Aller au contenu principal

Le Lien de Tara Jones

Editions Hugo Roman

Ils n'ont absolument rien en commun ! Pour Luke, depuis la mort de sa sœur, l'amour est synonyme de perte et de douleur. Il est déterminé à ne laisser entrer personne dans sa vie.

Justine derrière une attitude de femme libre, cache un petit cœur romantique et croit aux histoires d'amour avec un happy-end.

Dès leur première rencontre, un désir irrépressible grandit entre eux, les consume, les dévore peu à peu jusqu'à craquer.

Entre eux, ce sera du sexe et rien d'autre ! Ils étaient d'accord. Mais parfois, il suffit d'un petit grain de sable pour que votre vie soit complètement chamboulée. Surtout quand ce petit grain de sable se concrétise par la venue d'un bébé... et crée un lien indestructible entre deux personnes.

Comment s'en sortiront-ils ?

 

Avis d’Arcantane :

Lorsque j’ai appris que Tara Jones allait sortir une suite à sa trilogie « Le Contrat », j’étais super heureuse de retrouver cet univers qui m’avait tant plus. « Le Lien » est un spin-off basé sur l’une des meilleures amies de Rachel : Justine.

Justine est une jeune femme qui s’assume totalement, elle n’a pas peur d’accumuler les aventures avec les hommes. Libre comme l’air, elle ne se sent pas prête à se poser. Lorsqu’elle fait la connaissance de Luke, l’un des hommes du trio infernal, elle est tout de suite attirée par lui et n’hésite pas à coucher avec lui.  Bien qu’il soit un super coup, elle n’est pas comme ses autres conquêtes et aime lui rentrer dedans en le provocant. D’ailleurs, Luke a de sacrés souvenirs de Justine et elle l’étonne toujours par ses actions. Et l’attirance sexuelle n’arrange rien. Et il suffit d’une fois pour que leur vie à tous les deux, bascule. Lorsque Justine s’aperçoit qu’elle est enceinte, c’est toute sa vie qui défile. Est-elle prête à être mère ? Malgré sa situation, elle décide de le garder et il va bien falloir qu’elle parle de cette nouvelle à Luke, le père mais comment lui ce séducteur va-t-il le prendre ? Alors qu’un océan les sépare ? Peut-elle faire sa vie sans le père de son enfant ?  Justine est-elle prête à faire une place à Luke dans sa vie ?

Personnellement, j’ai adoré retrouver les personnages du contrat et d’en apprendre plus sur Justine. Ce que j’adore dans cet univers est le style d’écriture de Tara bien particulier. Une plume tellement addictive, remplie de tensions sexuelles mais avec un certain humour. Ici les femmes ne sont pas des jeunes filles sans cervelle, elles assument leur liberté sexuelle et n’hésitent pas à dire ce qu’elles pensent. Justine comme Barbie n’échappe pas à la règle, elle n’hésite pas à rendre dingue les hommes avec ses idées et surtout ses actions qui nous font rire à la lecture.

Dans ce tome, j’ai retrouvé ce qui m’avait plu : l’humour, la romance saupoudrée de tensions, l’appréhension et la découverte de soi. Justine et Luke murissent dans ce tome et devenir parent change leur vie.

Si vous vous attendez à trouver de nombreuses scènes de sexe, passez votre chemin, certes il y en a quelques-unes mais l’auteure se concentre plus sur l’évolution du futur couple et que chacun apprenne à se connaitre face à la venue du bébé. Justine et Luke vont devoir faire certaines concessions pour l’avenir de leur bébé.

Lorsque j’avais lu le résumé, j’avais un petit doute, encore une histoire avec un bébé surprise ! Finalement j’ai bien accroché avec cette romance surtout la fin qui est différente de ce que l’on peut imaginer. Certes c’est un happy end mais imaginée par l’auteure et qui peuvent surprendre certaines lectrices car cela n’est pas ce qu’on s’imagine comme couple. Personnellement j’ai aimé ce que l’auteure nous propose : inédit et original pour l'avenir de ce couple.

Petit clin d’œil pour Hugo vers la fin qui m’a fait sourire.

J’espère que Tara nous écrira l’histoire de Sarah et d’Adrian (ensemble ou séparé ?) car eux aussi méritent leur propre histoire d’HE.

En tout cas, je suis toujours conquise et je vous recommande cette lecture pleine de peps et de rire !

 

Plus d’infos : Hugo Roman

Lire un extrait : ICI

Le Monde de Meg Corbyn - Tome 2 "Terre Brûlée" d'Anne Bishop

Editions Milady

À Thaisia, la vengeance exercée par les Aînés a par endroits totalement éradiqué la population humaine, laissant des villes fantômes. Bennett est l'une d'elles, et sa position stratégique incite les Autres à tenter d'y fonder une communauté mixte. Une policière a ainsi été engagée pour seconder le shérif Wolfgard, une créature aussi ancienne que redoutable ouvre un saloon, et des familles atypiques s'y risquent, à la recherche d'un refuge où leurs différences seront acceptées. Mais à mesure que la vie reprend, Bennett éveille l'intérêt de hors-la-loi alléchés par l'appât du gain. Leur arrivée risque fort d'ébranler le fragile équilibre atteint, voire de sceller définitivement le sort de la communauté. Car les Aînés l'ont décidé : la prochaine erreur des humains sera la dernière

 

Avis de Poison :

Ma note est fortement influencée par le fait que j'adore les travaux de l'auteure et plus encore cette série. Car des 7 romans dans cet univers, ce n'est pas le meilleur (le 1 reste mon préféré). En effet, l'auteure reprend un peu la même recette que précédemment, à savoir des scènes de la vie quotidienne, on suit l'histoire au jour le jour. Tous les lecteurs n’apprécient pas forcément ce parti pris.

Cette histoire se déroule en parallèle des événements du tome 5 des aventures de Meg. On se déplace sur un autre point de la carte à la suite de la "purge" du tome 4. Les humains et les Autres tentent de gérer la redistribution du pouvoir et les conséquences géographiques.

Bennett est devenu une ville abandonnée. Elle tente de se reconstruire, sous le contrôle des Autres. Un Sanguinati à sa tête et deux Loups comme forces de l'ordre, Bennett propose néanmoins aux humains de venir.

Nous allons donc suivre ces Autres contraint de prendre un pouvoir qu'ils ne voulaient pas (en particulier le shérif) et surtout une jeune femme officier de police.

Si dans Lake Silence on retrouvait le même schéma d'héroïne, ici ce n'est pas le cas. Jana a nettement plus de caractère et si elle sait quand baisser la tête et obéir, elle sait aussi s'affirmer - ce qu'ignoraient les précédentes héroïnes au début de leurs histoires.

Le début est un peu lent et légèrement confus car il y a beaucoup de personnages - plus ou moins secondaires - qui sont introduits. J'ai eu du mal avec leurs noms au départ. Mais petit à petit on suit la reconstruction de la ville, l'ordre qui s'établit et on s'attache (ou pas) aux différents héros.

En revanche, les personnages sont un peu trop manichéens : d'un côté les méchants (de vrais méchants comme je les aime) et de l'autre les gentils (qui sont un peu trop naïfs).

Il y a beaucoup de naïveté et d'innocence chez certains personnages que l'on a un peu de mal à concilier avec l'univers dans lequel ils vivent.

J'aurai aimé voir un peu plus le couple qui recueille les enfants, Jana ou la Harvester mais au final j'ai quand même passé un bon moment.

Anne Bishop fait progressivement monter la tension jusqu'à un final explosif et violent.

Elle réussit également avec le lien avec les événements du tome 5 des aventures de Meg ce qui me fait insister sur le fait d'avoir lu le tome 5 avant celui-ci.

En conclusion c'est une excellente histoire, dans la lignée des précédentes. Mais si vous n'avez pas tellement adhéré à l'univers je doute que cela vous plaise. Les autres, have fun !

Plus d'infos : Milady

Dark Elements - Tome 2 "Toucher glaçant" de Jennifer L. Armentrout

Editions J'ai Lu

Layla a perdu la seule personne capable de la comprendre, et Zayne, qu’elle aime depuis l’enfance, lui est inaccessible.
Pour couronner le tout, son propre clan lui cache de dangereux secrets ! Si elle pensait que la situation ne pouvait pas empirer, l’évolution inattendue de ses pouvoirs vient la contredire.
Et lorsque Roth réapparaît, l’univers de Layla bascule. Certes, son vœu le plus cher semble enfin sur le point de se réaliser, mais le prix à payer promet d’être particulièrement élevé…

 

 

Avis d'Edelweiss :

Quelle joie de retrouver Layla et Zayne dans cette suite tant attendue pour ma part. Je ne vous cache pas que mes yeux espérait surtout lire les passages sur la réapparition du ténébreux Roth, ce démon qui donne des frissons (dans le sens du pouls ^^)

Ce tome est très dévoilant concernant l’étendu des pouvoirs de Layla. Pour rappel, elle est la seule hybride de son espèce, mi-gargouille mi-démon, ce qui fait d’elle, une jeune fille très spéciale dont l’Enfer cherche à se débarrasser dans le monde des mortels. Les pouvoirs de Layla vont finalement évolués de son côté obscur modifiant spontanément sa façon d’interagir envers les autres. Entre sa volonté de faire le bien et ses pouvoirs démoniaques, la balance pèse sur sa conscience au fil des 500 pages du roman.

Ce second volet reprend l’histoire deux semaines après la disparition du Roth, et les événements qui ont conduit à Layla à connaître enfin la vérité sur ses origines.

Layla dont le manque de Roth se fait sentir  et bien plus depuis que Bambi a imprégné son corps pour s’y recueillir. Un souvenir douloureux du sacrifice de Roth pour sauver Zayne, qui depuis cet instant se montre plus insistant sur ses sentiments.

Mitigée, émue mais surtout ravie, Layla ne sait plus ou donner de la tête face à un Zayne évocateur de ses désirs envers elle.

Alors, team Zayne ou team Roth?

(Les deux sont différents et viriles mais mon cœur a déjà choisi Roth)

L’évolution de la relation de Layla et Zayne est carrément spectaculaire. Son vœu le plus cher, celui d’être auprès de lui comme « des amoureux » se réalise enfin dans ce tome. Ses rêves deviennent réalité, son désir s’accroît à mesure qu’elle passe du temps dans l’intimité avec Zayne et bien sûr Roth n’est pas indifférent face à se débordement d’amour. Il réplique souvent avec humour mais tiraille aussi le lecteur car la pointe d’ironie et de jalousie se fait clairement ressentir tout autant dans ses actes que ses paroles.

La romance prend une grande partie du livre bien qu’il y est de l’action, des énigmes, des spéculations, le triangle amoureux et mis en avant et un choix va devoir s’imposer face à cela.

Le soucis c’est qu’à tour de rôle, ces deux  « mâles » sont mielleux, distants, agaçants, protecteurs mais toujours sexy,  (à faire fondre du chocolat!) deux personnalité opposées mais qui font passer Layla avant tout le reste et vont devoir s’entraider pour mener leur propre enquête sur ce mal qui rôde sur l’humanité !

L’intrigue est superbe, la continuité de l’histoire suit une logique depuis le premier tome, on s’y retrouve parfaitement, on évolue avec les personnages et les deux mondes d’en haut et d’en bas se confrontent pour mieux affronter le pire à venir dans le tome trois!

C’est terriblement addictif et attendre l’année prochaine pour avoir la suite est injuste!!!

Merci à Jennifer L.Armentrout pour cette imagination débordante et aux éditions J’ai lu pour l’envoi de ce livre exceptionnel !

 Citation :

 « Ce que tu es ne change pas qui tu es ».

« Je t'aime depuis le jour où j'ai entendu ta voix pour la première fois, et je t'aimerai toujours. Quoi qu'il arrive. Je t'aime ».

Plus d'infos : J'ai Lu

Lire un extrait : ICI

Sans Faute de Maloria Cassis

Editions Hugo Roman

Depuis plusieurs années, Charlène Lacroix tente d'oublier son passé en dévorant des livres, enfermée dans le domaine familial qui l'a vue naître. La vie lui a appris que s'attacher à qui que ce soit est un trop grand risque, elle veille donc à maintenir une distance de sécurité avec tous ceux qui pourraient réveiller son coeur.

De son côté, Alek Novakovic, joueur de handball promis à une grande carrière, se voit relégué du jour au lendemain dans un club de moindre envergure pour se remettre d'une blessure. C'est du moins ce qu'il affirme.

Entre Charlène et Alek, le contact est immédiatement explosif. Leur rencontre les renvoie à leurs faiblesses respectives et chacun devra accepter de s'ouvrir à l'autre pour se laisser une chance d'évoluer.

 

Avis de Christy :

En 2019, j’avais déjà découvert la plume addictive de Maloria Cassis grâce à sa série “Cooper Training”, que j’avais adoré.

C’est donc avec grand plaisir que je me suis plongée dans son nouveau roman, “Sans faute”.

Charlène est une jeune femme de 21 ans. Elle n’aime pas particulièrement la foule et préfère se plonger dans la lecture de ses nombreux livres, plutôt que se confronter à son quotidien. Elle recherche ses moments de solitude. Elle enchaîne les lectures, les partageant sur internet, surtout quand cela ne va pas.

Nous comprenons que cette solitude est en rapport avec son père. Les liens qu’ils entretiennent tous les deux sont assez tendus et compliqués. Il a dû se passer quelque chose des années plus tôt et qui a fait que cette relation s’est détériorée.

Charlène est tout de même très attachée aux autres membres de sa famille: Aline, sa belle-mère qui fait tout pour lui faciliter la vie et qui est très présente auprès d’elle, et Tom, son adorable petit-frère.

Malgré son jeune âge, Charlène travaille en tant que traductrice. Elle ne manque pas de romans à traduire de l’anglais vers le français et aime beaucoup ce qu’elle fait. Cela lui permet d’être indépendante financièrement et surtout de faire les choses comme elle le souhaite.

Charlène habite dans un petit village, en Alsace et continue de côtoyer ses amis de toujours qui respectent ses envies de solitude et qui la connaissent très bien.

Le quotiden de la jeune femme va être bouleversé par l’arrivée d’Alek. C’est un joueur de handball. De fait, il est sportif et assez talentueux, pourtant il arrive dans son petit village. Que s’est-il passé à Montpellier, dans son club?

Il va rester ici le temps de quelques mois pour se remettre, soi-disant, d’une blessure, avant de pouvoir intégrer l’équipe de France.

Il va se montrer assez colérique, sur le terrain et en dehors, où il laisse bien souvent parler ses poings. Des actes qui pourraient bien avoir une incidence, s’il n’arrive pas à se maîtriser, sur son entrée en équipe nationale.

Comme Charlène, nous le découvrons au fil des pages.

La relation qui va se nouer entre le handballeur et Charlène est parfaitement décrite. Car entre eux, le temps est compté. Alek ne doit rester que quelques mois en Alsace. Doivent-ils nouer une relation sérieuse, alors qu’Alek va bientôt repartir dans son club d'origine à Montpellier?

Pourtant, pendant son séjour, les deux jeunes adultes vont se rapprocher…

Le tout se fait en douceur, bien loin des romances habituelles. Alek veut que Charlène lui fasse confiance et qu’elle lui dévoile ses pensées, qu’elle aille plus loin que sa peur de s’engager. Il va se montrer patient et compréhensif.

J’ai adoré leurs moments de complicité où Charlène et Alek se retrouvent en tête à tête. On ressent leurs émotions.

Les échanges entre eux débutent pourtant de façon houleuse. Car Alek est persuadé que Charlène est seulement une intellectuelle, bien loin de son univers uniquement sportif.

Ces idées reçues sont toutefois vite balayées quand ils vont apprendre à voir plus loin que les apparences.

Au fil du temps, ils vont arriver à se confier. Ces moments sonnent justes et la plume de Maloria Cassis rend les choses belles entre eux.

Charlène va permettre à Alek de maîtriser cette colère qui ne demande parfois qu’à sortir. Elle va l'apaiser comme personne ne l'a jamais fait auparavant.

Alek va aider Charlène, qui vit toujours avec les terribles événements de son passé, à trouver sa place parmi les membres de sa famille, d’avancer enfin sans crainte dans leur relation, sans cette peur constante d’être abandonnée.

Leur relation va évoluer pendant le séjour d’Alk, passant d’amicale à amoureuse, car les sentiments vont se développer entre eux.

La plume de l’auteure fait que l’on dévore les pages les unes après les autres. J’ai beaucoup aimé cette simplicité qui ressort à travers les pages. On sent le vrai chez les personnages, ici pas de surenchère dramatique. Si les personnages sont parfois dans des situations où les émotions sont au firmament, le ton est juste.

J’avais réussi à deviner ce que cachait Alek mais cela ne m'a pas empêchée de beaucoup aimer ma lecture. J’ai apprécié de découvrir comment les personnages allaient gérer cette nouvelle donnée.

En bref, “Sans faute” est le récit porté par deux personnages attachants qui vont apprendre à se connaître, à force de se côtoyer. Un roman qui va vous toucher, l’auteure ayant réussi à faire de son texte une ode à la passion, aux émotions vraies. On s’attache à Charlène et à Alek.

Une très belle histoire qui saura vous toucher.

Plus d'infos : Hugo Roman

Lire un extrait : ICI

Les ours mal léchés s'apprivoisent à Noel de Valentine Stergan

Hugo Roman Poche

Malgré un quotidien bien huilé, Irène a l'impression de passer à côté de son destin. Alors, quand elle apprend que la vieille amie de sa grand-mère lui lègue sa maison en Angleterre, elle n'hésite pas et saute seule dans le premier avion, direction Charlestown.

À l'aube des fêtes de fin d'année, elle démarre une nouvelle vie avec de nouveaux voisins : un septuagénaire loufoque, une pétillante serveuse... mais surtout Rudolph, solitaire et bourru, veuf depuis deux ans. Aussi attirant qu'agaçant, cet homme des cavernes se maintient tant bien que mal au-dessus des flots grâce à son fils.

Et si l'étincelante Irène réussissait à le faire sourire à nouveau ? Et si c'était ça, la magie de Noël ?

 

 

Avis de Christy :

Ce titre faisait partie des romans de Noël qui me tentaient le plus cette année, signé par la même auteure que “Si belle, Sybille” que j’avais adoré il y a quelques semaines. C’est donc les yeux fermés que je me suis plongée dans cette lecture.

Nous faisons la connaissance d’Irène, 35 ans, qui vit depuis 18 ans avec Edouard. Récemment, leur relation a pris un tournant des plus sérieux: ils essayent de faire un bébé.

Mais de nombreux mois s’écoulent sans aucun succès. La jeune femme est perdue, d’autant plus qu’elle commence à douter de ses sentiments pour Edouard.

C’est remplie de doutes qu’elle ose enfin s’avouer qu’elle ne ressent plus de l’amour pour lui.

Le destin lui donne une bonne occasion de prendre un nouveau départ dans la vie quand elle hérite d’une petite maison à Charlestown, en Angleterre.

Elle va y faire la connaissance d’une poignée de personnages qui vont prendre une grande place dans sa vie.

Il y a Jacob, un vieux monsieur qui est aussi son voisin, Quincy, un petit garçon de 9 ans (et demi!), adorable et surtout, l’ours mal léché du village, Rudolph.

Dès les premières lignes, j’ai adoré suivre Irène dans sa quête vers le bonheur.

Dans ce roman, tout ce que j’aime lire y est regroupé: des personnages touchants et attachants qui ont un passé douloureux, une relation qui s’installe doucement et des sentiments à foison.

La relation qui va se nouer entre Irène et Rudolph est tout simplement parfaite. Ils vont apprendre à se connaître, à s’apprivoiser car Rudolph cache derrière son caractère une lourde perte dont il a depuis du mal à se remettre.

Ces moments passés ensemble vont lui permettre de passer à autre chose, à se reconstruire et à avancer.

La présence d’Irène à ses côtés va le pousser dans ses derniers retranchements, le bousculer pour son bien. Ces moments vont être remplis parfois d’humour, de tristesse mais ces sentiments sonnent toujours justes et vrais.

J’ai adoré le personnage de Quincy, tellement adorable avec Irène. Il s’attache à elle, l’implique dans son quotidien, même contre l’accord de son père.

ll va faire preuve de maturité dans certaines situations. J’ai complètement craqué pour son caractère.

Irène est un personnage tellement touchant . Elle se cherche au début du roman. Elle se demande si ces choix sont bons. Elle ne veut pas avoir à regretter de tout laisser tomber et partir à l’aventure pour la première fois de sa vie. Elle ose prendre des risques en partant pour l’Angleterre.

Pourtant, au fil du temps qu’elle va y passer, on va s'apercevoir qu’elle devient plus épanouie. Elle trouve des amis sur qui elle va pouvoir compter, qui vont lui faire voir les choses autrement.

Irène va pouvoir mettre enfin les bons mots sur ce qu’elle ressent. Bien sûr, ses envies de maternité seront très présentes et on ne peut que la soutenir dans cette envie.

Rudolph est un peu brut quand il fait la connaissance d'Irène. Il est de très mauvais poil, ne se laisse pas approcher. Valentine Stergann prend le temps de nous expliquer le pourquoi d’un tel comportement.

Nous comprenons le point de vue de Rudolph. Ce sont des moments chargés en émotions. Le contact avec Irène va lui faire du bien et lui permettra de comprendre certaines choses.

On visite grâce à la plume de l’auteure les Cornouailles en période de Noël. Les paysages sont magnifiques, remplis de cette magie propre en cette période de l’année.

La plume de l’auteure est fluide et totalement addictive. Les pages défilent toutes seules. On passe donc un excellent moment en compagnie des personnages. La magie de Noël fonctionne à merveille.

“Les ours mal léchés s’apprivoisent à Noël" fut une lecture remplie d’émotions. J’ai été sous le charme des personnages et j’ai eu du mal à les quitter une fois la dernière page lue.

J’ai adoré le final… tout simplement parfait!

En bref, cette romance aborde des thèmes forts comme la maternité, la seconde chance et la reconstruction. Ce roman est porté par des personnages très humains et attachants. Je vous conseille fortement cette lecture en cette période de l’année!

J’ai adoré!

Plus d'infos : Hugo Roman

Lire un extrait : ICI

Syndiquer le contenu