Aller au contenu principal

Shayne Davies – Tome 2 "Lui, blond et paumé" de Jackie May

Editions Milady

Retrouvez l’univers de Nora Jacobs.

Après avoir vaincu la horde de démons de Detroit, Shayne a enfin acquis le respect qu’elle mérite. Avec son nouveau poste à l’Agence Fédérale de l’Occulte, un salaire régulier, et un large choix de soupirants, là voilà qui s’élève dans la hiérarchie des occultes. Pas mal pour une métamorphe renard issue d’une meute de vauriens indisciplinés !

Si seulement elle pouvait ajouter l’inspecteur Brenner à sa liste de conquêtes. Elle a beau faire équipe avec lui, vivre sous son toit et se jeter constamment à son cou, rien n’y fait, le cœur de l’inspecteur lui reste fermé. Pourtant, il est clair qu’il a des sentiments pour elle. Et Shayne est incapable de résister à un mystère…

Cependant, il y a plus urgent. Quand son enquête sur un ogre dangereux se heurte à la traque d’un tueur en série menée par Brenner, la jeune métamorphe met au jour une odieuse intrigue impliquant l’une des plus puissantes familles de sorciers de Détroit. Prise entre la croisade humaine de Brenner et la nécessité de protéger les intérêts de l’Occulte, Shayne va devoir choisir son camp.

 

Avis d’Arcantane :

J’avais beaucoup aimé le premier tome qui était basé sur une héroïne à l’humour extravagant et j’avais hâte de lire la suite.

Pour tout vous dire, les premiers chapitres m’ont un peu dérouté et je n’arrivais vraiment pas à rentrer dedans.

On est plongé dans les délires et l’imagination de Shayne. D’habitude, je trouve ça plaisant mais je n’arrivais pas à apprécier ma lecture jusqu’à ce que l’auteure rentre dans le vif du sujet et nous dévoile la véritable intrigue. Dès lors, les pages se sont enchaînées jusqu’à la fin.

Ce que j’ai particulièrement apprécié dans ce tome est qu’on y découvre une autre partie de la personnalité de Shayne. Derrière ce côté extravagant et inconscient, se cache un côté sensible qu’elle ne montre guère à personne pour se protéger.

Shayne apprécie beaucoup Brenner, le flic humain avec qui elle fait équipe lors de sa dernière enquête mais ce dernier n’arrive pas à se décider ce qui perturbe beaucoup la jeune femme qui espère qu’il fera le premier pas. Depuis quelque temps, elle le trouve changé et sa relation se détériore sans qu’elle puisse faire quelque chose. Mais, pas question pour elle de le laisser tomber même si cette nouvelle enquête de meurtres concerne les surnaturels et qu’on lui a donné l’ordre de laisser tomber, la jeune renarde fera tout pour aider son ami à boucler son affaire.

Après les démons, l’auteure nous plonge dans une enquête au cœur de la société des sorciers. J’ai particulièrement aimé l’intrigue car je la trouve bien menée et on avance tranquillement au fil des pages jusqu’au véritable tueur et ses motivations.

Ici Shayne va avoir de l’aide grâce à sa meilleure amie, Elvira, sœur d’Oliver et puissante sorcière. Grâce à cette dernière, Shayne va pouvoir rapidement avancer dans l’enquête et aider Brenner à coincer le meurtrier. Une quête importante pour lui car il pourra enfin boucler son enquête qu’il a débuté, il y a de nombreuses années et qui le ronge depuis.

Durant cette investigation, une ancienne connaissance de Shayne va refaire surface qui n’est guère au goût de la jeune femme. Mais, elle n’a guère le choix si elle veut avancer et arrêter le meurtrier qui sévit en tuant des humains.

Ce tome est toujours bourré d’humour grâce au personnage principal qui ne se prend pas au sérieux. Bien qu’elle ne soit guère puissante (une renarde garou), ce sont ses talents de pisteur et d’enquêteur qui lui permettre de résoudre les énigmes. Le fait que Shayne ne recule devant rien lorsqu’il s’agit d’agir en son âme et conscience, joue beaucoup dans l’histoire. Cest une personne courageuse qui n'hésite pas à mettre sa vie en jeu pour aider ses amis.

Ce tome peut vous dérouter face à la forte personnalité de l’héroïne mais vous ne serez pas déçus par l’action et l’intrigue. Et finalement on se laisse vite prendre au jeu. 

Je ne m'attendais pas à cette fin qui au final relance l'histoire pour un futur tome et nous alerte sur le fait que l'intrigue est bien plus complexe qu'il n'y parait et que l'auteure nous réserve encore pas mal de surprises !

Ce second tome se lit rapidement surtout lorsque vous êtes plongés dans l’histoire.

En résumé, passé les premiers chapitres qui m'ont dérouté, j'ai beaucoup aimé ce tome qui m'a donné envie de continuer la série !

Vivement le prochain tome !

Plus d’infos : Milady

Le collectionneur de voeux de Mia Sheridan

Editions Hugo Roman

Lorsque Clara arrive à La Nouvelle Orléans pour y intégrer la compagnie de danse locale, la jeune ballerine est un peu perdue. Elle ne connaît pas cette ville et veut la découvrir. C'est lors d'une de ses promenades qu'elle découvre la plantation Windisle.

Abritée derrière un grand mur, la propriété est envahie par une végétation luxuriante et semble abandonnée. Mais Clara découvre vite qu'un jeune homme, Jonah, y vit en reclus. Il est défigu- ré et refuse qu'elle le voie. Mais Clara parvient à établir une relation avec lui, qui s'approfondit à chaque visite dans le cadre merveilleux de la propriété abandonnée.

Quelle est l'histoire de cet homme en souffrance ? Et quelle terrible sort a frappé autrefois ces lieux, les condamnant à la ruine et l'abandon ?

 

Avis de Christy:

Je ne pouvais pas passer à côté du nouveau roman de Mia Sheridan, une des auteures que j'aime particulièrement grâce à sa plume fluide, remplie d'émotions, qui va nous conduire à La Nouvelle Orléans, le lieu de cette nouvelle histoire. Elle nous présente deux nouveaux personnages: Jonah et Clara.

Jonah est un homme qui m'a beaucoup touchée.

Il y a huit ans, il a tout perdu: son métier, la gloire apportée par ce dernier; mais aussi son frère, décédé en même temps que d’autres personnes, à cause de la folie d’un homme. Il en est résulté une journée qui l'a laissé marqué à vie dans sa chair.

Depuis, Jonah vit reclus dans l’une des propriétés appartenant à sa famille, avec pour seule compagnie cette culpabilité qui le quitte plus, derrière les murs et la végétation totalement en friche, rendant le lieu mystérieux car personne ne sait ce qui s’y passe.

Jonah est brisé par son passé.

Clara est une jeune danseuse qui vient à peine d'arriver à La Nouvelle Orléans pour intégrer une compagnie de danse classique, dans une ville qu’elle ne connaît pas. Elle a laissé dans sa ville natale son père, malade, pour vivre son rêve.

Elle est optimiste et pleine de vie.

À peine arrivée à La Nouvelle Orléans, Clara va se laisser captiver par la magie de la ville et commence à s’intéresser à son histoire.

C’est ainsi que Clara va se retrouver devant le Mur des pleurs où Angelina, une des habitantes de la plantation Winsdisle, dans les années 1860, est morte le cœur brisé par l’homme qu’elle aimait.

Depuis son esprit hanterait la propriété et elle est censée accorder les souhaits des personnes qui laissent un mot dans le Mur des pleurs.

Intriguée par l’histoire d’Angelina, Clara se rend sur la propriété qui est également le lieu où est réfugié Jonah.

En adressant son vœu à Angelina, Clara va faire la connaissance de l’homme qui se cache derrière ces murs.

 

J’ai dévoré ce roman en quelques jours, portée par la plume totalement addictive de l’auteure. Je me suis attachée à ces personnages si touchants, bouleversants que l’on apprend à connaître au fil des pages.

Mia Sheridan nous livre une réécriture du conte de la Belle et de la Bête, dans une ville mythique et chargée de cette magie et ambiance si particulières qu’est La Nouvelle Orléans.

Une ville également chargée d’histoires où le destin d’Angelina, fille d’esclave, occupe une part importante de l’Histoire.

J’ai aimé l’interaction qui va se nouer au fil du temps entre Jonah, qui se cache derrière les murs de sa propriété. On le sent blessé par la vie, autant physiquement que moralement. Il se sent coupable et porte les stigmates de ce qu’il s’est passé il y a huit ans. Il ne veut avoir aucune relation avec qui que se soit. Pourtant, avec Clara, il se sent en confiance et ne peut pas s’empêcher de penser à elle.

Clara va se montrer patiente, curieuse à l’égard de Jonah.

À force de patience et de beaucoup de confiance, Jonah va arriver à se confier, petit à petit, au fil du temps.

Rien ne va se faire dans la précipitation de façon naturelle et qui sonne vrai.

Jonah va devoir s’ouvrir à Clara mais aussi au monde extérieur avec qui il n'a eu aucune interaction depuis son accident. Il a de nombreuses appréhensions et n'a pas hâte de découvrir ce que les gens vont penser de lui en le voyant. Il a peur du regard des autres.

À force de se côtoyer dans l’ombre, on sent une attirance se mettre en place entre Clara et Jonah, qui ne se sont pourtant jamais vus les yeux dans les yeux. Une force semble les relier. Jonah pense constamment à la jeune femme qui elle-même semble troublée par la personnalité de cet homme.

Clara va très vite tomber amoureuse de lui.

Mais Jonah est très réticent à dévoiler son nouveau visage, étant convaincu que Clara ne pourrait que fuir quand elle le verra enfin.

La jeune femme n’aura de cesse de devoir le rassurer sur la pureté de ses sentiments.

L’auteure nous offre de beaux moments remplis d’émotions tant elle est arrivée à créer de vraies personnalités dans “Le collectionneur de voeux”. Jonah et Clara nous livrent leurs coeurs, les mettant à nus à de nombreux moments. C’est tout simplement magique!

J’ai aimé le fait que l’auteure nous plonge dans l’Histoire avec celle d’Angelina, se déroulant pendant la guerre de Sécession. C’est une période riche en changements qui se révèle passionnante.

Mia Sheridan a réussi à lier le passé et le présent dans son récit chargé de magie et de mystères.

C’est fascinant à découvrir, page après page. Les émotions sont aussi présentes dans ces passages. On comprend le quotidien de ces esclaves, qui sont toujours en quête de liberté alors qu’ils n’en ont pas le droit.

Mais c’est aussi une histoire d’amour entre une esclave et un homme qui souhaite dépasser les préjugés et qui croit en leur avenir.

J’ai beaucoup apprécié cette romance semée d’embûches où les liens entre les personnes sont très présents, parfaitement décrits entre les persécutions et les secrets.

En bref, outre l’objet livre qui est tout simplement magnifique, Mia Sheridan nous offre un récit touchant aux personnages humains, entre passé et présent.

Les émotions sont au rendez-vous dans ce texte au message fort qui nous embarque dès les premiers instants et dont il nous est impossible de quitter, même une fois le livre fini.

J’ai été sous le charme à chaque instant. Une vraie réussite!

Plus d'infos : Hugo Roman

Dark Protectors - Tome 4 "Jordan" de Rebecca Zanetti

Editions Milady

Chaque guerrier a son âme sœur.

Katie est la meilleure dans son domaine - à savoir l’élimination des loups-garous. Douée d’une détermination à toute épreuve qui l’aide à affronter même les situations les plus hostiles, jamais elle n’a abandonné une mission, et jamais elle n’a échoué. Jusqu’au jour où elle doit tout risquer pour le seul homme qu’elle a aimé – un homme sur le point de perdre son humanité. Jordan a consacré sa vie à protéger son peuple d’un virus mortel, mais une seconde d’inattention suffit à faire basculer son destin. Une seule chose peut encore le sauver : que celle qu’il a choisie lui abandonne son cœur et son corps…

 

Avis de Christy :

Après avoir découvert cette série en fin d'année 2020 et passé d'excellents moments en compagnie des personnages, j'avoue que j'attendais avec impatience de pouvoir lire ce quatrième tome.

Ce dernier est consacré à Jordan, un métamorphe puma que nous avons déjà aperçu dans les tomes précédents, ainsi que Katie.

Si j'avais eu quelques doutes à la lecture des deux premiers tomes de la série, je dois dire que j'apprécie "Dark protectors" de plus en plus, au fur et à mesure de la publication des tomes. L'univers s'enrichit au fil du temps et l'intrigue devient de plus en plus prenante et captivante.

Dans ce tome, l'auteure met en avant les métamorphes, avec les liens entre chacun des membres de la meute et leur mode de vie. Comme dans les tomes précédents, il sera encore question du virus qui transforme les gens en loup-garou et qui sépare nos héros de leurs femmes.

J'ai beaucoup aimé découvrir plus en détails le personnage de Katie, notamment via quelques flash-backs. Elle avait été infectée par le virus et cela avait eu une conséquence assez inattendue : Katie ne pouvait plus se transformer en puma.

On fait la connaissance avec ce beau portrait de femme.

Katie va se montrer forte, ne se laissant pas dicter sa conduite par les gens qui l'entourent.

Elle trouve toujours un moyen de se battre et ne se laisse pas abattre, même quand il ne semble pas avoir de solutions aux problèmes.

Ce n'est pas parce qu'elle ne peut plus se transformer que Katie ne va pas se lancer dans la bataille aux côtés de ses compatriotes. Elle sait se montrer utile et combative.

Il en va de même pour sa relation avec Jordan. Elle sait qu'il est fait pour elle. Katie est attirée par lui depuis qu'elle est toute petite. Des sentiments qui ne font que se renforcer au fil du temps.

Jordan est à la tête du clan des métamorphes puma depuis de nombreuses années.

Mais hélas, il a été infecté par le virus. À la prochaine pleine lune, il sait qu'il va se transformer en loup garou. Il va donc devenir une bête sanguinaire, sans état d'âme et qu'il devra être abattu.

Le temps presse, alors Jordan règle sa succession à la tête des métamorphes afin que ceux-ci soient entre de bonnes mains.

Mais Jordan n'avait pas compté sur le soutien sans faille et l'obstination de Katie, prête à tout pour sauver l'homme qu'elle aime.

J'ai passé un excellent moment en compagnie de Katie et de Jordan. Leur attirance et leur alchimie ne fait aucun doute, du moins pour Katie.

Jordan refuse de céder à ses sentiments car le temps lui est compté. Il lutte pour ne pas la blesser.

Même si on sait comment les choses vont se passer entre les deux pumas, il n'en reste pas moins que leur histoire est passionnante à suivre. J'ai aimé le fait que l'auteure nous fasse entrer dans la tête de ses personnages avec leurs doutes et leurs convictions.

L’histoire qui se noue entre eux ne se fait pas dans la précipitation, même si l’attirance entre eux est indéniable.

En parallèle de cette romance, l’auteure poursuit son intrigue avec la guerre d’avec les Kurjans et nous offre de belles scènes d’action et de combats. La tension augmente au fil des pages, nous faisant retenir notre souffle à plusieurs reprises.

Quelle surprise de découvrir que l’intrigue de ce tome ne se déroule pas après les événements du tome précédent! Cela crée une nouvelle dynamique entre les personnages. Certains ont grandi ou évolué… Les relations changent entre les personnages.

En bref, j’ai passé un excellent moment en compagnie de ce quatrième tome qui met l’accent sur les métamorphes.

L’histoire entre Katie et Jordan est passionnante à suivre.

Sans temps mort, l’intrigue se poursuit et j’ai hâte de découvrir ce qu’il va se passer ensuite.

Plus d'infos : Milady

L’empire d’écume -Tome 1 "La fille aux éclats d’os" d'Andrea Stewart

Editions Bragelonne - Collection BigBang

Dans un empire contrôlé par la magie d'os, Lin, la fille de l'empereur, va devoir lutter pour réclamer son droit au trône.

Sur toutes les îles de l'Empire, on prélève sur chaque enfant un éclat d'os derrière l'oreille, lors d'un rituel trop souvent mortel. Depuis son palais, l'empereur utilise ces précieux fragments pour créer et contrôler de redoutables chimères animales, les concepts, qui font régner la loi. Mais son autorité vacille et partout la révolte gronde.

Sa fille, Lin, a été privée de ses souvenirs par une étrange maladie et passe ses journées dans l'immense palais plein de portes closes et de noirs secrets. Pour regagner l'estime de son père, elle décide de se lancer dans le périlleux apprentissage de la magie d'os.

Une magie qui a un prix... alors que la révolution vient frapper aux portes du palais, Lin devra décider jusqu'où elle peut aller pour reconquérir son héritage... et sauver son peuple.

« Un des meilleurs romans de Fantasyqu'il m'a été donné de lire depuis longtemps... Ce livre mérite une place à part. » Sarah J. Maas, autrice de Un palais d'épines et de roses

« Vif et percutant, le premier roman d'Andrea Stewart vous accroche et ne vous lâche plus. » Booklist

 

Avis de Christy :

Ce roman faisait partie des titres qui me faisaient le plus envie parmi les parutions du printemps. J’ai eu la chance de recevoir la version reliée qui est un objet magnifique avec une illustration à l’intérieur de la couverture qui résume parfaitement l’intrigue de ce premier tome.

Nous faisons la connaissance de plusieurs personnages qui vivent dans l’Empire du Phénix, un ensemble d’îles gouvernées par l’empereur Sukai. Lin, la fille de l’empereur, vit dans le palais de son père et n’en est jamais sortie. Suite à une terrible maladie, elle n'a plus de souvenirs de ce qu’il s’est passé il y a plus de cinq ans. Depuis son réveil, Lin passe ses journées à essayer de percer les secrets du palais et ses multiples portes fermées. La jeune femme tente aussi de regagner la confiance de son père en se lançant dans le dur apprentissage de la magie des os.

Jovis est un contrebandier qui sillonne la Mer-sans-Fin, à la fois pour échapper à un groupe de bandits et aux gardes impériaux qui ont mis sa tête à prix mais surtout à la recherche de la moindre piste lui permettant de retrouver Emahla, sa femme qui a disparu il y a plus de sept ans. Un voyage qui n’est jamais sans périls, heureusement, Jovis a toujours l’astuce lui permettant de s’en tirer,presque sans le moindre mal. Le jeune homme va se retrouver bien malgré lui, lancé dans l’aventure, avec à ses côtés, Mephi, une étrange créature qui va lui être d’une grande aide, surtout quand les choses vont mal se passer.

Phalue, elle, est la fille du gouverneur de l’île de Nephilanu. Elle a toujours vécu dans la richesse, mais dès qu’elle le peut, elle aide les pauvres habitants de l’île. ontre l’avis de son père, elle a appris à manier l’épée avec un des soldats du gouverneur. Elle sort depuis quelque temps avec Ranami, une jeune femme issue du peuple. Toutes les deux semblent très amoureuses même si les mésententes sont parfois nombreuses entre elles. Ranami essaye tant bien que mal de lui ouvrir les yeux sur l’immense pauvreté et détresse de son peuple.

Sur toutes les îles de l’Empire, lors de festivals, on prélève sur chaque enfant, derrière l’oreille, un éclat d'os, avec un rituel bien souvent mortel. Et c’est depuis son palais que l'empereur utilise ses éclats d’os pour ses expériences où il crée et contrôle ses créatures, composées de différents morceaux d' animaux, les concepts, qui l’aident à se maintenir au pouvoir. Mais ce dernier est sur le point de basculer...

Comme je l’ai dit plus haut, j’étais très intriguée par ce roman mais je dois vous avouer que les premiers moments de lecture n’ont pas été faciles pour moi. J’ai eu du mal à me familiariser avec l’univers plutôt complexe de prime abord, notamment avec la représentation des concepts. Passés ces quelques instants d’incertitude, je me suis laissée prendre par l’intrigue qui possède de nombreux fils rouges: la recherche d’Emahla par Jovis, la quête des secrets du palais par Lin et la montée de la rébellion...
J’ai trouvé cette intrigue ainsi que l’univers très intéressants même si l’auteure nous bouscule en nous distillant parfois trop peu d’indices sur l’univers. C’est perturbant de découvrir un univers si on n’en connaît pas les codes dès le départ. L’intrigue reprend certains codes bien connus de la fantasy, notamment la rébellion qui se met en place, face à un système totalitaire, un héros au grand cœur et une héroïne qui maîtrise une magie noire. De ce côté-ci, j’ai trouvé cet aspect très original que j’ai adoré connaître au fil des pages. Le fait que le récit nous soit délivré avec le point de vue des différents personnages ne m'a pas dérangé , bien au contraire. J’ai aimé les découvrir l’un après l’autre, au fil de ma lecture, à connaître leurs caractères, leurs forces et leurs faiblesses. Nous allons voir que tous ces personnages vont avoir des liens entre eux.

Si le début du roman, nous permet doucement de se lancer dans l’univers avec un rythme assez lent, ensuite les rebondissements et les révélations vont s’enchaîner. D’une plume fluide, l’auteure a su captiver mon intérêt jusqu’à la fin du roman. J’ai eu le souffle coupé suite à certaines révélations, tant la tension me tenait en haleine, jusqu’à la fin qui donne envie de découvrir la suite très vite. D’autant plus que je me suis fortement attachée au duo Jovis/ Mephi qui est assez intriguant. En bref, si j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’univers, j'ai ensuite dévoré les pages suivantes d’une seule traite. J’ai beaucoup aimé découvrir cette magie si spéciale et originale, ses personnages qui évoluent au fil despages et une intrigue sans temps mort.

Vivement la suite!

Plus d'infos : Bigbang

 

Scrap Metal - Tome 3 "une seule ligne d’arrivée" de Jana Rouze

Editions Hugo Roman

Tout les voulait ennemis.

Tout les destinait à la haine.

En choisissant de s’aimer, sans tout connaître de la vérité qui les lie, Hope et Sauvage ont pris le risque de se dresser chacun contre leur destin.

Suicide. Prostitution. Retour à la secte.

Tels sont les choix qui attendent les sectateurs à leur sortie.

Sauvage et Hope se battent.

Lui contre ce qu’il pense être le seul choix possible. Elle contre lui.

Mais qu’adviendra-t-il lorsqu’ils connaîtront toute la vérité ?

 

Avis d'Edelweiss :

On l’aura attendu et le voici! « Une seule ligne d’arrivée » est le tome final de la trilogie et pas le moindre à lire (vive les 650 pages du roman!) de « Scrap Metal ».

Je crois qu’il faut tout de même préciser le gros travail de recherche que l’autrice a fait concernant les sectateurs, leur religion, leur manière de vivre en communauté et les contraintes qui les empêchent d’avancer dans la société qu’est la nôtre.

Elle décrit parfaitement l’état psychique des sectateurs et leur réticences face à Hope qui cherchent par tous les moyens de les aider à s’intégrer, tout en douceur et en compromis, en respectant leurs craintes et en acceptant aussi ses propres échecs.

Nous plongeons enfin dans le monde de la F1 avec les grands prix qui rouvrent leurs portes aux pilotes et leurs équipes conditionnées aux restrictions sanitaires du COVID-19. Nous parcourons plusieurs pays auprès du jeune couple avec l’émerveillement de Hope qui n’a jamais quitté son pays natal et Sauvage qui savoure la présence de son épouse céleste à ses côtés.

Ce couple que pourtant tout oppose depuis le commencement ouvre une nouvelle parenthèse à l’amour qu’ils se portent mutuellement, aux réflexions, aux choix mais aussi aux ressentiments. Avec l’amour vient parfois la jalousie malheureusement, ce que les sectateurs ne conçoivent avec la polygamie.

La nouvelle facette de Hope dans ce troisième tome est plus relative et personnelle par rapport aux sectateurs mais aussi sur la vérité de leur passé commun lié finalement depuis leur plus tendre enfance. 

Aussi forte que fragilisée dans ce tome, Hope montre une force qu’elle se sous-estimait forcément en s’accrochant à sa réalité depuis la mort sa mère. On ne connaît jamais véritablement sa famille ni ce qu’elle est prête à faire pour protéger les siens. L’autrice aborde de front cet aspect qui chamboule tout ce qu’on a cru savoir de leur histoire jusqu’à présent avec un retournement de situation qu’elle établi pas à pas au fil des chapitres.

Quand à Sauvage si vous l’appréciez déjà auparavant malgré son anomie, ce tome le révèle et l’oriente vers une destination qu’il ne pensait jamais atteindre. On ne peut que l’aimer davantage.

Jana Rouze ne nous ménage pas, le destin se mêle et s’entremêle de querelles inattendues, de complots bien plus complexes qu’il n’y paraissent, le tout baigné d’amour et de trahison, de chagrin et d’instant de joie.

Sauvage et Hope malgré leur conflits intérieurs, leur opposition sur le monde et son fonctionnement méritaient ce dernier tome digne des plus belles fins.

Merci encore à Hugo Roman pour l’envoi de cette pépite.

 

Citation :

« La réussite personnelle, ce n’est pas de réussir ce qu’on entreprend, mais de faire tout son possible pour devenir meilleur ».

« Le pire au fond n’est pas de renoncer à la vie. C’est de renoncer un jour à un être, à ce qu’il représente dans ta vie ».

Plus d'infos : Hugo Roman

Syndiquer le contenu