, elle est là pour l’aider.

Elles se sont manquées pendant l’absence de Kaye. Evie en a beaucoup souffert car Kaye est la seule famille qui lui reste.

Dès le départ, Audrey Carlan nous raconte l’histoire entre Kaye et Camden. Leur histoire d’amour dure depuis quatre ans alors qu’ils n’ont alors que 18 ans. On ressent la force de leurs sentiments. Ils sont amoureux. La voie est toute tracée pour eux. Camden va reprendre l’affaire familiale, ils vont sûrement se marier et avoir des enfants. Kaye aime profondément Camden, mais comme sa mère, elle ressent l’envie de voyager, de découvrir autre chose. C’est pourquoi elle décide de partir.

Une décision qui peut sembler égoïste mais dont Kaye avait besoin pour savoir qui elle est et pour devenir ce qu’elle souhaite.

Son retour va bouleverser Camden. D’autant plus que celui-ci est désormais fiancé.

On ressent qu’il y a toujours des sentiments pour Kaye, mais leurs retrouvailles ne seront pas simples.

Dans ce premier tome, nous n’avons que le point de vue de Kaye, de son adolescence à nos jours. Le personnage évolue au fil du temps et on s’attache à elle. Elle va devoir faire face aux choix faits dix ans plus tôt.

C’est un personnage fort, moderne, qui n’hésite pas à vivre de nombreuses expériences, quitte à aller à contre sens de ce que son entourage attendait d’elle. C’est un personnage qui voit en la moindre chose quelque chose de positif.

J’ai aimé le fait que l’intrigue ne se déroule pas dans une grande ville américaine, mais dans le Colorado, plus terre à terre, dans une petite ville aux dimensions humaines. Ce qui donne une histoire plus crédible, plus vivante.

Kaye et Evie ne ressemblent pas aux autres personnages de romance. Elles ont grandi quasiment toutes seules, alors que leur mère parcourait le monde, dans une réserve.

Leurs origines amérindiennes nous amènent à découvrir ce peuple, leur langage et traditions. Dommage que ce côté-ci ne soit pas plus développé car je trouve que cette idée était intéressante.

Par contre, je dois avouer que je ne m’attendais pas aux premières scènes érotiques du roman qui arrivent de façon très explicite dans le texte, alors que rien jusque-là n’en présageait la présence. Même si elles semblent utiles pour décrire une relation qui est en train de se construire, elles m’ont semblé un peu trop détaillées.

La plume fluide de l’auteure fait que l'on lit ce premier tome d’une seule traite. Audrey Carlan a réussi à nous livrer une histoire où les émotions des deux sœurs sont au centre du récit. On passe un très bon moment avec ces héroïnes. On ne s’ennuie pas une seconde.

En bref, ce premier tome de “Wish” fut une très bonne lecture. J’ai aimé cette histoire de seconde chance où Kaye essaye de se construire une nouvelle vie après un long tour du monde. On ressent les liens présents entre Kaye et Evie, deux sœurs aux caractères très différents. Une belle histoire remplie d’émotions que j’ai dévoré d’une seule traite.

J’ai hâte de découvrir le prochain tome, consacré à Evie.

Plus d'infos : Hugo Roman

Feeling Good de Fleur Hana

Editions Hugo Roman Poche

Ne pas tomber amoureuse : le deal était pourtant clair !

À l'aube de la trentaine, Sarah Jones mène sa vie comme elle l'entend ! Modernité, liberté et indépendance sont les valeurs qu'elle applique religieusement, tout comme les mantras qui rythment ses journées.

" Je suis sexy et je peux me faire un coup d'un soir ! "

Oui mais voilà, ce mantra va devenir un pari qui la conduira tout droit dans les bras de cet inconnu taciturne au regard de glace.

Sarah a beau être une féministe engagée refusant de se résumer à ses pulsions, la situation lui échappe. Entre sensualité et situations dangereusement sexy, Sandro pourrait bien chambouler la détermination de cette célibattante !

En renversant les schémas du genre, cette comédie sentimentale moderne, vive et incandescente est le roman d'amour épicé d'une génération.

 

Avis d’Arcantane :

Je connaissais déjà la plume de Fleur Hana par ses autres romans tels que « Follow me » du même éditeur. Je n’avais pas encore eu l’occasion de lire « Feeling Good » à l’époque de sa sortie. Le fait que la ME le ressorte en format poche a été l’occasion de pouvoir enfin le découvrir.

Tout d’abord, j’ai été assez surprise, je m’attendais à une romance contemporaine et non à une romance érotique. N’ayant lu que le 4ème de couverture, j’ai été un peu déroutée au début de ma lecture. Certes je m’attendais à quelques scènes coquines mais on est très vite mis dans le bain. Ce qui ne m’a pas plus gênée par la suite mais je pense qu’il aurait fallu l’indiquer aux futures lectrices pour éviter un malentendu.

Cependant « Feeling good » est un très bon roman où j’ai pris plaisir à suivre la vie de Sarah et sa relation avec Sandro.

On y fait la connaissance de Sarah Jones, une jeune femme de 28 ans, célibataire qui gagne correctement sa vie. Lors d’une soirée avec ses amis en couple. Le sujet de la femme libre et libérée sexuellement est mis sur la table et suite à un pari, Sarah, seule célibataire du groupe, se retrouve à filtrer avec un parfait inconnu en boîte pour gagner ce pari contre les garçons.

Ce n’est qu’au retour à son travail, le lundi matin, que Sarah va s’apercevoir que ce bel inconnu rencontré en boîte est son nouvel assistant. La tension entre eux est très vite palpable et c’est rapidement que Sarah cède aux charmes de son nouvel assistant et ose des choses qu’elle n’avait jamais tentées avant.

C’est ce petit goût d’interdit au travail qui met du piquant à cette histoire et il facile de se mettre rapidement dans la peau de Sarah. Surtout que son bel assistant n’est pas du genre à dire non, il pousse même la jeune femme dans ses retranchements.

C’est la personnalité de Sarah que j’ai adorée. Un brin excentrique, elle n’a pas sa langue dans son poche et se retrouve toujours dans des situations improbables surtout lorsqu’elle boit. J’ai beaucoup ri d’ailleurs.

Mais ce que j’aime chez elle est qu’elle s’assume totalement sur sa vie sexuelle, un brin débridé. C’est une véritable étincelle sexuelle avec le jeune homme. Impossible de rester de marbre devant lui et ce dernier l’a bien compris et n’hésite pas à provoquer cette dernière. Sarah, en manque depuis sa dernière relation, devient une véritable obsédée (on peut le dire, d’ailleurs elle-même l’avoue). Les scènes de sexes sont nombreuses et coquines. Certaines très hot mais cela n’enlève pas le charme à cette romance.

Mais, attention derrière cette attitude de folle de sexe, se cache une personne sensible, peu sûre d’elle. Sarah fait comprendre à son assistant que pour elle, elle ne veut que s’amuser et pas de relation solide. Sortant d’une relation toxique, il est hors de question qu’elle subisse de nouveau cette très mauvaise expérience. Ce que ce couple n’avait pas prévu sont les sentiments qu’ils vont éprouver peu à peu l’un envers l’autre au fil des semaines.

Sarah va alors réaliser que Sandro compte pour elle et qu’elle ne veut pas le faire souffrir. Elle a du mal à se sentir en confiance et a besoin d’être rassuré. Elle aime sa compagnie, son côté bouillonnant qui met du piment dans leur couple. C’est un peu pareil pour le jeune homme qui est tombé sur le charme excentrique de Sarah. Lui aussi a quelques doutes et a peur que Sarah le quitte pour quelqu’un d’autre. Il aime son côté excentrique et loufoque qu’il n’a jamais rencontré avant aucune fille qu’il a fréquentée et leurs parties de sexe sont endiablées.

En résumé, c’est une histoire légère, drôle et sexy dont les pages filent vite, on a envie d’en découvrir plus et savoir dans quelle situation Sarah va encore de nouveau se fourrer. Un bon moment de passé que je vous conseille.

Fleur m’a de nouveau conquise avec cette histoire et prouve qu’elle peut s’adapter à chaque genre et nous sortir une petite pépite.

Le petit + : J’ai adoré chaque mantra au début de chaque chapitre qui donne le ton au chapitre !

Plus d’infos : Hugo Roman

Biker Girls - Intégrale 1 : Tome 1 "Biker Babe" et Tome 2 "Biker Beloved" d'Audrey Carlan

Editions Hugo Roman Poche

TOME 1 : BIKER BABE

Le premier tome, Biker Babe, nous plonge dans l'univers des bikers. Nous faisons connaissance avec un club de bikers de l'Oregon, dirigé d'une main de fer par Riot. Riot a une fille Shay, la prunelle de ses yeux, mais aussi dotée d'un gros caractère et la princesse des Hero's Pride. C'est l'histoire de Shay que nous allons suivre dans le premier opus de la série. Shay et son tout nouveau magasin d'articles pour bikers, Shay la passionnée au tempérament de feu.

Son univers est bousculé par l'arrivée de Rex, transfuge du club des bikers de Californie. Il vient prendre la place de vice-président des Hero's Pride.

Grand, sexy et avide de liberté, Rex ne laissera pas Shay indifférente. Mais la loi des Hero's Pride est sans appel, pas de fraternisation entre frères et soeurs...

TOME 2 BIKER BELOVED

Shane, le frère jumeau de Shay, vit seul avec sa fille Shayna. Comme tous les pères célibataires, il doit mener de front son rôle de papa, son boulot et ses obligations liées au club. Il ne souhaite rien tant que de trouver sa bien aimée, son âme soeur. Anya, la professeure de la danse de Shayna, se débat avec un passé douloureux et une blessure qui l'a empêchée de réaliser son rêve de devenir danseuse étoile.

Ces deux êtres, que tout éloigne, seront-ils rapprochés par leur solitude ou grâce à l'intervention d'une petite ballerine.

 

Avis de Christy :

J’avais déjà lu les séries précédentes de l’auteure, Audrey Carlan, “International guy”, ainsi que “Calendar girl”, que j’avais bien appréciées.

La sortie en intégrale de “Biker girls” m’a donné l’occasion de me plonger dans cette nouvelle série.

Ici, dans le tome 1 qui regroupe les romans “Biker babe” et “Biker beloved”, nous faisons la connaissance de deux couples.

Je connaissais déjà l’univers des bikers pour avoir lu, il y a quelques mois, la série de Fleur Hana “Phoenix Ashes”. Je suis donc assez familiarisée avec l’univers, ainsi que les termes employés ici.

J’avoue avoir été très curieuse de savoir ce qu’Audrey Carlan avait écrit sur les bikers.

Dans “Biker babe”, Shay est la fille de Riot, le Président de The Hero’s Pride. Elle vient à peine d’ouvrir sa propre boutique de vêtements à destination des bikeuses. En tant que fille du Prez, elle est protégée par “ses frères” du MC. C’est l’arrivée de Rex, à la place de vice-président qui va chambouler son quotidien.

Il ne va pas laisser Shay indifférente. Mais Rex pourra-t-il convaincre les autres bikers de ses réelles intentions à l’égard de Shay?

Shay et Rex ont le coup de foudre dès leur rencontre. C’est électrique entre eux. On ressent la force de leur attirance dès qu’ils sont en contact l’un avec l’autre.

Seulement, Rex va devoir prouver qu’il est à la hauteur pour pouvoir être avec la Princesse de The Pride. Shay est en effet très protégée par tous les hommes du MC, prêts à n’importe quoi pour elle.

Au fil des pages, nous apprenons à connaître les personnages, leur personnalité.

La romance entre Rex et Shay, malgré la pression familiale, est explosive. Rex est le mâle typique des romances, sûr de lui, de son charme, dans un monde de testostérone. Il veut Shay et il fera tout pour l’avoir.

Cependant, le lien qui se noue entre Rex et Shay est un peu trop rapide à mon goût. Je pensais que les sentiments de ce couple allaient être plus développés et prendre de l’ampleur au fil du temps. Mais ce n’est pas le cas ici.

Ne vous attendez pas à une romance très développée dans ce premier tome, le plus court de la série et dont l’intrigue est totalement centrée sur le couple Shay/Rex.

 

Dans “Biker Beloved”, Shayne, le frère jumeau de Shay tombe sous le charme d’Anya, la professeure de danse de sa fille, Shayna, qu’il élève seul.

Pourront-ils former une famille malgré les épreuves sur leur chemin?

Dans ce second roman, l’histoire est un peu plus travaillée et m’a davantage convaincue.

Si la romance entre Shayne et Anya est aussi rapide et explosive que celle du couple précédent, l’auteure a réussi à introduire un peu plus d’émotions dans son univers très masculin grâce à la présence de Shayna.

Cette dernière est la fille de Shayne et a été abandonnée par sa mère, une junkie alors qu’elle n’avait que quelques jours seulement.

Les émotions sont présentes dès le départ quand l’auteure revient sur l’annonce de la naissance de Shayna à son père, alors que celui-ci est déployé en Afghanistan. On sent dès le départ que la petite fille va tenir une grande place dans son cœur et que Shayne va tout faire pour lui offrir une belle vie, quitte à trop la protéger parfois.

L’arrivée d’Anya dans son quotidien va lui permettre d’ “offrir” une maman à sa fille qui en manque cruellement.

La relation qui se noue entre Shayna et Anya est très belle. On craque pour cette petite fille, tellement adorable.

Les moments qu’elles partagent toutes les deux sont émouvants et touchants. Car Anya enseigne la danse à Shayne et la petite fille voit en sa professeure un modèle.

L’histoire entre Shayne et Anya va également assez vite . L’alchimie entre eux est évidente même si la jeune femme ne succombe pas aux charmes de Shayne aussi vite qu’il le pensait. Il va tout faire pour la convaincre que ses sentiments sont forts et bien réels.

La jeune femme ne se sent pas du tout à l’aise au milieu des bikers. Puis au fur et à mesure que le temps passe, on sent qu’elle prend confiance en elle. Elle va affirmer sa personnalité, chose qu’elle n’avait pas pu faire jusqu’à présent. La relation qui va se nouer entre Shayne et elle est plus crédible que celle du couple du tome 1.

Comme je connaissais la plume de l’auteure, je savais que ces romans allaient être teintés d’érotisme et que j’allais les dévorer en quelques heures.

Cependant comme “Biker girls” est une série de quatre romans, je pensais qu’il y aurait une intrigue commune, allant du tome 1 au tome 4. Hélas, ce n’est pas le cas. Nous avons ici quatre romances, avec quatre couples que nous découvrons

au fil des pages. Je pensais que l’univers des bikers allait être plus développé, notamment avec un fil conducteur.

Malgré ce point “négatif”, je dois dire que j’ai plutôt bien apprécié cette première intégrale. Le tome 1 “Biker babe” nous permet de nous familiariser avec les personnages que nous allons retrouver dans les tomes suivants.

On passe néanmoins un bon moment de lecture en compagnie des personnages et des romances qui prennent naissance sous nos yeux. La plume fluide de l’auteure fait que nous dévorons les deux romans d’une seule traite ou presque. On ne s’ennuie pas une seconde.

Toutefois, le côté érotique de l’histoire pimente notre lecture et est parfois un peu trop présent, au détriment de l’intrigue.

J’aurais aimé que les personnalités de Shay et d’Anya soient plus combatives dans ces tomes, alors que l’une était fière d’obtenir son indépendance au début du roman et que l’autre était assez réticente d’entrer dans un monde totalement inconnu pour elle, bien loin de l’univers de la danse. Pour moi, elles sont totalement sous le charme de leurs hommes et en perdent leurs personnalités.

Il en va de même pour les autres femmes de la série. Nous avons l’impression qu’elles ne sont présentes uniquement pour le sexe, à satisfaire les besoins des bikers, qu’elles en oublient parfois leur caractère… J’aurais aimé qu’elles montrent davantage leurs personnalités, face aux hommes en face d’elles.

Cet aspect des femmes vues en tant qu’objets m'a dérangé quelque peu pendant ma lecture.

En bref, j’ai beaucoup apprécié les deux premiers tomes de la série “Biker girls”, même si je m’attendais à une intrigue plus élaborée et où les femmes montrent davantage de caractères dans ce monde masculin qu’est

celui des bikers. Il n’en reste pas moins que je vais me plonger avec plaisir dans la suite de cette série pou savoir ce que l'auteure nous réserve.

Plus d'infos : Hugo Roman

Les 5 parfums de notre histoire de Laure Margerand

Editions J'ai Lu

Il y a cinq ans, Charlotte est devenue anosmique après avoir perdu Nathan, son bébé de huit mois. Le couple qu’elle formait avec Julien n’a pas résisté, et elle n’a plus le goût de rien. Sa souffrance, seule sa meilleure amie, Axelle, la comprend. Quand Pierre-Emmanuel Franc, célèbre écrivain, la contacte, elle refuse tout échange avec ce type imbu de lui?même et ivre de sa propre notoriété. Coach littéraire réputée, Charlotte est pourtant la seule capable d’aider PEF dans son nouveau projet : un roman pour reconquérir la femme de sa vie, une œuvre insolite qui sera accompagnée de marque-pages parfumés, aux fragrances élaborées par Gabriella, un talentueux nez grassois.
Embarquée contre son gré dans cette aventure olfactive, Charlotte parviendra-t-elle à se réconcilier avec son passé ?

 

Avis de Christy:

Ce roman fait partie des titres qui me faisaient le plus envie en fin d’année 2020.

C’est donc avec un grand plaisir que je me suis plongée dans cette nouvelle aventure où l’auteure nous propose le premier roman olfactif.

“Les 5 parfums de notre histoire” est un texte qui nous est proposé avec un marque page situé à la fin du livre et qui comporte 5 fragrances à découvrir à certains moments du récit.

Concernant le roman, nous faisons la connaissance de Charlotte, une coach littéraire dont le travail est de guider les auteurs qui font appel à elle.

Charlotte a subi un immense choc il y a cinq ans. Son fils est brutalement décédé alors qu’il n’avait que quelques mois. Depuis, elle est devenue anosmique.

Ainsi, elle ne perçoit plus aucune odeur ni aucun goût. Sa vie est devenue particulièrement difficile et Charlotte en souffre beaucoup.

Elle a consulté tous les médecins qu’elle pouvait et le diagnostic est sans appel: cela ne vient pas d’un problème morphologique ni psychologique. C’est d’autant plus difficile que la dernière odeur que Charlotte a senti est celle de son fils…

Depuis, elle tente comme elle le peut de mettre un frein à sa douleur en travaillant mais c’est à partir du moment où elle reçoit une proposition de travail de l’écrivain Pierre-Emmanuel Franc, qui est très connu, pour son nouveau projet.

Il souhaite créer un livre olfactif qui retracerait son histoire avec sa femme. Elle l'a quitté et ce livre serait pour lui un cadeau qui lui permettrait de la reconquérir.

Dans son roman, Pierre-Emmanuel souhaite aborder cinq moments de leur vie dont les cinq parfums créés auraient un rapport avec le roman et l’histoire.

Ainsi, Pierre-Emmanuel a eu l’idée de s’associer à Gabriella, un “nez” qui va créer des fragrances uniques.

Je ne vais pas vous en dire plus sur l’intrigue de ce roman pour vous laisser découvrir cette pépite que j’ai beaucoup aimé découvrir.

J’étais vraiment impatiente de me plonger dans cette expérience et je dois dire que je ne suis pas déçue un seul instant.

J’ai été conquise par la plume fluide et addicte de l’auteure Laure Margerand qui nous plonge dans son histoire et dans son univers rempli d’odeurs.

On s’attache beaucoup à Charlotte quand on comprend, à travers les mots, combien elle souffre de ne plus rien sentir. Pour elle, c’est même devenu un handicap d’être privée de deux de ses sens. Elle n'a plus goût à rien dans la vie. Elle a tout perdu suite au décès de son fils. La douleur est telle qu’elle ne pense à rien d’autre toute la journée depuis ce moment.

Pour moi, c’est le personnage central de l’histoire et celle dont je me suis sentie très proche.

Ce projet est une chance pour elle de penser à autre chose, de surmonter sa perte, sa douleur mais de s’investir de nouveau dans le travail.

Pierre-Emmanuel est l’archétype de l’écrivain français très connu, qui sort au moins un roman par an et dont le succès est indéniable. Pourtant, à trop vouloir être sûr de lui, être trop arrogant, sa femme et son fils l’ont quitté.

Pour pouvoir les reconquérir, Pierre-Emmanuel a eu donc l’idée de génie: écrire un roman où il sera question de cinq moments clés de sa vie avec sa femme, associés avec cinq parfums. Son projet est une première et il a besoin de s’entourer de connaisseurs. Charlotte va être là pour le rediriger quand sa plume fera défaut et Gabriella créera les parfums. Mais travailler sur ce projet ne se fera pas sans heurts.

Gabriella est une femme qui a grandi entourée de parfums et de saveurs. Elle travaille maintenant dans un laboratoire de parfumerie. C’est sa passion. Elle est un “nez” et est capable de reconnaître le nom d’une multitude d’arômes, de les associer pour créer un parfum unique. Ce sera elle qui aura le dernier mot concernant le projet.

Le récit de Laure Margerand est donc la construction de ce projet. On suit les étapes une par une, via le regard de Charlotte.

On pourrait très bien suivre le roman sans le marque page à découvrir mais ce petit plus ajoute du piquant à l’histoire.

On ne sait pas quand les fragrances devront être senties, ni ce qu’elles vont représenter. On doit se laisser guider par l’auteure et ses indications.

La plume de Laure Margerand est une vraie invitation à utiliser sa mémoire, son nez, ses propres sentiments pendant la lecture. Nous aussi sommes mis à contribution, nous ne sommes pas juste un lecteur qui découvre une histoire, nous en faisons partie.

Je regrette presque que le roman ne se limite qu’à ses cinq parfums, car le roman est un véritable nid à odeurs: celle du café, l’odeur d’un marché en pleine ville, l’odeur d’un parfum d’une personne que l’on rencontre, l’odeur de la ville, d’un repas… Je me suis surprise à guetter et à me rappeler la moindre odeur dans le livre. C’est un récit vivant qui nous est offert.

En bref, j’ai vraiment tout aimé dans ce roman, des personnages, l’intrigue, mais aussi le sentiment de faire partie du récit à part entière et de faire l’expérience de sentir de beaux parfums, mémorables. Laissez vous tenter par cette très belle expérience.

Plus d'infos : J'ai Lu

Lire un extrait : ICI

Syndiquer le contenu