Aller au contenu principal

Nora Jacobs – Tome 2 "Désirée" de Jackie May

Editions Milady

Un mois après son entrée brutale dans le milieu surnaturel de Détroit, Nora trouve enfin ses marques et se fait à son rôle d'humaine de service du monde occulte. Elle ne demande qu'à profiter de ses nouveaux amis en évitant au maximum les ennuis. Malheureusement, ses incroyables pouvoirs psychiques lui ont forgé une réputation de femme aussi puissante que mystérieuse. Lorsque l'alpha d'une meute de loups-garous fait appel à elle afin d'identifier un voleur, il est difficile de refuser, malgré les dangereuses conséquences possibles. Empêtrée dans ces problèmes de loups-garous, Nora doit aussi faire face à ses vieux démons : les vampires. Son amie succube pense que le meilleur moyen de résoudre tous ses soucis est de lui organiser une soirée afin de la présenter officiellement à la société occulte. Une idée qui n'enchante pas vraiment Nora. Si les vampires et les loups-garous ne la tuent pas, les préparatifs de cette fête s'en chargeront...

 

 

Avis d’Arcantane :

J’avais bien apprécié le premier tome de cette nouvelle série Bit-lit et c’est avec plaisir que je replonge dans ce second tome.

Nora Jacobs a vu sa vie volée en éclat depuis qu’elle a été introduit dans le monde des Occultes. Depuis, sa vie s’est nettement améliorée, elle n’a plus besoin de cacher. Sous la protection de son ami Terrance le Troll, la jeune femme peut commencer à rêver d’un avenir un peu plus serein.  Mais beaucoup ont entendu parler de la fameuse humaine qui a sauvé de puissants occultes. Afin de faire taire les plus curieux, Terrance propose à Nora de travailler dans sa boîte de nuit en tant que barmaid. Celui permettra alors au Troll de pouvoir la protéger tout en étant en contact avec la population des occultes. Mais la jeune femme est un aimant à problème et après deux agressions dont une qui a failli lui coûter la vie, le loup-garou barmaid Wulf décide de lui enseigner des techniques d’autodéfense. Nora accepte avec plaisir mais en raison de sa malédiction, ne souhaite pas être seul avec lui. Ce dernier alors lui propose de la former au sein de son clan dans leur salle commune. Mais, la jeune femme ne s’attendait pas lors de sa rencontre avec la meute, d’être entraînée dans une nouvelle enquête. L’Alpha ayant eu vent de ses pouvoirs lui demande son aide sur une histoire de vol, la jeune femme accepte bien volontiers par amitié envers son nouvel ami Wulf mais cette simple enquête cache une machination bien plus complexe qui risque de mettre la vie de la jeune femme de nouveau en danger…

J’ai tout de suite appréciée cette suite me remettant dans l’ambiance de la série. Nora évolue dans ce second tome, elle prend de plus en plus confiance en elle grâce à ses alliés qui sont aussi ses amis. Bien qu’elle soit toujours réticente aux contacts avec les hommes en raison de sa malédiction, elle prend sur elle et s’habitude peu à peu d’être touchée lors des entrainements surtout que les loups sont très tactiles et possessifs.

Dans ce tome, on découvre avec elle le monde des loups-garous et de nouveaux personnages notamment Rook le frère aîné de Wulf. Tout comme la jeune femme, Rook est un peu à part, ayant vécu un traumatisme, le loup préfère une vie de solitaire mais la présence de Nora risque de changer la donne.

Nora reste elle-même et n’hésite pas à aider ses amis qu’elle chérit même si cela l’entraine dans de nombreux problèmes. Elle garde toutefois la tête sur les épaules et s’est se mettre en arrière lors des combats, consciente de sa faiblesse humaine. Elle sait qu’elle ne fera pas le poids contre des forces surnaturelles mais cela ne l’empêche pas d’aider à son niveau. J’aime beaucoup ce personnage, la jeune femme a du répondant mais est d’une gentillesse. Elle essaye de s’adapter à cette nouvelle vie tout en essayant de savoir ce qu’elle est réellement. Et bonne nouvelle pour les fans, nous saurons sa véritable nature à la toute fin ! Un peu rageant d’avoir cette révélation à la toute fin, j’ai même hésité à enchainer la suite !

Le seul point négatif enfin pour moi dans cette série est que j’ai peur que cela vire un peu à un harem car Nora réalise qu’elle apprécie de plus en plus 3 personnages dans son entourage ne voulant pas choisir entre eux et on comprend mieux aussi sa malédiction comme elle le dit.  J’espère que cela ne sera pas comme la série Anita Blake où l’héroïne est polygame. Je ne suis pas contre mais il ne faut pas non plus qu’il y est trop de personnages sinon on est vite lassé.

A part ce point qui m’a gêné, je trouve que l’intrigue est bien structurée, on est vite mis dans l’ambiance et les rebondissements sont bien intégrés dans l’histoire. C’est fluide et pas trop long. En bref, ce second tome confirme mon opinion positive envers cette série. Nora Jacobs est une série d’urban fantasy rafraichissante et qui pourrait vite devenir prenante !

 

Plus d’infos : Milady

Les joyaux Noirs - tome 1 "Fille de Sang" d'Anne Bishop

Editions Milady

Il y a sept cents ans, une Veuve Noire a vu une prophétie prendre vie dans sa toile de songes. Désormais, le Sombre Royaume se prépare à l'arrivée de sa Reine, la sorcière qui détiendra un pouvoir plus grand que celui du Sire d'Enfer lui-même. Mais, celle-ci est encore jeune, influençable et vulnérable face à ceux qui voudraient la pervertir. Or, quiconque la tient sous sa coupe contrôle la Ténèbre. Trois hommes, des ennemis jurés, le savent. Et ils connaissent la puissance que recèlent les yeux bleus de cette enfant innocente.
Ainsi commence un impitoyable jeu d'intrigues, de magie et de trahisons, dans lequel la haine et l'amour sont les armes... et dont le trophée est bien plus redoutable que tous l'imaginent.

Pour public averti, âmes sensibles s'abstenir.

 

Avis de Poison :

Ré-édition d’un roman publié en 2010 aux éditions Bragelonne.

Parlons un peu couverture voulez-vous : la première couverture avait un aspect trompeur car elle laissait à penser que le livre était de la fantasy « facile » pour ado presque. Or pas du tout, mais alors vraiment pas.

La nouvelle couverture est dans la lignée de l’autre série de l’auteur Meg Corbyn mais reflète moins le côté fantasy de la série.

Car ce que nous avons ici ce n’est pas de l’urban fantasy (ou bit-lit en France) ni à destination des jeunes.

L’auteure construit un monde de Fantasy fouillé, complexe et qu’elle dévoile à petites touches, n’hésitant pas à faire s’écouler des siècles en différents moments du récit. Mais le livre est pour un public averti car l’auteure ne va pas hésiter à parler d’actes sombres et sanglants. Inceste, viol, meurtre, mutilation et pédophilie seront évoqués. Cela s’inscrit dans le roman et a toujours un objectif – outre de renforcer le côté malsain qui règne dans ce monde depuis l’ascension d’une certaine personne. Parfois légèrement décrit, c’est plus souvent suggéré. Et c’est là qu’on réalise qu’il n’y a pas besoin d’être descriptif pour nous donner des frissons d’horreur.

L’histoire peut paraître simple : le monde est dirigé par des femmes possédant des pouvoirs dépendant de leur Joyaux de naissance. Les hommes, puissant ou non, sont à leur service. Mais c’est équilibré car le but est qu’une relation de confiance s’établisse. Mais un jour, une Veuve Noire plus puissante que les autres a commencé à pervertir l’ordre des choses de manière à ce que personne ne prenne sa place – façon Blanche-Neige. Les hommes, en réaction, ont commencé à détruire de jeunes sorcières pour « équilibrer » les choses : ils retrouvent le contrôle qui leur est volé en violant de jeunes femmes qui ne peuvent pas encore se défendre.

Mais une jeune sorcière prédit qu’un jour naitra Sorcière, une femme plus puissante que ce qu’on n’a jamais vu et qu’elle pourra rétablir l’ordre des choses ou détruire le monde.

Sept cents ans plus tard on suit Sathan qui dirige le royaume Sombre et qui se retrouve, presque malgré lui, tuteur d’une toute jeune sorcière inconsciente de son propre pouvoir. Il va petit à petit lui transmettre son savoir et la protéger du mieux qu’il le peut. Deux de ses enfants, réduits en esclavage, vont eux aussi rencontrer la jeune sorcière sans savoir qui elle-est, mais instinctivement dévoués à elle.

Sauf que…

Dorothéa soumet tout le monde à son règne et fait son possible pour étendre encore son influence à tous les royaumes. Ses manigances poussent d’autres personnages à agir et petit à petit le piège va se refermer sur une jeune fille.

Jaenelle n’a qu’une dizaine d’années et est incapable de produire un sort simple. Ses paroles mettent les adultes mal à l’aise et sa famille la pense malade. Ils la placent dans un institut où d’étranges et d’horribles choses se produisent.

Petit à petit, les personnages se retrouvent autour de la petite fille et les événements se déclenchent.

C’est un univers complexe et relativement peu décrit que nous propose Anne Bishop. Ce qui va perturber le lecteur. Pas de carte, peu de description, mais des allusions qui vont aider le lecteur à se construire une image de la situation. Tant des lieux que des liens qui existent et unissent les différents personnages.

Ce n’est pas pour n’importe quel lecteur car nombre de fait sont violents, même sans être décrit, et je ne confierai pas ce livre à un adolescent. C’est pour public averti uniquement même s’il n’y a jamais vraiment de description pouvant être qualifiée de pornographique.

Personnellement, je suis fan de cet univers original et qui pourtant reprend des éléments déjà lu ici ou là. L’auteure a pioché des éléments dans l’imaginaire collectif (Satan, l’Enfer, Hecate…) et les a adaptés pour recréer un univers différent du nôtre mais que l’on peut appréhender plus facilement.

Les faits sont souvent durs à lire, pourtant l’absence de descriptions détaillées rend l’ensemble plus digeste. Petit à petit on apprend à connaitre les personnages principaux à les aimer, ou à les détester. Pour certains la frontière est floue, comme Karthane, le cousin de Daimon. On le méprise, on le prend en pitié pour finalement… le haïr ?

J’ai trouvé ce premier tome captivant, surprenant par ces côtés classiques revisités avec brio. Hâte de (re)lire la suite.

Plus d'infos : Milady

Promesse Tenue - Tome 2 "Sur la route" d'Erika Boyer

Editions Hugo Roman Poche

Après le départ de Sandy, Danny est restée seule à Lège-Cap-Ferret. Tous deux avaient besoin de prendre un peu de recul, Sandy pour renouer avec sa famille et Danny pour faire le point sur sa vie.

La relation qu’elle a commencée avec le jeune homme a bouleversé son existence et elle s’est remise sérieusement en question. Maintenant, près d’un an après son départ, elle s’interroge sur son avenir. Elle aussi est en quête de réponse sur sa famille.

Peut-être devra-t-elle prendre la route, elle aussi, pour trouver toutes les réponses dont elle a besoin. Cela avait conduit Sandy jusqu’à elle. Elle rêve de le retrouver pour partir dans cette quête, à deux.

 

 

Avis de Christy :

Il y a quelques semaines, j’avais découvert l'histoire de Sandy et de Danny. Une romance qui se démarquait de toutes celles que j'avais pu lire, et que j’avais beaucoup aimé. J'avais hâte de pouvoir découvrir ce second tome à l’issue de la lecture du tome précédent.

Un an après leur rencontre à Lège-Cap-Ferret, Sandy et Danny se sont séparés sur la promesse de se revoir. Une promesse qu'ils n'ont pas tenu, ni l’un ni l’autre..

Sandy, qui avait retrouvé sa sœur, est reparti chez lui pour prendre soin de sa famille et essayer de la reconstruire sur de nouvelles bases.

Danny, quant à elle, est restée avec ses amis, en attendant le retour de Sandy.

La jeune femme se rend compte qu’elle a désormais besoin d'avoir des réponses sur son abandon et de retrouver sa mère.

J’avais beaucoup aimé le tome précédent et principalement les personnages auxquels je m'étais attachée.

Alors que “En chemin” nous racontait l'histoire du point de vue de Sandy, “Sur la route” se déroule du point de vue de son amoureuse.

Si les premières lignes nous dévoilent une Danny en colère, remplie de tristesse quant au départ précipité de Sandy, très vite sa réflexion et son état d'esprit nous montrent que son fort caractère est toujours autant présent.

Elle est arrivée à un moment de sa vie où elle veut avoir des réponses sur son abandon, pour enfin avancer dans sa vie.

Danny est un personnage terriblement attachant que nous apprenons un peu plus à connaître. Elle a été sous le choc de la disparition de son meilleur ami, de la trahison d’un autre, mais Danny souhaite avancer, même si Sandy n’est pas avec elle pour faire le voyage.

Contrairement à d'autres héroïnes de romance, Danny ne se définit pas uniquement avec sa relation d’avec Sandy. C’est un personnage fort, féminin et tellement humain, avec ses moments de faiblesse. On s’attache beaucoup à elle au fil des pages.

Sandy se montre attachant lui aussi. Il va aider Danny dans ses recherches et est présent. Il sera un vrai réconfort dans l’épreuve. On sent qu’il tient à Danny et qu’il est prêt à tout pour qu’elle aille bien. Il est le pilier de la jeune jeune. Il a réussit à régler ses problèmes familiaux, même si cela a pris du temps. Maintenant, sa mission est d’épauler Danny.

Comme dans le tome précédent, j’ai aimé le fait que la relation et l'histoire de Danny et Sandy nous soient racontées sans fioritures et avec beaucoup de réalisme. On ressent leur amour à travers les pages. La plume de l’auteure, Erika Boyer, est totalement addictive. On plonge dans l’histoire pour n’en ressortir à la fin.

On retrouve ici des sentiments forts, vrais comme l’amour, l'amitié mais il sera aussi question de la famille, du partage de la confiance.

J’ai aimé le fait qu'on retrouve les personnages secondaires du tome précédent. Pendant cette année écoulée, leurs vies ont continué à évoluer. Tout le monde à mûri. On ressent toujours autant les liens étroits qu'ils éprouvent les uns pour les autres. Ils peuvent compter sur chacun des membres. Ils forment une vraie famille.

C’est aussi le temps du changement. Nos héros ont pris conscience de leurs erreurs passées et ne veulent pas les reproduire. Il sera aussi question de leurs futurs et de la vie qu'ils souhaitent mener une fois qu’ils auront trouvé toutes les réponses à leurs questions.

En bref, j’ai passé un excellent moment de lecture en compagnie de Sandy et de Danny. Leur histoire d’amour n’est qu'un prétexte pour leur quête d'identité. C’est beau, C’est fort.. Et on en redemande !

Plus d'infos : Hugo Roman Poche

Everyday Heroes – Tome 2 "Combust" de K. Bromberg

Editions Hugo Roman

Jusqu’où le pompier Grady Malone fera-t-il grimper la température ?

La compositrice de chansons, Dylan McCoy s’est brûlée les ailes. À cause de son petit ami qu’elle a trouvé au lit … avec une autre. Son agent l’oblige à continuer à collaborer avec lui jusqu’à ce qu’ils aient finalisé les chansons de son nouvel album et à tenir leur rupture sous silence. De retour à Sunnyville, elle rencontre son nouveau coloc, Grady, et ne dirait pas non à une aventure-pansement pour se remettre de sa déception amoureuse. Elle résiste pourtant et refuse de se laisser enflammer par Grady Malone, un pompier sexy, charismatique et sans complexe. Un homme qui porte à la fois ses propres cicatrices – sur son dos, celles de la culpabilité du survivant, dans son âme, – et la peur dans son coeur. Mais alors qu’un visiteur imprévu met à l’épreuve leur statut de colocataires, leur indéniable attirance va t-elle s’évaporer ? Ou prendront-ils le risque de jouer avec le feu ?

 

Avis d’Arcantane :

Ce second tome est consacré à Grady Malone, le pompier de la famille Malone. J’avais vraiment hâte de découvrir son histoire après celle de son frère Grant.

Grady Malone, est un personnage fort attachant. Toujours jovial, il cache ses blessures sous son humour et son physique. Depuis le terrible incendie où il a perdu son meilleur ami, Grady est coincé dans le passé, il n’arrive plus à avancer et à vivre pleinement sa vie, se reprochant d’être toujours en vie. Mais sa rencontre avec sa nouvelle colocatrice Dylan McCoy va changer la donne !

Dylan est une jeune compositrice, après avoir découvert que son petit ami, un célèbre chanteur l’ait trompée, la jeune femme décide de faire un break et part à Sunnyville pour pouvoir se poser et ne pas retomber dans les griffes de son ex. Difficile de l’oublier surtout qu’elle doit lui composer ses chansons pour son futur album et impossible pour elle de renoncer à cette opportunité : l’argent lui permettra d’aider sa mère financièrement mais aussi c'est une chance de percer dans ce métier.

Elle se retrouve donc dans la maison de Grady, un ami d’enfance de son frère. Dylan n’est pas insensible dès le départ au charme de Grady, ce beau pompier qui est à l’opposé de son ex. Dès lors pourquoi ne pas profiter des avantages le temps de se ressourcer en si bonne compagnie ?

J’ai beaucoup apprécié cette nouvelle romance de K. Bromberg. Son histoire est toujours aussi intense en émotions. Ses personnages principaux sont tous captivants et doivent chacun combattre leurs propres complexes et le regard négatif qu’ils ont sur leur propre personne.

Nous avons déjà Dylan qui n’est pas sûre d’elle, elle complexe sur son physique bien en chair et n’est pas du tout le stéréotype des filles de Los Angeles (fine et blonde) et se sert de son humour pour relativiser. De nature réservée, elle n’aime pas être sur le devant de la scène et préfère œuvrer dans l’ombre d’où sa passion pour écrire des paroles de chansons. Elle a aussi une mauvaise image des pompiers via son père qui en était et qui les a abandonné.

Grâce à la compagnie de Grady, elle va se rendre compte que sa relation avec son ex était toxique et sans intérêt. Avec Grady, elle se sent en sécurité, rassurée et prête à vivre des moments sans prises de tête. Peu à peu, Dylan tombe amoureuse de cet homme qui pense être brisé mais doté d’un grand cœur. Elle n’ose pas penser au futur avec lui car dès le départ Grady a été ferme, il ne veut pas construire de famille, ni d’avoir une compagne. Elle sait dès le départ que cette relation va lui briser le cœur mais elle n’arrive pas à être loin de lui.

Quant à Grady, il voit ses cicatrices comme des échecs et n’arrive pas à trouver la force d’avancer, il préfère vivre une vie de solitaire mais l’arrivée de Dylan va bouleverser cette routine qui s’est installée. Dylan n’a pas le même regard que les autres, elle le comprend et lui permet d’avancer. Elle n’a pas honte de ses cicatrices qu’elle considère comme un rappel de sa bravoure et non de son échec. Le jeune pompier se sent apaisé en sa compagnie et va se rendre compte qu’il souhaite la présence de la jeune femme dans sa vie.

Au fil des pages, leur regard sur eux-mêmes va évoluer, ils vont peu à peu s’accepter tels qu’ils sont mais sans jamais avouer leurs propres sentiments.

L’intrigue est assez basique quand on y réfléchit mais cela passe très bien grâce à la plume de l’auteure qui manie parfaitement les situations et ne les rend que plus intenses et palpitant les évènements entre ces deux personnages. J'ai trouvé ce second tome bien plus hot que le premier tome. Est-ce du au fait que Grady en tant que pompier fasse monter la température ? ;-) En tout cas il sait attiser les flammes de la passion !

Personnellement j’ai eu du mal à lâcher cette histoire, K. Bromberg nous fait de nouveau voyager à travers cette belle romance sous fond de seconde chance et d'acceptation de soi. Il nous reste plus qu’à découvrir l’histoire du dernier frère, Grayson !

 

Plus d’infos : Hugo Roman

Le Dernier Dragon sur Terre d'Eoin Colfer

Editions Pygmalion

Autrefois, il était connu sous le nom de Wyvern, Seigneur du Haut Feu, et son ombre terrifiait les masses. Aujourd'hui, il n'est que Vern, vautré dans le bayou où il se cache, matant Netflix non-stop en tee-shirt Flashdance et sifflant de la vodka à longueur de journée. Mais, contrairement aux autres membres de son espèce, il a survécu. Malheureusement, aucune quantité d'alcool ne peut combler son immense solitude. C'est alors que le hasard lui propose une alliance inattendue... Aboutira-t-elle à l'extinction de sa race ou au retour de ses jours de gloire ?

 

 

Avis de Poison :

Eoin Colker est surtout connu (par moi) pour sa série jeunesse « Artémis Fowl » (que je vous recommande vivement). Humour, ironie et anti-héros étaient alors de mise, et j’étais curieuse de savoir s’il allait reprendre les mêmes ingrédients pour ce roman « adulte ».

La réponse est oui !

Aucun héros au sens classique mais un jeune garçon adepte des bêtises adolescente, une mère dévouée bien qu’épuisée, un dragon bougon et tout une galerie de personnages peu recommandables.

Le Dernier Dragon sur Terre vous fera oublier ce que vous savez des dragons. Déjà les descriptions sont éparses mais donnent à voir un être hybride avec une bonne dose d’alligator, des écailles, très gros, un sale caractère et une capacité à cracher du feu. Celui-ci a décidé d’aller se cacher dans un bayou avec un accès à Netflix et un apport régulier de vodka.

De l’autre côté, Squib est un jeune homme débrouillard et prêt à bosser plus ou moins légalement pour ramener de l’argent à la maison. Lorsqu’il tombe par hasard sur le sheriff du coin en train d’éliminer un dealer local les choses vont mal tourner. En fuyant il va tomber sur un dragon et ne devra sa survie qu’à sa capacité à discuter et à courir vite.

Petit à petit, les deux êtres vont apprendre à se connaître et passer un accord. Vern va même commencer à s’attacher au jeune homme.

Entre un représentant de la loi qui est un psychopathe aux ambitions démesurées et un jeune homme qui est toujours au mauvais endroit au mauvais moment, le roman nous offre des rebondissements réguliers et une histoire surprenante.

Ce roman n’a pas pour vocation a être un nouveau Game of Thrones ou à renouveler le genre, mais plutôt à nous offrir un moment de lecture appréciable, original et « détente ».

Le ton est irrévérencieux, les personnages sortent des schémas classiques mais on finit par s’attacher à tout ce petit monde.

L’auteur n’épargne personne et fait avancer son histoire jusqu’à un final couru d’avance mais qui nous surprend malgré tout. La fin clôt le tout d’une manière satisfaisante. L’auteur pourrait faire une pseudo-suite, mais ce n’est pas vraiment nécessaire. Les différentes intrigues sont résolues et il n’y a pas besoin de plus.

Au final on passe un bon moment avec ce roman qui se démarque des autres et nous offre exactement ce que je cherchais : un moment de détente sans prise de tête et sans lire une énième histoire déjà lue.

Plus d'infos : Pygmalion

Syndiquer le contenu