Aller au contenu principal

Apocalyspe Blues - Tome 3 "l'ère des révoltes" de Chloé Bertrand

Editions Bragelonne - Collection BigBang

Après le drame terrible qu’ils ont vécu, Matthew, Charly, Kiran et Camille peinent à se remettre et à garder le groupe uni. Leur errance se poursuit à travers les terres de ce monde dévasté, en quête d’un nouveau sens à donner à leur survie.

Découvrez la fin d’Apocalypse Blues, une trilogie d’aventures et d’anticipation bouleversante de rudesse et d’humanité, qui a toute sa place aux côtés de Sirius de Stéphane Servant et des romans de Patrick Ness. Imaginés par une toute jeune auteure au talent remarquable, les héros d’Apocalypse Blues marqueront les esprits pour longtemps.

 

 
 

Avis de Christy :

2019 aura été rythmée par de nombreuses lectures, mais la série “Apocalypse blues”, parue dans la collection BigBang aura eu une place particulière.

Outre les personnages attachants, ce qu’ils ont vécu dans les trois tomes m’aura profondément marqué.

L’histoire de ce 3ème tome commence alors que Camille fausse compagnie à Matthew et à Sarabe. La petite fille souhaite en effet sauver celui qu’elle considère comme son père d’adoption.

Matthew ne va pas très bien.

Camille veut donc retrouver, dans un monde en plein chaos, ceux qui faisaient partie de sa famille, Charly et Kiran.

Ceux-ci ont essayé de se reconstruire, ailleurs, une meilleure vie, bien loin du sang et de la douleur.

Mais une nouvelle menace couve, venant de l’Est.

Nos héros pourront-ils y échapper?

Dans “L’ère des révoltes”, nous retrouvons donc Camille, Matthew, Charly et Kiran presque trois ans après le terrible événement du “Crépuscule du monde”.

Cette période semble les avoir profondément marqué dans leur chair. Ils tentent toujours de survivre dans le chaos, tant bien que mal.

Alors que la faim et la soif les font toujours souffrir, voilà qu’ils doivent affronter, peut être le pire pour eux, la conséquence de leurs actes.

Car le groupe s’est séparé suite aux événements précédents.

Camille, malgré son jeune âge, tente le tout pour le tout pour sauver Matthew, qui semble complètement perdu, malgré la présence silencieuse du fidèle Sarabe. Le jeune adulte va alors traverser une nouvelle fois un pays en ruines, à la recherche de Camille. Un chemin semé d’embûches…

De leurs côtés, Charly et Kiran vivent désormais ensemble. Ils semblent enfin vivre comme ils le souhaitaient. Ils sont heureux. Ils se sont avoués leurs sentiments.

Sauf que la réalité n’est jamais très loin et va les rattraper.

Une nouvelle fois, les adolescents vont être confrontés à la folie. Une guerre semble se profiler à l’horizon. Charly et Kiran devront faire des choix qui va les changer à tout jamais.

D’une plume fluide et hautement addictive, Chloé Jo Bertrand nous emmène une dernière fois dans le monde terrifiant mais tellement réaliste d’”Apocalypse Blues”.

Chacun des personnages devra faire des choix pour avancer, pour essayer de vivre avec ce qu’il s’est passé. Chacun avancera à son rythme, fera encore des erreurs… Tel sera leur chemin…

Tout est parfaitement crédible, des réactions des personnages, leurs sentiments… Nous sommes à leurs côtés, nous souffrons avec eux…

Le monde d’Apocalypse Blues” est un monde sombre où les moindres choix ont leurs conséquences. Nous sommes bien loin du monde que nous connaissons. La survie est au coeur de tout. Les sentiments n’ont plus leur place ici. Seuls nos héros tentent encore d’agir de façon civilisée, en pensant aux autres, au futur…

Ils semblent être la seule parcelle d’humanité qui a survécu au chaos.

Bien sûr, ils font des choix, se trompent, avancent, se relèvent, recommencent… Ils sont tout simplement humains.

 

J’ai adoré suivre leurs vies racontées avec perspicacité. La psychologie soignée de chaque personnage rend chacun d’entre eux très humain et attachant. On ne peut s’empêcher de souffrir avec eux, d’avoir envie de les aider. C’est un point fort de ce roman et de la série en général.

Si le monde qui nous est présenté ici est sombre et oppressant, on ne peut s'empêcher de lire à travers les lignes une pointe d’espoir. Un espoir d’un monde meilleur, bien loin des questions de survie, même si pour arriver à tout cela, chacun des personnages va devoir souffrir de bien des façons.

La menace grandissante de la guerre qui se profile rend les choses encore plus critiques.

D’autres personnages font leur apparition ici, comme pour mieux souligner l’existence de la fragilité de la vie humaine. L’humanité semble vivre ses derniers instants, sous le signe de l’avidité de ce que les autres possèdent. Tout le monde semble prêt à tout pour survivre, même au pire.

“L’ère des révoltes” signe la fin d’une série bouleversante, très réaliste, portée par des personnages auxquels nous nous sommes attachés et que nous avons suivi pendant de longs mois. C’est avec regret que nous les quittons.

“Apocalypse Blues” fut une très belle découverte pour moi. Une série à lire d’urgence !

Plus d'infos : Bragelonne-Bigbang

Bonne année 2020 !

Toute l'équipe d'ABFA vous souhaite une bonne année 2020 !

Nous espérons vous voir nombreux pour lire nos avis et partager avec nous sur les réseaux sociaux !

Je sais que tu te souviens de Jenifer Donaldson

Editions Hugo New Way

Après trois longues années passées à la ville, Ruthie Hayden retrouve son village natal d’Alaska pour apprendre la terrible nouvelle… Zahra était sa meilleure amie quand elles étaient enfants – la seule personne qui la comprenait vraiment. Elle se fait alors une promesse : mettre tout en oeuvre pour la retrouver.

Zahra s’est échappée d’une soirée quelques jours à peine avant le retour de Ruthie. On ne l’a jamais revue. Mais sa nouvelle amie Tabitha n’a pas l’air tant dévastée par la nouvelle. Aurait-elle quelque chose à se reprocher ? Et Ben, son petit ami ? Il est très énervé d’avoir appris qu’elle avait un autre prétendant depuis quelques mois. Son grand-père, le pasteur du village, semble désapprouver un peu trop fortement les moeurs de sa petite fille. Quant aux gens du coin, la disparition d’une jeune fille noire semble être le scenario parfait pour les pires ragots.

Alors qu’elle rassemble les pièces du puzzle, Zahra plonge de plus en plus profond dans l’intimité de son amie. Elle va découvrir que certaines révélations sont plus dangereuses qu’on ne pourrait le croire…

 

Avis de Christy :

J’apprécie de temps en temps de changer de style de lectures. J’aime particulièrement lire des thrillers ou romans policiers, en alternant avec d’autres titres fantasy, et quand j’ai reçu “Je sais que tu te souviens”, je n’ai pu qu’être intriguée par le résumé proposé par l’éditeur, surtout lorsqu’il s’agit du premier thriller Young Adult de la collection New Way.

Dès les premières pages, nous faisons la connaissance de Ruthie, jeune adolescente de 17 ans, dans une période très difficile de sa vie. Elle vient de perdre sa mère dans un accident de randonnée.

La jeune femme n’arrive pas encore à exprimer ses sentiments. Elle est sous le choc de cette disparition. Elle a l’impression depuis, d’agir comme une machine. Ses gestes et paroles sont automatiques.

Ruth va devoir retourner vivre avec son père avec qui elle n’avait plus que quelques contacts épisodiques, depuis le divorce de ses parents datant d’il y a trois ans.

Désormais, elle va vivre avec son père, sa belle-mère et la fille de cette dernière qui a son âge. Une nouvelle vie qui commence donc.

Ruth est heureuse de retourner dans la ville de son enfance et de retrouver Zahra, sa meilleure amie qu’elle n'a pas revu depuis trois ans.

Quelle n’est pas sa surprise d’apprendre que Zahra a disparu lors d’une soirée, quelques jours seulement avant son retour. On ne l'a plus revue, après la dispute qu’elle aurait eu avec son petit ami, Ben.

Ruth va mener sa propre enquête pour savoir ce qu’il s’est passé à cette soirée, pour retrouver Zahra, dont elle était très proche et qui semblait la comprendre comme personne. Elle va découvrir que l’adolescente semble cacher une facette de sa personnalité. Ruth ne comprend pas pourquoi elle a changé autant en trois ans. Alors qu’elle avait un côté créatif et passionné, la voilà devenue plus sombre, elle a laissé tomber ses passions, cache ses sentiments à ses amis, à sa famille. Que s’est-il passé pour qu’elle change à ce point ?

Je ne vais pas vous en raconter plus sur l’intrigue pour vous laissez découvrir ce roman à votre tour.

D’une plume fluide et complètement addictive, l’auteure que nous découvrons ici, nous plonge dans le quotidien de Ruth. Si le récit peut sembler “simple”, ce n’est pas le cas. Avec Ruth, nous suivons les pistes, nous enquêtons à ses côtés pour savoir pourquoi Zahra a disparu et où elle pourrait être. Qui semble responsable de sa disparition? L’auteure nous lance quelques pistes, on suit les indices avec avidité.

La psychologie des personnages ainsi que leur personnalité sont particulièrement bien travaillés. Cela donne une intrigue complexe qui nous tient en haleine d’un bout à l’autre.

On s’attache beaucoup à Ruth et à sa quête pour retrouver sa meilleure amie. Elle va aller au contact des amis, de la famille et des habitants de cette petite ville d’Alaska. Il faut dire que certains d’entre eux semblent cacher quelques secrets. De part son regard, nous faisons aussi la connaissance de Zahra.

Les rebondissements arrivent toujours à point nommé. Le rythme est rapide, tendu et nous tient en haleine du début à la fin. J’avoue que j’ai été sous le choc lors du retournement de situation à la fin. Je n’ai rien vu venir. L’auteure a su parfaitement doser la tension dans son roman.

On part sur différentes pistes tout le long du récit. On soupçonne différents personnages d’être responsables de la disparition de Zahra. Chacun a des raisons d’en être l’auteur. On se questionne à de nombreuses reprises.

En bref, “Je sais que tu te souviens” est un roman qui a su me captiver du début à la fin. J’ai adoré suivre Ruth dans son enquête et apprendre à la connaître au fil des pages. La tension augmente au fil des pages pour créer une intrigue captivante et palpitante qu’il est impossible de lâcher avant la fin.

Un excellent thriller!

Plus d'infos : Hugo New Way

A.L.F.A. – tome 1 "Parish" de Milly Taiden

Editions Milady

Ils ont juré de servir et protéger l’humanité.

La brillante scientifique Melinda Caster a découvert une nouvelle souche de virus qui développe l’intelligence animale bien au-delà des facultés humaines, allant jusqu’à leur donner des capacités presque surnaturelles. Lorsque son laboratoire est cambriolé et ses recherches mises en danger, l’A.L.F.A. dépêche l’agent Parish Hamel, un métamorphe jaguar, pour enquêter sur l’affaire. Mais l’importance de cette découverte est peu de chose comparée à celle que fait Parish : que celle qu’il doit protéger est son âme sœur…

 

 

Avis d’Arcantane :

Nouvelle série Bit-lit chez Milady parue cette année mettant en scène les métamorphes.

Dans ce premier tome, l’agent Parish Hamel, un métamorphe jaguar membre de la secrète agence A.L.F.A. est en charge de protéger une scientifique Melinda Caster qui a découvert une nouvelle souche de virus pas comme les autres, En effet ce virus développe des dons extraordinaires aux porteurs. Cette découverte pourrait mettre la vie de la jeune femme en danger car certains individus aimeraient s’approprier ce fameux virus et le sérum mis au point par la scientifique. Hors dès la première rencontre Parish se rend compte que la jeune femme n’est autre que son âme sœur. La protéger devient alors sa priorité numéro un …

Un tome qui ne m’a malheureusement pas convaincu. J’aime découvrir toujours de nouvelles séries bit-lit mais avec ce premier tome, je n’ai pas adhéré au style de l’auteure que je trouve trop brouillon malgré les bonnes idées apportées dans ce début de série. Dès les premières pages, j’ai eu du mal à m’imprégner de l’histoire, n’arrivant pas à m’identifier aux personnages dans leur façon d’agir. J’ai eu l’impression que l’intrigue était survolée, tout va trop vite que cela soit dans la romance ou la partie avec les intrus qui sont derrière les tentatives de vols du sérum. J’ai pourtant bien aimé la touche avec une nouvelle espèce abordée (il n’y a pas que les métamorphes apparemment) qui fut une bonne surprise malheureusement c’est un peu trop simple dans les évènements et rebondissements de l’histoire.

Pour ma part, il manque cruellement d’explications, on ne connait rien à l’agence ALFA, elle est juste citée (pourtant c’est quand même le titre de la série). Les personnages manquent de charisme. Je n’ai pas été convaincue sur le personnage de Parish qui est le héros de cette romance.

C’est vraiment dommage car j’aime beaucoup lorsqu’il s’agit de séries sur les métamorphes et leurs âmes sœurs (gros coup de cœur pour la série la meute du phénix de Suzanne Wright parue chez la même maison d’éditions) mais ici avec ALFA pas d’étincelles ! J’ai même trouvé que les scènes de sexe tombaient comme un cheveu sur la soupe, comme si l’auteure ne savait pas où les mettre.

En résumé, une vraie déception pour ce premier tome, je vais quand même lire le tome deux pour me faire une idée et laisser une chance à la série, peut-être que le prochain tome sera meilleur…

Plus d’infos : Milady

L'embaumeur de Montmartre de Fleur Hana

Editions MxM Bookmark

Une nouvelle danseuse du Moulin Rouge retrouvée vidée de ses organes et son sang !

Lord Spencer Fitzwilliam est dépêché sur place par l'agence britannique ROSE afin de résoudre cette sordide histoire de meurtres qui fait la une de toutes les gazettes.

Déterminé à expédier cette enquête en un temps record, il se heurte à Rosaline Leprince et son engin de malheur : sa bicyclette. La jeune journaliste au caractère bien trempé est elle aussi lancée sur les traces de celui que la capitale surnomme déjà l'Embaumeur de Montmartre.

Formant un duo improbable, ils devront mettre leurs ressentiments de côté pour débusquer l'assassin avant que celui-ci ne frappe à nouveau...

Entre Penny Dreadful et Jack l'Éventreur,  L’embaumeur de Montmartre  vous plonge au cœur du Paris de 1890, ses cabarets, et un mystère digne de Sherlock Holmes.

Réédition augmentée du titre ROSE, L’embaumeur de Montmartre. One Shot.

 

Avis de Christy :

Changement de style pour cette réédition de ce roman, signé Fleur Hana, que nous connaissons pour “Cupcakes and co(caïne)” et “Phoenix Ashes”, parus dernièrement.

Cette fois-ci, il s’agit d’un récit de style steampunk, se déroulant à Paris, à la fin du 19ème siècle.

C’est avec grand plaisir que je me suis lancée dans cette nouvelle découverte.

Une nouvelle danseuse du célèbre “Moulin Rouge” est retrouvée vidée de son sang et de ses organes dans les rues de Paris. Fraîchement arrivé d’Angleterre, Lord Spencer Fitzwilliam se lance dans l’enquête qui secoue la capitale française, sur les ordres de l’agence ROSE.

Spencer doit à tout prix résoudre cette affaire avant que ce mystérieux assassin ne commette un nouveau meurtre. Le temps presse…

Mais le Lord est loin de se douter qu’une journaliste, Rosaline Leprince, enquête elle aussi, sur celui qu’elle va bientôt surnommer “L’embaumeur de Montmartre”.

Spencer et Rosaline vont faire équipe et traquer l’assassin.

Tout d’abord, j’ai adoré la couverture créée pour la réédition de ce roman qui met en avant le thème du récit. J’ai également été intriguée par le résumé qui nous promettait quelques frissons.

L’intrigue se déroule à Paris, à la fin du 19ème siècle, sous la trame de meurtres mystérieux, tels ceux de Jack l’Eventreur.

Deux personnages très différents l’un de l’autre vont se lancer dans cette enquête périlleuse.

Il y a d’abord le Lord Spencer Fitzwilliam, dépêché à Paris, par sa mère, directrice de l’agence Rose (Rise Over Supernatural Evil - Soulèvement contre les forces obscures).

Clairement, dès le départ, on sent qu’il n’est pas fait pour le terrain. Il attache une grande importance au qu’en dira-t-on et aux apparences. Il a du mal à dire ce qu’il pense, le fameux flegme britannique. Spencer s’inquiète souvent de sa tenue et ne supporte pas que les autres soient négligés et ne fassent pas de même. Autant dire qu’enquêter dans un des quartiers populaires de Paris n’arrange rien.

Rosaline, autre enquêtrice, est totalement l’opposée de Spencer. Elevée par son père, libraire et inventeur à ses heures perdues, la jeune femme est forte, indépendante, se moque des apparences. Rosaline est d’ailleurs journaliste pour la Petite Gazette et écrit régulièrement des articles, sous un pseudonyme masculin, même si elle aimerait qu’il s’agisse de son vrai nom. Sur sa bicyclette, avec les jupons relevés pour mieux être à l’aise et une cigarette à la bouche, Rosaline fait bientôt la connaissance de Spencer alors qu’elle enquête sur le meurtre.

On sent très vite que les deux personnages, de part leurs caractères très différents vont devoir s’entendre pour collaborer. Tout ne sera pas facile. Rosaline prend bien souvent un malin plaisir à chambrer Spencer. Du coup, on rigole beaucoup!

L’enquête est passionnante à suivre. On sent la tension qui augmente au fil des pages. On évolue dans le Paris de fin du 19ème siècle, parfaitement retranscrit avec forces détails, par la plume de Fleur Hana. On s’y croirait! C’est l’un des points forts de ce roman.

L’univers est augmenté par des références steampunk qui rendent ce récit passionnant à suivre, changeant des choses que je peux lire en ce moment.

Ce que je peux regretter, à l’issue de la lecture de ce roman, c’est la fin un peu rapide où tout se termine en quelques paragraphes. J’aurai aimé une fin plus travaillée, moins tranchée.

De plus, j’aurai aimé découvrir d’autres aventures de Rosaline et de Spencer, mais l’auteure a fait en sorte que “L’embaumeur de Montmartre” soit un one-shot. Ce que je trouve dommage, parce que l’univers est tellement intéressant et riche à développer.

Autre petit défaut de ce récit: le final avec une petite scène romantique qui n’arrive pas du tout à point nommé. Nous n’avons rien vu venir, dans ce sens, dans les chapitres précédents, même si on sent une sorte de tension, un jeu entre les personnages dans une scène, vers la fin. Cela aurait mérité un meilleur développement, avec un tome supplémentaire, plutôt qu’en quelques lignes.

En bref, j’ai passé un excellent moment en compagnie de Spencer et de Rosaline. Leurs répliques apportent une pointe d’humour dans la noirceur du récit, sur les traces d’un mystérieux assassin.

Si vous aimez les enquêtes surnaturelles, dans une ambiance steampunk, ce roman sera fait pour vous!

Une excellente découverte !

Plus d'infos : MxM Bookmark

Syndiquer le contenu