Aller au contenu principal

Le Sang et la Cendre - Tome 1 de Jennifer L. Armentrout

Editions De Saxus

Alors que la rivalité grandit entre deux royaumes ennemis depuis toujours, une jeune femme dont le destin était tout tracé voit ses certitudes voler en éclats, et plus que tout... son cœur.

Une pucelle...
Choisie depuis sa naissance pour inaugurer une nouvelle ère de son royaume, la vie de Poppy n'a jamais vraiment été la sienne. Ses parents ont été tués quand elle était jeune et elle vit depuis recluse et surprotégée. Une vie solitaire, sans être touchée ni même regardée, sans contact avec l'extérieur et avec un seul moment à attendre : le jour de son Ascension.

Un devoir...
L'avenir du royaume tout entier repose sur les épaules de Poppy, mais elle n'est pas sûre de vouloir de cette destinée. Parce qu'elle a un cœur, une âme et qu'elle préfèrerait combattre les créatures qui ont causé son malheur. Et quand Hawke, un garde d'honneur chargé de la protéger jusqu'à son Ascension, fait irruption dans sa vie, il remet en question ses croyances, jusqu'à la tentation de l'interdit.

Un royaume...
Abandonné par les dieux et craint par les mortels, un autre royaume déchu se soulève, déterminé à reprendre ce qui lui est dû par la violence et la vengeance. Et alors que la menace se rapproche, Poppy est non seulement sur le point de perdre son cœur et d'être jugée indigne par les dieux, mais aussi sa propre vie à mesure que tout ce qui constituait son univers s'écroule inexorablement.​

 

 

Avis d’Arcantane :

Il y a des auteures où l’on achète, les yeux fermés,  leurs romans sans se poser la question. Jennifer L. Armentrout en fait parti. Elle l’est l’une des auteures qui arrivent à nous transporter à chaque série dans un univers unique en son genre composé d'une intrigue puissante et des personnages attachants aux caractères explosives. Et cette toute nouvelle série dont le 1er tome « le Sang et la Cendre » le prouve une fois de plus.

L’auteure nous entraîne une nouvelle fois dans un univers sombre dont nous suivons l’héroïne Poppy. Poppy est une jeune femme spéciale, elle est « la Pucelle ». Intouchable, toujours sous un voile sur son visage, elle vit cloitrée en attendant son élévation auprès des dieux. Elue depuis qu’elle a survécu au massacre de ses parents par les Voraces, elle devient la protégée de la Reine. Mais devant cette façade de privilèges, la jeune femme se sent étouffée et ne rêve que de liberté et de pouvoir faire ses choix sans que cela lui soit imposé. Eprouver tout ce qui lui est interdit.

Sa vie évolue lorsque son dernier garde du corps meurt à la suite d’une tentative d’enlèvement et qu’elle rencontre Hawke, son nouveau garde. Elle sent dès le départ une affinité avec lui (même après leur première rencontre à la taverne), Hawke est différent, il l’écoute et n’hésite pas à lui donner son opinion. Avec lui, Poppy se sent différente, vivante moins étouffée envers son devoir. Alors qu’un rapprochement se fait entre Hawke et Poppy, des évènements vont bouleverser le cours de sa vie et la jeune femme va devoir faire des choix pour survivre…

J’ai totalement adoré ce premier tome qu’il m’a été difficile de le lâcher jusqu’à la dernière page (heureusement que j’étais en vacances quand je l’ai lu).

Poppy est un personnage fort et courageux. Elle est coincée dans cette cage dorée mais elle ne baisse jamais les bras. Elle apprend à se battre et grappille dès qu’elle peut la moindre goutte de liberté.  La jeune fille a aussi un grand cœur et sa particularité lui permet de pouvoir aider les autres en lui prenant leur souffrance. J’ai adoré ce personnage car on s’identifie rapidement à elle, à son courage, sa volonté de vivre mais aussi sa naïveté qui va lui jouer des tours.

Quant à Hawke, c’est le genre de personnage qu’on peut facilement tomber amoureux. Je ne vous en dirai pas plus car c'est à vos de la découvrir. Mais c'est le personnage le plus complexe et mystérieux. Le jeu de séduction entre les deux personnages se fait tout doucement sous un fond d’intrigue qui va prendre forme petit à petit.

Cette intrigue est d’ailleurs brillante car je ne m’attendais pas à ce revirement et à partir de là, on va enchainer dans les révélations. Certaines sont faciles à déceler, d’autres beaucoup plus compliquées.

Tout comme l’héroïne j’ai vécu cette histoire à fond. Une véritable montée en puissance dans les émotions.

Jennifer L. Armentrout a su créer un univers unique et passionnant. D’un premier abord son univers a l’air simple mais l’intrigue est bien plus complexe qu’il n’y paraît ! On ne sait jamais où l’auteure va nous entrainer à chaque page !

En résumé, ce premier tome est une vraie pépite à lire ! Une vraie réussite qu’il s’agit des émotions, des personnages, de l’action et de l’intrigue !

S’il a bien un livre à lire cette année, c’est ce tome (enfin cette série) ! Il me tarde de commencer le tome 2 !

Un grand merci aux Editions De Saxus qui ont publié cette série. Le collector est magnifique et je ne regrette pas de l’avoir pris ! Chaque relié est fait avec soins et en rapport avec l'univers du livre !

Plus d’infos : De Saxus

Rien à l’horizon de Lucy Clarke

Editions Hauteville

Des vacances de rêve qui tournent au cauchemar…

Après une enfance difficile, Lori et Erin ont appris à se soutenir mutuellement. Quand Lori découvre la trahison de son mari, c’est naturellement auprès de sa sœur qu’elle va trouver refuge. Elle décide de s’envoler avec elle aux îles Fidji dans l’espoir de prendre un nouveau départ. Mais après la dispute qui les oppose, Lori est la seule à embarquer à bord du petit avion qui doit atterrir sur l’une des îles paradisiaques de l’archipel. Le temps tourne à l’orage, les turbulences se multiplient, et le crash devient inévitable.

Deux ans après ce crash aérien jamais élucidé, le pilote est retrouvé. Il prétend être le seul survivant de cette catastrophe aérienne. Mais dit-il toute la vérité ? Persuadée que sa sœur est encore en vie, Erin décide de mener l’enquête.

 

 Avis de Christy :

Quand j’ai vu le résumé de “Rien à l’horizon”, je n’ai pu qu’être intriguée par ce thriller où il est question d’un crash d’avion et d’une personne disparue.

Nous faisons la connaissance d’Erin, une jeune femme qui a vécu un drame terrible. Il y a deux ans, alors qu’elle faisait un voyage dans les îles Fidji avec sa sœur Lori, cette dernière a pris un avion toute seule, pour une autre destination, après une dispute.

Mais l’avion a eu un problème et a disparu.

À son bord, outre le pilote, il y avait donc Lori, une hôtesse de l’air, un couple de personnes âgées, deux hommes et une maman avec son bébé.

Ni l’avion, ni les passagers n’ont été retrouvés depuis.

Depuis, Erin cherche à avoir des réponses sur le crash. Elle est intimement persuadée que sa sœur est toujours en vie, quelque part. Elle n’a pas perdu espoir.

C’est alors que le pilote de l’avion est retrouvé, vivant sur une île des Fidji.

Que s’est-il passé? D’autres passagers ont-ils survécu? Pourquoi n’a-t-il pas donné signe de vie plus tôt? Lori est-elle, elle aussi, vivante?

Erin est totalement sous le choc de cette nouvelle révélation.

Je ne vais pas vous en dire plus sur l’intrigue pour vous laisser découvrir le texte.

D’une plume fluide et addictive, j’ai découvert Lucy Clarke, l’auteure, avec “Rien à l’horizon”. Dès les premiers instants, nous plongeons dans le roman pour ne le lâcher qu’à la fin.

Erin, la narratrice, est profondément troublée par l’accident d’avion dans lequel se trouvait sa sœur, la seule famille qu’elle a. Elles étaient très proches l’une de l’autre, jusqu’à leur dispute la veille de l’accident. Depuis, Erin se sent terriblement coupable de ne pas avoir été présente aux côtés de sa sœur.

Elle garde un infime espoir qu’elle puisse avoir survécu au crash.

Depuis deux ans, Erin a mené une enquête sur les passagers de l’avion, à la recherche de la moindre piste de l’endroit où pourrait se trouver l’appareil.

Lucy Clarke réussit à nous captiver d’un bout à l’autre de son roman. L’originalité de l’intrigue est que “Rien à l’horizon se déroule dans deux temporalités différentes.

Il y a “Maintenant” qui se consacre donc à la quête de réponses d’Erin, mais aussi “Avant”. C’est l’occasion pour l’auteure de nous montrer la vie des deux sœurs depuis leur enfance, les liens forts qu’elles ont pu tisser, leur entente au quotidien. Puis il y a le crash en avion et le début de l’horreur.

J’ai aimé lire le lien fort qui unit ses deux sœurs. On ressent leurs émotions et leurs sentiments. Erin ne peut pas penser que Lori ait disparu. Elle va tout faire pour découvrir la vérité.

Il y a également d’autres personnages que nous allons découvrir au fil des pages. J’ai aimé la tension et l’urgence qu’il y a entre eux. Le danger est omniprésent.

Au fur et à mesure de notre lecture, nous allons apprendre des choses. Des secrets vont être dévoilés pour notre plus grand plaisir.

Certains moments sont assez effrayants, car la plume de l’auteure rend les choses d’autant plus réelles. Les rebondissements sont nombreux et rythment le récit.

J’ai dévoré ce roman en quelques jours, tant je voulais avoir les réponses sur le crash de l’avion, savoir ce qu’il s’était passé pour Lori, tout comme Erin.

J’ai aimé l’alternance entre le passé et le présent que nous offre l’auteure. Cela crée un bon rythme dans la narration.

La tension est à son comble à de nombreux moments. On retient notre souffle face aux événements. Chaque élément a son importance pour le dénouement.

Nous avons l’impression d’être au coeur de l’action, aux côtés des personnages.

Les dernières scènes m'ont d'ailleurs laissé sans voix. Je ne m'attendais pas à cela. L’auteure a parfaitement réussi à me surprendre, jusqu’au bout.

En bref, “Rien à l’horizon” est un très bon thriller, rempli de rebondissements, qui a su me captiver d’un bout à l’autre. J’ai adoré cette tension à chaque page où l’on sent que tout peut basculer à chaque instant.

Une très bonne lecture que je vous conseille!

Plus d'infos : Hauteville

The Harbinger - Tome 1 "La foudre et la fureur" de Jennifer L. Armentrout

Editions J'ai Lu

À seulement 18 ans, Trinity risque de devenir aveugle. Toutefois, elle peut percevoir et communiquer avec les esprits et les fantômes, un don unique qui lui fait courir un si grand danger qu’elle vit cachée depuis des années dans un lieu isolé au cœur des montagnes de Virginie-Occidentale, protégé par des Gardiens, sortes de métamorphes. Car si les démons découvraient son pouvoir, ils la dévoreraient littéralement. Un jour, un clan de Gardiens tout droit venu de Washington DC fait irruption et annonce une nouvelle terrifiante : une « chose » s’en prend aux Gardiens et aux démons. Des propos troublants qui font voler en éclats l’univers de Trinity, dont la protection doit être plus que jamais renforcée. Parmi les Gardiens en visite se trouve Zayne, aussi séduisant qu’énigmatique. Tous deux vont devoir allier leurs forces et affronter les êtres démoniaques qui les traquent, car une guerre est sur le point d’éclater...

 

Avis d'Edelweiss :

Ce spin-off de Dark Elements n’a pas fait long feu entre mes mains. Et pourtant, j’aurai apprécié en lire davantage, mais il va falloir être encore patiente pour avoir la suite en France.

Je saute toujours sur la possibilité de lire les romans de Jennifer L.Armentrout, mon autrice bien-aimée! J’aime son écriture, ses intrigues, ses personnages, j’en tombe sous le charme incontestablement.

Je conseille toutefois d’avoir lu la série « Dark Elements » avant de vous mettre à la lecture de livre-ci pour comprendre l’intrigue et où en sont les personnages, car ce tome est en fait celui de Zayne, de sa destinée.

Dans « The Harbinger » tome 1, JLA nous fait découvrir un nouveau personnage, Trinity, 18 ans qui vit au sein d’un clan de Gardien de Virginie-Occidentale. Isolée du monde extérieur depuis sa tendre enfance, Trinity porte en elle un secret, une arme que les Démons cherchent à s’emparer au prix de massacre d’innocents.

Trinity est la voix de ce roman. Nous plongeons dans ses pensées, ses doutes face à l’avenir qui l’attend, étant la dernière de son espèce, elle est plus que précieuse mais aussi une aide phénoménale le jour où elle sera « appelée »…

Surprotéger depuis toujours, sa force et son mental sont travaillés jour après jour pour vaincre des Démons avec l’aide de son protecteur et ami Misha, un gardien entraîné qui la forme au combat.

Les pouvoirs de Trinity sont assez particuliers et sa maladie (dont souffre l’autrice par ailleurs) est parfaitement dépeinte et apporte une certaine vulnérabilité au personnage pourtant Badass. Il est souvent rare de découvrir une héroïne avec un handicap. Trinity est une leçon. Elle ne s’en plaint pas, l’a accepté depuis longtemps et de cette faille en sort une force plus que remarquable dont Zayne est le premier à remarquer et le lui signaler.

La relation entre Trinity et Zayne évolue rapidement. Leur rencontre est telle une évidence, une étincelle mystérieuse qui les pousse l’un vers l’autre irrémédiablement.

Leur manière d’interagir en dit long sur la suite de cette relation : une véritable alchimie caractérielle.

Ce tome nous replonge dans le monde des gardiens et des démons supérieurs. La gestion des soucis que rencontrent les clans de gardiens dans plusieurs grandes villes oblige Zayne à faire appel à Roth et Layla. Rien de mieux pour mettre hors d’eux ses deux mâles que de se confronter de nouveau ! C’est une bouffée d’air frais de les retrouver, avec le côté taquin de Roth et le sérieux de Layla, Zayne ici, se dévoile bien différent de la série originelle que les bouleversements passés ont rendu plus téméraire et mature mais surtout attentif à Trinity qui lui apporte de nouveau le sourire et la dose de curiosité dont il était privé depuis plusieurs mois.

L’enquête qu’ils vont mener durant tout le livre est révélatrice de toutes les questions posées au cours de l’histoire. On ne reste pas dans l’ignorance mais on éprouve les étapes en même temps que les personnages. On rit, on tremble et cette fin m’a donné larme à l’œil pour différentes raisons entre joie et tristesse malheureusement.

Pour ceux qui on aimé la première trilogie, je conseille vivement celle-ci pour découvrir Zayne sous un nouveau jour. 

 

Citation :

« Le mal se cachait souvent derrière une fausse innocence »

—————————————————————

« — Je suppose que le ciel est plein d’étoiles ?

— Il l’est, mais les seules qui comptent sont celles que tu vois. »

Plus d'infos : J'ai Lu

Lire un extrait : ICI

Resistance de Samira Ahmed

Editions BigBang

La résistance se construit sur l'espoir

Deux ans et demi depuis l'élection.

Un an depuis que nos réponses sur le formulaire du recensement nous ont valu d'être indexés.

Neuf mois depuis le premier autodafé.

Un mois depuis que le Président des États-Unis a déclaré que « les musulmans constituaient une menace pour l'Amérique ».

Dans un avenir effroyablement proche, Layla Ami - 17 ans - et ses parents sont arrachés à leur foyer et déportés dans un camp de détention pour musulmans américains dans le désert de Californie.

Avec l'aide d'amis d'infortune, eux aussi piégés derrière les barbelés, de son petit ami resté à l'extérieur, et d'alliés inattendus, Layla entame un chemin de lutte pour la liberté et mène la révolte contre le directeur du camp et ses gardiens.

Résistance met au défi les lecteurs d'agir et de briser le silence coupable qui gangrène notre société.

 

Avis de Poison :

Résistance est un roman dérangeant et glaçant qui va vous marquer.

Dans un avenir pas si lointain, les Etats-Unis ont déclaré la guerre aux islamistes. Ils sont même allés plus loin en s’en prenant aux musulmans. Petit à petit, les musulmans perdent leurs droits. Jusqu’à ce soir où ils perdent également leur liberté.

Layla, 17 ans, ne comprend pas. Elle veut se révolter et ne comprend pas l’acceptation résignée de ses parents. Dans le camp, elle se sent étouffer, veut faire changer les choses.

L’idée de base est très bonne. Faisant écho à notre histoire-encore-récente avec les lois anti-juifs des nazis, nous nous retrouvons à notre époque où une autre frange de la population est opprimée.
Nous prenons le récit alors que les musulmans ont déjà perdu beaucoup et quand commence la déportation. Ils sont dans un camp de « détention » pas de travail, mais l’idée est là. De point de vue de Layla uniquement, on ressent sa détresse et son incompréhension face à ce qui arrive. On vit ce déchirement et cette peur de l’inconnue. La peur tout court.

Au sein du camp elle rencontrera d’autres humains. Certains bons, certains résignées, joyeux, désespérés, mais aussi abject et violent.
Layla veut revoir son petit ami, lui parler, espérer. Elle entame alors son « chemin de la révolte », entrainant d’autres personnes avec elle, pour le meilleur et pour le pire.

Ce roman m’a profondément marqué. Cette période de l’histoire m’a toujours beaucoup impacté et ne m’a jamais laissé indifférente. Forcément, je ne pouvais m’empêcher de voir les parallèles.

De par le format plutôt court, moins de 400 pages, l’autrice n’a pas tellement le temps de développer son univers. Ce qui permet au lecteur de rapidement entrer dans l’histoire, mais qui m’aura un peu frustrée je l’avoue. J’aurai aimé qu’on voit davantage comment on en est arrivé là, comment cette privation est arrivée, comment le reste du pays, la communauté internationale a réagi. Mais c’est un point de vue d’adulte avec je pense de la réflexion déjà menée en amont. Pour le public cible, je pense que cela peut suffire à comprendre.

Mon regret principal sera le personnage de Layla. J’ai eu du mal à vraiment la trouver sympathique car elle est très enfantine dans ses vœux et réactions. Son seul objectif c’est de voir son petit copain. Elle ne pense à rien d’autre et cela guide toutes ses actions. Elle est parfois tête brûlée, capricieuse et a tendance à se taper la cuisse du poing (mais genre…tout le temps ?).

Malgré tout, on se laisse prendre au jeu. Le côté (trop) réaliste de cette histoire, son écho avec le passé et les événements qui peuvent survenir, nous plonge facilement dans ce récit et nous secoue.

Le lecteur comprend à quel point il est facile de basculer, à quel point nos libertés sont fragiles et entre les mains d’une minorité de personnes. Layla n’est pas parfaite, mais elle illustre cette jeunesse insouciante qui ne demande rien à personne, qui n’est pas politisée mais qui veut juste vivre.

La fin est un peu tirée par les cheveux, la faute à quelques personnages qui sont là pour aider le récit mais qui manquent un peu de crédibilité. Les actions finales sont un peu confuses mais cela permet de clore « rapidement » ce roman qui sinon aurait pu encore s’étaler sur quelques centaines de pages. Personnellement j’aurai aimé développer un peu cette fin pour voir ce qui arrive après, mais on peut comprendre que le lecteur soit déjà bien ébranlé par cette histoire.

Au final ce n’est pas un roman parfait, loin de là, mais il rempli déjà bien une mission : nous alerter sur la facilité avec laquelle notre quotidien, notre monde, peut basculer. Un roman coup de poing, intéressant et qui fera sans nul doute réfléchir son lecteur.

Plus d'infos : BigBang

 

Dark Protectors - Tome 9 "Logan" de Rebecca Zanetti

Editions Milady

Chaque guerrier a son âme sœur.

Engagée pour se débarrasser d’un démon-vampire, Mercy ne peut se résoudre à tuer sa cible et décide de l’enlever. Malheureusement pour elle, sa pitié est mal placée… Logan est le plus jeunes des frères Kyllwood et il a fait de la violence un art de vivre. À présent sur le point d’entreprendre un rituel terrifiant et douloureux afin de devenir l’un des Sept, dédié à la protection du monde, il voit ses plans contrecarrés par le chantage d’une fae, une demande de rançon, et le désir irrésistible qui l’a saisi dès le premier instant où il a aperçu sa ravisseuse…

 

Avis de Christy :

Après avoir beaucoup aimé les autres tomes de la série “Dark Protectors”, je ne pouvais pas passer à côté de l'histoire de Logan.

Ce dernier est le frère de Zane (du tome 7). C'est un hybride démon-vampire.

Il s'apprête à faire partie des Sept, grâce à un rituel complexe. Mais il est enlevé par une fae, Mercy, qui a été engagée pour le tuer.

Mercy ne peut toutefois pas se résoudre à cette extrémité et ne fait que "l'enlever".

Logan réussit à s'échapper…

Ce 9ème tome est dans la continuité du tome précédent qui marquait le début d'un nouveau cycle dans l'univers des “Dark Protectors”. Il faut vraiment lire les tomes dans l’ordre de parution pour comprendre les liens entre chaque personnage.

Il est encore une fois question des Sept, ce groupe de vampires qui se sont donnés pour mission de protéger la Terre d'un Cyst particulièrement puissant, Ulric.

Logan est avant tout un soldat qui ne va reculer devant rien pour faire partie des Sept. Il est très protecteur à l'égard de sa famille. C'est un véritable héros.

Il a pour mission de prendre contact avec Mercy, qui est l'une des Clés. Mais quelle ne fut pas sa surprise de constater que cette dernière a beaucoup plus de ressources qu'il ne pouvait l'imaginer, qu’elle n’est pas une simple humaine comme il le pensait, notamment en retournant la situation et qu'elle allait lui donner du fil à retordre.

Mercy, elle aussi, a une mission, celle de tuer Logan avant qu'il ne fasse entièrement partie des Sept. Elle veut protéger l’équilibre des mondes car ce rituel pourrait tout chambouler.

C'est une fae qui a un sacré caractère. Elle s'est lancée dans une périlleuse mission sans trop savoir où elle mettait les pieds. Sa rencontre avec Logan va être explosive. Elle va passer son temps à essayer de retourner auprès de son peuple au grand dam de Logan qui essaye de protéger la Clé de leurs ennemis pendant qu'il essaye de comprendre son point de vue sur les différentes dimensions.

Dès les premiers instants, une alchimie se passe entre ces deux deux personnages qui ont chacun une mission qui va à l'encontre de l'autre. Ils vont devoir faire des compromis pour la sécurité de tous, les faes ou les vampires.

Ce 9ème tome est rempli d'humour, d'action et de rebondissements. Il m'a été impossible de lâcher ma lecture. J'ai retenu mon souffle à de nombreuses reprises quant aux destins de certains personnages secondaires.

J'ai beaucoup aimé le fait que l’auteure élargisse son univers et celui des “Dark Protectors” avec l'introduction des faes qui ont la possibilité de passer d’un monde à l’autre, en plus des vampires, métamorphes ou démons. L'univers devient encore plus complexe.

Hope est désormais le fil rouge de ce nouveau cycle. Elle fait partie d’une prophétie liée aux Sept. Nous en apprenons chaque fois un peu plus.

J'ai aimé le fait que le couple Logan /Mercy soit aussi dynamique. Ils se battent souvent l'un contre l'autre, forts de leurs convictions. Mais prennent-ils le temps de se connaître, de comprendre ce que l'autre souhaite pour son peuple et son avenir ?

J’ai trouvé dommage que la romance entre Logan et Mercy ne soit pas davantage mise en avant ici. Mercy passe son temps à vouloir retrouver les siens, ce qui agace prodigieusement notre héros, même si cela ne va pas l'empêcher de vouloir la protéger lorsqu'elle est en danger.

J'aurais aimé qu'ils prennent le temps de se connaître, plutôt que de se combattre continuellement. Les rôles sont parfois inversés, on ne sait plus qui est la proie ou le prédateur.

De même, certaines révélations auraient mérité d'apparaître plus tôt dans le récit ou d'être plus exploitées.

En bref, ce tome est consacré à Logan est dans la continuité des histoires précédentes entre action, humour, romances et scènes sexy.

C'est une histoire pleine de rebondissements qu'il ne nous est pas possible de quitter avant la fin.

Il me tarde maintenant de lire la suite qui sera consacrée au personnage mystérieux d'Ivar et qui sortira au mois d'octobre 2022.

Plus d'infos : Milady

Syndiquer le contenu