Aller au contenu principal

Frankenstein de Junji Ito

Editions Mangetsu

En 1817, en pleine expédition vers le pôle Nord, Robert Walton rencontre un individu mystérieux à la dérive sur un morceau de banquise. Cet homme n’est autre que Victor Frankenstein, un savant au destin tragique qui est parvenu à insuffler la vie à une créature constituée de morceaux de cadavres. Junji Ito revisite l’œuvre emblématique de Mary Shelley dans cette adaptation fidèle et horrifique d’un texte fondateur du roman gothique.Retrouvez également dix nouvelles du maître de l’horreur, dont six récits d’Oshikiri, un jeune lycéen taciturne habitant une immense demeure devenue le théâtre de phénomènes paranormaux de plus en plus terrifiants.

Le maître de l’horreur revisite l’un des chefs-d’œuvre de la littérature : Frankenstein de Mary Shelley !

Cette édition bénéficie d’une préface de Joann Sfar (Donjon, Le Chat du Rabbin, Petit Vampire...) et d’une analyse en fin d’ouvrage par Morolian, spécialiste francophone de l’auteur. Cette œuvre, contenant de nombreux bonus, s’intègre dans une collection grand format, à la fabrication soignée, spécialement dédiée au maître de l’horreur.

 

Avis de Syb :

Frankenstein est une réécriture du classique de l’époque gothique du même titre écrit par Mary Shelley. Junji Ito nous en livre une nouvelle perspective en amplifiant encore l’horreur de cette histoire avec ses dessins aux détails intrigants. Le docteur Frankenstein a pour projet insensé de créer la vie, mais pas de la manière dont on l’entend. A partir de ses expériences les plus folles il déterre des cadavres et en récupère les restes afin de les assembler pour leur insuffler la vie. Seulement, son expérience victorieuse tourne au désastre puisque l’être qui se tient devant lui est plus monstrueux que tout ce qu’il avait pu penser.
Ce roman du 18ème est ici revisité de manière brillante dans ce manga au graphisme remarquable. On se prend de pitié pour ce monstre qui ne demande qu’à être aimé même s’il n’agit pas en saint. Suivi de plusieurs courtes histoires d’horreur, c’est un manga que je recommande vivement ! Il s’agit de ma première lecture de celui considéré comme le maître du manga d’horreur et je peux vous assurer que je sais déjà quelle en sera ma prochaine !
 
Plus d'infos : Mangetsu

Black Blade – Tome 3 "Brasier Etincellant' de Jennifer Estep

Editions Alter Real

Visitez Cloudburst Falls, la ville la plus sanglante d’Amérique ! »

Victor Draconi a décidé de régner sur Cloudburst Falls, et il ne reculera devant rien... Se débarrasser de la Famille Sinclair au grand complet ? Une formalité selon lui. Mais ce qu’il ignore, c’est que je le surveille.
Eh oui, je suis douée, très douée même. Pour me cacher. Entrer et sortir sans être vue. Et déterrer des secrets.
Il a assassiné ma mère, hors de question qu’il m’enlève encore ceux que j’aime. Hors de question qu’il s’en prenne à Devon.
L’heure de ma vengeance a sonné, je suis prête à tout, quitte à perdre la vie. 

De l’amour, un combat explosif : dévorez le dernier tome de Black Blade ! 

 

Avis d’Arcantane :

3ème et dernier tome qui clôture cette trilogie.

L’affrontement entre familles est proche et Lila sent que Victor Draconi, l’ennemi de la famille Sinclair va bientôt frapper pour essayer de prendre le pouvoir sur toutes les familles de Cloudburst Falls. Bien qu’elle ait essayé de déjouer ses plans, il reste toutefois un ennemi très dangereux et difficile à abattre.

Tout s’accélère quand Victor met son plan en marche bien plus tôt que prévu et une partie des familles sont anéanties. Lila a réussi à s’enfuir avec Devon, Felix et sa cousine Deah mais les parents et Mo ont été fait prisonniers.

La jeune femme va devoir tenter le tout pour le tout pour pouvoir sauver sa nouvelle famille.

Ce dernier tome met un point final à une superbe trilogie jeunesse.

Lila a évolué, elle qui est une solitaire, a envie d’un avenir avec Devon et refuse de le perdre et est bien décidée à rester à Cloudburst Falls, qu’elle considère maintenant comme son foyer.

Elle n’a donc pas le choix de devoir affronter Victor et sa magie mais la jeune femme a aussi quelques tours en réserve qui pourraient lui sauver la vie.

Ce tome est un cocktail d’émotions et d’actions. Je n’ai pas pu lâcher ce tome jusqu’à la dernière page. J’aime beaucoup la plume de Jennifer Estep qui nous propose encore une brillante intrigue. Si vous aimez l'urban fantaisy ! Foncez ! Même si c'est du young adult, l'histoire vaut le coup.

C’est toujours un plaisir de lire cette auteure et je ne regrette pas d’avoir découvert cette trilogie.

Merci à Alter Real de l’avoir publié !

 

Plus d’infos : Alter Real

La Faiseuse de Rois – Tome 2 "Souffle de feu" d’Amanda Bouchet

Editions MxM Bookmark

Elle est vouée à détruire le monde...

Catalia Fisa, alias Cat, cherche à fuir son destin depuis sa plus tendre enfance. Mais à présent, son nouveau cercle d’amis se retrouve coincé entre les fantômes de son passé tourmenté et la menace de son futur apocalyptique.

Que doit faire une jeune fille lorsqu’elle sait qu’elle est appelée à annoncer la fin des temps ? Tout ce qui est en son pouvoir.

Mais elle fera tout pour l’éviter.

Griffin est convaincu que Cat est destinée à changer le monde pour le meilleur. Alors que les familles royales se lancent dans une guerre totale, Cat et Griffin doivent accepter leur sort commun.

 

Avis d’Arcantane :

NB : Ce tome 2 sort normalement en août mais il était possible de le commander en exclusivité lors du pop-up store de MxM Bookmark en juin. C’est ce que j’ai fait pour l’avoir et le faire dédicacer à l’auteure.

Nous retrouvons Griffin et Cat dans cette seconde partie avec une Cat blessée mais qui se remet de la dernière tentative d’assassinat contre elle. Le répit est de courte durée car la révélation du fameux secret de Cat va drôlement secouer Griffin. Je dois dire que j’ai versé ma petite larme sur ce passage rempli d’émotions et je me suis dit cela commence fort si déjà je pleure au bout de quelques pages

Toutefois Griffin est bien décidé de défendre leur royaume contre le Tarva et leurs attaques. Et malgré la révélation, l’amour qu’il porte à la jeune femme est toujours aussi fort. Alors quand Cat a une idée pour défendre la frontière, l’escouade Bêta est prête à repartir dans de nouvelles aventures et affronter de nouveaux ennemis…

C’est un tome, bien qu’il soit bien écrit, m’a plu mais sans être un coup de cœur comme le précédent volume. Pour ma part, j’ai trouvé quelques longueurs dans leur quête d’Ipotanes mais cela ne m’a pas empêché toutefois de dévorer l’histoire. Il y a certes de l’action mais on avance tout doucement dans l’intrigue principale.

Il est plaisant de retrouver les personnages principaux dont l’amour ne fait que se renformer au fil des pages mais aussi les personnages secondaires de l’escouade : Carver, Kato et Flynn qui sont aussi de la partie et vont aider la jeune femme !

Cat évolue aussi dans ce tome, elle qui n’a pas l’habitude d’être entouré d’amis, peut se reposer sur eux. Elle s’affirme dans ce tome et ne cherche plus à se sauver. Elle doit faire face à son destin qu’elle a toujours refusé d’affronter. Et accepter qui elle est. Elle peut toutefois compter sur Griffin qui est toujours auprès d’elle et la soutient même dans les pires moments.

Ses pouvoirs évoluent aussi et elle devient plus puissante. Toutefois l’ombre de sa mère est pesante car elle ne veut pas devenir comme elle en tant que dirigeante. Elle doit donc trouver un équilibre entre son passé et son futur.

J’ai eu quelques frayeurs sur l’avenir de certains personnages durant ce tome. Les combats et l’action sont en rendez-vous.  On ne sait pas à quoi s’attendre à chaque page et c’est un véritable plaisir de découvrir ce que l’auteure nous réserve.

J’ai toutefois hâte de pouvoir lire le prochain tome car l’affrontement entre la mère et la fille est proche ! Cat se rapproche de son ancien royaume et n’aura pas le choix si elle veut pouvoir vivre paisiblement avec Griffin.

A suivre…

Plus d'infos : Mxm Bookmark

 

Off Campus - Tome 5 "The Legacy" d'Elle Kennedy

Editions Hugo Roman

La série Off-Campus, best-seller international, revient dans un recueil de quatre nouvelles de l'auteure à succès du New York Times, Elle Kennedy ! Ce tout nouvel épisode apporte la réponse tant attendue à la question : où sont-ils maintenant ? Quatre histoires. Quatre couples. Trois années de vie réelle après l'obtention du diplôme... Un mariage. Une demande en mariage. Une fugue. Et une grossesse surprise. La vie après l'université pour Garrett et Hannah, Logan et Grace, Dean et Allie, et Tucker et Sabrina, n'est pas tout à fait ce qu'ils avaient imaginé. Bien sûr, ils sont ensemble, mais ils ont aussi des problèmes de la vie réelle auxquels quatre années à Briar U ne les ont pas vraiment préparés. Et il s'avère que, pour ces quatre couples, l'amour est la partie la plus facile. Grandir est beaucoup plus difficile. Retrouvez vos personnages préférés de Off-Campus alors qu'ils naviguent dans les changements qui viennent avec la croissance et découvrent que les grandes décisions peuvent avoir de grandes conséquences... et, s'ils sont chanceux, de grandes récompenses.

 

Avis de Christy :

J’avais beaucoup aimé la série “Off-Campus” d’Elle Kennedy publiée il y a quelques années déjà chez Hugo Roman. Le dernier tome date de 2017. L’attente fut donc longue!

C’est donc avec plaisir que j’ai dévoré ce 5ème tome intitulé “The Legacy”.

On y retrouve les quatre couples de la série: Logan/Grace, Dean/Allie, Tucker/Sabrina et Garrett/Hannah.

L’auteure, Elle Kennedy, nous offre un tome avec quatre histoires différentes plutôt qu’une seule, toutes remplies d’humour, de sentiments, et d' émotions.

Nous retrouvons les personnages plusieurs années après l’université, dans leur vie d’adultes. Tous sont en couple et heureux. Ils ont mûri. Désormais, ils gèrent leurs carrières professionnelles avec passion tout en étant en couple. Ils sont maintenant, tous, à un tournant de leur vie.

C’est d’ailleurs ce point qu’Elle Kennedy va mettre en avant dans “The legacy”. Comme dans les tomes qui leur étaient consacrés, nous allons avoir les points de vue de chaque personnage dans l’histoire les concernant pour savoir comment ils ont évolué depuis le moment où on les avait quitté précédemment.

Dans Le Pacte, Grace et Logan sont très pris par leurs carrières respectives: la jeune femme par ses études mais aussi par l’émission radio qu’elle anime et Logan par sa carrière de joueur professionnel qui l’emmène bien souvent pour des matchs très loin de son amoureuse. Ils décident donc de prendre un peu de temps pour eux, pour passer un moment ensemble. Ils décident de partir pour un weekend mais rien ne va se passer comme prévu.

Dans La Demande, nous retrouvons Dean et Allie. Le hockeyeur a enfin pris une décision: il va demander à Allie de l’épouser. Il va être aidé par ses amis. Ensemble, ils vont mettre au point LA demande parfaite.

Dans La Lune de Miel, Tucker et Sabrina se disent oui et partent en voyage de noces. Mais leur séjour ne va pas très bien se passer. Ils vont devoir avoir une discussion sur leur future vie et surtout faire face aux situations imprévues.

Dans la dernière histoire, L’Héritage, Hannah et Garrett sont très occupés par leurs carrières respectives qui ne leur laissent que peu de temps pour discuter du passé du hockeyeur qui n’a de cesse de le hanter au quotidien. Hannah doit avouer une grande nouvelle à son amoureux, ce qui n’était pas du tout prévu. Mais elle n’a de cesse de repousser la discussion…

"The Legacy" nous offre de beaux happy ends à ces couples que nous avons connus précédemment. Avec beaucoup d’émotions, nous les suivons dans leurs dernières aventures. Ces histoires sont toutes liées entre elles, de façon chronologique. Ainsi, il est indispensable de les lire dans l’ordre. De même, l’apparition d’Alexander, dans chaque nouvelle relie les personnages entre eux et ajoute une pointe d’humour supplémentaire. L’amour et les engagements que les couples peuvent prendre ensemble, avec leurs conjoints respectifs, mais également l’amitié qui lie les hockeyeurs.

En bref, “The legacy” fut une très bonne lecture qui m’a permis de me replonger dans l’univers des hockeyeurs que nous avions connu dans leur histoire respective. L’auteure nous offre de très beaux moments d’humour, d’amour et d’émotions, dans ce tome qui ravira tous les fans de la série.

Plus d'infos : Hugo Roman

 

The Cry de Helen Fitzgerald

Editions J'ai Lu

Lorsqu’ils posent le pied à l’aéroport de Melbourne, Joanna et Alistair ne savent pas encore que le pire cauchemar de leur existence s’est déjà produit.
Au cours du vol, Noah, leur bébé de 9 semaines, a perdu la vie. Que s’est-il réellement passé ?
Accès de panique ou froid calcul ? Les deux parents prennent alors une décision folle qui va les plonger sous l’œil scrutateur de l’opinion publique et bouleverser leur vie aussi sûrement que la disparition de leur enfant.

 

Avis d'Edelweiss :

Tout d'abord, je souhaite remercier les Editions J'ai Lu pour l'envoi de ce livre.

A savoir, que je n’ai pas vu la mini-série sortie en 2018 qui reprend le roman d’Helen Fitzgerald. Je préfère de loin me faire mon avis à la lecture du livre que d’en voir un remake à la télévision qui parfois peu décevoir contrairement au livre bien plus détaillé.

Ce drame psychologique est aussi un thriller magnifiquement bien ficelé. Pour cela, il faut une intrigue qui tient debout avec un final à couper le souffle. Des personnages charismatiques, touchants, vulnérables et imparfaits, un rappel de la vie, la vraie… et nous avons le trio complet ici.

Helen Fitzgerald est une autrice que je découvre pour la première fois et que je serais heureuse de redécouvrir. Son histoire est captivante et addictive. C’est un récit sombre qui parle de parentalité, de deuil, de manipulation et fabulation.

Nous rencontrons un jeune couple, parents d’un bébé de 9 semaines, tout ce qu’il y a de plus normal et naturel. Pourtant, le voyage qu’ils vont parcourir sera fatal pour leur nourrisson Noah. S’en suit, à partir de cet instant, une déchirure dans le couple que forme Joanna et Alistair.

Ce récit est celui aussi du passé, celui qui retrace les débuts de leur relation pour le moins inhabituelle et suspecte et celui du futur, lors du procès qui encours sur la disparition de Noah, très médiatisée.

Helen Fitzgerald nous dévoile l’histoire bouleversante de la disparition de Noah. 

Elle nous manipule pour nous mener où elle le désire dans cette atmosphère tenue, où l’anxiété de Joanna a tant de fois failli exploser. Alistair, quand à lui mène la danse avec son assurance et cette arrogance qui le défini bien d’ailleurs, dans cette lutte médiatique pour retrouver son fils, quitte à bluffer et tourner les événements en son sens.

Joanna est une jeune maman qu’on comprend (quand on est soi même maman) dans le processus à suivre pour le bien être de son bébé dans l’avion et la fatigue accumulée depuis sa naissance. Pourtant, au fond de moi, et je la déteste également par sa docilité malléable à toutes épreuves. Quand, l’autrice raconte son histoire, on assimile le fait qu’elle est en plein baby blues et la perte de son enfant va la plonger dans une profonde dépression.

Joanna voit ce qui lui arrive comme un règlement de compte, une punition pour avoir entamer sa liaison avec Alistair des années plus tôt tout en sachant le mal qu’elle faisait à cette famille, à première vue heureuse.

Famille composée d’Alexandra, l’ex-femme d’Alistair et de leur fille Chloé, adolescente rebelle dont ils allaient justement à leur rencontre à Melbourne. Un décor dépeint par l’autrice dans des conditions désastreuses, avec un jugement à venir concernant la garde de Chloé et un feu de brousse qui menace de s’installer de toutes parts. C’est ainsi qu’on apprend ce qui les lie toutes à cet homme, en découvrant le point de vue d’Alexandra.

L’intrigue est habilement élaborée pour révéler à chaque chapitre une partie des vérités mais aussi dissimuler plus de mensonges. On se demande jusqu’où peuvent-ils aller trop loin ? Rien n’est jamais ce qu’il paraît être dans ce roman et on tourne les pages, toujours plus loin jusqu’à obtenir enfin toutes les réponses, qu’on aime, ou pas d’ailleurs.

La conclusion de cette histoire est surprenante mais réaliste. La nature humaine à le don de bien faire ou mal faire. On s’attache encore plus à certains personnages et on en répugne d’autres car la lourdeur de la fin est toutefois déchirante. Pour moi, le sentiment d’injustice domine

J’ai donc très envie maintenant de découvrir la série qui porte le même titre « The Cry » pour voir le jeu d’acteurs mais aussi le respect de l’intrigue ou non. C’est un roman qui plaira à tous types de lecteurs à partir du moment où on aime le suspens et jeu d’énigmes.

Citation :

« On ne construit pas son bonheur sur la douleur de quelqu’un d’autre ». Extrait du livre Anna Karénine de Léon Tolstoï cité à plusieurs reprises dans ce roman.

 
Plus d'infos : J'ai Lu
Syndiquer le contenu