Aller au contenu principal

Rose Morte - Tome 4 "Ikebana" de Céline Landressie

Editions Milady

1986, Manhattan. Depuis que Rose et Vassili ont quittés la France en avril 1943 sans en informer quiconque, Rose a coupé les ponts avec son mentor, le comte Artus de Janlys. Jusqu'au soir où son serviteur se présente en personne à l'entrée du fief de lady Rose : Artus est à New York, et il demande à rencontrer son infante. Il a besoin de son aide pour le piège qu'il ourdit de très, très longue date contre son ennemi de toujours, manigances qui nécessitent également l'intervention de Gabriel de la Cerda, un Arimath aussi frivole et versatile que dangereux...

 

 

Avis de Christy :

C'est toujours avec un grand plaisir que je me lance dans chaque nouvelle aventure de Rose. C'est une saga que j'aime beaucoup et avec laquelle on va de surprise en surprise.

Rose et Vassili, son serviteur ont quitté la France en avril 1943 sans en avertir quiconque....

Manhattan, en 1986, nous retrouvons Rose qui semble avoir gagné en maturité depuis qu'elle n'est plus en contact avec son mentor, le comte Artus de Janlys.

Un soir, qu'elle n'est pas sa surprise lorsque ce dernier se présente à son club, le "Malboge" et demande une entrevue avec son infante.

Il a besoin de son aide pour mettre en place les dernières pièces de son piège, sur lequel il travaille depuis de nombreuses années pour essayer enfin de contrer son ennemi, l'érudit. Un piège qui va nécessiter la participation de Gabriel de la Cerda, un Arimath frivole et dangereux.

C'est avec surprise que je me suis aperçue que cette nouvelle aventure se déroulait dans les années 1980 au cœur de New York. Je me suis tout de suite mise dans l'ambiance des Eighties, notamment grâce aux "extraits musicaux" présents dans le texte et qui collent avec les émotions des personnages et la situation à ce moment-là...

Les personnages de "Rose morte" évoluent désormais dans un monde qui doit encore faire face à la Guerre froide, aux suites du Maccarthysme aux Etats-Unis. On en ressent encore les effets au cours de la lecture.

Cela fait que le monde imaginé par Céline Landressie s'ancre dans un univers qui nous est proche.

La grande force de cette saga est que chaque tome a sa couleur et un univers qui lui ait propre. On peut être déstabilisé en lisant les premières lignes, mais nous retombons vite sur nos pattes.

Comme dans les tomes précédents, l'intrigue et les machinations se mettent doucement en place, pour mieux se centrer sur les personnages et leurs relations.

L'écriture est toujours aussi dense et captivante. Chaque mot semble choisi avec grand soin. On ne dévore pas ce roman d'une traite, on prend le temps de s'approprier les mots, l'univers, on déguste chaque tome au fil des pages.

Pour autant, ce tome est encore une fois riche en scène de combats. J'ai été époustouflée par la maîtrise de ces dernières. Il y a du rythme et c'est assez spectaculaire dans la mise en scène.

J'ai également beaucoup apprécié l'intrigue. Artus et Rose sont toujours à la poursuite de l'érudit qui semble avoir quelques pas d'avance sur eux. Toutefois, le mystère s’éclaircit quelques peu... Mais certaines interrogations restent encore en suspens. Pas question de tout dévoiler dans ce quatrième tome...

Concernant les personnages, ils sont toujours au cœur du roman. Suite à la décision qu'elle prend à la fin du tome 3, j'étais pressée de savoir ce que Rose allait devenir. Nous la retrouvons changée. Elle a été profondément blessée par Artus.

Si la décision de le quitter n'a pas été facile, l'infante reste malgré tout forte. Mais tout ceci va basculer lorsque Artus vient lui demander son aide.

Rose est un personnage que j'aime beaucoup et qui a beaucoup changé depuis le premier tome de la série. Son évolution reste impressionnante. J'ai vraiment hâte de voir comment les choses vont évoluer pour elle prochainement.

Les autres personnages ont également changé. Chacun en montre toujours un peu plus: des forces, des faiblesses. C'est parfois douloureux quand ils doivent mettre leurs sentiments à nu.

C'est assez surprenant à lire car ses créatures censées être toutes puissantes, laissent parler leurs émotions avec autant de forces et de sensibilité.

Car derrière leurs apparences assez froides, on a appris à les connaître aux fils des pages.

C'est d'ailleurs le cas pour Artus, qui a bouleversé Rose à la fin du tome précédent. Mais depuis on peut voir que cette façade va s’effondrer. On s'aperçoit au fil de la lecture que beaucoup de choses reposent sur ses épaules et que ce poids est parfois trop lourd.

J'ai beaucoup aimé les scènes où Artus et Rose se retrouvent. Les émotions sont parfaitement décrites. Rose est assez partagée. D'un côté, elle en veut beaucoup à son régent, mais de l'autre, elle ne peut s'empêcher d'éprouver de très forts sentiments. Céline Landressie réussit parfaitement à retranscrire l’ambiguïté de ses émotions.

En bref, "Ikebana" est encore une fois un petit bijou à lire, tant par la qualité du récit, des intrigues qui nous tiennent en haleine et la puissance des émotions évoquées.

J'ai hâte de lire la suite pour savoir qu'il va se passer pour nos héros !

Plus d'infos : Site Milady

Nos chemins de travers de Georgia Caldera

Editions J'ai Lu

Depuis des années, Louis et Emma se côtoient sans vraiment se connaître. Au lycée, au centre équestre, et même à la fac, il est ce garçon populaire, star des concours et de sa promo, pour qui toutes les filles craquent en dépit de son arrogance. Timide et réservée, Emma, elle, n’a qu’un objectif : passer inaperçue. Leurs rapports se résument donc à une ignorance cordiale jusqu’au jour où Louis décide d’humilier publiquement la jeune femme.

Mais un tragique accident d’équitation va remettre les compteurs à zéro. Après avoir mordu la poussière, Louis se heurte à une solitude cruelle et inattendue, qui lui montre la réalité sous un tout autre jour.

Emma sera-telle prête, elle aussi, à reconsidérer son jugement pour l’aider à se relever ?

 

 

Avis d'Edelweiss :

Ah Georgia… Qui ne connait pas Georgia Caldera a tout intérêt à s’y mettre et maintenant !

Quel plaisir de retrouver son écriture dans une romance faite d’amour et de haine, de peur et de courage. Deux personnages qui se rapprochent et se confrontent en totale opposition physique et mentale. Une adversité, un choix de vie, des arguments valables et une résistance à toute épreuve qui s’ébranle peu à peu dont les héros de cette très belle histoire ne ressortiront pas indemnes.

Comme toujours Georgia met la barre haute dans son intrigue. On y retrouve suspens à volonté, deux personnages contradictoires qui se torturent l’esprit de pensées négatives (ou presque) mais surtout un fil d’histoire bien ficelé de A à Z qui m’enrage en refermant le bouquin car cette fin, Georgia s’y est préparée pour nous frustrer car un bon livre c’est ainsi, quand on attend désespérément la suite qui n’est pas encore sortie…

Alors faut-il attendre d’avoir tous les tomes en mains pour ne pas se sentir comme moi à cet instant, je dirais bien que oui puis finalement non ! Cette histoire en vaut le détour, se rapproche beaucoup de nous filles complexées par nos rondeurs et le regard des autres. Voilà une histoire juste, originale et touchante.

Qui n’a jamais subit des brimades quand on sort du lot ? La peur au ventre de croiser une personne qu’on déteste ? La solitude une fois en lieu sûr ? Georgia a peint plusieurs tableaux d’émotions qui ont su me convaincre et me transporter dans cette imagination qu’à le lecteur de ce sentir ailleurs, spectateur d’un film. (Petit plus : Georgia m’a permis grâce à ses dessins, de mettre un visage à Emma et Louis, ce qui m’a facilité cette représentation que j’ai eu d’eux tout au long de ma lecture).

Parlons un peu des personnages :

Emma est une jeune femme de 19 ans, maladivement timide et réservée, le collège et le lycée n’ont fait qu’empirer son état craintif face à autrui. Elle préfère ne pas répondre face aux moqueries, là est sa force où beaucoup s’insulteraient ou se crêperaient le chignon. Elle a une amie et cela lui suffit. Emma est une personne gentille et intelligente mais en total décalage avec les personnes de son âge ce qui lui joue des tours face au comportement à adopter parfois. Elle ne donne sa confiance que rarement, complexée et solitaire, le jour où une personne demande son aide, sa vie va basculer.

Louis est un petit prétentieux de 20 ans. Il sait qu’il est beau, populaire et bon élève mais c’est avant tout un coureur de jupons offensant avec les filles qu’il fréquente. Sa réputation laisse à désirer et pourtant nombres de filles continuent à se prendre dans ses filets. Cavalier hors pair, c’est chez une lui une passion qui n’a d’égal aucune autre jusqu’au jour où un accident (stupide) va lui coûter tout ce qu’il aime. Cette vie qu’il menait à la baguette (braguette), celle qui avait un sens certes entre cruauté et défis insensés ne va plus trouver raison d’être et Louis va s’engouffrer dans la réalité brutale qu’est devenu sa vie : la solitude et le jugement.

Alors quand deux personnes distinctement différentes et présentant chacune leurs souffrances se croisent, peuvent-elles s’aider et avancer ou finalement n’alimenter que rancœur et aversion…

Je vous laisse donc le découvrir.

Plus d'infos : Site J'ai Lu

Lire un extrait : ICI

Le Contrat – Tome 3 de Tara Jones

Collection Hugo Roman

Barbie et Lancaster s’apprêtent à couler des jours heureux maintenant qu’ils sont mariés mais le chemin, pour eux, sera encore long. Surtout quand Barbie va découvrir qu’il y a encore des secrets entre Lancaster et elle. Des secrets terriblement douloureux pour elle. Barbie est amoureuse mais elle manque encore terriblement de confiance en elle et dans les autres. Et ses doutes lui ont fait faire déjà de graves erreurs. Le couple vit maintenant à New York et le danger rôde autour d’eux.

Lancaster et Barbie vont devoir se battre pour dépasser tout ce qui les sépare.

 

 

Avis d’Arcantane :

Un an que j’attendais cette suite, j’en trépignais même d’impatience et quand Tara Jones l’a annoncé, il y a quelques mois, j’étais aux anges, ENFIN la suite !!! Il faut dire que l’auteure avait su être une vraie tortionaire en nous laissant sur un suspense insoutenable à la fin du tome 2 ! Nous reprenons donc où nous étions arrêtés : lors de leur nuit de noce, Geoffrey avoue la vérité à sa femme Angeline. On se doute alors qu’elle ne va pas bien apprécier d’apprendre ses secrets. Elle le ressent comme une trahison et savoir que son père est au courant est encore pire.

Bouleversée Angeline quitte le domicile et erre la nuit dans Paris. A qui faire confiance ? Elle se rend compte qu’elle ne connaît pas l’homme dont elle est tombée amoureuse et se sent trahie par toutes les personnes qui comptent pour elle.

On retrouve ici une héroïne totalement perdue et cela va se ressentir tout au long des pages. Il va falloir beaucoup de patience à Geoffrey pour la reconquérir. Alors qu’il aurait pu baisser les bras, il se bat pour son couple, il va aussi ouvrir les yeux à Angeline. Elle, qui a pris l’habitude de « fermer les yeux » dès qu’elle rencontre un problème, va devoir se confronter à sa plus grande peur : l’abandon.

Au fil de la lecture, on retrouve cette ambiance électrique entre les deux protagonistes. Même si notre Barbie souffre, elle ne peut s’empêcher d’être attirée par Geoffrey. Alors que leur couple semble aller mieux, ils partent alors pour New York pour une nouvelle vie. Loin de sa famille et de ses amies, Angeline se sent seule et doit s’habituer à ce nouveau changement surtout que son couple est encore fragile…

J’ai beaucoup aimé ce dernier tome car j’ai retrouvé cette passion qui unit Barbie et Lancaster. Ainsi que l’humour de notre héroïne, il y a des passages assez drôles d’ailleurs. Son côté chipie n’est jamais loin mais c’est ce qui fait son charme !  Comme d’habitude leur relation est assez explosive et j’ai adoré découvrir les étincelles que cela avait créées ! J’ai apprécié qu’on alterne le point de vue des  deux personnages, cela rajoute de la profondeur et du rythme à la romance. Je dois dire que je ne m’attendais pas à certains rebondissements notamment dans la seconde partie de l’histoire, je me demandais bien où l’auteure allait nous amener. Mais finalement, je n’ai pas été déçue. Je dois quand même préciser qu’Angeline m’a par moments, énervée lorsqu’elle agit sans réfléchir et sur un coup de tête. Elle a aussi le don de se mettre dans des situations ! Mais on l’aime aussi pour cela ! N'est-ce pas ?

En résumé, on retrouve tous les ingrédients qui nous ont fait aimer cette série. Ce 3ème tome est toujours aussi passionnant que les précédents volumes alliant passion et humour, un bon cocktail de romance comme je les aime !  Tara Jones termine en beauté avec ce dernier tome du Contrat. Il est dur de finir les dernières pages car on en redemanderait encore ! Barbie et Lancaster forme un couple enivrant qui va finalement me manquait car j’appréciais leurs compagnies.

 

Plus d’infos : Site Hugo Roman

PS : I like You de Kasie West

Editions Hugo Roman - Collection New Way

Un jour d'ennui en cours de chimie, Lily griffonne les paroles de sa chanson préférée sur son bureau. Lorsqu'elle s'assoit à la même place le lendemain, elle découvre que quelqu'un a écrit la suite...

Très vite, Lily et son mystérieux interlocuteur se lancent dans une correspondance enfiévrée ! La jeune fille n'a jamais autant eu envie d'aller en cours – mais surtout pour y savourer sa lettre du jour. Derniers groupes de musique indie à découvrir ou confidences plus intimes... tout semble les rapprocher.

Alors que l'identité de son amour épistolaire se dévoile, Lily saura-t-elle écouter la musique de son cœur ?

 

Avis d'Edelweiss :

J’ai connu récemment l’écriture de Kasie West avec ma lecture « Pivot Point : la croisée des chemins » dont j’ai hâte de découvrir le tome 2.

« PS : Il Like You » est une histoire touchante. Ce roman est un reflet des années lycées, un cap à passer où toutes les différences sociales, physiques et psychiques s’imposent à nous. Rentrer dans le lot n’est pas chose facile, mais encore faut-il le vouloir.

Lily fait son entrée au lycée en classe de seconde. Une fille de seize, ordinaire, banale et peu populaire, d’un naturel certain et un penchant pour les vieilleries à qui elle redonne une seconde vie. C’est une jeune fille manuelle, qui sait ce servir des ses dix doigts et une musicienne attentionnée mais au penchant timide et réservée. Elle se dit peu sociable mais mène une vie un peu trop rempli avec ses deux petits frères et sa sœur. Sa meilleure amie, sa bouée de sauvetage dans sa vie lycéenne et amicale lui permet de sortir de cette bulle familiale et la guitare étant son seul réconfort et sa bouffée d’air frais dans ce monde auquel son manque de confiance en elle est une limite qu’elle n’arrive cependant pas à franchir surtout à l’école face à cet élève qui la prend pour cible dès qu’il la voit.

Une note par-ci, un mot par-là sur la table en cours de chimie, privée de son carnet à compositions et Lily va transformer son quotidien ennuyeux en une torture étourdissante qu’est le lendemain. En effet, une personne a répondu à sa suite sur la table et à partir de cet instant, un échange de lettre va embellir sa vie et l’inspirer profondément dans l’écriture de ses chansons.

On découvre certes assez vite qui est ce mystérieux personnage mais cela ne gâche en rien le déroulement de l’histoire. De passages drôles à émouvants où l’attente et l’appréhension sont de mises. Entre Altercation et remontrance, surprise et remise en question, cette histoire d’amour, de découverte de l’autre par les écrits où deux adolescents épanchent leurs pensées intimes, leur douleur, leur joie, leur vie est juste attendrissante.

Le seul petit bémol reste la fin de l’histoire qui pour ma part est inachevée. A force de répéter constamment plusieurs détails de la vie de Lily et son manque de confiance en elle face à sa musique, j’aurais au moins espéré que l’auteure aille plus loin en nous dévoilant un chapitre supplémentaire sur ce concours qui prend une place tellement importante dans son cœur mais aussi pour son entourage qui ne cesse de la motiver et la pousser à avancer dans ce domaine.

Kasie West nous offre une romance Young Adult toute mignonne et légère qui saura plaire autant aux jeunes et moins jeunes lecteurs.

Plus d'infos : Hugo Roman

Les vampires de Chicago – Tome 13 « Demain ne mord jamais » de Chloe Neill

Editions Milady

DEPUIS LA NUIT OÙ ELLE A ÉTÉ TRANSFORMÉE EN VAMPIRE, Merit est la Sentinelle et la protectrice de la maison Cadogan. Avec l’aide de son maître Ethan Sullivan, elle a repoussé les forces des ténèbres à de nombreuses reprises. Mais une nouvelle menace surgit lorsqu’un vampire s’introduit dans la maison et  l’agresse à l’aide de magie noire. Tandis que la sorcellerie menace la ville, Merit devra déclarer la guerre à des forces surnaturelles au-delà de sa compréhension pour sauver ceux qu’elle aime.

 

 

 

Avis d’Arcantane :

C’est avec un petit pincement au cœur que j’ai entamé « Demain ne mord jamais », dernier tome de la série des Vampires de Chicago. J’ai commencé cette série, il y a 6 ans et je me suis attachée au fil de la lecture des tomes aux personnages principaux Merit et Ethan mais aussi à leurs amis.  Que de chemin parcouru depuis ! C’est une série que j’apprécie réellement car l’auteure a su rendre sa série passionnante avec toujours une bonne intrigue et de bons rebondissements.

Dans ce tome, on retrouve notre couple de vampires préférés de Chicago, plus heureux que jamais à la veille de leur mariage (Rappelez-vous lors des dernières pages du dernier tome 12, Ethan faisait enfin sa demande à sa Sentinelle !). Et le grand jour est arrivé ! Pourtant, il y a toujours une ombre qui plane au-dessus de la ville, la sorcière Sorcha s’est échappée et a bien décidé de se venger ! Pour réaliser la prophétie émise par son ami Gabriel,  Merit sait qu’elle devra alors faire face à un ennemi encore plus redoutable et pour la première fois doute, est-ce qu’elle arrivera à protéger ceux qu’elle aime ?

Ce tome est dans la continuité du dernier volume. On y retrouve une Sentinelle prête à tout pour sauver sa ville. Elle sait qu’elle devra faire des sacrifices mais elle est prête à tout pour assurer la paix dans sa ville. Comme à son habitude, Chloe Neill nous entraine dans un nouveau combat avec des ennemis de plus en plus puissants. L’intrigue est toujours aussi bien maîtrisée et l’auteure met en avant l’amour et l’amitié qui entoure Merit. Notre vampire a de la chance car elle sait qu’elle peut compter sur son entourage pour la soutenir et l'aider dans ses combats. Ils lui prouvent bien d’ailleurs. Le déroulement de l’histoire est assez original pour arriver à ce que la fameuse prophétie se réalise. Si vous avez aimé les précédents tomes, celui-ci devrait vous plaire entre ses moments d’actions, de romantisme mais aussi d’humour ! Tous les ingrédients sont réunis pour finir cette saga !

Cette fin conclut bien la série. J’ai adoré l’épilogue et j’aurai même aimé avoir plus de page avec Merit et Ethan. C’est une très belle fin pour une très belle série. Je ne suis pas de tout déçue par ce tome et je n’en attendais pas moins de cette auteure !  

Les vampires de Chicago est une série que je relirai avec plaisir et que je vous conseille grandement !

 

Plus d'infos : Site Milady

 

Syndiquer le contenu