Aller au contenu principal

Campus Drivers - Tome 3 "Crash Test" de CS Quill

Editions Hugo Roman

Lorsque Lewis se retrouve avec trois meilleurs amis en couple et une stagiaire à former pour la relève des Campus Drivers, son dernier semestre à la fac prend une allure de cauchemar. Sans compter que la stagiaire en question n'a rien de l'élève parfaite !

En débarquant dans une nouvelle université, Amy a promis à sa soeur de se tenir aussi loin que possible des ennuis. Alors, quand Lewis Conley lui propose une période d'essai en tant que chauffeur, c'est l'occasion rêvée de se ranger... Et de passer du temps avec celui pour qui elle craque malgré elle.

Mécanicienne hors pair, elle va devoir apprendre à ses dépends que la mécanique du coeur est encore plus complexe qu'il n'y paraît.

Quant à Lewis, la course sauvage dans laquelle Amy va l'entraîner risque de le faire dévier de sa trajectoire toute tracée.

 

Avis d'Edelweiss :

Ce troisième tome clos parfaitement la saga Campus drivers.

Après Lois/Lane et les Wolinski, Lewis et Amy sont dorénavant de la partie. Une partie très explosive dès les premières pages avec les petites amies liguées contre lui dans une gaieté un peu vache.

Que cela fait du bien au moral!

Amy est synonyme de badasse. Elle conduit une magnifique Firebird qui attire l’œil vigilant de Lewis mais toutes les filles ne sont pas dociles ou sans caractères. Amy a le feu dans le sang, son impulsivité est tel un pitbull lâché sur un bout de viande. Elle a la niaque et veut prouver sa valeur comme future campus drivers après la proposition plus qu’intéressante de Lewis. Pourtant, ses débuts sont plutôt pénibles et comiques. Lewis prend sur lui, se contente de faire son job d’instructeur et on ne s’ennuie pas un seul instant.

Raven, la sœur d’Amy, est juste fabuleuse. Son tempérament de dur à cuire, qui doit tenir de famille Hitman ainsi que son énergie débordante et ses manies de femme enceinte m’ont clairement ravie. 

Elle apporte du dynamisme à l’histoire et une revanche sur la vie comme tutrice d’Amy. Bien que C.S Quill n’aborde son passé que dans quelques pages, Raven est un personnage qui ne s’oublie pas par ses répliques et son amour pour sa sœur.

L’un comme l’autre, Amy et Lewis désirent obtenir le dernier mot, trouver l’avantage de chaque situation dans laquelle ils se trouvent jusqu’à ce que le passé tumultueux mais émérite d’Amy refasse surface.

Apporter son aide à Lewis leur coûtera beaucoup émotionnellement. Mais être soi-meme n’a pas de prix. Montrer sa personnalité, ses possibilités, ses atouts face à une personne qui compte est inestimable.

Pour ce qui concerne Lewis, il se révèle finalement multidisciplinaire, avant tout débrouillard. Il prévoit son avenir et s’attèle à cette tâche. Sa rencontre avec Amy va déranger ses plans et travailler son système cardiovasculaire intensivement.

Ce Lewis anti-couple que nous connaissons depuis le premier tome est confronté a bien des difficultés. On sent qu’il est tiraillé entre désir et ambition. Amy, cette rebelle et intimidante femme aux talons aiguilles, mécanicienne à ses heures creuses représente le genre féminin de Lewis. L’autrice nous livre ce que « crash test » signifie : sensation forte, adrénaline, sang-froid et coup bas sont les bienvenus à la fois dans les courses de rue comme en sentiments.

Deux têtes de mules, tendres et attendrissantes forment ce duo d’enfer et drôle dans ses 430 pages. C’est une lecture fluide, qui sonne une fin remarquable et touchante regroupant tous les personnages rencontrés de la série. On touche non pas à la fin des campus drivers mais à la relève prometteuse de ce service dans diverses universités du pays.

Merci C.S Quill pour cette série feel good que je conseille vivement à tous les fans de New Adult.

Et merci Jessica pour l’envoi de ce livre !

 

Citation :

« Arrête de me prendre épique une chiffe-molle! Ne confonds pas ma rigueur avec de la lâcheté »

« _ On espère encore que cet idiot se trouve une copine avant la fin de l’année. Après il sera trop tard pour son âme, elle précise à haussant les épaules. 

_ Tu avais le profil parfait. Je t’imaginais déjà le rouer de coups... Je comptais sur un crush immédiat qui t’aurait tellement aveuglée que le reste n’aurait pas eu d’importance.

Sans le savoir, elle décrit exactement la situation.

_ Il fait au moins ça ! elle continue. Un coup de foudre c’est le seul espoir pour cet énergumène. Dès que tu découvres sa nature profonde, c’est trop tard. »

Plus d'infos : Hugo Roman

Lire un extrait : ICI

Hybrides – Tome 12 "Pénombre" de Laurann Dohner

Editions Milady

Ils ont été créés. Emprisonnés. Mais jamais brisés.

Chargée de découvrir les secrets des hybrides, Kat vient tout juste de réussir à s’introduire sur leur territoire quand l’un des gardes la surprend et l’arrête. Il fait battre son cœur plus vite, et ce n’est pas dû à la peur… Pénombre admire le courage de l’intruse, mais ne peut lui faire confiance. Malgré le désir féroce qu’elle lui inspire, les blessures de son passé sont trop vives pour qu’il accepte de s’ouvrir à elle. Kat n’imaginait pas qu’elle prendrait autant goût à la captivité, pourtant, lorsqu’elle se retrouve à la merci de l’Hybride, le rôle de prisonnière lui paraît soudain des plus alléchants…

 

 

Avis d’Arcantane :

Pénombre était un personnage que j’avais hâte de découvrir suite à son apparition dans le tome précédent. Chez les Hybrides, il est leur interrogateur et fait les basses besognes (soit faire parler leurs ennemis quitte à employer la torture). Formé comme soldat, il excelle dans son domaine mais cela le ronge de plus en plus et il s’isole des autres le plus souvent.

L’arrivée de Kat va changer la donne. Agent du FBI, elle est envoyée par son patron pour enquêter et trouver un certain Jerry Boris qui a mystérieusement disparu. Son patron pense qu’il est aux mains des hybrides. Se faisant passer pour une agente du labo de la criminelle pour pouvoir donner des cours aux Hybrides, sa couverture tombe à plat dès son arrivée lorsqu’elle intervient pour protéger les Hybrides. Dès lors, Pénombre cherche à découvrir qui est véritablement l’identité de la jeune femme quitte à utiliser tous les atouts qu’il a dans sa manche mais à force de jouer avec elle et la séduire, il est fort probable que Pénombre tombe dans son propre piège et tombe amoureux…

Comme pour les précédents tomes, j’ai tout de suite accroché aux nouveaux personnages et à ce nouveau couple. L’auteure nous transporte dès le départ dans une nouvelle aventure et il est difficile de lâcher prise sur cette nouvelle romance.

Kat est une jeune femme brillante, agente du FBI. Son boulot c’est toute sa vie et elle n’a guère le temps pour une relation amoureuse. Lorsqu’elle rencontre Pénombre, elle éprouve de nombreuses émotions : surprise, admiration et attirance. Mais fidèle à sa mission, il est hors de question de tout dévoiler, même si elle compatit pour les hybrides, elle a toutefois une mission bien qu’elle émette des doutes sur les véritables intentions de son patron.

Peu à peu elle va se faire de nouveaux amis mais c’est Pénombre qui l’attire et leurs relations prennent une nouvelle tournure lorsqu’elle décide de lui céder. Kat tombe sous son charme car il est à l’opposé des hommes qu’elle a pu fréquenter, Il lui tient tête et ne cède pas à ses volontés. Elle a vraiment du mal à lâcher prise lorsqu’il s’agit de son hybride.

Quant à Pénombre, lui qui commençait à sombrer et se détacher de ses amis et frères, il va renaître avec la jeune femme. Kat n’a pas peur de lui et accepte toutes ses facettes mêmes les plus sombres. Elle va lui prouver qu’elle est différente de la femme qui l’a trahi et va prendre une place bien plus importante dans sa vie qu’il ne l’espérait. Il devient accro à la présence de la jeune femme.

En résume, Pénombre est un tome très réussi qui regroupe tous les éléments qui font le succès de la série : de la romance, du sexe, de l’action et des émotions qui nous chamboulent. On devient vite accro à la plume de Laurann Dohner et à sa facilité de plonger dans son univers rempli de mâles Alphas !

Plus d’infos : Milady

Scrap Metal - Tome 2 : "deux monde à l’opposé" de Jana Rouze

Editions Hugo Roman

Que se passe-t-il lorsque l'amour devient immoral ? 

Pendant des années, Sauvage a cherché son frère jumeau vendu en même temps que lui et n'a pensé qu'à sa vengeance. 

Pendant des semaines auprès de lui, Hope a exploré toutes les possibilités pour que son père n'ait rien à voir avec les accusations portées contre lui par le sectateur. 

Tous les deux ont échoué. 

Abandonnant toute idée d'intégration, chacun d'eux va devoir se reconstruire dans le monde auquel il appartient. 

Vingt ans plus tôt, un crime affreux a été commis. En avouant le motif de ses actes, le père de Hope a aussi désigné un nouveau coupable. 

Pire que le précédent. 

L'identité de ce coupable leur interdit toute relation authentique.

 

Avis d'Edelweiss :
Quand on lit un livre, c’est pour s’imprégner de son histoire afin qu’elle nous marque, chamboule nos émotions mais quand en plus de cela, elle est à l’heure du jour avec ses personnages qui se retrouvent bouleversés par la pandémie mondiale qu’est le Covid-19, la lecture prend alors une tournure nouvelle, renforcée par la volonté de l’autrice à faire vivre son histoire et la réadapter afin que chaque lecture se sente concerné et que l’histoire de Sauvage et Hope soit la plus réaliste possible.

Ce second tome reprend directement où le premier s’est arrêté après les retentissements de coups de feu entre Brenner, le père de Hope et Sauvage. 

Tous deux connaissent dorénavant des vérités parfois plus immondes que les autres. Enlèvement, manipulation, vengeance, meurtre, Hope qui vit dans ses mensonges depuis l’enfance, est déterminée à en apprendre davantage et ne laisse plus le choix à son père que de lui révéler le compte-rendu de l’autopsie de sa défunte mère, journaliste et photographe de renom.

Partie se recueillir chez sa grand-mère Poppy-Sue, un tantinet loufoque, Hope espère mettre un terme à tous ses complots de vengeance entre Sauvage et son père et se remettre de son accident de voiture qui a faillit lui coûter la vie. Apprendre son lien avec Sauvage lui fait éprouver honte et dégoût mettant un terme à cette relation qu’elle juge malsaine. Une changement de décor pour cette première partie du livre avec une ambiance plus vivante grâce à Poppy-Sue et ses sournoiseries amicales. Hope prend le temps de réfléchir sur les barrières qu’elle cultive et sa gestion émotionnelle parfois très intense concernant Sauvage et son jumeau Zolder qui cherche dorénavant à l’éliminer.

Leur séparation et la façon de gérer la distance n’est pas évidente pour Sau qui s’est attaché à elle et voit son départ sonner sa perte. L’humain qui a refait surface grâce à elle n’est plus, il redevient inadapté dans une société qui ne veut pas de lui.

Dans la seconde partie du livre, la sécurité de Hope est mise en avant. Le jumeau mafieux est finalement bien pire que son frère sectateur. Les retrouvailles entre Sau et Hope ne se font pas dans les meilleurs termes mais elle redevient la psychologue avec son envie d’aider les sectateurs à s’ouvrir au monde, à trouver leur place mais sa fuite aura provoqué bien des dégâts. De la femme respectée et mariée à Sauvage, elle redevient aux yeux des sectateurs une Wog qui les a laissé tomber après avoir gagné leur confiance.

Au fil des pages, nous apprendrons encore beaucoup sur ce couple qui vit des hauts et des bas et doit faire face à de nouvelles critiques mais aussi des vérités sur leur passé commun.

Jana Rouze continue de faire évoluer le monde sectaire dans celui qui les oppose.

Une intégration difficile et un texte riche en vocabulaire qui nous transporte dans une histoire sombre avec des jumeaux ténébreux et intimidants.

L’intrigue est toujours bien menée ce qui sous-entend forcément une suite à la hauteur de ce second volet.

Sachez que les pages ont un peu diminuées pour une meilleur confort en mains mais la qualité du texte reste irréprochable.

 

A découvrir !

 

Merci Jessica pour l’envoi de ce service presse.

 

Citation :

« L’amour, c’est quand quelque chose est plus fort que soi, Sau. Ça peut conduire à de grandes et belles choses ou à des mauvaises ».

« Pour elle, aimer, c’est trouver sa vérité grâce à l’autre, mais aussi aider l’autre à trouver la sienne. Elle m’aide. Elle s’investit. Elle ne comprendrai pas que je la protège en taisant certaines informations. Je devrais lui mentir ».

 

Plus d'infos : Hugo Roman

Christmas Actually de Joanna Bolouri

Editions Hauteville

Et si l’amour de votre vie était la petite amie de votre meilleur ami ?

Quelques jours avant les fêtes de fin d’année, Nick perd son prestigieux emploi dans un cabinet d’avocats et se voit contraint d’accepter un travail de Père Noël. Il rencontre alors Alfie, un adorable petit garçon de cinq ans, qui souhaite pour Noël que sa mère, Sarah, soit de nouveau heureuse et cesse de pleurer son mari disparu trois ans auparavant. Attendri, Nick décide d’organiser un rendez-vous entre Sarah et son meilleur ami qui est célibataire, Matt. Mais alors que Sarah et Alfie prennent une place de plus en plus importante dans la vie de Nick, celui-ci se rend vite compte que le bonheur naissant de Sarah et de Matt pourrait bien lui briser le cœur…

Une comédie romantique hilarante et réconfortante pour les fans de Marian Keyes.

 

 

Avis de Christy :

Dès que j’ai lu les quelques lignes du résumé de “Christmas Actually”, j’ai immédiatement été intriguée par cette comédie romantique.

Le fait que le titre et la couverture renvoient aussi au film “Love Actually” n’était pas pour me déplaire non plus.

Comment aurais-je pu passer à côté de cette histoire à l’approche de Noël?

Nous faisons la connaissance de Nick qui va faire son premier jour en tant que Père Noël, dans un centre commercial.

Il faut dire que c’est le seul travail qu’il ait trouvé, après des mois de chômage, pour payer ses factures. Dire qu’il était avocat, dans sa vie d’avant!

Si les premières heures sont très difficiles pour lui, à faire face aux caprices des enfants (et à ceux de leurs parents!) qui viennent lui demander toutes sortes de cadeaux, le bruit incessant, la journée va se terminer avec la rencontre touchante d’Alfie, un petit garçon de 4 ans, qui lui demande, les yeux pleins de larmes, à ce que sa mère soit enfin heureuse.

Nick en est totalement bouleversé.

Il décide donc de provoquer une rencontre entre son colocataire et meilleur ami, Matt et Sarah, la jeune maman d’Alfie.

J’ai beaucoup aimé ce roman, cette comédie romantique, où pour une fois le narrateur et le personnage principal est un homme.

Dès les premières lignes, on ne peut qu'être touché par ce personnage qui vient de subir un coup dur dans sa vie.

Alors qu’il était avocat, il est brutalement licencié. Et il va passer plusieurs mois en recherche d’un poste équivalent. Mais les résultats sont nuls et Nick doit donc se résoudre à accepter ce job: être le Père Noël dans un centre commercial pendant les fêtes de fin d’année. Le temps de trouver quelque chose d’autre. Etre Père Noël dans un centre commercial a tout d’une descente aux Enfers pour Nick.

On le sent abattu, il a clairement perdu confiance en lui. Malgré tout, il va essayer de voir le bon côté des choses, même si ce n’est pas évident. Nick, malgré la présence de Matt à ses côtés, se sent terriblement seul. Il pense qu’il n'a réussi à rien dans sa vie. Il est arrivé à un point où il a envie d’être en couple et pourquoi pas fonder une famille.

D’autant plus que leurs amis voient leurs vies évoluer: l’arrivée d’un bébé, un mariage ou encore une promotion. Nick n'a rien de tout ça, même s’il le désire ardemment.

C’est la rencontre avec Alfie et Sarah, sa mère, qui va tout changer.

Ces deux personnes, en manque évident de bonheur, vont donner une mission à Nick. A leur contact, et avec l’aide de Matt, l’avenir sombre va s’éclaircir. Nous le voyons évoluer, grandir sous nos yeux, au fil des pages.

Cette rencontre aura un impact positif sur sa vie. Nick va se rendre compte de ce qu’il n'a pas et de ce qu’il souhaite pour son avenir. Tout cela, ses doutes, ses pensées, le rendent très attachant. On ne peut qu’avoir envie qu’il soit heureux lui aussi.

Sauf, qu’évidemment, Nick n’avait pas prévu d’éprouver de tendres sentiments pour Sarah, jeune femme drôle, pétillante, et avec qui il a beaucoup de points communs.

Nick, toutefois, ne va pas se dévoiler, n’osant risquer l’histoire entre Matt et Sarah qui se construit au fil des jours, ni de perdre son meilleur ami.

Nick en est résolu à tenir la chandelle, en les aidant quand ils ont besoin de lui, pour garder Alfie quand ils le souhaitent sortir en amoureux.

L’auteure, Joanna Bolouri, réussit à nous faire vivre cette histoire avec sincérité et réalisme. Les sentiments de Nick sont au centre de l’intrigue, on croit à cette histoire. On se met à la place de Nick, quelle douleur d’être amoureux de la petite amie de son meilleur ami!

L’auteure nous délivre une psychologie des personnages très crédible. Nous entrons dans la tête de Nick avec facilité, nous voyons les choses avec son regard, l’évolution de ses pensées.

Par sa plume addictive, nous découvrons des personnages attachants, nous dévorons les pages les unes après les autres.

“Christmas Actually” est une très belle histoire avec laquelle j’ai passé un excellent moment. J’aurais d’ailleurs voulu rester plus longtemps avec les personnages. L’intrigue se déroulant en Angleterre pendant les fêtes de fin d’année ajoute une touche de magie à notre quotidien troublé.

J’ai été touchée par Nick, Alfie, Sarah et Matt, pour qui l’amour est essentiel à leur vie mais parfois difficile à maîtriser. C’est aussi une histoire où l’amitié est mise en avant. Elle nous donne le sourire le temps de notre lecture. Le récit n’en ressort que plus vivant grâce à la sincérité de l’écriture de l’auteure.

Un roman que je vous conseille grandement!

Plus d'infos : Hauteville

 

Malcom Serie – Tome 6 "Cullen le scandaleux" de Katy Evans

Editions Hugo Roman

Un joueur de poker professionnel, un amoureux du risque et un séducteur invétéré... Cullen Carmichael a tout pour séduire les âmes aventureuses et effrayer les esprits raisonnables.

C'est pourtant par lui qu'est attirée Wynn, sage galeriste qui vient à peine de sortir, exsangue, d'une relation malsaine. Et il suffira d'un pari malencontreux, le jour même de leur rencontre, pour qu'elle s'envole avec lui à Las Vegas. Il en a décidé ainsi : elle sera son porte-bonheur durant le tournoi de poker le plus important de sa carrière.

Mais dans le tourbillon des nuits enfiévrées de Vegas, emportée par l'excitation du jeu et le charisme de son compagnon de voyage, il se pourrait bien que ce soit plutôt Wynn qui trouve sa bonne étoile.

 

Avis d’Arcantane :

Le dernier tome du spin-off est consacré à Cullen Carmichael, le grand frère de Callan. L’un des personnages les plus mystérieux de la série puisque ce personnage n’est que très vaguement abordé dans le précédent tome sur Callan. On apprend alors que Callan a un frère, Cullen mais rien de plus.

L’héroïne principale n’est autre que Wynn que l’on connaît depuis le début de la série. On retrouve la jeune femme séparée d’Emmett, une tumultueuse relation de hauts et de bas depuis quelques années. Wynn a du mal à gérer cette nouvelle séparation et pour se changer les idées, elle décide d’accepter un nouveau rencard qui l’emmène dans une partie de poker illégale. Et lors de cette soirée, elle va faire la rencontre du séduisant Cullen qui remporte la partie et par la même occasion, elle-même puisque son stupide rencard l’a parié !

Elle réalise alors qu’il est le frère de Callan venu pour le mariage de ce dernier. Cullen lui propose de l’accompagner pendant quelques jours à Las Vegas lors de son tournoi de poker comme porte-bonheur. Le joueur professionnel est bien décidé à séduire Wynn et quoi de mieux qu’un pari ? Mais parier avec un joueur est risqué surtout que Cullen très séduisant pourrait être un bon divertissement pour oublier son ancien ex-petit ami, Emmett.

Comme dit le proverbe, ce qui se passe à Las Vegas, reste à Las Vegas…

Je dois dire que l’on finit avec le jackpot avec l’histoire de Cullen.

Comme à son habitude, je ne me lasse pas de lire des romans de Katy Evans. Sa plume est toujours autant addictive et il est tellement facile de se plonger dans l’histoire d’amour entre ses deux personnages tellement attachants. Elle a ce pouvoir de rendre son histoire toujours aussi prenante en faisant monter la pression d’une tension sexuelle au fil des pages.

J’ai adoré découvrir l’histoire de Cullen, ce personnage qui d’un abord froid et implacable au jeu. Pourtant dès le départ, on apprend que Cullen a des vues sur Wynn dès qu’il l’aperçoit et il mettra tout en œuvre pour avoir Wynn dans sa vie. Même s’il faut par cela faire des paris avec elle. Au fil des pages on découvre un personnage doux, attentionné qui est à l’écoute des besoins de la jeune femme.

C’est une nouveauté pour elle, elle qui se dévalorise et qui a toujours fait passer les envies de ses copains avant elle. Après sa rupture avec Emmett, la jeune femme n’a plus confiance en elle et veut faire une croix sur les hommes.   Avec Cullen, elle va revivre et s’amuser follement. Il lui fait découvrir sa personnalité qu’elle avait enfouie depuis des années. Cullen accepte la jeune femme telle qu’elle est même avec ses défauts, choses que son ancien amant ne pouvait pas faire. Et Wynn est séduite mais elle n’ose espérer plus envers Cullen de peur de briser son cœur.

Les pages défilent sans qu’on ne s’en rende compte tellement on est pris dans cette étrange relation d’amitié à l’amour.

J’ai beaucoup aimé cet happy end. Il est vrai que l’auteure emploie quelques facilités pour cette fin mais cela n’en est plus que savoureux !

Au final, c’est un roman captivant, magnifique et incontournable pour les fans de romance.

 

Plus d’infos : Hugo Roman

Lire un extrait : ICI

Syndiquer le contenu