Aller au contenu principal

Les ombres de la nuit - Intégale 2 de Kresley Cole

Editions J'ai Lu

Conrad a été enfermé dans un manoir abandonné. Quand une jeune femme sensuelle lui apparaît, il croit à une hallucination. Pourtant, Néomi n'est pas le fruit de son imagination. Devenue fantôme, elle hante le domaine qui était autrefois le sien. Le démon Cadeon est prêt à tout pour expier la faute qui le tourmente depuis toujours. Holly, la clé de sa rédemption, va découvrir à son côté ses propres pouvoirs. Rydstrom, roi démon déchu et guerrier impitoyable, entrevoit enfin la reconquête de son trône. Mais Sabine, reine de l'Illusion, est animée du même élan et veut le royaume pour elle seule...
 
 
 
Avis de Solyane :

Bienvenue dans le monde du Mythos. Tout ce qui vous paraissait être une légende, existe. Mais, qu'en est-il réellement de ce monde? Vous le découvrirez à travers ces trois nouvelles histoires ou comment rassembler des alliés pour la prochaine Accession. Mais est-ce que c’est vraiment une manière de récupérer des alliés ?

Deuxième intégrale sur les aventuriers du Mythos, plus connu sous le nom de « Les ombres de la Nuit », on va retrouver les titres "Ame damnée", "Amour démoniaque" et "Le baiser du roi démon" ou comment se retrouver confronter à une maison hantée, un road trip pour de mauvaises raisons et un enlèvement dont les conséquences réjouiront les forces du Bien.

Dans cette suite, on va continuer avec des personnages qu’on a déjà entraperçus. On va rester en famille car le premier volume se focalisera sur le benjamin des Wroth et les deux autres sur le roi Démon et son frère et héritier. D’ailleurs, vous retrouverez les aventures des ainés des Worth par la suite et on peut dire qu’ils aiment un certain type de femme, ce qui a été confirmé par leur cadet. Mais, le dernier va devoir affronter une terrible épreuve pour gagner sa récompense.

Les deux frères démons dont les pouvoirs sont neutralisés, errent depuis des siècles pour une erreur compréhensible dont les conséquences pèsent sur eux mais aussi sur leur peuple. Mais, comme souvent, les apparences sont trompeuses et cette erreur est un moindre mal.

Avec cette nouvelle publication, on est à la moitié des livres (à peu près, publiés précédemment). Je replonge avec plaisir dans ce monde du Mythos où les apparences sont plus que trompeuses et une certaine prophétesse ajoute son grain de sel partout elle le peut. Les histoires sont toujours aussi savoureuses. Mon histoire préférée de cette trilogie est celle de Cadéon et de Holly, touit en appréciant les autres. En fait, je les aime toutes. De plus, on sent que l’araignée est en train de tisser sa toile entre les différents peuples. Mais, dans quel but ? L’histoire générale continue d’être assez linéaire et tout à l’air de se mettre en place pour la prochaine Accession. Jusqu’au prochain tome ? Vivement la prochaine publication. Trop hâte de savoir ce qu’il va se passer (Enfin, je le sais, c’est juste une bonne excuse)

Plus d'infos : J'ai Lu pour elle

Lire un extrait : ICI

Apocalyspe Blues - Tome 2 "le crépuscule du monde" de Chloé Bertrand

Editions Bragelonne - BigBang

e voyage a-t-il encore un sens quand la route n’existe plus ?

Matthew, Charly, Kiran, Tobias et sa meute de loups ont survécu à l’effondrement de la caldeira du Yellowstone. Leur voyage se prolonge, alors qu’ils décident de rallier New York à pied, dans l’espoir d’y retrouver les parents de Charly.

Ensemble, ils devront affronter les dangers de la route, les rencontres inattendues, mais aussi leurs propres démons, qui se révèlent toujours un peu plus dans ce crépuscule du monde tel qu’ils le connaissaient. Ils ne pourront compter que sur eux-mêmes pour s’en sortir… et sur la chance qui leur a permis de rester en vie jusqu’ici. Mais les accompagnera-t-elle jusqu’au bout… ?

Avis de Christy :

Il y a quelques mois, je découvrais le premier tome de la série “Apocalypse blues” écrite par Chloé Jo Bertand… J’en étais ressortie bluffée par la qualité de l’intrigue, la profondeur des personnages et l’envie de lire la suite à tout prix…

Mais il m’aura fallu attendre jusqu’à maintenant pour pouvoir me lancer dans la lecture de ce second volume.

Nos quatre héros de “La saison des ravages”, Matthew, son frère Tobias, Charly et Kiran ont survécu à l'effondrement de la caldeira dans le parc de Yellowstone. Leur voyage n’est pas encore terminé… Leur périple doit les mener à New York, à la recherche des parents de Charly.

Comme dans le tome précédent, c’est le réalisme des situations vécues par les personnages qui sont mises en avant. Tous vont devoir s’allier et s’aider à survivre dans ce monde bouleversé par les catastrophes naturelles survenues il y a quelques semaines.

Maintenant, ils vont devoir essayer d’atteindre New York alors que l’hiver s’installe.

Si les conditions météo ne sont pas particulièrement favorables à un voyage fait principalement à pied, nos héros vont se serrer les coudes pour avancer.

L’auteure, outre le thème de la survie, met en avant les relations entre les membres de ce petit groupe. Les conflits, l’amitié ou la famille seront évoqués tout le long du roman. C’est passionnant à suivre. On voit comment tout ce petit monde évolue par rapport aux autres.

De plus, l’auteure, pour nous mettre en situation, nous raconte l’histoire mais vu par tous les personnages.

Nous rentrons dans leurs pensées, dans leurs réflexions et voyons comment ils réagissent aux différents moments. Au fil des pages, on s’attache à eux, on voudrait intervenir pour les aider à de nombreuses reprises. L’auteure revient sur leurs peurs, leurs angoisses, leurs questionnements mais aussi leurs espoirs.

Comme dans le tome précédent, l’écriture de Chloé Jo Bertrand est fluide. Nous rentrons très vite dans le vif du sujet grâce aux premières pages, pour ne reprendre notre souffle que la dernière page tournée.

Pourtant, il faut dire qu’il se passe pas grand chose du point de vue action. Le rythme est plus lent. Ici, nous sommes plongés dans leur quotidien. Pas question de s’ennuyer pour autant. C’est de leur survie au jour le jour dont il est question. Ils savent que leur voyage vers New York ne sera pas sans embûches. Ils devront compter les uns sur les autres pour avancer. Chacun à un moment donné devra montrer qu’il est indispensable pour les autres.

Leurs forces sont complémentaires, comme dans une famille.

L’ambiance est parfois tendue, le suspense nous tient en haleine d’un bout à l’autre. Je dois avouer que j’ai détesté les dernières pages et surtout le fait de devoir attendre encore plusieurs semaines avant de découvrir comment les personnages réussissent à surmonter cette énième épreuve. L’ambiance est très sombre par rapport au précédent.

Heureusement, pour éviter que cela soit trop tendu, l’atmosphère est allégée par des interludes musicaux où Matthew pousse la chanson avec sa guitare. Cela nous permet aussi de souffler un peu dans la noirceur du récit et parfois de mettre à nu les personnages via les paroles des chansons.

Alors que le tome un était principalement centré sur nos quatre personnages, à savoir Matthew, Tobias, Kiran et Charly, “Le crépuscule du monde” va plus loin et ouvre les perspectives à d’autres personnages.

Outre les rencontres que le groupe va faire, nous avons aussi droit à d’autres points de vue, selon les situations. Nous élargissons notre regard aux autres survivants, qu’ils soient bienveillants ou non.

Ainsi, nous faisons la connaissance de Camille, une petite fille de 5 ans qui entre dans le groupe. J’ai adoré suivre son évolution au fil des pages. Elle sera le lien entre chacun des membres, lui donnant un autre aspect, plus familial.

L’autre force de ce roman, et de cette série, est le fait que les émotions ne sont jamais très loin. Je suis restée sous le choc du final. L’ensemble du roman nous met sous tension à plusieurs reprises. Les personnages devront se battre à de nombreuses reprises, que cela soit contre les éléments ou contre les épreuves. Impossible parfois de lâcher le roman avant de savoir comment le groupe surmonte tout ça.

En bref, ce second tome est encore plus prenant que le tome précédent. Les épreuves s’enchaînent à une vitesse folle, nos personnages sont encore plus humains. On s’attache à eux très vite, dans un monde complètement dévasté où plus rien n’est comme avant. Le froid, très présent donne une couleur et une ambiance au récit.

Une suite où la tension ne m'a pas lâché… jusqu’au dénouement qui m'a laissé sous le choc….

J’attends la suite avec impatience!

Plus d'infos : Bragelonne -BigBang

Phoenix Ashes - Tome 0,5 "Elena" de Fleur Hana

Autoédition

Le reste du monde évolue, et moi… je suis bloquée dans l’avant.
Priest

Lorsque je repenserai à cet instant, des années après cette soirée, je saurai que c’est précisément là que ma vie a changé. Au moment où j’ai compris qu’elle était avec moi, que je n’avais pas le choix, que le reste du monde avait décidé à ma place, mon existence s’est alignée.Maintenant, je n’ai plus qu’à lui montrer qu’elle non plus, elle n’a pas le choix.

Lorsque je repenserai à cet instant, des années après cette soirée, je saurai que c’est précisément là que ma vie a changé. Au moment où j’ai compris qu’elle était avec moi, que je n’avais pas le choix, que le reste du monde avait décidé à ma place, mon existence s’est alignée.Maintenant, je n’ai plus qu’à lui montrer qu’elle non plus, elle n’a pas le choix.

Elena

Quatre membres des Phoenix Ashes se tiennent au milieu de la pièce. On les identifie facilement grâce à leurs gilets et les écussons qu’ils portent sur le dos. Ils se retournent et je les ai déjà vus en ville, même si le seul dont je connaisse l’identité est Priest. Je sais qui il est, bien sûr, je suis amoureuse de lui depuis que je l’ai vu. Même s’il ignore mon existence…

Cette romance se déroule dans le milieu des clubs de moto 1% (hors-la-loi) et comporte des scènes de sexe et de violence. Il n’y a pas de cliffhanger et les héros ont droit à leur fin heureuse !

 

Avis de Christy :

Cet été, j’ai suivi avec grand plaisir le feuilleton de Fleur Hana qui s’intitulait “Cupcakes and co(caïne)”.

Changement de style, puisque l’auteure se lance ici dans une nouvelle série, plus sombre, plus adulte et où les personnages évoluent au sein d’un club de bikers. Il s’agit d’une Romance MC.

Dans ce préquel intitulé “Elena”, nous faisons la connaissance de l’univers ainsi que deux personnages: Elena et Priest.

Elena Prestfield est une jeune femme de 17 ans qui est follement amoureuse de Priest, un biker, membre des Phoenix Ashes, un club de motards.

Seulement, pour le biker, âgé de plus de dix de plus qu’elle, elle reste une gamine. Il ne semble pas la remarquer.

La père d’Elena est le comptable des Phoenix.

Le jour de l’anniversaire de la jeune femme va être un jour dont elle va se souvenir à tout jamais.

Ses parents sont en effet sauvagement assassinés, laissant Elena sous le choc et bouleversée.

Priest va être chargé de sa protection car les hommes qui s’en ont pris à sa famille pourraient bien s’en prendre à elle.

La jeune femme va se retrouver plongée dans un monde qu’elle ne connaît pas…

On s’attache beaucoup à notre héroïne. Si au début de la nouvelle elle est assez timide, les événements vont la forcer à grandir très rapidement. Elle est amoureuse de Priest, mais son âge sont un frein à toute relation. Elle est persuadée qu’il ne sait même pas qu’elle existe.

La mort de ses parents va faire que Priest et elle vont être obligés de se côtoyer pendant quelques temps.

Elena va évoluer au fil des pages, faire des erreurs, avancer… tout en essayant de se reconstruire, dans la douleur et la solitude.

Priest Clark, l’autre personnage, est un membre assez influent des Phoenix Ashes. Il aime faire partie de ce MC. Il suit les ordres de son président.

Il va être chargé de la protection d’Elana. L’auteure nous fait rentrer dans sa tête et nous découvrons alors ses sentiments pour la jeune femme.

Il me veut rien tenter vis à vis d’elle parce qu’elle est mineure d’une part et parce qu’elle vient de subir une douloureuse épreuve. Ce n’est clairement pas le moment pour lui pour qu’ils se lancent dans une relation amoureuse.

C’est grâce à lui que nous entrons dans les Phoenix Ashes. Nous apprenons les règles et le mode de fonctionnement, ainsi que le vocabulaire de cet univers.

Les chapitres sont courts en donnent un bon rythme au récit. Pas question de s’ennuyer. D’autant plus que l’accent est mis en priorité sur les sentiments des personnages. La relation qui se met en place entre Elena et Priest va se faire progressivement, sans précipitations, ce qui donne un accent de vérité et de sincérité.

Le fait que les personnages soient différents permet de les faire évoluer l’un vers l’autre.

Ce préquel donne envie d’en lire davantage sur les MC et sur les Phoenix Ashes.

En bref, j’ai beaucoup aimé plonger dans ce nouvel univers, sombre et passionnant et dans lequel on s’attache beaucoup au couple de personnages principaux.

Le tome 1 de la série sera consacré à Blade.

Plus d'infos : Site Fleur Hana

Les ombres de la nuit - "L'amant du prince vampire" de Kresley Cole

Editions J'ai Lu

Le prince Mirceo Daciano et son nouvel ami Caspion le Traqueur arpentent les rues, ivres et en quête des plaisirs. Au cours de ce qui aurait dû être une nuit banale, ils attirent un essaim de nymphes dans leur lit. Et pour impressionner les femelles, le vampire et le démon s’embrassent, sur un pari. En rompant leur baiser torride, ils se retrouvent seuls… et troublés. Auraient-ils pu imaginer une telle alchimie entre eux ? Les obstacles menacent de détruire leurs vies et la fragile promesse contenue dans cet instant unique. Alors que Mirceo accepte l’évidence, il lui faut convaincre son ami terriblement obstiné que leur lien est éternel…

 

 

 

Avis de Solyane :

Suite à la réédition de la série « Les ombres de la Nuit » sous le format d’intégrales comprenant trois tomes chacun, voici le premier roman inédit qui arrive.

Avertissement : pour les personnes n’ayant pas lu la série jusqu’au tome 10, passez votre chemin car il y a des risques de spoils. Si vous ne les craignez pas, cela sera à vos risques et périls.

Ce nouveau est la suite directe de la série qui a été publiée sous le nom « Les Daces » avec un seul tome : « Le prince d’Ombre » et qui est réintégré dans la série principale. Pas toujours évident de comprendre si on a une suite ou une série dérivée. Mais, bon, les choses rentrent dans l’ordre.

Dans cette nouvelle histoire, on va retrouver deux personnages rencontrés dans « Le prince de l’Ombre » : un démon mortifère du nom de Caspion, meilleur ami de notre Tina préférée, et Mirceo, le cousin de Trehan. Autant le premier joue un rôle important dans ce premier volume autant le deuxième n’est que vaguement évoqué (enfin, plutôt esquissé, surtout certaines de ses tendances). Comme vous avez dû le comprendre, on se retrouve face à la romance M/M (du moins pour l’instant) de la série. Voici la session « je t’aime, moi non plus », c’est vraiment ce que j’ai pensé en lisant le roman. Bon, pour tout vous avouer, je ne suis pas une grande fan de romance M/M. Ce n’est pas mon trip. Mais, comme c’était la suite avec Caspion et Mirceo en prime time, je me suis lancée dans cette lecture. Tout d’abord, on comprend mieux certaines illusions évoquées dans le tome précédent. Ensuite, on va diverger pour se concentrer sur les problèmes de nos deux héros, bien que l’auteure fera quelques téléportations pour retrouver les protagonistes précédents de manière à étayer l’intrigue de nos démon et vampire préférés. Enfin, la fin va amorcer la prochaine histoire avec une personne qui se retrouve à découvrir le monde extérieur, avec quelques ennuis à la clé.

Tout cela pour dire que j’ai été ravie de retrouver le monde des Daces et leur parentèle. Que la fin est juste insupportable car je veux savoir et que j’attends le prochain tome avec impatience. Que Caspion et Mirceo sont attendrissants même s’il y a des baffes qui se perdent et que l’ennemi de toujours est toujours aussi dingue. A bon entendeur, salut. Au prochain épisode de la saga des « Ombres de la Nuit »

Plus d'infos : J'ai Lu pour elle

Lire un extrait : ICI

A la dérive de Jane Devreaux

Editions Hugo Roman

En quelques mois, Léa a tout perdu : sa vie paisible et insouciante d’étudiante, sa famille, son foyer… Pour survivre, elle a dû tout recommencer. Pourtant, il est hors de question qu’elle laisse tomber Adam, il a toujours besoin d’elle. Elle est prête à tout pour le sortir de sa léthargie, elle va même jusqu’à mentir sur son identité pour devenir bénévole de l’hôpital psychiatrique où il est enfermé.

Quand enfin elle entrevoit un espoir de revoir Adam, ce n’est pas face à lui qu’elle se retrouve, mais à Axel. Il est sérieusement amoché, autant physiquement que psychologiquement et pourtant, il l’attire. Son allure, sa fragilité, l’acuité de ses remarques et l’évident désir qu’elle lit dans ses yaux lui procurent une émotion dont elle ne peut plus se passer.

Léa aura-t-elle les épaules suffisamment larges pour porter les problèmes de sa famille et ceux d’Axel ? Et si les destins de ces êtres à la dérive étaient liés ?

 

Avis d’Arcantane :

Si vous connaissez la plume de Jane Devreaux, vous savez que c’est une valeur sûre parmi les auteures françaises. Je n’ai jamais été déçue par l’un de ses romans.

En panne de lecture depuis quelques semaines, je me suis donc lancée dans cette nouvelle histoire pour pouvoir reprendre mon goût de la lecture.

Nous découvrons l’histoire de Léa, une jeune femme dont la vie a basculé. Chaque semaine, elle se rend dans un centre psychiatrique en tant que bénévole pour essayer de prendre contact avec un certain Adam qui y est hospitalisé. Nous n’en savons pas plus mais cependant Adam est lié à Léa. Alors qu’elle espère que son nouveau patient sera Adam, elle va se retrouver avec Axel. Un jeune homme tourmenté qui s’est coupé de la société.

Dès la première rencontre, c’est une sorte de révélation pour les deux jeunes gens. Léa est attirée par Axel. Qui est ce beau jeune homme tatoué ? Pourquoi est-il enfermé ? Quelle est son histoire ? Peu à peu Léa est obnubilée par Axel en oubliant peu à peu Adam. Quant à Axel, Léa l’intrigue. Bourré de médicaments pour l’assommer et s’oublier, il va grâce à la compagnie de la jeune femme refaire surface et va espérer chacune de ses visites hebdomadaires. Léa est une sorte de paradis pour Axel, un espoir mais aussi une drogue qu’il attend avec impatience.

Derrière cette façade de jeune fille insouciante, se cache une personne brisée qui essaye de s’en sortir. Léa joue un double jeu. De l’extérieur, elle parait une fille de son âge qui aime s’amuser mais à l’intérieur, elle est totalement brisée. Seul Axel a l’air de la comprendre et de percer son secret.

Peu à peu, ils vont se rapprocher et lier une certaine amitié voire plus. Mais leurs passés risquent de les rattraper…

C’est un roman assez fort psychologiquement. Nous avons affaire à deux êtres dont le passé les a détruits. Chacun se sent seul et perdu mais ensemble ils retrouvent le goût de vivre. C’est une histoire qui m’a dès le début pris en haleine car je voulais connaitre leurs passés et leurs secrets : Qui est Adam ? Pourquoi est-il ici ? Pareil pour Axel, qu’a-t-il fait pour arriver dans cet état et se couper du monde ? Pourquoi Léa se sent-elle si coupable ?

Comme à son habitude, Jane nous livre un beau roman bouleversant mais avec une note d’espoir. Ensemble, ils ont la force d’avancer et de se reconstruire même si le chemin ne sera pas simple. On se laisse bercer par cet espoir.

Ne pensez pas que l’intrigue soit simple, bien au contraire, l’auteure a le don pour retourner la situation et lier ses personnages. J’ai bien aimé ce roman car au fil de la lecture, on découvre certains rebondissements qui changent l’histoire. C’est beau, poignant et toujours aussi bien écrit.

Personnellement, j’ai totalement plongé dans cette histoire dramatique mais tellement forte en émotions ! Jane Devreaux a réussi son pari et m’a donné envie de reprendre ma lecture !

A la dérive est un roman à découvrir de par son histoire et de ses personnages brisés.

Plus d’infos : Hugo Roman

Syndiquer le contenu