Aller au contenu principal

Sous ta peau - Tome 3 "Pure" de Scarlett Cole

Collection Emoi

Un amour peut-il survivre et se construire sur un secret ?

Rude, chaud et dur comme la pierre, Dred Zander est exactement le type d'homme qui normalement fait fuire Pixie. Ne rêvant pas d'une ballade de ses mains en bas de ses abdos si bien dessiner... ou bien encore plus bas. Le chanteur principal et guitariste du groupe Preload pour incarnent les ennuis derrière ses rapide sourire et ses regards dissimulés en plus Pixie a laissé les ennuis derrière elle il y quelques années avec le nom de Sarah Jane Travers et la caravane pathétique de sa maman qu'elle appelait la maison. Avec cet ancien passé abusif, elle a une nouvelle vie maintenant, une nouvelle famille à Second Circle et rêve d'ouvrir sa propre affaire. Elle a besoin d'un capital et du temps. Ce dont elle n'a pas besoin est un rocker attirant aux cheveux longs et le paparazzi qui lui tourne autour.

Mais Dred a d'autres intentions. Les doux yeux noisette de Pixie, ses cheveux violets et le tatouage kaléidoscopique des fleurs exotiques qui tourne en haut de son bras hantent ses rêves et il sait qu'elle le veut aussi. Il doit juste la convaincre. Mais une révélations menace de dévoiler leurs passés, un maître-chanteur terrorise leur présent, Pixie et Dred doivent décider ce qui compte vraiment et combattre l'enfer pour le garder.

 

Avis de Solyane :

Bienvenue à Second Circle Tattoos. Ses tatouages, ses beaux gosses et surtout une gestionnaire d'enfer nommée Pixie. Elle qui pensait en avoir fini avec son ancienne vie, va s'y retrouver confronter de nouveau. Est-ce que le chanteur de Preload pourra l'aider ?

Troisième tome de la série "Sous ta pure", on va suivre la relation entre Pixie, manager du studio Second Circle Tattoos et la rock star Dred Zander. 

Comme dans ces tomes précédents, l'auteur traite des sujets difficiles. Dans le cas de ce bouquin, on trouvera différents thèmes allant de la toxicomanie aux attouchements sexuels en passant par le chantage mais aussi et surtout les deuxièmes chances, par le fait ne pas être catalogué toute sa vie alors qu'on a payé sa dette. C'est un roman qui est dur en soi car il parle de différents problèmes dont chacun constitue un certain handicap mais l'ensemble peut faire basculer de l'autre coté du fil. Mais, il met également en avant la rédemption, le courage et le pardon. On pourrait croire que les deux héros soient des êtres torturés mais un seul l'est et pas forcément celui qu'on pourrait croire. En réalité, il a trois intrigues, dans cet ouvrage, que l'on peut différencier : deux concernant l’héroïne, deux le héros. Mais, elles sont intimement entremêlées. De plus, de nouveaux personnages font leur apparition dans ce volume. Ils sont suffisamment décrits pour avoir envie de les suivre dans leur propre aventure.

Depuis que j'ai commencé à lire cette série (seulement l'année dernière), c'est l'histoire que j'attendais le plus, pour plusieurs raisons. Tout d'abord à cause de la chanson et de la collaboration sur celle-ci entre l'auteure et le groupe Bishop Blue qui est juste magnifique. Vous avez la possibilité de l'entendre, je crois, en shazamant la couverture. Ayant eu la possibilité de l'entendre l'année dernière, je l'ai juste adorée et son chanteur a une voix d'enfer. A écouter absolument. Ensuite, j'ai eu un véritable coup de cœur pour cette série et ses personnages. Je n'avais qu'une hâte, que la suite soit publiée. Enfin, j'aime beaucoup les histoires avec des musiciens. Tout ça pour vous dire que je n'ai pas été du tout déçue. Comme pour les précédents, je n'ai pas réussi à quitter le livre avant la fin. Les problèmes qui rendent la relation entre Pixie et Dred compliquée, sont durs à traiter mais ils sont nuancés par ces notions de deuxième chance et de pardon. Bien que la relation des autres couples des bouquins précédents étaient difficiles par rapport à l'intrigue principale, dans ce volume-ci, l'auteure rajoute la problématique de la relation à distance ainsi que deux autres problèmes que je vous laisse découvrir. Ce qui m'a beaucoup plu également, c'est de faire la connaissance des autres membres du groupe Preload pour lesquels ils existent un spin-off dont j'ai hâte qu'il soit traduit en français. N’empêche, mon personnage préféré est Pétal, ce que je n'aurai pas cru.

En conclusion, comme pour les précédents tomes, cette histoire est prenante et n'est pas à mettre entre toutes les mains. Mais, c'est un véritable coup de cœur. Vivement que le prochain tome sur Lia arrive. Trop impatiente

Plus d'infos : Collection Emoi

You kill me Girl – saison 2 de Tina Ayme

Collection Hugo Roman

Après avoir découvert le terrible secret d’Austin, Lexie décide de mettre un terme à leur relation fusionnelle et de quitter Mary Island. Elle laisse derrière elle sa grand-mère pour découvrir les joies de la vie étudiante à New York : colocation, premier travail et nouvelles rencontres.

C’est une nouvelle Lexie plus sûre d’elle et désireuse de mettre fin aux non-dits dont elle a été victime qui se met en quête du demi-frère dont elle a découvert l’existence avant de partir. Mais Lexie aura-t-elle le courage de lui révéler la vérité en découvrant qu’il est loin d’être le frère idéal qu’elle avait fantasmé ? Quant à Austin, alors qu’elle fait tout pour l’oublier, il pourrait bien ressurgir dans sa vie et mettre à mal sa décision de passer à autre chose. Alors que leur passion a été balayée par des révélations fracassantes, Lexie et Austin sauront-ils se retrouver ?

 

Avis d’Arcantane :

Nous retrouvons la suite de la relation entre Lexie et Austin.  Rien ne va plus pour eux depuis que Lexie est partie. Les derniers mois ont été éprouvants pour les deux jeunes gens. Lexie qui commence sa première année de fac à New Work va devoir réapprendre à vivre et à savoir gérer son trouble de comportement. Quant à Austin rentré à Boston, il assume enfin son secret et prend son rôle au sérieux et doit jongler avec son boulot d’étudiant et sa passion pour la boxe. La vie reprend son cours tout doucement pourtant chacun est malheureux sans l’autre.

Pourtant le destin va de nouveau les réunir et à chaque fois que leurs routes se croisent, ils n’arrivent pas à se détacher de cette attraction qui les réunit. Arriveront-ils à se pardonner et à passer outre tous les secrets du passé pour être enfin ensemble ?

La suite est tout aussi poignante que le tome 1  et même plus encore. Si vous trouvez qu’il n’y avait pas assez de drames et de pleurs dans le précédent volume, vous allez être servis avec cette suite.

Dans ce second volume toutefois, on s’aperçoit qu’ils essayent chacun de leur côté d’avancer et de murir (chacun à leur façon). Ils restent jeunes et certains de leurs réactions sont parfois très excessives tout comme à l’image de leur couple !

Lexie a beaucoup changé depuis le tome précédent que cela soit physiquement que moralement. Sa relation avec Austin l’a épuisé et a révélé des failles chez la jeune femme. Pourtant elle va essayer d’avancer dans sa nouvelle vie d’étudiante et même essayer de se faire de nouveaux amis mais aussi de connaitre son demi-frère qu’elle ne connait pas.  Un frère qui n’est pas ce qu’elle attendait et qui va lui réserver quelques surprises.

Austin va aussi évoluer, en prenant conscience du mal qu’il a fait à Lexie et les conséquences que cela a eu sur la jeune femme. Il va essayer de dompter ses pulsions et d’être plus calme. Ce qui n’est pas réellement gagné mais il essaye. Il comprend aussi qu’il est perdu sans la jeune femme et qu’il a vraiment besoin d’elle. Il a beaucoup changé depuis qu’il assume ses responsabilités et que son secret a été dévoilé au grand jour et a encore du mal à bien se situer.

Alors que leur entourage leur donne tort, Lexie va s’accorder une deuxième chance à leur couple même si cela ne pas va pas être de tout repos.

Cette suite est toujours aussi addictive que le tome 1. J’ai aimé retrouver ces personnages mais aussi en découvrir de nouveau d’autres tels que le frère de Lexie. On va peu à peu suivre la reconstruction de leurs relations. La parole est souvent laissé à Lexie et c'est très rarement que nous avons le point de vue d'Austin, ce qui est un peu dommage. Heureusement on va en savoir plus sur lui lorsqu'il va se dévoiler à Lexie à travers une nouvelle lettre.

La seule ombre est que j’ai trouvé que Zara la meilleure amie de Lexie et d’Austin est un peu mise de côté et cela se ressent à la lecture de ce roman.  

Par moments bien sûr, Lexie m’a énervé dans ses réactions mais on peut la comprendre car elle est souvent perdue et a trop peur de nouveau souffrir avec Austin.

Toujours des non-dits entre les deux jeunes gens qui entrainent des situations et surtout des réactions extrêmes en raison de leur fort caractère.  Le tome 3 promet encore de belles surprises surtout quand l’auteure nous laisse sur une fin avec un tel suspense. J’ai vraiment hâte de lire et surtout de voir comment ils vont s’en sortir.

Suite au prochain épisode !

Plus d’infos : Hugo Roman

La Meute de Mercure - Tome 3 "Zander Devlin" de Suzanne Wright

Editions Milady

L’amour n’a pas de limites. Gwen a beau être humaine, elle ne croit pas à la supériorité de son espèce. Aussi, lorsqu’elle assiste à l’agression d’une métamorphe par un humain, elle accepte de témoigner en faveur de la victime. Touché par sa détermination, le loup Zander lui offre sa protection contre les menaces de la famille du coupable, prête à tout pour l’obliger à se rétracter. Alors que le danger la cerne de toutes parts, il est peut-être plus sûr de se jeter droit dans la gueule du loup !

 

 

 

Avis de Christy :

C'est encore avec plaisir que je me suis lancée dans la lecture du tome 3 de la série "La meute Mercure", série dérivée de "La Meute du phénix".

Nous faisons la connaissance dès les premières pages d'une nouvelle héroïne, Gwen Miller, qui depuis quelque temps a des soucis avec une bande de jeunes. Ceux-ci s'en prennent à elle depuis qu'elle est intervenue et a sauvé une jeune métamorphe de leurs coups, Andie.

Comme elle va également témoigner contre eux devant le Conseil des Métamorphes, Gwen est sans cesse harcelée.

Alors que la famille de ces adolescents fait tout pour la faire changer d'avis, la jeune femme leur tient tête et n'a pas peur d'eux.

De son côté, Zander Devlin est l'un des lieutenants de la meute Mercure. Le loup vient de perdre son oncle et il doit régler sa succession. C'est parce qu'il doit se rendre à un rendez-vous chez le notaire, qu'il fait la connaissance de Gwen, ayant loué des chambres dans l'hôtel qu'elle gère en compagnie de sa mère adoptive et de son frère adoptif.

D'apparence assez froide, Zander intrigue toutefois la jeune femme et c'est un sentiment réciproque. Cependant, le loup de Zander semble fortement se méfier de Gwen. Pourquoi a-t-il une telle réaction?

Alors que ces deux personnages semblent se rapprocher, la menace qui pèse sur la jeune femme semble augmenter au fil des jours. D'autant plus, que le passé de Zander remonte lui aussi à la surface...

Dès les premières pages, je suis directement entrée dans cette nouvelle histoire. On suit tout d'abord Gwen qui semble en bien mauvaise posture. Elle a en effet pris parti pour une jeune métamorphe, Andie, qui subissait une terrible agression de la part de Brandt Moore et de ses amis.

Pour ne rien arranger ceux-ci vouent une haine sans limite aux métamorphes et font partie des familles les plus influentes de la ville. Fort de leur position, ils ne comprennent pas que Gwen, une humaine, puisse prendre parti et donc défendre Andie coûte que coûte.

Gwen, par son intervention et ensuite sa future participation et témoignage devant le Conseil des Métamorphes, prend fait et cause à l'encontre de sa race selon Brandt.

Gwen est une jeune femme forte qui ne se laisse pas faire. Pourtant sa vie n'a pas été toujours facile entre l'alcoolisme mauvais de son beau-père et la passivité de sa mère. Ce n'est qu'à partir du moment où elle est arrivée dans sa famille d'accueil qu'elle s'est vraiment sentie mieux, entourée et aimée.

C'est auprès de Donnie, son oncle, un ancien militaire qu'elle a appris à se défendre ainsi que le maniement de nombreuses armes et dont elle fera bon usage par la suite.

Cette humaine va fortement intriguer Zander dès leur première rencontre. Ils ressentent une forte attirance l'un envers l'autre. Ce dernier, même s'il a une apparence plutôt froide est troublé. Son loup ressent presque de la peur envers Gwen et se met en retrait lorsqu'elle n'est pas loin. Du coup, Zander est inquiet d'un tel comportement. C'est la première fois que son loup agit de la sorte.

Zander n'a pas eu une vie facile lui non plus. Outre des problèmes de santé, il devait subir continuellement la compétition d'avec son frère jumeau, Rory. Un frère dont il n'est pas du tout proche actuellement, mais cela pourrait bien changer depuis la mort de leur oncle et la lecture du testament.

Lorsque Gwen se confie à Zander des problèmes qu'elle a, le lieutenant se propose de rester en compagnie de Bracken auprès d'elle, de la défendre contre les multiples attaques de Brandt et ses amis en attendant sa convocation du Conseil des Métamorphes. Si Gwen refuse au départ, elle accepte quand elle voit que Zander peut être un véritable coup de pouce.

Encore une fois, j'ai beaucoup apprécié ce nouveau tome de la Meute du Mercure que j'ai littéralement dévoré en quelques jours.

J'ai aimé le fait que l'auteure, Suzanne Wright, introduise dans son univers une humaine qui tombe sous le charme d'un métamorphe, chose qui n'était pas encore arrivée.

Je me suis immédiatement attachée aux personnages. Même s'ils ont une apparence forte, ils ont chacun des blessures datant de leurs enfances respectives qui les empêchent actuellement de se confier à l'un à l'autre.

La menace pesant sur leurs épaules va les forcer à se côtoyer pendant plusieurs jours et à se rapprocher. Du coup, ils vont devoir se remettre en question et à abaisser les barrières qui les entourent.

C'est toujours avec plaisir que l'on voit également le retour de certains personnages de la meute Mercure comme Ally, Marcus ou Roni, pour ne citer qu'eux.

Les personnages continuent d'évoluer dans leur vie et c'est agréable de voir tout ce petit monde réuni.

L'action est vraiment omniprésente dans ce tome et la plume fluide de l'auteure rend cette histoire totalement addictive. Impossible de lâcher le livre avant la fin. La bataille finale était vraiment intéressante à lire et m'a tenu en haleine.

J'ai adoré détester certains personnages qui ont eu un comportement vraiment horrible tout le long de l'histoire.

En bref, j'ai encore une fois passé un très bon moment en compagnie de les loups de la meute Mercure. Les personnages sont attachants et vont devoir se faire confiance au fur et à mesure des jours.

Un tome dans la continuité des précédents qu'il m'a été impossible de lâcher avant les dernières pages. Vivement le prochain tome !

Plus d'infos : Site Milady

 

Hybrides – Tome 1 « Rage » de Laurann Dohner

Editions Milady

Ellie est horrifiée de découvrir que le laboratoire dans lequel elle travaille mène à bien des expériences sur des sujets humains, leur injectant de l’ADN animal pour créer une nouvelle espèce. Lorsqu’elle se prend d’affection pour l’un de ces cobayes, elle risque tout pour le sauver – même s’il doit pour cela la haïr. Car Rage n’a jamais connu l’amour ou la pitié, et il ne pardonne pas la trahison. Une fois libre, il jure de la tuer, mais lorsqu’il la tient entre ses griffes, ce n’est plus la haine, mais le désir qui envahit son âme…

 

 

Avis d’Arcantane :

Hybrides est une nouvelle série Bit-lit parue ce mois-ci chez Milady. Ce premier tome est assez original par son univers. Il n’est pas question de vampires, ni de métamorphes, sorciers, démons dans cette série mais d’humains génériquement modifiés imprégnés d’ADN animal. Ces derniers ont servi de cobayes pour une société pharmaceutique Mercile Industries dont le but est de pouvoir soigner les humains et les rendre plus fort quitte à bafouer toutes les règles éthiques. Ellie est l’une de leurs employés. En découvrant les sévices administrés par son employeur sur ses humains traités comme des animaux, la jeune femme décide d’agir et pour récolter un maximum de preuves pour faire fermer cette boite malfaisante. Durant son travail en tant qu’infirmière, elle fait la connaissance d’un sujet 416 alias Rage. Alors qu’il est sur le point d’être de nouveau torturé, Ellie risque le tout pour le sauver même s’il faut trahir sa confiance.  C’est sur ce douloureux souvenir qui la hante qu’elle le voit pour la dernière fois.

Alors que tout a volé en éclats et les agissements de Mercile Industries ont été percés à jour et dévoilés au public, un nouveau centre appelé Homeland a été créé pour aider les hybrides à pouvoir réapprendre à vivre et à être considéré comme des humains à part entière. C’est dans ce centre qu’Ellie a décidé de travailler. Ce qu’elle ne se doutait pas, c’est qu’elle allait retomber sur Rage. Et ce dernier lui en veut toujours pour ce qu’il a subi par sa faute et est bien prêt à se venger.  Mais au-delà de ce sentiment de vengeance, Rage éprouve une folle attirance envers la jeune femme qui occupe toutes ses pensées que cela en devient obsédant…  Va-t-il laisser parler sa partie humaine ou sa partie animale ?

Ce tome m’a bien plu déjà parce que l’auteure aborde un nouvel univers qui reste assez réaliste. A travers cette première romance, j’ai beaucoup apprécié le monde qu’elle décrit. D’un côté nous avons les hybrides qui essayent de vivre leur vie en essayant de devenir indépendant. Bien qu’ils soient dans leur coin et n’ont qu’un souhait : les laisser vivre leur vie, ils doivent faire face à la haine de certains humains qui forment des groupes anti-hybrides considérant ses derniers plus comme des animaux que des humains. Prônant la violence, ces humains n’acceptent pas que certains humains puissent les aider. Les Hybrides doivent faire face à la méfiance des humains.

La romance prend bien sûr de l’importance dans cette histoire puisqu’on se concentre sur la relation entre Ellie et Rage et leurs premiers pas en tant que couple mais on a quand même en arrière-plan une intrigue intéressante et qui j’espère va se développer au fil des romans.

J’ai apprécié les personnages principaux mais aussi secondaires (dont je suis sûre l’auteure leur réservera un tome, j’attends bien sûre de connaitre l’histoire de Justice, le chef des hybrides). Ellie est une jeune femme douce, patiente mais elle sait aussi montrer les griffes lorsqu’il s’agit de défendre Rage. Rage quant à lui est très possessif et protecteur envers Ellie et ne cache pas les sentiments envers la jeune femme. Au fil des pages, ce jeune couple va apprendre à se connaitre. Les différences de "vie" et de communication vont bien au delà de leur couple humain/hybride car c'est l'image qu'il donne au monde qui pourrait bien faire évoluer les mentalités et donner de l'espoire aux Hybrides et les faire accepter dans un monde humain.

La plume de l’auteure est assez agréable et l’on est vite plongé dans l’histoire. Elle pimente bien sûr son roman avec quelques scènes de sexe, parfois crue mais sans en rajouter trop. Au final, j’ai été bien prise dans cette histoire dès les premières pages que j’ai dévoré ce premier tome en quelques heures.

J’ai passé un super moment et j’ai vraiment hâte de pouvoir découvrir la suite !

Hybrides est une série à suivre avec attention !

Plus d'infos : Site Milady

Too Late de Colleen Hoover

Editions Hugo Roman

Sloan n’a jamais eu une vie facile et elle a toujours dû se battre pour obtenir ce dont elle avait besoin. C’est justement pour échapper à une situation sans issue qu’elle a accepté de partager la vie de son petit ami, Asa. Depuis, elle étouffe dans cette relation toxique; de plus, c’est un homme à la morale douteuse qui se livre à de multiples trafics. Elle n’a pas le choix de partir et décide de supporter ce qu’il lui fait subir jusqu’à ce qu’elle puisse lui échapper. Seule. Personne ne peut l’aider à sortir de cette situation. Sauf peut-être Carter, cet étudiant aux multiples secrets qu’elle vient de rencontrer. Asa est prêt à tout pour garder Sloan. Il a besoin d’elle et il fait tout pour la persuader qu’elle ne peut pas se passer de lui. Personne ne s’interposera entre Sloan et lui. Sauf peut-être Carter.

 

 

Avis d'Edelweiss :

En commençant « Too Late », je me suis dit que Colleen Hoover commençait fort dès les premières lignes. Je me suis sentie mal à l’aise en quelques phrases pour notre jeune héroïne de 20 ans. Je pense que c’est exactement l’ambiance qu’elle souhaitait nous faire découvrir à tout moment de l’histoire. Soumission, dépendance, habitude, abattement, avilissement, se sentir étouffer par une présence, vivre une situation de solitude profonde et ne pas pouvoir y remédier, voici la vie actuelle de Sloan.

Oui, je commence ma chronique sur un ton assez sinistre. Mais, il s’agit bien d’une histoire alarmante qui est racontée ici sur la violence conjugale invisible avec son atmosphère inquiétante au domicile, la détresse aveugle et muette de Sloan et son isolement complet autour d’elle, sans personne à qui parler.

Sloan est une jeune femme qui se bat chaque jour pour subvenir à ses besoins quotidiens mais surtout pour aider son jeune frère handicapé dépendant de soins particuliers du centre dans lequel il séjourne. Un centre onéreux qu’elle est obligée de payer de peur de voir son frère mis à la porte. Mais être étudiante et sans travail actuellement n’est pas une garantie de sécurité ni de sérénité pour Sloan qui finalement trouve refuge chez son petit-ami, Asa depuis maintenant deux ans. Une relation nouvelle, de découvertes en surprises puis d’empressement excessif qui vont la bouleverser à jamais. Novice, naïve mais déterminée, Sloan va se voir accepter un choix de vie qu’elle n’aurait souhaité à personne.

Asa est beau.

Asa est populaire.

Asa est riche.

Asa est toxique.

Voilà, un résumé assez détaillé de cet étudiant. Un dealer sans scrupule qui se voit supérieur aux autres. Finalement, son personnage est assez complexe. Les passages entre présent et passé nous permettent de mieux le cerner car Asa est bien plus que le machiste qu’on nous décrit. Il est vicieux, adroit et manipulateur et sa seule faiblesse ne tient qu’à un mot : Sloan. Il est éperdument amoureux de la personne qu’il maltraite le plus dans sa vie. Il le sait et y voit une joie pure et simple. Entrer dans sa tête nous ouvre son esprit pervers et chaotique. Là où nous voyons la souffrance, Asa l'associe au plaisir…

Carter, est le personnage qui m’a le moins touché. Sloan a un but clair, on finit par comprendre voire approuver certains de ses actes bien qu’elle soit piégée. L’arrivée subite de Carter dans sa vie, lui fait découvrir l’opposée des sentiments qu’elle éprouve à l’égard de Asa. De palpitations au désir où les mots et les gestes ont une réelle signification, Sloan est perturbée par la présence de ce dernier. On découvre rapidement qui il est, d’ailleurs Colleen Hoover, ne s’en est pas caché. Mais à la vue de son âge et de sa formation, j’ai été assez perplexe. Que Sloan voit en lui un sauveur est une chose, mais que Carter tombe sous ses charmes aussi rapidement m’a laissé un peu dubitative. Certes, l’histoire est cousue dessus et elle est très bien ficelée effectivement. Par contre, certains risques expliqués dans le livre sont véridiques et dans la prise de conscience du personnage de Carter et son rôle à jouer, j’étais vraiment sceptique par moment, le trouvant peu crédible mais puisque l’amour rend aveugle, l’amour rend aussi idiot manifestement…

Colleen Hoover change de ton avec « Too late ». Son livre n’était pas fait pour voir le jour comme elle l’explique dans l’avant-propos et cela aurait été une erreur car qui connaît l’auteure est rarement déçu de ses romans. Elle nous tient en haleine jusqu’à la fin du livre que je vous conseille de lire jusqu’au bout. Nous plongeons entre passé, présent et futur pour mieux comprendre l’état d’esprit de ses personnages principaux au moment précis où elle situe l’histoire mais de rajout en ajout parfois cela fait beaucoup. Elle joue de l’espoir de Sloan, des machinations d’Asa et de la culpabilité de Carter. C’est un livre parfaitement bien mené sur une enquête policière un tantinet trop longue dont l’écriture est toujours aussi captivante avec un final à la hauteur de son talent.

Extrait : « Mais la beauté physique n’a rien à voir avec l’amour. Il ne naît pas de l’attirance qu’on ressent l’un pour l’autre. L’amour ne naît pas des rires qu’on partage. L’amour ne naît même pas de ce qu’on peut avoir en commun. De toute façon l’amour ne se définit pas plus qu’il ne se trouve d’une manière ou d’une autre, dans le bonheur qu’il apporte […] L’amour ne se trouve pas. Il vous trouve. L’amour vous trouve dans le Pardon à la fin d’une dispute. L’amour vous trouve dans l’empathie que vous ressentez pour quelqu’un d’autre. L’amour vous trouve dans les bras que quelqu’un vous offre après une tragédie. »

 

 Merci à Magali chez Hugo&Cie pour l’envoi de ce livre.

Plus d'infos : Site Hugo Roman

Syndiquer le contenu