Aller au contenu principal

UNTIL the END de Laura S. Wild

Editions Hugo Roman

Un soir d’octobre, alors que Mila rentre chez elle, sa vie bascule. Quelqu’un l’attend en bas de son immeuble. Une main se plaque sur sa bouche, et un 4X4 l’emporte... Mila vient d’être enlevée.
 
Lorsqu’elle revient à elle, la jeune femme s’aperçoit qu’elle est séquestrée et coupée de tout, sans comprendre pourquoi elle a été prise pour cible. Qui est son ravisseur ? Que lui veut-il ?
 
Retenue dans un endroit isolé, elle va devoir apprendre à vivre avec Carter, l’homme chargé de la surveiller, qui la trouble autant qu’il la terrifie.
 
Pour Carter, Mila n’est qu’un contrat de plus à honorer. Sa mission est simple : l’enlever, la maintenir prisonnière puis la relâcher une fois la rançon payée. Mais il commet une erreur qui va tout bouleverser : quelque chose chez sa captive lui fait baisser la garde. Et il laisse malgré lui un lien se créer entre eux...
 
Tandis que leur cohabitation forcée se prolonge, Carter et Mila en découvrent chaque jour davantage l’un sur l’autre et la jeune femme réalise que malgré les apparences, son ravisseur porte un lourd fardeau et qu’il est peut-être prisonnier autant qu’elle.
 
Et si l’amour pouvait les libérer ?
 
Avis d'Edelweiss :

« Until the END » est un livre sombre et dérangeant. C’est à dire qu’il n’est ni une dark romance à proprement parlé quand on pense au kidnapping, ni un thriller plein de scènes d’action à tout va. Il est classé dans son répertoire de roman à suspense mais je le classerai bien volontiers dans une romance psychologique également.
 
Ce livre est étonnamment travaillé sur la psychologie de ses deux personnages principaux, la maladie, le syndrome de Stockholm et les sentiments contradictoires et irrationnels en milieu hostiles.
 
C’est un livre qui est toutefois bouleversant, controversé mais soulève une note d’espoir. Plusieurs personnes ne comprendront sûrement pas Mila, ni ses choix, bien que tout ce qui se produit dans cette histoire ne soit de sa faute. Je pense que finalement Mila cherche au fond d’elle un être unique à aimer qui lui donnerait tout en retour et bien qu’il ne soit pas parfait, même loin de l’être, Carter incarne cette personne.
 
Carter est un homme perturbé et vous découvrirez le pourquoi du comment en lisant ce roman. Il est sujet à des crises de violences et présente toutefois une douceur et délicatesse déconcertante envers Mila qu’il a pourtant kidnappée. Un job bien payé et habituel pour ce jeune homme d’une vingtaine d’années. Carter est un solitaire au passé plutôt difficile qui l’a finalement conduit à fréquenter de mauvaises personnes et prendre de mauvaises décisions.
 
En séquestrant Mila, il se rend compte que sa vie est entre ses mains, à lui, fébriles et pleine de sang. Grand maladroit pour s’exprimer et surtout effrayant, Carter essai pour le moins de rectifier le tir et d’aider Mila dans son malheur, et va enfin découvrir des instants simples de bonheur parmi ceux qui le torturent profondément depuis des années. Au fond de lui, c’est l’effervescence de sentiments contradictoires qu’il transmet à Mila entre compassion et brutalité.
 
J’ai vraiment aimé l’évolution de Carter qu’on déteste au début et qu’on soutien à la fin.
 
Mila est une de ses héroïnes qu’on apprécie dès les premières pages. Gentille et attentionnée, elle devient suite à son enlèvement, soumise et méfiante. Son statut de victime va véritablement transformer la jeune femme qu’elle est pour la rendre totalement vulnérable et effrayé du monde extérieur. Il suffit de peu, d’un traumatisme, d’une mauvaise décision, d’une seconde d’inattention pour qu’une vie change complètement.
 
Ce traumatisme a pour impact de provoquer chez Mila des sentiments divers envers son kidnappeur, entre haine et tendresse. Il est délicat de l’admettre mais ici, Mila est suffisamment forte pour accepter ce fait, accepter le chamboulement qu’est devenu sa vie et se faire entendre.
 
J’ai été conquise par ce roman et par l’écriture incroyablement réfléchie, construite et intense de l’auteure, autant dans les épreuves physiques et mentales que doivent affronter ses deux protagonistes que dans leurs échanges émotionnels et passionnels tout au long de l’histoire.
 
A découvrir absolument !
 
Extrait : "Alors, il y aura toujours les pour et les contre, ceux qui pensent avoir le droit d’émettre un jugement sur une situation qu’il n’ont pas vécue et dont ils n’ont absolument aucune idée. Il y aura toujours les bien pensants, les donneurs de leçon, les « moi à ta place... » mais je m’octroie le droit de n’écouter personne et de me référer qu’à ma conscience, à mon instinct et à mon cœur."
 
Plus d'infos : Hugo Roman

Les Faucons de Raverra - Tome 1 "La sorcière Captive" de Melissa Carusso

Editions Bragelonne - BigBang

La magie est peu fréquente dans l’Empire raverrain, et ceux qui naissent avec ce pouvoir sont étroitement contrôlés : repérés dès l’enfance, ils se retrouvent enrôlés de force dans le régiment des Faucons.

Zaira a évité ce sort ; elle a grandi dans les rues en volant pour survivre et en dissimulant sa nature. Mais elle cache une magie rare et dangereuse, une magie qui pourrait menacer l’Empire tout entier.

Amalia Cornaro n’était pas destinée à devenir Fauconnière. Héritière d’une puissante famille, érudite, elle vit dans le monde dangereux des machinations politiques. Mais le sort va réunir l’héritière et la sorcière en une alliance improbable. Alors que la menace de la guerre se profile, il pourrait suffire d’une étincelle pour transformer leur cité en un brasier incandescent…

 

Avis de Christy :

J’ai été intriguée par la magnifique couverture ainsi que par le résumé de ce roman. Je découvre la plume de l’auteure en même temps ce que ce premier roman.

Dès les premières pages, nous faisons la connaissance d’une jeune femme nommée Amalia. Elle est issue de la bourgeoisie d’un nouvel univers, Eruvia.

Dans ce vaste pays, la magie est très présente à chaque instant de la vie de ses habitants.

Alors qu’elle a fini par trouver le livre qu’elle cherchait dans une petit boutique de Raverra, Amalie tombe sur une fille des rues, Zaira, aux prises avec de dangereux criminels. Zaira va finir par révéler son secret: c’est une sorcière de feu.

Amalia et Zaira vont alors être, toutes les deux, liées et bientôt vont être embarquées dans une aventure où le sort de l’Empire sera entre leurs mains.

J’ai beaucoup aimé ce roman. On entre très vite dans le vif du sujet, pour ne plus en sortir. La plume fluide de l’auteure nous captive d’un bout à l’autre.

Les personnages sont tous attachants. Nous apprenons à les connaître au fil des pages.

Tout d’abord, il y a Amalia. C’est notre narrateur. Elle est la fille et l’héritière de l’une des dirigeantes de Raverra. Elle sera appelée à succéder à sa mère, Dame Cornaro dont le nom est craint dans tout l’Empire.

Amalia aime lire et apprendre l’alchimie. Grâce à sa mère, elle a eu une bonne éducation et possède désormais de bons atouts pour lui succéder. Amalia est proche de sa mère même si elle est assez stricte sur certains sujets…

Zaira est tout son contraire. Elle est issue de la rue dans laquelle elle a appris à se débrouiller toute seule et à ne compter sur personne. C’est une sorcière de feu qui a caché jusqu’à présent ses pouvoirs. Elle est sauvée par Amalia, avant qu’elle ne perde complètement le contrôle de son malefeu et ne détruise la ville.

Désormais, Zaira ne pourra plus les utiliser à volonté. Son feu sera sous le contrôle d’Amalia, sa fauconnière, qui lui permettra ou non d’utiliser ses pouvoirs.

L’univers d’Eruvia est également très intéressant à découvrir. Il est composé de différents royaumes. Chacun à son identité et ses règles… Et parfois, les conflits naissent entre les nations et c’est ce qui va se passer dans “Les faucons de Raverra”. La moindre décision pourrait être lourde de conséquences et déclencher une guerre.

L’autre point intéressant est la présence de la magie. Ici, parmi la population naît des mages dont la marque apparaît dans les yeux et est facilement repérable par les autres. Les mages, à Raverra (une cité qui ressemble beaucoup à notre Venise), sont formés en tant que Faucon et tous possèdent un Fauconnier qui donne ou non l’utilisation des pouvoirs.

Les mages peuvent avoir différents types de magie: le feu (très rare), la vivomancie (la magie qui agit sur ce qui est vivant), la façonnerie (pour créer des choses) et bien sûr, l’alchimie….

Dans ce premier tome, nous avons surtout un premier aperçu de cet univers qui recèle bien d’autres secrets.

L’auteure nous offre dans ce premier tome de la trilogie une intrigue aux rebondissements complexes. Rien n’est laissé au hasard. Le récit est rythmé par certaines révélations qui donnent envie de tourner la page pour savoir ce qu’il va se passer ensuite. Le suspense est ainsi présent car il y a de nombreux enjeux politiques… Amalia nous raconte certaines de ses difficultés, car les différents empires ne cessent de comploter les uns envers les autres.

La plume de l’auteure est très agréable à suivre, malgré la densité du roman, nous voulons savoir qui est à l’origine de ses complots politiques. On voit que l’auteure maîtrise à la perfection son univers et ses personnages.

De plus, j’ai apprécié que son personnage principal soit une jeune femme qui aime porter des pantalons, qui aime lire et qui ose affirmer son caractère. Et pour une fois, ce n’est pas la narratrice qui possède tous les pouvoirs. Amalia sera bien loin de se laisser faire et ose dire ce qu’elle pense. Elle a une force de caractère.

Quant à Zaira, elle n’est pas en reste. Elle ne veut pas du tout faire partie des Faucons, ce n’est pas la vie qu’elle à choisi. Elle ose aussi dire ce qu’elle pense et je dois dire que c’est rafraîchissant de voir qu’une personne qui a un pouvoir ne veut pas du tout assumer les responsabilités qui vont avec. C’est avec des répliques croustillantes que Zaira apporte une touche d’humour au récit.

L’auteure a su créer des femmes fortes pourtant issues de classes sociales totalement différentes qui devront travailler et s’allier pour le bien de la nation.

En bref, un récit prenant et captivant que j’ai pris plaisir à découvrir et que j’ai lu d’une seule traite! J’ai maintenant hâte de lire la suite, prévue pour l’automne

Plus d'infos : Bagelonne - BigBang

 

Behind the bars de Brittainy C. Cherry

Editions Hugo Roman

La première fois que je rencontrai Jasmine Greene elle apparut comme des gouttes de pluie.

J’étais ce musicien maladroit et elle était la reine du lycée. Nous n’avions rien en commun hormis notre musique et notre solitude.

Quelque chose dans son regard me disait que son sourire n’était pas toujours authentique. Quelque chose dans sa voix me donnait un espoir que j’avais toujours souhaité trouver.

Puis, en un éclair, elle disparut.

Des années plus tard, elle se tenait face à moi dans une rue de la Nouvelle-Orléans. Elle avait changé. Moi aussi. La vie nous avait rendus plus froids. Plus durs. Plus solitaires. Plus fermés.

Nous n’étions plus les mêmes, mais les fragments de mon être brisé reconnurent la tristesse qui demeurait en elle. A présent qu’elle était revenue, je ne commettrais plus l’erreur de la laisser partir.

La première fois que je rencontrai Jasmine Greene, elle apparut comme des gouttes de pluie. Lorsque nous nous retrouvâmes, je devins son orage le plus sombre.

 

Avis de Christy :

J’avais déjà eu un coup de coeur pour l’excellente série de Brittainy C. Cherry qui s’intitulait The Elements, parue également chez Hugo Roman. Je me suis donc lancée les yeux fermés dans cette nouvelle lecture.

Nous faisons la connaissance de Jasmine, une jeune fille de 16 ans, qui court de casting en casting pour tenter de percer dans le monde de la musique, en tant de chanteuse pop. Alors qu’elle rêve de chanter de la soul.

C’est sa mère qui l’incite à travailler autant pour faire carrière. Cette dernière est très exigeante et qui ne tolère aucune erreur de sa part. Ainsi, elle la pousse à faire de la danse, du chant mais aussi du théâtre.

Heureusement, elle peut compter sur le soutien sans faille de son beau-père, Ray, lui aussi musicien, avec qui elle une relation très forte.

Jasmine a toutefois insisté pour que cette année elle ne soit pas scolarisée à la maison, mais au lycée, pour être une ado normale.

Elle va ainsi rencontrer Elliott, qui est la victime d’un groupe de lycéens populaires qui le harcèle. Le garçon est très timide et adore le jazz. Il joue d’ailleurs du saxophone dans les rues de la Nouvelle-Orléans. Jasmine est totalement sous le charme de la musique qui émane d’Elliott.

J’ai totalement adoré ce nouveau roman de Brittainy C. Cherry, qui fut un coup de coeur. J’ai tout aimé: les personnages, l’intrigue, la musique…

Jasmine est une jeune femme attachante. Elle va tout faire pour tente de protéger Elliott de ses harceleurs, même l’impensable, quitte à se mettre elle-même en danger. Si elle montre une apparence sûre d’elle, elle n’en cache pas moins certaines blessures. La plus profonde reste l’absence de marque d’affection de sa mère. Cette dernière souhaite en effet vivre sa carrière ratée à travers celle de sa fille. D’où le travail acharné qu’elle lui impose au fil des ans. Mais sa mère lui montre aucun amour.

Elliott, quant à lui est le personnage qui m’a le plus touchée et émue au fil des pages. Au début du roman, nous le découvrons à travers les yeux de Jasmine. Sous des airs timides, il se révèle être attachant lui aussi, il se montre protecteur envers sa famille qui compte énormément pour lui. Il adore le jazz dont il joue régulièrement les musiques dans les rues de la ville. Elliott est un personnage, tel Jasmine, que nous allons avoir envie d’aider et de protéger.

Car le destin ne va pas se montrer clément avec lui. Elliott va être détruit et n’avoir plus goût à rien.

L’adolescent timide va changer énormément dans la seconde partie du roman. La douleur va faire de lui un adulte en colère et surtout renfermé sur lui, ne prêtant plus attention aux autres. Oui, il est devenu plus fort, plus résistant, mais à quel prix!

Brittainy C. Cherry nous montre une nouvelle fois avec beaucoup de talents le fait de décrire des personnages qui nous semblent réels. On s’attache à eux très vite. Les émotions n’en sont que décuplées. On éprouve de la joie, de la colère, on a envie d’aider les personnages… Ce panel d’émotions défilent sous nos yeux, au fil des pages, et notre coeur est malmené.

J’avoue que j’ai été totalement déçue par le comportement de la mère de Jasmine qui force cette dernière à vivre son propre rêve, à tout prix. Elle se montre froide et sans amour pour sa fille. Pour elle, ce qui compte c’est le succès que pourrait avoir Jasmine en tant que chanteuse pop, alors que c’est un style de musique qui ne l’intéresse pas du tout. Ce manque d’écoute et d’amour est assez déroutant à lire.

De même, avec sensibilité, l’auteure aborde le harcèlement scolaire. On est scandalisé par certains passages qui sont parfois durs à lire. Heureusement, ces moments sont alternés avec le début de la relation qui se noue entre Jasmine et Elliott. Tout est maîtrisé. Sans fausse note. C’est malheureusement criant de vérité. La souffrance, la douleur, jusqu’au drame qui m'a totalement bouleversée.

Les pages ont défilé à toute vitesse sous mes yeux. Je voulais savoir comment allait réagir les personnages, savoir comment ils allaient surmonter les épreuves sur leur chemin…

La Nouvelle-Orléans est également un personnage dans cette histoire. On ressent l’ambiance qui est présente dans les rues, avec les musiciens qui y jouent, le jazz est omniprésent. Aux côtés des personnages, nous voyageons dans cet univers que j’ai appris à connaître.

En bref, j’ai eu un coup de coeur pour “Behind the bars”. J’ai été touchée par les personnages, terriblement attachants et surtout par le contexte musical qui donne envie de découvrir le jazz… Un roman émouvant qui vous bouleversera…

Plus d'infos : Hugo Roman

Entre les lignes de Michelle Adams

Editions Milady

A qui se fier quand on ne sait plus qui on est ?

Chloe Daniels vient d'ouvrir les yeux dans sa chambre d'hôpital. Elle ne reconnait personne autour d'elle - ni sa famille ni même son reflet dans le miroir. Elle a tout oublié, jusqu'à son prénom. De retour à la maison, ses parents lui racontent sa vie d'avant : avocate, elle était séparée d'un mari violent et mère d'un enfant. Un petit garçon disparu, par sa faute, dans l'accident de voiture dont elle a réchappé.

Pour calmer ses angoisses, la jeune femme peut compter sur son père, psychiatre. Mais les séances d'hypnose virent au cauchemar et une vérité tout autre fait peu à peu surface. Prisonnière d'une mémoire défaillante, Chloe veut comprendre pourquoi on lui ment.

 

Avis de Christy:

J’ai été très intriguée par le résumé de ce nouveau roman qui promettait un thriller des plus angoissants et je dois dire que ça été le cas.

Nous faisons la connaissance d’une jeune femme, Chloe Daniels, qui se réveille un jour à l’hôpital. Elle ne sait plus qui elle est ni comment elle est arrivée là. Elle ne reconnaît plus personne. C’est totalement effrayant pour elle. Elle a tout oublié.

Heureusement, elle est recueillie par ses parents chez qui elle va habiter, le temps de se remettre de ses blessures.

Effectivement, elle vient d’avoir un grave accident de voiture qui l'a plongée dans le coma, ce dont, évidemment, elle n'a aucun souvenir.

Ses parents vont l’aider à se rappeler de sa vie passée, au fur et à mesure. Chloe a été avocate, mais est maintenant séparée de son mari qui était violent et est la mère d’un enfant… Un fils, qui, par sa faute est mort dans l’accident de voiture.

Pour l’aider à retrouver la mémoire, Chloe va pouvoir aussi compter sur son père, éminent psychiatre. Seulement les séances d'hypnose ne vont pas bien se dérouler et laissent la jeune femme sous le coup de différents cauchemars qui viennent la hanter….

Chloe commence à se poser des questions….

D’une plume fluide, nous entrons dès la première page, aux côtés de Chloe Daniels. Si elle se réveille en ne se souvenant de rien, elle va rapidement découvrir son identité grâce à l’intervention de ses parents.

Ce problème de mémoire et de la quête d’identité va être le fil rouge du roman, car Chloe va chercher les réponses à toutes ses interrogations. Tout d’abord son identité et ensuite sa vie passée mais aussi les circonstances de l’accident qui l'a laissée totalement amnésique.

Car Chloe n’a plus aucun souvenir et cela est effrayant.

Si elle emménage chez ses parents pour se rétablir, elle n’y est clairement pas à son aise et cela se ressent dans les pages. Chloe cherche sa place au sein de cette famille et des membres qu’elle ne connaît plus.

De plus, ses nuits vont être hantées par de terribles cauchemars qui la laissent sous le choc et dans lequel elle voit un enfant mourir.

Chloe commence à chercher des réponses auprès de son père mais aussi de sa soeur, Jess. Elle voit bien que quelque chose ne va pas et semble persuadée que sa famille lui cache bien des secrets.

Je ne vais pas vous en dire plus si vous souhaitez découvrir ce roman à votre tour.

J’ai adoré suivre cette quête d’identité de Chloe.

Certains moments sont assez angoissants car nous sommes constamment aux côtés d’elle. Comme elle, nous sommes perdus entre ce que ses parents disent et lui racontent de sa vie passée et avec les impressions de ce qu’elle ressent. Son intuition lui dit que ses derniers lui cachent des choses.

Chloe veut par dessus tout comprendre ce qu’il s’est passé et avoir des réponses à toutes ses questions. Elle veut avancer, comprendre qui elle était, qui elle est. Mais le cheminement est long, d’autant plus qu’elle n’a pas encore entièrement repris toutes ses forces.

Je me suis sentie mal à l’aise devant l’attitude, parfois assez dérangeante des parents de Chloe. On se pose des questions. Peut-elle vraiment faire confiance à des personnes qui se disent membres de sa famille?

Ce thriller psychologique se dévore d’une traite. Nous sommes pressés de savoir ce qu’il va se passer la page suivante. L’auteure, Michelle Adams nous distille avec brio de nombreux rebondissements au fil de son récit.

Comme Chloe, nous allons devoir nous fier à nos impressions et intuitions pour démêler le vrai du faux.

Si j’avais eu quelques indices quant au dénouement, l’auteure a réussi à me surprendre. Je ne comprenais pas où les parents voulaient en venir avec leur fille. De plus, l’ambiance devient pesante à certains moments car l’intrigue se déroule principalement dans la maison des parents de Chloe. Ce huis-clos est assez étouffant.

À de nombreux moments, je me suis sentie perdue, à l’instar de Chloe, à qui faire confiance? On s’attache à elle car nous aussi nous voulons des réponses et on se sent touché par sa perte de mémoire, surtout quand on se rend compte que rien n’est ce qu’il parait.

J’ai aimé ce personnage qui veut aller de l’avant. Elle a une force de caractère qui lui permet de faire face aux révélations qui lui arrivent régulièrement.

L’auteure a réussi à nous transmettre via ses mots toutes les émotions et les sentiments de Chloe.

En bref, “Entre les lignes” est un thriller psychologique qui ne vous laissera pas indifférent. L’ambiance sombre et pesante vous donnera envie de tourner les pages pour connaître le dénouement de cette histoire.

Plus d'infos : Milady

Charley DAvidson - tome 13 "Treize tombes de malheur" de Darynda Jones

Editions Milady

Cent sept ans, deux mois, quatorze jours, douze heures et trente-trois minutes… Plus d’un siècle dans le noir, entourée de spectres, tout ça pour avoir ramené une innocente d’entre les morts. De quoi devenir dingue ou presque, mais pas non plus l’éternité à laquelle Charley était condamnée.

 

Alors pourquoi est-elle revenue sur Terre ? Qu’est-il arrivé à Reyes ? À Pépin ? À leur dimension ?

 

Et pourquoi ces nouvelles questions au sujet de la mort de sa mère ? Et du rôle de l’oncle Bob ?

 

Et où est la machine à café ?

 

Avis de Poison

Voici donc le dernier épisode des aventures de notre Faucheuse préférée. Nous l'avons découverte comme enquêtrice, consultante pour la police, Faucheuse, amante, femme, ange, déesse mais toujours accro à la caféine !

Charley a enfreint une règle essentielle et a été condamnée à l'éternité dans le noir, pourtant la voilà qui revient sur Terre. Le résumé nous annonce plus d'un siècle d'obscurité, se pose alors la question : comment l'auteur va-t-elle réussir à se débrouiller de cet éceuil ?

Je dois avouer que si la solution n'est pas des plus originale, elle est efficace et répond à nos questions. Ainsi, l'auteur réussi à concilier ses différents impératifs tout en conservant l'intérêt du lecteur. Elle va même justifier le retour de Charley par une astuce élégante qui surprendra le lecteur. 

Car pour ce dernier tome, la tâche n'est pas aisée. Il faut réussir à terminer une histoire qui dure depuis longtemps, avec des personnages auxquels on s'est attaché. Que ce soit Oncle Bob ou Pépin, nous voulons connaître leurs histoires. 
A travers une dernière enquête l'auteur va clôturer toutes ses pistes. Bien sur on est un peu triste de refermer le livre et j'aurai aimé en savoir plus sur Garreth, Pépin ou tout ceux qui restent. Toutefois, l'auteur se laisse la possibilité d'écrire une suite. Peut être pas une série, mais au moins un spin-off. Mais ce n'est pas nécessaire non plus, la dernière phrase du roman peut être soit une piste pour l'auteur soit pour l'imagination du lecteur qui inventera sa propre suite à l'histoire. 

J'ai eu pas mal de surprise dans ce tome. Quelques déceptions (j'avoue avoir du mal à me satisfaire de l'histoire de B. ou de la fin de C.), de la tristesse (oui je ne m'y attendais pas pour G.) et en même temps c'était un bon tome de fin. Si les derniers éléments m'ont parus un peu rapides, voir faciles, je comprend que ce soit complexe et non, je n'aurai pas fait mieux !

 

En bref, c'est un très bon tome de fin et l'auteur a vraiment reussi à nous offrir une belle fin qui tenait compte de tout ce qui avait été mis en place auparavant. 
Charley et toute sa bande va me manquer, mais il faut aussi savoir s'arrêter. En tout les cas, les lecteurs de tout poil seront satisfaits par cette lecture.

 

 

Syndiquer le contenu