Aller au contenu principal

Le singe d’Harlow de Ludovic Lancien

Editions Hugo Roman - Poche

Démis de ses fonctions de commandant à la PJ parisienne, le lieutenant Lucas Dorinel vit son exil brestois comme une petite mort. Jusqu'à ce qu'un message obscur _ Les Bêtes seront sacrifiées _ lui rappelle ce que la mort, la vraie, a de plus terrifiant.

Car le message le conduit à un cadavre. Sauvagement mutilé. Celui d'un homme incarcéré huit ans plus tôt pour le meurtre d'un enfant.
En s'adressant directement à lui, l'assassin réveille en Lucas à la fois son instinct de flic et sa violence. Le meurtrier et lui sont faits de la même étoffe. Prêts à combattre le mal par le mal.
Et à traquer les Bêtes là où elles se terrent.
 
 

Avis d'Edelweiss :

Ma chronique vous dira à quel point j’ai aimé ce livre, il s’agit bien de mon coup de cœur de cette fin d’année!
 
Fyctia a réellement le don de trouver des talents dans divers genres.
 
« Le singe d’Harlow » est un thriller psychologique qui est en lien avec la théorie démontrée par le psychologue américain Harry Harlow que l’être humain, comme l'animal, a besoin de contact pour se développer, c'est la théorie de l'attachement.
 
Ce thriller est mené d’un main de maître! Oui, oui, pour moi c’est un sans faute avec une intrigue énigmatique en Bretagne qui relie beaucoup d’éléments du passé des protagonistes pour nous offrir un roman à suspens qui vaut le détour.
 
Ludovic Lancien se lance dans l’écriture de son histoire et elle est tout simplement grandiose jusqu’au final.
Une véritable enquête policière que mène le lieutenant Dorinel face à un quête de justice et laissant sur son passage des scènes de crimes relevant d’une part mythologique. Une enquête sur un meurtre d’une grande sauvagerie conjointe à une autre bâclée d’une dizaine d’années auparavant.
 
Les recherches sont abouties et compréhensibles, la lecture est fluide et aucun temps morts n’est à déplorer dans son texte. Chaque chapitre vaut son information sur l’enquête et le passé aussi surprenant que frissonnant des personnages mentionnés au fil des pages.
Parfois, ce qu’on y lit est glaçant, d’autres fois grisants et chamboulants et puis tous se relient et là on reste ébahi !
 
Il faut une certaine intelligence pour mettre sur papier un texte comme celui-ci et Ludovic Lancien l’a fait avec son premier roman. On ressent, on vit l’horreur de la situation puis on part au secours d’un personne oubliée, d’une autre usurpée, d’un passé dédaigneux.
 
L’auteur nous emmène dans un univers intense où l’action n’a de cesse de nous suspendre tant l’histoire est riche en rebondissements. Et là, on comprend pourquoi Ludovic Lancien a raflé la première place du meilleur suspens 2019.
 
À lire absolument !
 
 
Citation: « La vermine frappait n’importe où, elle proliférait au cœur de toutes les couches de la société. Ne s’encombrant d’aucune distinction. »
 
« L’argent pouvait-il vraiment tout acheter? Pour certains, oui. Car l’argent fait peur autant qu’il fascine. Il dirige nos actes, nos décisions, s’impose comme le fil d’Ariane de nos interactions avec les autres. »
 
Plus d'infos : Hugo Roman

Cooper Training - Bonus de Maloria Cassis

Editions Hugo Roman Poche (uniquement en version numérique - Gratuit)

Alors que Julian et Calvin filent le parfait amour avec les sœurs Wilkinson, le plus jeune frère Cooper s'obstine à rester célibataire.

Lorsqu’une célèbre émission sportive s'installe à San Diego, Harry y voit une opportunité de faire de la publicité aux salles Cooper Training.

Alors que les aînés de la fratrie s'élancent chacun à leur tour sur le parcours d'obstacles, ils réalisent le chemin parcouru jusqu'ici avec leurs belles et songent à leur avenir. De son côté, Harry ressasse l'apparition de Maddie et se maudit d'autant penser à elle.

Nous vous recommandons de lire ce bonus après avoir lu le premier et le deuxième tome de la série « Cooper Training » !

 

 

Avis de Christy :

Quel plaisir de retrouver, même si ce n’est que pour quelques pages, les frères Cooper! En attendant la sortie du tome 3 consacré à Harry, en janvier 2020, l’auteure, Maloria Cassis, nous propose ici une courte nouvelle, d’une vingtaine de pages.

Cette nouvelle est disponible gratuitement sur toutes les plateformes de téléchargement, et doit être lu après la lecture du tome 1 et du tome 2, surtout si vous souhaitez éviter d’être spoilé…

C’est à l’occasion d’une célèbre émission télévisée sportive que nous retrouvons les trois frères Cooper, Calvin, Julian et Harry.

Si les deux premiers vivent le parfait amour avec les soeurs Wilkinson, Amy et Erin, Harry est toujours le seul à rester célibataire. C’est l’occasion ici de faire sa connaissance et de savoir quelles sont ses raisons, avant la sortie du tome 3.

Les trois frères, pendant leurs parcours, chacun à leur tour, reviennent sur leur vie et ce qu’il s’est passé. Ils font le bilan et dressent les perspectives pour leur avenir.

Cette nouvelle se dévore évidemment d’une seule traite, en quelques minutes. Elle nous permet de nous remettre en tête ce qu’il s’est passé dans les romans précédents avant l’arrivée dans quelques semaines de “Harry”. Le seul regret qu’on puisse avoir est qu’il va nous falloir attendre avant de pouvoir découvrir la suite !

Plus d'infos : Hugo Roman

Ma Pire ennemie de Tara Jones

Editions Hugo Roman

Que feriez-vous si vous étiez la fille d’une tueuse en série ? Joanna a toujours su que sa mère n’était pas comme les autres. Pas aussi affectueuse ni attentive à son enfant mais quand elle apprend que c’est une criminelle, sa vie s’effondre. Littéralement. Elle vit maintenant avec ce lourd poids et réorganise son existence. Cela commence par changer de métier : difficile de continuer à enseigner quand on porte le nom d’une meurtrière… Joanna devient alors serveuse et dissimule sa réelle identité. Quand elle rencontre son nouveau patron, Scott, les débuts sont un peu difficiles : cet homme froid semble enfermé dans son chagrin depuis la mort de sa mère. Mais très vite, Joanna se plaît à rêver à une nouvelle existence que partagerait Scott. A-t-elle enfin trouvé le chemin vers le bonheur, loin des crimes de sa mère, sa pire ennemie ? Elle n’est peut-être pas au bout de ses peines et sa route sera plus tortueuse qu’elle ne le pensait……

 

 

Avis d’Arcantane :

Tara Jones nous revient dans une nouvelle romance aux Editions Hugo Roman. J’avais beaucoup apprécié ses dernières histoires parues et c’est donc avec un certain plaisir que j’ai entamé « Ma pire ennemie ».

L’auteure change de registre et nous offre une histoire sous le signe de seconde chance et de pardon.

Nous faisons la connaissance de deux âmes perdues, chacun à leur façon, qui vont se rencontrer et bien sûr avancer pour se reconstruire.

Joanna est l’héroïne de cette histoire. Cette jeune femme métisse de 21 ans a vu sa vie basculée depuis que sa mère est en prison. Endettée, harcelée, elle subit la haine des gens depuis que la vérité a éclaté : sa mère est une tueuse en série. Après avoir perdu son travail, Joanna grâce à son meilleur ami Cooper, postule comme serveuse dans un bar branché, le WAM. Elle va faire la connaissance de Scott, le patron et héros de cette histoire. D’un premier abord, une certaine tension règne. Scott est très désagréable avec elle et n’hésite pas à être un véritable connard.

Depuis la mort de sa mère, il n’est plus le même et n’a le goût de rien, jusqu’à sa rencontre avec Joanna. Dans un premier temps, il la rejette et fait tout pour dégouter la jeune femme car avec elle, il éprouve des sentiments. Il se sent revivre en sa présence mais cela veut dire aussi éprouver de la douleur et de la colère suite au décès brutal de sa mère ce qu’il avait annihilé grâce à l’alcool. Peu à peu, ils vont se rapprocher, Scott va alors lui ouvrir son cœur meurtri. Car bien que Joanna soit une très belle jeune femme et le sexe avec elle explosif, il peut se confier, elle ne le juge pas et l’écoute. Il sait que la jeune femme a du mal à se confier et lui cache des choses mais par amour, Scott est prêt à attendre qu’elle soit prête.

Joanna est un être solitaire qui recherche l’amour qu’elle va trouver grâce à Scott. De nature douce, elle n’arrive pas à avouer son terrible secret, une honte pour elle d’être la fille d’une meurtrière. Elle ne veut en aucun cas gâcher sa relation avec Scott et a une terrible peur de sa réaction et se retrouver à nouveau seule. Mais plus le temps passe et plus son secret devient lourd à porter… Elle sait que sa relation ne peut qu'être vouer à l'échec mais elle s'accoche et profite des tous ses merveilleux moments.

J’ai totalement adhéré à ce nouveau couple. Scott et Joanna sont totalement opposés (que cela soit leur niveau de vie, leur couleur de peau, de famille…) et ont une vie très différente. J’ai beaucoup apprécié que la narration soit sur les deux personnages principaux; l’émotion et les sentiments n’en sont que plus fort. On comprend alors la solitude de Joanna, son envie d’être heureuse et d’être aimé, la colère de Scott d’avoir perdu sa mère et sa joie de retrouver le bonheur grâce à Joanna mais aussi son incompréhension face au mutisme de la jeune femme. On découvre assez facilement le lien qui unit les deux persos et la raison qui pousse l’héroïne à se taire. Bien qu’on la comprenne, on sait aussi que son secret va voler tôt ou tard en éclat et va chambouler ce couple.

Le fait d’avoir des extraits du passé de l’enfance de Joanna, nous permet de comprendre son éducation, la perfidie de sa mère et l’emprise qu’elle a sur sa fille. D’autant que sa solitude est renforcée face au racisme dont elle est confrontée, étant métisse et fille d’une blanche. On a envie de se rebeller pour elle, on pleure pour cette enfant qui n’a pas la possibilité de se défendre face à une adulte et qui recherche un peu d’amour. Heureusement Joanna peut compter sur la seule personne qui la comprenne : son meilleur amie Cooper. Lui aussi a un passé sombre et connait son amie, il la considère comme une sœur et fait tout pour la protéger dès le début de l’histoire. C’est un perso qui j’ai apprécié dès le début, bien qu’il soit peu présent dans l’histoire, il reste quand même le roc de la jeune femme et lui permet de ne pas baisser les bras malgré les nombreuses épreuves.

Cette histoire est bien amenée, les personnages principaux et même secondaires sont complexes et j’étais prise dans le tourbillon d’émotions tout au long de l’histoire. L’intrigue n’est pas difficile à deviner tout comme le déroulement de l’histoire mais cela reste bien structuré, ce qui est agréable à la lecture et nous permet de nous concentrer sur les sentiments du couple.

Personnellement ce roman est une réussite et je le relirai avec un certain plaisir. Tara Jones a su me faire voyager dans cette romance. Et n’est-ce pas le principal pour un lecteur ?

 

Plus d’infos : Hugo Roman

Love and orther words de Christina Lauren

Editions Hugo Roman

Macy, interne en pédiatrie, prépare son mariage avec un homme plus âgé qu’elle, aisé financièrement, tout en gardant ses distances. Lorsqu’elle tombe sur Elliot – son premier et unique amour – la vie parfaite qu’elle avait construite commence à se craqueler. Jadis, Elliot était tout pour Macy. Son ami studieux et maladroit s’était transformé en l’homme auquel elle ouvrirait son coeur après le décès de sa mère… avant qu’il ne le brise le soir-même où il lui déclarait son amour.
 
Dix ans après leur rupture, le hasard réunit deux amours de jeunesse séparés pour de mystérieuses raisons. Combien de temps faudra-t-il aux deux héros pour découvrir ce qui a provoqué leur rupture ? Ce qui a mal tourné ? Le véritable amour ne disparaît jamais totalement des coeurs.
 
Un récit entre passé et présent, le lecteur ignore jusqu’à la toute fin de l’ouvrage, jusqu’au dénouement final, ce qu’a fait Elliot, ce qui a mal tourné. Elliot parviendra-t- il à percer le secret des dix années de silence de Macy et à se dépasser lui-même, pour la convaincre que l’amour absolu existe.
 

Avis d'Edelweiss :

C’est toujours une agréable surprise de lire une histoire signée Christina Lauren.
Ce livre est pétillant, émouvant, réaliste et digne des plus jolies histoires d’amour qui relient deux personnes, deux âmes-sœurs depuis l’enfance.
 
Macy a perdu sa mère alors qu’elle n’avait que 10 ans faisant d’elle une jeune fille à la fois solitaire et timide, recherchant l’évasion dans les livres. Passion laissée par sa mère qui travaillait dans une maison d’édition.
 
Quelques années plus tard, Macy et son père décide de s’offrir une résidence secondaire pour souffler de leur quotidien. Elle y fait la surprenante rencontre d’Elliot, leur voisin, caché dans le placard de sa future chambre, qui pourtant deviendra avec les années leur endroit préféré, pour lire, échanger mais surtout se découvrir comme deux adolescents dans leurs premiers émois.
 
Macy et Elliot étaient destinés à être ensemble, à vivre leurs premières fois ensemble, leur « tout » ensemble et une triste soirée les aura perdue pendant dix ans sans plus qu’un seul mot ne soit prononcé pour réparer les dégâts de cette nuit fatidique où des cœurs se sont brisées.
 
Quelle histoire retournante que la leur!
 
Près de onze ans plus tard, leurs regards se croisent de nouveau et leurs vies vont radicalement changer pour enfin se poser les bonnes questions mais répondre également de leurs actes passés.
Malgré la distance et les années qu’ils se sont enlevées, un poids se lève enfin dans leur cœur et c’est comme si tout à coup rien ne pouvait de nouveau les séparer.
 
Soulagement, culpabilité, tristesse, rancunes et émerveillement sont au rendez-vous. Des émotions franches, vives, comprises, douloureuses qui ne font qu’embellir cette histoire dramatique et pourtant si belle.
 
Vivre le moment présent, dire ce que l’on pense, accepter de se dévoiler tel qu’on est sont des passages omniprésents dans ce texte de qualité.
 
Christina Lauren nous ouvre une porte d’entrée dans les rêves et les désirs de deux jeunes adolescents avec ce récit en deux temps, celui du passé et celui du présent pour encore mieux savourer cette très belle histoire d’amour.
 
Je recommande cette lecture pour tout les amoureux d’histoire d’amour et d’happy end!
 
 
Merci à Jessica pour l’envoi de ce service presse !
 
 
Citation: Je ne sais pas où cette conversation mène. A des aveux, et les aveux changent les choses. Les aveux intensifient les sentiments simplement parce qu’ils leur donnent plus d’espace pour se développer. Les aveux mènent à l’amour, et avouer son amour à s’enchaîner à une voie ferrée avant le passage d’un train.
 
Plus d'infos : Hugo Roman

Briar Université - Tome 3 "The play" d'Elle Kennedy

Editions Hugo Roman

Il entre en première année d’université avec un seul but en tête : pas de petites amies. L’an dernier, il s’est laissé distraire par sa vie amoureuse, ce qui lui a coûté sa saison de hockey. Cette année, il a décidé de renoncer aux femmes. Son équipe passe en premier. Mais ces bonnes résolutions vont être difficile à tenir. Il se trouve qu’il se retrouve en binôme avec une fille hyper sexy sur un projet d’école. Une bavarde invétérée qui a beaucoup d’arguments pour elle. Une fille déterminée à faire ressortir son côté sauvage….

 

 

 

Avis de Christy :

J’avais beaucoup aimé les deux autres tomes précédents de la nouvelle série d’Elle Kennedy. Et c’est donc avec grand plaisir que je me suis lancée dans cette nouvelle lecture.

L’auteure, Elle Kennedy, va nous raconter l’histoire d’Hunter Davenport que nous avions déjà rencontré dans “The Chase” puis dans “The Risk”. Si dans le premier roman, le jeune joueur avait eu le coeur brisé par Summer, dans “The Risk”, il enchaîne les coups d’un soir… et ses actions lui ont valu un poignet cassé et une saison qui s’est finie par la défaite de son équipe.

Maintenant, Hunter a décidé de prendre les choses en main. Il est désormais le capitaine de l’équipe. Il a fait une croix sur les aventures sentimentales pour se concentrer uniquement sur le hockey et les études, et ce, jusqu’à la fin de l’année universitaire.

Ces bonnes résolutions risquent d’être mises à mal car, en cours de Psychologies Anormales, le hasard fait qu’il doit travailler sur un projet, avec une fille qui pourrait être tout à fait son genre, si cette dernière n’avait pas été en couple depuis quelques années. Mais le coeur du hockeyeur pourrait en décider autrement…

Le Hunter que nous connaissions jusqu’à présent n’était pas un personnage que j’avais apprécié plus que ça. Je l’avais trouvé immature dans son comportement et ses paroles, surtout avec Summer et Fitz. Il n’avait rien pour plaire. On ne pouvait pas s’attacher à lui.

Mais dans “The Play”, on sent qu’il a bien changé. Il a appris de ses erreurs et les conséquences qui en découlent. Il se sent coupable du fait de la défaite de son équipe l’année précédente, tout ça à cause de son addiction aux relations “faciles” et sans lendemain. C’est désormais terminé. Ses coéquipiers savent qu’ils peuvent compter sur lui à présent et qu’il est motivé pour les faire gagner… Du coup, ce changement d’état d'esprit le rend plus attachant, plus humain. Il fait passer ce type de relation amicale ainsi que la compréhension de l’autre, avant tout autre type de relation, basée sur le sexe. Seulement, rien ne va être simple pour Hunter… Son voeu de chasteté va lui causer quelques tracas… Pour notre plus grand plaisir, car des scènes parfois cocasses font leur apparition!

Demi est son opposée sur bien des points. Elle a un petit copain depuis plus de huit ans maintenant. Elle est assez impulsive, tout en sachant ce qu’elle veut. Elle fait passer son couple et ses amis avant tout le reste. C’est important pour elle. Demi a toujours été bien entourée, par sa famille ou ses amis. Elle a des doutes quant à sa future profession et n’ose pas s’affirmer parfois pour mettre en avant ses idées, notamment à cause de la pression paternelle. Toutefois, elle est parfois assez naïve pour certaines choses, pourtant claires pour les autres.

Dès le départ, on se doute bien que les choses vont évoluer entre Hunter qui prône l’abstinence et Demi, jeune femme bien dans sa peau. Mais ce n’est pas grave. J’ai apprécié de voir cette relation naître sous nos yeux. Car contrairement, à d’autres, ici c’est davantage la relation amicale qui est mise en avant. En effet, Hunter et Demi doivent travailler ensemble. C’est ainsi qu’ils vont apprendre à se connaître, commencer à se dévoiler à l’autre. C’est passionnant. Mais on sent que derrière cette relation, quelque chose de plus profond est en train de se construire. Certaines répliques mettent en avant une attirance physique. C’est tendu entre eux. Nous, on se régale!

J’ai également adoré l’humour que l’auteure a inséré dans son récit. Les moments avec Pablo étaient tout simplement géniaux. On rit beaucoup! J’ai détesté certains personnages égoïstes, qui ne pensent pas au mal qu’ils peuvent causer autour d’eux. Comme dans les tomes précédents, la plume d’Elle Kennedy est fluide à découvrir. Les pages défilent à toute vitesse sous nos yeux. Les personnages sont attachants et très humains. Leurs sentiments ressortent avec justesse des pages. La romance qui se noue sous nos yeux est tout simplement adorable. Tout se construit doucement sans précipitations. Quel plaisir également de retrouver d’anciens personnages.

En bref, j’ai passé un excellent moment en compagnie de Demi et d’Hunter, entre moments drôles, d’autres plus sérieux… La relation entre eux est tout simplement parfaite! D’amitié en amour, il n’y a parfois qu’un pas…

Quelle tristesse de refermer “The play” et de dire au revoir aux personnages!

Plus d'infos : Hugo Roman

Syndiquer le contenu