Aller au contenu principal

Adopted Love – Tome 1 d’Alexia Gaia

Editions Hugo Roman

Orphelin, Teagan erre depuis son plus jeune âge de foyers en familles d’accueil. Bad boy écorché par la vie, la justice le rattrape à l’aube de ses 18 ans. La sentence ? Un an de conditionnelle durant lequel il devra se tenir à carreau s’il ne veut pas finir en prison. Il ne lui reste qu’une chance de se remettre dans le droit chemin et c’est dans une ultime famille d’accueil qu’elle va se jouer. Mais la rencontre avec Elena, la fille aînée de la famille risque de compliquer les choses.

Avec plus de 1,5 millions de lectures, découvrez la New Romance qui a conquis les plateformes d’écriture en ligne en France….

 

 

Avis d’Arcantane :

Ce résumé me tentait bien en plus du style de la couverture dans les tons gris/blancs avec une touche de rouge pour le texte. Pour ce 1er tome, Alexia Gaiai nous plonge dans l’histoire de Teagan un orphelin de 18 ans et délinquant. Afin d’éviter la prison, ce dernier doit se tenir à carreau pendant un an et se voit attribué une famille d’accueil d’un milieu favorisé. Alors que tout l’oppose à ce milieu, Teagan va être confronté à Elana, la fille aînée de la famille. Bien qu’elle soit agressive envers lui, le jeune homme est très intrigué par son comportement. De fil en aiguille, Teagan va tisser un lien particulier avec Elena…

Le roman est raconté du point de Teagan, ce qui nous change car souvent les histoires sont décrites du point de vue de l’héroïne. Je dois dire que j’ai eu du mal avec les premiers chapitres sur la façon dont est abordée l’histoire, car il y a beaucoup de descriptions de ce que fait le héros. Par ailleurs, son type de langage (les surnoms qu’il donne à Elana La lionne ou se donne lapin) et aussi son comportement (vu son âge, il est beaucoup porté sur le sexe et ne pense pratiquement qu’à ça)m'ont beaucoup énervée. J’avais peur un peu de m’ennuyer et je n’étais pas du tout emballée par ce début d'histoire. Je n'avais pas l'impression d'avancer dans l'intrigue et qu'on tournait en rond.

Puis au fil de la lecture, je me suis laissé emporter par la curiosité et les secrets des uns et des autres.

Taegan est un délinquant qui n’a connu que la rue et les familles d’accueil. C’est un personnage solitaire. Sa particularité, outre qu’il soit tatoué de partout, le jeune homme ne parle pas aux autres. Il ne s’exprime qu’avec son assistante sociale Nathalie Solis, avec qui il y a un lien très particulier puis avec Elena qui le touche d’une certaine façon par sa personnalité. Nous avons alors pas mal de monologue dans sa tête. C’est perturbant au début puis on s’y fait. Pour en arriver à un stade où Taegan ne veut pas communiquer avec les autres, le lecteur comprend qu’il s’est passé quelque chose dans son enfance pour qu’il soit aussi renfermé et peu confiant envers les autres. Son histoire est alors relatée via ses nombreux cauchemars.

Dans sa nouvelle famille d’accueil, il va faire la connaissance d’Elena. La jeune fille d’un naturel agressive est elle aussi solitaire à sa façon d’être. Le jeune homme va alors se reconnaitre dans le comportement d’Elena. Il ne la comprend pas forcément car elle lui donne l’impression d’avoir plusieurs personnalités : une agressive qui lui tient tête et n’hésite pas à le chercher. Un autre qu’il découvre au fure et à mesure : fragile et douce. Petit à petit Elena devient une sorte d’obsession et d’interdit. A travers certains évènements, les deux jeunes gens vont se rapprocher. On découvre aussi le fameux secret d’Elena (ce qui n’est pas une surprise vu son changement de comportement).  Ce qui m’a assez perturbée est le fait que sa propre famille ne se doute de rien. Une perte soudaine de poids, son agressivité, son manque de communication et son besoin d’isolement, on se doute alors que Elena a été marquée par un évènement traumatisant qui l’a complètement changé. Taegan de nature curieuse va découvrir ce fameux secret. Dès lors, il décide de protéger la jeune femme et de tout faire pour l’aider même si lui n’arrive pas à s’aider lui-même. Chose difficile car son passé le hante lui aussi à sa façon.

Bref je ne vous raconterai pas tout le livre mais pour un tome qui ne m’avait pas plu au début, j’en ressors avec un meilleur sentiment pour la fin, je me suis même sentie frustrée de ne pas avoir la suite. Au moment où tout bascule, l'auteure prend un malin plaisir de s'arrêter pour nous laisser sur notre faim. Dans l’ensemble, ce 1er tome s’en sort plutôt pas mal et me fait penser à la série After d’Anna Todd avec le personnage d'Hardin sans cesse en colère contre la terre entière. Le début est un peu long mais Alexia Gaia se rattrape et nous plonge dans une histoire d'amour complexe et intriguante où nos deux héros vont devoir se battre s'ils veulent s'en sortir.

Je suis très curieuse de découvrir ce que l’auteure nous réserve pour le tome 2. Rendez-vous en novembre pour le savoir !

 

Plus d’infos : Hugo Roman

Myria - Tome 1 "La fille du Général" de Mylène Régnier

Editions MxM Bookmark

Officiellement, Alicia Delgado est une Singulière, une personne possédant un pouvoir spécial, à la différence des Réguliers, sans pouvoirs, ou des hybrides comme les loups-garous. Officieusement, c’est une autre histoire qu’Alicia est bien décidée à garder pour elle.

Car, voyez-vous, Alicia a un plan. S’inscrire à la faculté de Myria, devenir la meilleure, trouver un bon poste, devenir la meilleure, monter en grade, être toujours la meilleure, et gagner un paquet de thunes. Pour acheter un paquet de chaussures. Et si, au passage, elle peut sortir avec un de ses supérieurs sexy et boire un coup avec sa meilleure copine rouquine, pourquoi se priver ? C’était donc son plan, et personne, absolument personne, n’aurait dû l’en faire dévier. Mais le meurtrier qui la fait chanter en a décidé autrement, et il est peut-être temps pour Alicia de changer ses objectifs et de dévoiler qui elle est.

 

Avis d'Elana :

Je vous avoue être à la bourre dans la rédaction de cette chronique et je m'en excuse. Terminé depuis deux semaines, je ne savais pas comment rédiger celle-ci et ma vie professionnelle ne m'a pas laissée respirer depuis.

Pour faire simple, les idées sont bonnes mais il manque de travail, relecture et mise en forme. Il a fallu que je lise plusieurs fois un chapitre pour savoir qui était l'interlocuteur ou le personnage qui venait d'entrer en scène. Il y a beaucoup trop de personnages et je ne vois pas le rôle de certains. Difficile de se mettre entièrement dedans.

Résumé :

Alicia Delgado est une jeune femme étudiante à la faculté de Myria qui a le pouvoir de se transformer en chat. Dans ce monde, les gens sont répertoriés en trois catégories : Les Singuliers comme Alicia, les Réguliers (Moldu dans Harry Potter) et enfin, les Hybrides (loup garou etc...)

De fort caractère, la jeune femme ne se laisse pas faire et réussi toutes ses missions avec brio. Elle a déjà réfléchi à sa vie et elle suit son plan si bien monté. Alicia est de nature dépensière alors quand celle-ci part en mission, elle pense tout de suite à la somme qu'elle gagnera. Évoluant rapidement et étant excellente en cours, elle fait partie de ceux qui partent en mission régulièrement.

Elle cache néanmoins un lourd secret que seule sa « coloc et meilleure amie » connaît. Cependant, la vie de la jeune femme s'écroule brusquement quand un meurtre est commis dans la faculté. Le message allant avec cet acte lui est directement adressé et la jeune femme sait que son secret sera rapidement révélé. Alicia prend alors les devants en prenant de court les gens quand elle dévoile son identité.

Je le redis, ce livre peut-être mieux si un travail est fait dessus.

Malheureusement, il m'est impossible de vous conseiller un livre que je n'ai moi même pas entièrement compris.

 A plus tard !!!

Plus d'infos : MxM Bookmark

Felicity Atcock - Tome 6 "Les anges voient rouge" de Sophie Jomain

Editions J’ai Lu

« Je n’ai jamais été une grenouille de bénitier, mais je me souviens très bien des grandes lignes de la religion affirmant que Dieu est omnipotent, omniscient, omniprésent et… immense. Sauf qu’à en croire l’individu petit, chauve et rabougri qui se tient devant moi, il doit y avoir erreur sur la marchandise. Dans le cas contraire, si ce type est bel et bien le Tout-Puissant comme il le prétend, il va apprendre de quel bois je me chauffe. Même affronter l’enfer ne me fait pas peur. On n’avait qu’à pas m’enlever l’homme que j’aime. »

 

 

 

Avis d'Arcantane :

Les Anges voient rouge est le dernier tomequi clôture la série Felicity Atcock et je dois dire que j’avais hâte de lire ce tome surtout que la fin du précédent tome m’avait laissé sur un suspense insoutenable. Cette suite est aussi intense et riche en émotions comme je l’espérais. Si vous avez souffert avec la mort abrupte d’un personnage-clé alors vous n’allez pas être déçu niveau émotions ! L’auteure va en faire voir de toutes les couleurs à son héroïne ! Alors qu’on peut penser que ce dernier volume allait être plus calme pour la jeune femme, loin s’en faut ! Felicity va encaisser de nouveaux évènements qui la fragilisent et l’a fait terriblement souffrir durant cette aventure. Face aux forces surnaturelles, la jeune femme se sent bien seule et ne sent pas de taille à devoir les affronter. Pourtant elle ne va pas baisser les bras et se battre avec les armes qu’elle a.

J’ai passé un excellent moment mais je peux vous dire que j’ai autant souffert que Felicity. Les épreuves subies sont lourdes et s’enchainent avec une telle rapidité que la jeune femme n’a pas le temps de souffler et elle doit prendre sur elle. Mais n’est-ce pas trop pour une jeune mère ? On la sent près du burn out et tout ce qu’elle chérit lui sont enlevés un par un ! On se sent impuissant à ce qui lui arrive, on pleure avec elle, on est en colère contre ce destin et ses jeux de pouvoirs ! Pourquoi le sort s’acharne-t-il contre elle ? Alors qu’elle ne rêve que de vivre tranquillement avec son fils et les gens qu’elle aime dans sa belle petite maison !

Heureusement après tant d’épreuves éprouvantes, l’auteure a décidé de laisser vivre son héroïne sur un bel happy end et je pense que Felicity le mérite amplement. J’ai apprécié aussi que le dernier chapitre laisse une porte ouverte… Qui sait peut-être un jour, l’auteure reprendra sa plume pour Adam ?

En tout cas, ce tome 6 clôture parfaitement cette série. C’est une belle aventure riche en émotions et oui, j’ai un petit pincement au cœur de devoir quitter Felicity. Durant 6 tomes (plus une nouvelle), j’ai découvert une jeune femme forte qui s’est battu pour ceux qu’elle aime. C’est une série qui j’apprécie et que je relirai avec plaisir !

Plus d'infos : Site de J'ai Lu

ABFA devient grand ! Nous fêtons nos 7 ans !

Eh oui déjà 7 ans que le site ABFA a vu le jour ! Et nous sommes fières du chemin parcouru depuis. Bon 7 ans ce n’est pas vraiment l’âge d’ABFA puisque nous existions, déjà sous forme de forum dont la première version date depuis fin 2003. (NB : la v2 sous forum actif a vu le jour le 30 août 2007). C'est un endroit où nous pouvions nous regrouper pour parler de notre passion commune : Laurell K. Hamilton.

Mais que signifie les initiales ABFA ? Pour les nouvelles lectrices et fans qui nous rejoignent,  ABFA signifie : Anita Blake Fans and Asylum. C'est tout simplement le nom donné à notre forum à l'époque. Pourquoi Asylum ? Parce qu’on s’est dit qu’il nous fallait un lieu pour exprimer notre folie sur nos séries : Anita Blake et Merry Gentry. Depuis le nom est resté.

Petit à petit, le forum  ou plutôt  cet asile rempli de fans a évolué pour parler de nos lectures en tous genres : fantaisie, fantaisie urbaine/bit-lit, romance, SF… Bref c’est devenu un lieu convivial où nous avons accueilli jusqu’à 1 195 membres avec plus de 195 000 messages (et oui on était assez bavard à cette époque).

Puis la Team ABFA s’est lancé dans un nouveau projet : un site pour regrouper nos avis, photos et rencontres. Il a vu le jour le 28 septembre 2009 où nous avons parlé de nos avis sur d’autres séries mais, notre passion est restée : parler de ce que nous aimons avant tout.

En 7 ans nous avons fait de belles rencontres d’auteur(e)s, illustrateurs et des Maisons d'éditions... Chose que nous nous n’aurions jamais pensé il y a quelques années. Nous avons noué aussi des liens avec la communauté des blogueurs littéraires dont certains sont devenus des ami(e)s tout comme certains auteur(e)s et nous avons surtout vécu des moments absolument géniaux (et on espère en vivre encore !).

L’équipe a aussi changé, certaines personnes sont parties pour laisser la place à de nouvelles chroniqueuses. Nous nous sommes plus diversifiées (d’ailleurs cela se voit avec nos chroniques beaucoup axé actuellement sur la romance mais nous n’oublions pas la fantaisie urbaine, notre bébé de départ !)

Notre petite mascotte le canard (qui a la base était un peu un clin d’oeil à Laurell et surtout à Jean-Claude) a fait son petit bout de chemin et est devenu la star inconditionnelle et l’emblème d’ABFA. Il est même plus connu que nous, c’est pour dire !

Nous avons fait le choix de rester un petit groupe de chroniqueuses évoluant parmi la blogosphère. Notre but n’a jamais été d’être connu mais de faire partager notre passion sur la lecture et autres. Nous gardons en tête : lire doit être un plaisir !

Nous espérons que vous prenez toujours plaisir à nous lire et à nous suivre sur nos différents réseaux sociaux.

Et pour fêter notre existence sur la toile, on vous a concocté de jolis concours sur le site mais aussi sur la page FB ! Restez donc connectés !

La Team ABFA

Calendar Girl - tome 9 "Septembre" d'Audrey Carlan

Editions Hugo Roman

Revenir à Vegas devrait être une joie pour Mia, et pourtant tout va mal.

Elle n’a pas versé son dernier règlement à Blaine, elle doit de l’argent à son client précédent qu’elle ne peut pas rembourser pour l’instant, et l’état de son père ne s’améliore pas ! Pour couronner le tout, Wes a disparu depuis plus de trois semaines. Personne n’a eu de ses nouvelles.

Mia est totalement dévastée.

Elle va prendre la seule décision qui s’impose. Son ex, celui qui a envoyé son père à l’hôpital, va obtenir ce qu’il veut. En tout cas, c’est ce que Mia va lui laisser croire.

 

Avis d'Edelweiss :

Voici le tome qui change complètement la donne de cette série. Le mois de septembre est enclin aux souffrances et désespoirs de Mia suite à plusieurs événements douloureux et s’enchainant au fil des semaines malencontreusement.

Plus on avance chaque mois dans la vie de Mia, plus son monde devient attractif et troublant. Nous allons de découverte en découverte, des bonnes comme des mauvaises et ce mois de septembre semble inévitablement tourner au cauchemar pour notre jeune Escort. Mia va affronter clairement ses démons. Entre son père qui est dans un état très critique, sa rentrée d’argent qui est vaine, ses dettes à rembourser, le manque de l’homme qu’elle aime disparu dans la nature, un frère très présent qui souhaite lui rappeler les liens de famille à chaque instant, une sœur perturbée pour plusieurs raisons et son créancier qui la mène en bateau et la menace au moindre oubli de sa part, Mia souffre et ne s’en cache pas.

J’avoue avoir été surprise de la tournure de ce livre, je ne m’attendais absolument pas à cet enchainement d’incidents et de désarroi que l’auteure a souhaité s’inspirer. Certes, on ressent effectivement la douleur des personnages mais par moment trop répétitif même dans le récit, des redondances un peu lassantes, pourtant justifiées mais surtout je m’attendais à ressentir plus de tourment dans les paroles d’un personnage récurrent ses derniers mois, après le vécu qu’il a enduré entre horreur et consternation et je pèse mes mots. Là dessus, quelques pages supplémentaires ou un dialogue plus important et accablant auraient vraiment été les bienvenues en mon sens.

J’ai indubitablement hâte de découvrir la suite et c’est avec soulagement que je vais commencer de ce pas le tome 10… Vite, la suite !

Plus d'infos : Hugo Roman

Syndiquer le contenu